loader

Principal

Alimentation électrique

À quel point le diabète est dangereux

Bien que chacun sache depuis longtemps que le diabète peut constituer une menace sérieuse pour la vie du patient, de nombreux patients négligent le diagnostic qu’ils ont établi et continuent à mener un mode de vie habituel. Mais cela entraîne des conséquences irréversibles, qui peuvent entraîner non seulement l’apparition d’un handicap, mais aussi la mort subite. Et ce qui est dangereux au sujet du diabète et comment prévenir sa progression, vous le découvrirez maintenant.

Quelques mots sur la pathologie elle-même

Avant de parler de ce qui est si terrible au sujet du diabète, vous devez dire quelques mots sur le mécanisme de son développement. Et pour cela, vous devez considérer ses types. Ainsi, le diabète sucré se produit:

  • Le premier type Elle se caractérise par des lésions des cellules pancréatiques et une production insuffisante d'insuline. Mais c'est cette hormone qui est responsable du clivage et de l'absorption du glucose. Par conséquent, son manque de sucre ne pénètre pas dans les cellules des tissus mous et commence à se déposer dans le sang.
  • Le deuxième type Cette maladie est caractérisée par un pancréas normal et un taux d'insuline suffisant dans l'organisme. Mais, pour une raison quelconque, les cellules des tissus mous et les organes internes commencent à perdre de leur sensibilité et cessent donc d’absorber le glucose, ce qui entraîne leur accumulation dans le sang.
  • Gestationnel On l'appelle aussi le diabète des femmes enceintes, puisque c'est avec le développement de la gestose que se produit sa formation. Il se caractérise également par une augmentation de la glycémie, mais pas parce que les cellules pancréatiques sont endommagées, mais parce que la quantité d'insuline produite est insuffisante pour fournir le corps à la femme et à son bébé. En raison du manque d'insuline, le sucre commence à être traité beaucoup plus lentement, de sorte que sa partie principale se dépose dans le sang. Le diabète gestationnel est considéré comme une maladie temporaire et disparaît après la naissance.

Il existe également un autre concept - le diabète insipide. Son développement se produit dans le contexte d'une synthèse inadéquate de l'hormone antidiurétique (ADH) ou d'une sensibilité réduite des tubules rénaux. Et dans le premier et le deuxième cas, il y a une augmentation de la quantité d'urine libérée par jour et l'apparition d'une soif inextinguible. L'augmentation de la glycémie dans cette maladie ne se produit pas, on parle alors de non-sucre. Cependant, les symptômes généraux sont très similaires au diabète sucré ordinaire.

Compte tenu du fait que le développement durable a différents types, les conséquences de leur développement sont également différentes. Et pour comprendre ce qui menace le diabète, vous devez considérer chacune de ses espèces plus en détail.

Diabète de type 1 et ses conséquences

En parlant de ce que le diabète de type 1 est dangereux, vous devriez immédiatement dire que cette maladie est très souvent accompagnée de l'apparition d'une hyperglycémie et d'une hypoglycémie. Dans le premier cas, il y a une forte augmentation du taux de sucre dans le sang. Et il peut atteindre des niveaux critiques - 33 mmol / l et plus. Et ceci, à son tour, provoque l’apparition d’un coma hyperglycémique, qui entraîne non seulement des dommages aux cellules cérébrales et un risque élevé de paralysie, mais aussi un arrêt cardiaque.

L'hyperglycémie survient souvent chez les diabétiques dans le contexte d'une administration tardive d'injections d'insuline et du non-respect des recommandations du médecin en charge de la nutrition. Dans ce cas également, la sédentarité joue un rôle important. Étant donné que moins une personne bouge, moins d'énergie est consommée et plus de sucre s'accumule dans le sang.

L'hypoglycémie est une condition dans laquelle les niveaux de glucose dans le sang, en revanche, est réduit à un minimum (devient inférieure à 3,3 mmol / l). Et si elle ne se stabilise pas (cela se fait très simplement, il suffit de donner au patient un morceau de sucre ou de chocolat), il y a un risque élevé de coma hypoglycémique, qui est aussi lourde de dépérissement des cellules du cerveau et arrêt cardiaque.

Compte tenu de cela, les médecins, tous les diabétiques, sans exception, recommandent de mesurer en permanence la glycémie. Et en cas de réduction ou d’augmentation, il est nécessaire de tenter de le normaliser.

En plus du fait que le diabète se heurte à de fréquentes hypoglycémies et hypoglycémies, s'il n'est pas traité, il peut entraîner d'autres problèmes de santé. Premièrement, une glycémie élevée entraîne souvent la désactivation des reins, ce qui se traduit par l'apparition d'une néphropathie et d'une insuffisance rénale.

En outre, le système vasculaire souffre beaucoup de cette maladie. Les parois des vaisseaux perdent leur tonus, la circulation sanguine est perturbée, le muscle cardiaque commence à mal fonctionner, ce qui entraîne souvent un infarctus et un accident vasculaire cérébral. En raison de la mauvaise circulation sanguine, les cellules cérébrales commencent à présenter une carence en oxygène, de sorte que leur fonctionnalité peut également être perturbée et conduire au développement de diverses maladies neurologiques.

Il convient également de noter que le développement du diabète sucré de type 1 perturbe la régénération de la peau. Toutes les plaies et les coupures peuvent se transformer en ulcères purulents, ce qui entraînera l'apparition d'abcès et de gangrène. Lorsque ce dernier survient, il faut procéder à une amputation des membres.

Beaucoup sont intéressés par la question de savoir s'il est possible de mourir du diabète. Il est impossible d'y répondre sans équivoque. Il faut dire que l’espérance de vie avec cette maladie dépend du patient lui-même et de son approche du mode de vie. S'il remplit toutes les recommandations du médecin, il réalise en temps opportun des injections d'insuline et, si des complications surviennent, traite immédiatement, il peut vivre jusqu'à un âge très avancé.

Cependant, il y a eu des cas où des patients, malgré toutes les règles du traitement du diabète, sont morts de cette maladie. Et la raison en est dans la plupart des cas le cholestérol, qui accompagne fréquemment le CD1.

Lorsqu’elle se développe, des plaques de cholestérol se forment sur les parois des vaisseaux, ce qui non seulement perturbe la circulation sanguine, mais a également la propriété de rompre et d’atteindre le muscle cardiaque avec le courant sanguin. S'ils y pénètrent, les conduits musculaires se bouchent et cela provoque l'apparition d'un infarctus.

À propos des autres dangers liés au diabète, il convient de noter qu’elle peut facilement être transférée d’une génération à l’autre. Dans le même temps, les risques de transmission à un enfant sont augmentés si les deux parents souffrent de cette maladie.

Le diabète sucré chez l'homme devient souvent une cause de dysfonction érectile et de développement d'une prostatite, car il affecte également le système génito-urinaire. Et pour les femmes, cette maladie est dangereuse et grave pour la conception d'un enfant, son port et son accouchement.

Chez les personnes âgées, cette maladie peut provoquer:

  • La rétinopathie. La condition dans laquelle le nerf optique est affecté. Caractérisé par une acuité visuelle réduite.
  • Encéphalopathie. Défaite des cellules du cerveau.
  • Neuropathie. La destruction des terminaisons nerveuses et une diminution de la sensibilité de la peau.
  • Ostrortropathie. Destruction des structures articulaires et osseuses.
  • Ketoacidotic coma. C'est le résultat de l'acidocétose (augmentation du taux de corps cétoniques dans le sang), qui se manifeste par l'apparition d'une odeur d'acétone dans la bouche, de vertiges, de somnolence et de soif.
  • A qui avec laktatsidoz. Cette condition se produit dans le contexte de l'accumulation dans le corps d'acide lactique. Il y a une violation des reins, du foie et du coeur.

Diabète sucré de type 2 et ses conséquences

En parlant du diabète de type 2 dangereux, il convient de noter immédiatement que la maladie elle-même, en plus du risque d’ulcères trophiques sur le corps, ne représente pas une menace plus grave. Mais si vous ne réalisez pas son traitement, il peut facilement devenir une cause du développement du diabète de type 1, dont les conséquences ont déjà été examinées ci-dessus.

En outre, avec le CD2, il existe également des risques élevés d’apparition d’hypoglycémie et d’hyperglycémie, car lorsqu’elle se développe, la glycémie augmente constamment. De plus, cette maladie est beaucoup plus souvent héritée que SD1. Le risque de survenue chez l'enfant est de 90%, à condition que les deux parents souffrent de CD2. Si quelqu'un est malade, la probabilité de son apparition dans la progéniture est de 50%.

Le deuxième type de maladie est rarement accompagné de complications graves. Cependant, il n'est pas rare dans la pratique médicale que des cas de coronaropathie et d'infarctus du myocarde surviennent dans son contexte. En règle générale, cela est dû au fait que les patients eux-mêmes n'observent pas les règles de mode de vie présentées avec CD2. Si le patient traite correctement, adhère à un régime et fait du sport, les conséquences graves sur le fond du CD2 sont extrêmement rares.

Diabète gestationnel

Comme déjà mentionné ci-dessus, le développement du diabète gestationnel se produit pendant la grossesse. Pour la femme, il ne représente pas une menace sérieuse pour la santé, mais cela peut entraîner de nombreux problèmes lors de l'accouchement.

De plus, avec le développement du diabète gestationnel, il existe un risque important de développer un diabète chez un enfant. Par conséquent, après la naissance des enfants doivent être examinés pour cette pathologie. Mais il n’est pas toujours possible de l’identifier immédiatement. Le fait est que cette maladie se développe souvent dans un contexte de surpoids, et si la nouvelle maman parvient à normaliser le poids de son bébé, les risques de diabète diminueront plusieurs fois.

Il convient également de noter que le diabète gestationnel pendant la grossesse se heurte à l'apparition de l'hypoxie fœtale, car il provoque également une violation de la circulation sanguine et un apport insuffisant d'oxygène au bébé. De ce fait, il peut développer différentes pathologies. Le plus souvent, ils sont liés à la fonctionnalité du cerveau et du système nerveux central.

Si une femme est diagnostiquée avec ce type de diabète pendant la grossesse, on ne lui prescrit pas de médicaments sérieux. Dans ce cas, il est recommandé de surveiller en permanence la glycémie et le poids. À cette fin, un diabète spécial hypocalorique est prescrit, qui fournit à l'organisme tous les minéraux et vitamines nécessaires, mais ne lui permet pas d'accumuler des dépôts graisseux.

Dans le cas où le régime n’aide pas et que la maladie progresse, des injections d’insuline sont prescrites. Ils sont mis 1 à 3 fois par jour à la même heure avant les repas. Il est très important de suivre le schéma d’injection, car s’il est cassé, il y aura un risque élevé d’hyperglycémie et d’hypoglycémie, pouvant entraîner de graves pathologies chez le fœtus.

Non-diabète sucré

Le non-diabète est beaucoup plus dangereux que tous les types de diabète susmentionnés. Le fait est que, avec cette maladie, une grande quantité de liquide est retirée du corps et, tôt ou tard, une déshydratation se produit, causant la mort de plusieurs personnes. Par conséquent, en aucun cas il ne devrait être autorisé à faire progresser la maladie. Son traitement doit être commencé immédiatement après la détection.

Il convient de noter que la polyurie dans le diabète insipide est préservée même dans le cas où la déshydratation est déjà arrivée. Cette condition est caractérisée par:

  • vomissements;
  • la faiblesse
  • perte de conscience;
  • le vertige
  • troubles mentaux;
  • tachycardie, etc.

S'il n'y a aucune tentative pour reconstituer le liquide corporel au cours de la déshydratation, des problèmes surgissent d'autres organes et systèmes internes. Le cerveau, le foie, les reins, le cœur, les poumons et le système nerveux central souffrent tous d'un manque de fluides, leur fonctionnalité est perturbée par l'apparition de nombreux symptômes qui ne sont en aucun cas associés au développement de la maladie.

Il convient de noter que quel que soit le type de diabète, son traitement doit être traité immédiatement. Après tout, elle affecte pratiquement tous les organes et systèmes internes, ce qui peut entraîner non seulement l’apparition d’une incapacité, mais aussi la mort subite. Cependant, pour traiter le diabète vous-même, après avoir lu divers conseils et recommandations sur les forums et autres sites, il est en tout cas impossible. Vous pouvez le faire uniquement sous la stricte surveillance d'un médecin, en passant constamment les tests et en contrôlant l'état de votre corps dans son ensemble.

Malheureusement, il est totalement impossible de guérir le diabète, mais il est possible de prévenir les complications sur le fond. L'essentiel est de suivre scrupuleusement toutes les recommandations du médecin et de mener un mode de vie correct, où il n'y a pas de place pour les mauvaises habitudes et les mauvaises habitudes alimentaires.

Comment se manifeste le diabète de type 2 et comment est-il dangereux?

Pour comprendre ce qu'est un diabète de type 2 dangereux, vous devez savoir quelles en sont les causes et les conséquences. Avec une telle maladie, la production d'insuline par le pancréas diminue fortement et elle joue un rôle majeur dans le processus d'assimilation du glucose par les cellules, source d'énergie.

Le résultat de la maladie est un taux élevé de sucre dans l'urine et le sang, ce qui nuit à l'état général et au travail des microcapillaires.

Causes de l'apparition et du développement de la maladie

Le diabète en tant que cause de décès occupe la troisième place dans les statistiques médicales mondiales, juste après l’oncologie et les maladies du système cardiovasculaire. Enfin, les causes du diabète de type 2 ne sont pas encore connues en médecine, mais l'hérédité et le surpoids sont certainement attribuables à des facteurs de risque.

Les raisons du développement incluent généralement de tels facteurs:

  • excès de poids dans le degré d'obésité;
  • prédisposition au niveau génétique;
  • stress fréquent;
  • alimentation mal équilibrée;
  • athérosclérose des vaisseaux sanguins, hypertension, ischémie;
  • prendre des médicaments tels que des médicaments antitumoraux, des hormones, des diurétiques thiazidiques;
  • maladies de la glande thyroïde, système auto-immun, cortex surrénalien;
  • maladie pancréatique aiguë ou chronique;
  • abus d'alcool, surtout chronique;
  • malnutrition pendant la grossesse;
  • faible mobilité, manque d'activité physique;
  • déséquilibre du système hormonal;
  • âge avancé: après 40 ans, le risque de maladie est considérablement accru.

La production normale d'insuline est produite par les cellules de Langerhans, situées dans le pancréas. Cette hormone participe directement au métabolisme des graisses, des protéines et des glucides. Les maladies auto-immunes provoquent la destruction des cellules de Langerhans, ce qui entraîne un manque de production d'insuline et le développement d'un diabète de type 1 insulino-dépendant.

L'étape suivante est la difficulté d'assimiler les cellules et les tissus de l'insuline. En termes simples, dans le diabète de type 2, l'insuline dans le sang est présente, mais les cellules ne sont pas digérées.

Comment reconnaître le diabète de type 2?

Afin de reconnaître la maladie, vous devez examiner attentivement le corps, les modifications qui y sont apportées. Les symptômes suivants peuvent indiquer qu'un patient est atteint de diabète de type 2:

  1. Il y a une hyperglycémie ou une augmentation du taux de sucre dans le sang. La teneur normale ne dépasse pas 6,0 mmol par litre.
  2. Une sensation de soif constante, qui ne peut pas être rassasiée, même en buvant quelques litres de liquide par jour, alors qu'il y a une sensation de sécheresse dans la bouche.
  3. Augmentation de la quantité d'urine excrétée et modification de sa consistance: en raison de la teneur en sucre, elle devient collante.
  4. Appétit accru et, malgré cela, perte de poids régulière.
  5. Léthargie, somnolence; signes de syndrome de fatigue chronique.
  6. Mauvaise cicatrisation des plaies, démangeaisons permanentes sur la peau.

Cette maladie ne survient pas soudainement. Habituellement, il est détecté par hasard, lorsque le patient réussit les tests et est surveillé par un médecin.

Qu'est-ce qui est dangereux pour le diabète sucré de type 2?

Le facteur de risque le plus important est que la lenteur de la maladie au stade initial ne permet pas de détecter en temps opportun les conséquences compliquées telles que le coma ou le précoma.

Il existe trois stades de développement du diabète de type 2. Le premier se caractérise par une consommation d'eau abondante, des mictions fréquentes, une perte de poids avec un appétit normal. S'il n'y a pas de traitement pendant cette période, il y a une nausée constante.

À la deuxième étape, une précommission intervient en cas de traitement en temps opportun qui n’a pas commencé. La nausée s'accompagne de vomissements, l'haleine dégage une odeur d'acétone. Si le premier stade n'a pas été vu, le second devrait être la raison d'un traitement médical immédiat.

Au troisième stade de la maladie, il y a un coma. Avec cela, il y a une perte de conscience, une diminution du rythme respiratoire, une chute de la pression artérielle. La sécheresse de la langue, l'odeur de l'acétone deviennent nettement identifiées. À ce stade, des soins médicaux inadéquats peuvent entraîner la mort.

Comment le diabète est-il diagnostiqué?

La détection de la maladie est effectuée par le médecin traitant, en s'appuyant sur les plaintes des clients, les analyses d'urine et de sang appropriées, l'examen du patient.

Dans le diabète de type 2, les complications les plus fréquentes sont:

  • identifier ou exacerber les maladies du système cardiovasculaire;
  • sur les membres inférieurs, l'athérosclérose des vaisseaux se développe, exprimée dans les ulcères trophiques, le pied diabétique, les processus nécrotiques, etc.
  • diminution de la sensibilité et de la vision;
  • les petits vaisseaux des reins, des globes oculaires, du cerveau et du cœur sont affectés;
  • la filtration de l'urine s'aggrave;
  • il y a une lésion pustuleuse prononcée de la peau;
  • vient précoma ou coma.

Vaincre le diabète en premier lieu aidera les méthodes préventives. Celles-ci incluent la prise en charge consciente d'un mode de vie sain et mobile, l'adhésion au régime nutritionnel approprié et l'accès régulier à un médecin pour un examen complet du corps. S'il existe un facteur héréditaire, une surveillance constante de l'endocrinologue devient obligatoire.

Le diabète sucré de type 2 lui-même n'est pas aussi dangereux que les conséquences auxquelles il peut entraîner un traitement intempestif. Cela concerne en particulier la microangiopathie, qui affecte les organes vitaux.

Comment traiter la maladie correctement et efficacement?

Le traitement ne désigne qu'un endocrinologue, il effectue également un suivi constant du patient et lui conseille de se débarrasser des symptômes. Les recommandations et exigences suivantes sont strictement respectées:

  1. Le patient reçoit un régime. De l'alimentation est complètement exclu de l'alcool, des produits contenant des glucides, des fruits. Le volume complet de la nourriture est distribué en petites portions qu'il est recommandé de prendre 4 à 5 fois par jour. La préférence devrait être accordée aux légumes frais et aux produits contenant des fibres.
  2. Des médicaments sont pris pour réduire la glycémie. Le but est réalisé en fonction du niveau de sucre.
  3. En cas d'aggravation de l'état du patient et de progression de la maladie, le médecin prescrit une insulinothérapie. Le médicament est produit sous la forme d'une seringue avec un dosimètre qui vous permet de saisir la quantité nécessaire d'insuline.

Malheureusement, le rétablissement complet du diabète est impossible. Mais de nouvelles méthodes de traitement peuvent prévenir l'exacerbation de la maladie, son développement, la transition vers un nouveau stade, les lésions concomitantes des organes, les cellules.

Outre les effets médicamenteux sur le corps, le patient doit aider son corps à en éliminer les conséquences. Le traitement avec des médicaments doit être accompagné d'une activité physique active, d'une gymnastique, de la course ou de la marche, respect strict du régime recommandé. Tout cela dans le complexe aidera à se débarrasser de l'excès de poids, améliorer l'apport sanguin aux organes internes, corriger si nécessaire l'augmentation de la glycémie.

Qu'est-ce qui est dangereux pour le diabète de type 2?

Le diabète sucré de type 2 revêt une importance sociale de plus en plus importante. On sait qu'un mauvais contrôle du taux de sucre dans le sang, les lipides et l'hypertension artérielle sont les facteurs qui causent des dommages graves aux vaisseaux du corps, causant des dommages considérables à de nombreux organes et nuisent à la qualité de vie.

Ce type de diabète sucré diffère significativement du type 1. Cette dernière est une genèse auto-immune, exprimée principalement chez l'enfant et l'adolescent sous forme aiguë, et nécessite un traitement actif pour prévenir diverses complications dont les formes chroniques sont observées après un certain temps après la maladie.

Le diabète de type 2 commence progressivement, à un âge avancé, et contrairement au type précédent, le diagnostic est souvent établi de manière aléatoire. Par conséquent, en raison du contrôle glycémique négatif important, mais imperceptible par prescription, de la présence de dyslipidémie, d'hypertension et de tabagisme, des complications chroniques apparaissent peu après l'établissement de la maladie.

L'état de prédiabète se caractérise par une augmentation de la glycémie à jeun ou après un repas à un niveau supérieur à la normale, mais inférieure à la valeur caractéristique du diabète. Il s’agit d’un problème mondial caractérisé par la fréquence de l’obésité, qui a sensiblement augmenté au cours des dernières décennies.

Quelles sont les causes du prédiabète?

L'insuline joue un rôle clé dans le métabolisme des glucides. Après l'absorption dans le tractus gastro-intestinal, il est libéré par le pancréas en réponse à des niveaux de glucose dans le sang élevé et favorise l'assimilation des trois types cellulaires principaux dans le corps - il est le tissu musculaire, le tissu adipeux et les fibroblastes du tissu conjonctif. Lorsque le pré-diabète et le diabète de type 2, il y a le développement de la résistance à l'action de l'insuline. Le niveau de sucre dans le sang reste élevé, mais le niveau d'insuline augmente. Sur l'impact sur le développement de ces changements, l'alimentation, l'obésité, l'activité physique, et, bien sûr, le pool génétique.

Quels sont les facteurs de risque pour le développement du pré-diabète?

Ce sont les facteurs de risque familiers pour le diabète de type 2:

1. Surpoids ou obésité - un IMC supérieur à 25-30. L'obésité abdominale est particulièrement dangereuse avec un tour de taille de plus de 80 cm chez la femme et de 94 cm chez l'homme.

2. Immobilisation - activité motrice, améliorant l'absorption du glucose et augmentant l'action de l'insuline. Avec l'âge, le métabolisme qui affecte le rapport entre les muscles et les tissus adipeux change, le poids augmente, l'activité physique diminue.

3. Hérédité familiale du diabète sucré de type 2.

4. Origine ethnique - Afro-américain, hispanique, autochtone, asiatique.

5. Données sur le diabète gestationnel ou les antécédents de la naissance d'un fœtus pesant plus de 4 kg.

6. Syndrome des ovaires polykystiques.

Très souvent état preddiabetnoe en corrélation avec les changements d'état des lipides, en particulier, avec une diminution du HDL-cholestérol et une augmentation des triglycérides, ainsi que l'hypertension. Ces caractéristiques, ainsi que les changements de poids, forment une image du syndrome métabolique.

Qui doit être examiné?

1. Personnes de plus de 45 ans en surpoids ou obèses.

2. Les personnes âgées de 45 ans ayant un poids normal, mais ont un héritage familial du diabète de type 2 avec antécédents de diabète gestationnel, dyslipidémie, ou sur les données de l'hypertension.

3. Les personnes de moins de 45 ans qui sont en surpoids ou obèses, avec un héritage familial, avec l'hypertension établie ou dyslipidémie, avec des antécédents de diabète gestationnel.

Les dangers et les conséquences du diabète

Le diabète de type 1 insulinodépendant est un trouble chronique causé par une quantité insuffisante d'insuline synthétisée par les cellules pancréatiques. Diabète de type 2 est caractérisé par des processus métaboliques ayant une déficience, le tissu musculaire devient insensible au glucose, la substance s'accumule dans le sang. Indépendamment du type de la maladie, le diabète est à risque de complications graves qui se développent en cas de non-respect des recommandations thérapeutiques.

Pourquoi la maladie est-elle dangereuse?

Ce qui est dangereux, c'est le diabète de chaque patient. Une glycémie élevée entraîne une perturbation de tous les processus métaboliques dans le corps. Une concentration de glucose constamment élevée entraîne une violation de la microcirculation sanguine, qui devient la principale condition préalable au développement de complications.

La perturbation de la circulation sanguine affecte rapidement le bien-être du patient. Tout d'abord, cela se caractérise par l'état des membres inférieurs. Les patients ont noté une fatigue rapide lors de la marche, un gonflement des jambes, des douleurs et des malaises.

La violation de la circulation sanguine entraîne une diminution de la fonction protectrice de la peau, car les dommages à l'épiderme guérissent très longtemps. Cela se heurte au risque de formation de plaies non cicatrisantes (lésions cutanées trophiques). L'amincissement des parois des vaisseaux sanguins peut entraîner un certain nombre de complications, y compris la gangrène. La forme négligée de la maladie peut entraîner la mort.

La violation de la circulation sanguine implique:

  • pied diabétique;
  • Neuropathie;
  • des dommages aux vaisseaux de la rétine;
  • dommages au cerveau.

Toutes ces conditions sont très dangereuses et sans traitement peut entraîner une incapacité du patient.

Les conséquences du diabète peuvent être divisés en deux grands groupes - sont des changements pathologiques dans le corps et les complications aiguës de l'élévation prolongée du sucre dans le sang. Pour le développement de modifications pathologiques, une longue période est nécessaire, de telles complications apparaissent lorsque le traitement prescrit est systématiquement interrompu. Les premiers symptômes peuvent apparaître des décennies après la découverte du diabète.

Les conséquences aiguës se développent avec un changement brutal du taux de sucre.

Complications précoces

Tout le monde connaît les dangers du diabète sucré - le développement d'un coma diabétique. Le coma se rapporte aux complications précoces ou aiguës de la maladie et survient dans un contexte de changements soudains des taux de sucre à des valeurs critiques. Entrer dans le coma, à la fois avec une augmentation de la concentration de sucre à un niveau dangereux et avec sa forte diminution.

En l'absence d'insuline, le risque de développer une acidocétose est élevé. Cette condition est caractérisée par l'accumulation de produits métaboliques. La complication se développe rapidement et peut mener au coma.

Toutes ces conditions nécessitent une hospitalisation immédiate du patient.

Changements pathologiques dans le diabète

Le diabète "bat" sur tous les systèmes du corps. La maladie peut provoquer une perturbation du système urinaire et du système nerveux. Dans le cas du diabète, le système circulatoire du corps est gravement touché, ce qui peut entraîner des lésions rétiniennes et une perte de vision.

Le risque de développer des conséquences dangereuses augmente souvent si le patient n'écoute pas les recommandations du médecin.

Environ sept cas de complications du diabète sur dix développent une néphropathie. Cette pathologie se caractérise par un dysfonctionnement du travail des reins dans le contexte de la violation du métabolisme des glucides et des protéines dans le corps. La néphropathie se développe progressivement. La maladie n'est accompagnée d'aucun symptôme aigu. Pour suspecter une pathologie, il est possible sur les signes suivants:

  • fatigue rapide;
  • besoin fréquent d'uriner;
  • douleur sourde dans le bas du dos;
  • mal de tête
  • œdème.

La douleur associée à la néphropathie est épisodique et se manifeste parfois, puis disparaît. L'œdème dans la pathologie des reins se propage de haut en bas et il y a tout d'abord des poches caractéristiques sous les yeux. Un trouble métabolique peut avoir un impact négatif sur les reins pendant des décennies, sans aucun symptôme, et le patient n'est pas au courant de l'apparition de complications. La néphropathie est souvent diagnostiquée lorsqu'une protéine se trouve dans l'urine du patient.

L'angiopathie est la deuxième cause de fréquence des complications. Cette maladie se caractérise par la fragilité des capillaires et la destruction progressive des parois des vaisseaux. La maladie affecte tout le système circulatoire de l'homme. Un signe caractéristique de cette pathologie est la douleur dans les jambes, qui s'accompagne de la formation d'ulcères trophiques. Au fil du temps, le patient développe une gangrène. amincissement vasculaire est due à des niveaux élevés de glucose, lorsque le patient ne respecte pas un régime à faible teneur en glucides et ne prennent pas hypoglycémiants.

Cette complication peut « toucher » les vaisseaux oculaires et les reins, entraînant le développement de la pathologie de la rétine et l'insuffisance rénale, qui peut évoluer avec le temps à néphropathies.

La polyneuropathie dans le diabète est une défaite du système nerveux périphérique. La maladie se caractérise par une violation de la sensibilité, de la douleur et de l’engourdissement des membres. Le danger de cette maladie est une sensibilité réduite à la douleur, qui peut entraîner de graves complications chez les patients diabétiques. Le plus souvent, la neuropathie affecte les membres inférieurs. Pas de sensibilité à la douleur entraîne des blessures accidentelles et les dommages à la peau qui est chargé du développement des ulcères diabétiques en raison de la régénération des troubles de la peau.

L'encéphalopathie dans le diabète entraîne une altération de l'activité cérébrale et des troubles mentaux. La maladie est accompagnée de maux de tête douloureux.

Les complications chroniques associées au travail des reins, du système circulatoire et du système nerveux se développent en moyenne 15 à 20 ans après le début du diabète. La compensation du diabète sucré peut retarder le développement de ces conséquences.

Ainsi, à un âge avancé, on observe une série de pathologies chroniques à traiter. Principalement, la peau en souffre. La violation du débit sanguin s'accompagne d'une diminution du taux de régénération. Cela conduit au développement d'ulcères trophiques avec le moindre dommage à l'épiderme. Si cette pathologie n'est pas traitée, elle progresse et devient la cause du pied diabétique et de la gangrène. Soupçonnant l'apparition des ulcères trophiques et la comparant à une photo, le patient doit consulter immédiatement un médecin si ce problème est apparu.

La fonction rénale diminuée est due à l'accumulation de produits métaboliques. Sans traitement en temps opportun, le trouble entraîne rapidement une insuffisance rénale.

Sur fond de sucre constamment élevé, la lumière se rétrécit entre les parois des vaisseaux. Cela se heurte au risque de formation de caillots sanguins, à l'apparition d'une crise cardiaque et d'un accident vasculaire cérébral.

Comme vous pouvez le constater, toutes les complications chroniques sont étroitement liées et se développent avec une augmentation constante du sucre. Pour éviter l'apparition de complications aiguës du diabète chez les hommes et les femmes contribue à une indemnisation de la maladie, qui est obtenue en adhérant à un régime à faible teneur en glucides, en recevant des médicaments hypoglycémiants et surveiller le poids du patient.

Complications chez les femmes

Un taux de sucre sanguin constamment élevé est un environnement favorable à la reproduction des champignons de la levure. Les complications du diabète sucré de type 2 chez les femmes se manifestent par des infections fongiques fréquentes des organes génitaux, qui sont difficiles à traiter.

Avec le diabète, le glucose pénètre dans l'urine et les infections fongiques affectent la vessie. Ces maladies sont accompagnées de démangeaisons et de douleurs lors de la miction. Le traitement des infections fongiques est compliquée par le fait que l'amélioration constante du sucre déclenche le développement rapide des organismes pathogènes, à la suite de mesures thérapeutiques seulement apporter un soulagement temporaire.

Dans la forme insulino-dépendante du diabète non compensé, un certain nombre de complications surviennent lorsque l'enfant est né. Cependant, si une femme n'obtient pas une compensation durable pour la maladie avant la conception, il existe un risque élevé de développer une hypoglycémie chez le fœtus. Souvent, les mères avec un diabète insuffisamment compensé sous une forme insulino-dépendante naissent avec l'obésité.

Beaucoup de gens savent quel type de diabète sucré 2 est dangereux, mais ils ne respectent pas les règles de traitement. Le non-respect des recommandations d'un endocrinologue, avec l'âge du pancréas est épuisé et le second type de diabète peut aller en forme insulinodépendant de la maladie, lorsque le support de la vie est nécessaire des injections quotidiennes de l'hormone. Pour retarder le développement des conséquences du diabète de type 2 et pour améliorer la qualité de vie, la discipline et l’attention à sa propre santé seront utiles. Les patients doivent surveiller de près le régime alimentaire, en tenant compte de la charge glycémique de la nourriture, et prendre des médicaments en temps opportun recommandés par le médecin traitant. Le non-respect du schéma thérapeutique entraîne des conséquences dangereuses, qui raccourcissent de manière significative l’espérance de vie du patient.

À un diabète sucré chez la personne, le métabolisme est rompu. La plupart de ces troubles concernent le métabolisme des glucides, car une production insuffisante d'insuline rend impossible le clivage du glucose. Le bien-être d'une personne dépend de son niveau dans le sang. Le diabète peut être insulino-dépendant (appelé type 1) et insulinodépendant (2 types). Le type de maladie est déterminé par la quantité d'insuline produite par l'organisme: il n'est pas produit du tout ou est produit, mais les tissus n'y sont pas sensibles.

La maladie a une évolution chronique et n'est pas complètement guérie. Il est contrôlé par un régime ou des médicaments. Une personne malade doit observer le régime du jour, pratiquer une activité physique et surveiller l'hygiène corporelle. Les diabétiques sont obligés de surveiller régulièrement la glycémie et l'hémoglobine glycolisée. La concentration du premier devrait être égale à 4-6,6 mmol / l et la seconde à ne pas atteindre le niveau de 8%. Avec le maintien des indicateurs à ce niveau, la survenue de complications ne menace pas une personne. Les complications du diabète sont suffisamment graves et viennent toujours si vous ne faites pas attention à la maladie.

Qu'est-ce qui est dangereux au sujet du diabète sucré

Pendant tout ce temps, j'ai réalisé que tous les patients étaient divisés en trois groupes. La première, la majorité, est littéralement en train de paniquer et de se mettre en croix quand elle apprend à connaître son diabète et à faire des mouvements chaotiques et inefficaces. Ce sont des personnes qui ignorent complètement le problème du diabète et choisissent des tactiques, comme j'aime l'appeler, en mettant la tête dans le sable. D'autres encore, qui sont minoritaires, évaluent correctement la situation et cherchent activement à sortir de cette situation difficile, en réalisant des actions progressives et productives aboutissant au résultat.

Donc, aujourd'hui, l'article sera pour les deux premiers groupes. Certains comprendront que le diabète n’est pas encore une phrase, mais que dans le cas de leur inaction, de sérieux problèmes se présentent. Ainsi, comme je le dis constamment, le diabète n'est pas si terrible que, par exemple, l'oncologie. À l'heure actuelle, il y a tout ce qui est nécessaire pour une vie efficace et heureuse. L'information, les salles de sport, la nourriture, les additifs alimentaires, les médicaments sont tout ce qui peut être requis pour une bonne compensation.

Une bonne compensation du diabète sucré est une garantie de l'absence de complications. En d'autres termes, si vous avez du sucre dans votre sang, c'est toujours normal, le niveau normal d'hémoglobine glyquée, alors dans le cas de l'absence initiale de complications, ils ne se développeront pas. Si des complications sont déjà présentes aux stades initiaux, alors, avec une bonne compensation, leur régression est possible. Si les complications sont plus graves, alors avec le développement de la compensation, le développement des processus pathologiques s'arrête et éventuellement une amélioration de la condition.

Ainsi, je peux répondre à la question: "Qu'est-ce qui est dangereux pour le diabète?". Le diabète est dangereux pour ses complications, qui ne peuvent être empêchées, inversées ou suspendues. Alors parlons-en aujourd'hui à propos des complications.

Quelles sont les complications du diabète?

À la suite du diagnostic de diabète sucré, des complications peuvent également être détectées. Toutes les complications sont divisées en deux grands groupes: aiguë et chronique.

Complications aiguës se développer à partir de fluctuations soudaines du niveau de sucre sur une courte période de temps. Par exemple, l'hypoglycémie (faible teneur en sucre) est une complication aiguë.

Les autres complications aiguës comprennent:

  • hypoglycémie et coma hypoglycémique
  • acidocétose et coma cétoacidotique
  • acidose lactique et coma lactacidotique

Complications chroniques avec le diabète sucré de type 2 se développent uniquement en raison d'une glycémie élevée chronique et de taux d'insuline élevés dans le sang. Rappelez-vous, j'ai dit que les personnes atteintes de diabète de type 2 ont beaucoup de cette hormone à cause de la résistance à l'insuline.

Voici les complications chroniques qui se développent dans le diabète sucré et qui entraînent par la suite une perte précoce de capacité de travail, une perte de travail de certains organes importants, le développement de catastrophes vasculaires et finalement la mort d'une personne:

  • rétinopathie diabétique (lésions oculaires)
  • néphropathie diabétique (lésions rénales)
  • macroangiopathie diabétique des membres inférieurs (claudication intermittente, pied diabétique)
  • encéphalopathie diabétique (lésion cérébrale)
  • polyneuropathie périphérique diabétique (défaite des terminaisons nerveuses des membres supérieurs et inférieurs)
  • neuropathie autonome diabétique (défaite des terminaisons nerveuses du système nerveux autonome des organes internes)
  • arthrose diabétique (lésion des os et des articulations)

En outre, l'hyperglycémie chronique (augmentation soi-disant médecins de sucre dans le sang) est l'un des principaux facteurs de risque dans le développement de la maladie coronarienne et de ses complications (infarctus du myocarde), tout comme un effet dévastateur sur la paroi des vaisseaux coronaires. Je vais parler de ces problèmes, mais dans les prochains articles, donc peut s'abonner aux mises à jour du blog, pour connaître la publication de l'article dans le temps.

Ainsi, la conclusion suggère que les complications peuvent être évitées si le diabète sucré est compensé. Que signifie "compensé"? Bien sûr, ce serait idéal si le niveau de sucre était comme une personne en bonne santé, mais dans certains cas, cela est indésirable et même dangereux. Il est également nécessaire de maintenir le niveau de sucre aussi plat que possible, tout au long de la journée, afin qu’il n’y ait pas de fortes augmentations ni de chutes brusques.

Les critères d'indemnisation dépendent de l'âge de la personne, de la présence ou de l'absence de complications graves, du risque de développer une hypoglycémie grave et de l'espérance de vie estimée.

C’est en fonction de ces critères que sont déterminés les objectifs de traitement individuels et les niveaux de rémunération. Par exemple, prenez deux patients atteints de diabète de type 2. Il y a 45 ans, les complications et les maladies concomitantes n'existent pas, et le deuxième 70 ans, alors qu'il souffre d'une maladie coronarienne, d'une neuropathie diabétique et de lésions oculaires. Bien entendu, dans le premier cas, les critères de contrôle seront beaucoup plus difficiles que dans le second. Parce que plus le niveau de sucre est proche de la norme, plus le risque est élevé, bien que léger, mais l’hypoglycémie. Pour une personne atteinte de maladies vasculaires, cela peut être dangereux.

Les objectifs sont déterminés par le niveau d'hémoglobine glyquée. Dans le tableau ci-dessous, j'ai présenté un tel tableau.

À cause de ce qu'il y a des complications d'un diabète sucré

  1. Taux de glycémie constamment élevé. Lorsque tous les jours pendant toute une journée, il y a une augmentation du niveau de sucre avec de petites fluctuations, par exemple des fluctuations de 8,0 à 13,0 mmol / l, ces complications sont inévitables. Pendant un certain temps, l'organisme travaillera sur des réserves internes, y compris des mécanismes compensatoires, mais tout finira toujours. En conséquence, il y a un "sucre" général de l'organisme entier. Si vous constatez la présence de complications au tout début, vous pouvez toujours enregistrer la situation. Mais le fait est que chaque personne est unique et que la vitesse des processus pathologiques est différente pour tous. C'est pourquoi nous recommandons des schémas de surveillance et de dépistage du diabète sucré. Ne pas ajouter de travail supplémentaire aux médecins et aux patients, mais dans le but de détecter rapidement les complications. Après tout, cela permet de maintenir la santé et la capacité de travailler d'une personne.
  2. Changements brusques et fréquents de la glycémie. Par exemple, des chutes et des augmentations très rapides du taux de sucre dans le sang, ainsi qu'une grande différence entre les niveaux minimum et maximum de sucre. La différence acceptable n'est pas supérieure à 5 mmol / l. Idéal - pas plus de 3 mmol / l. Les enfants ayant des difficultés à respecter de tels indicateurs, une différence de 7 mmol / l est autorisée. Mais nous devons nous en souvenir et nous efforcer d’atteindre précisément ces valeurs. Par exemple, si le sucre avant le petit-déjeuner est de 4,9 mmol / l, alors 2 heures après avoir mangé, c'est-à-dire au pic de l'insuline, il ne doit pas dépasser 9,9 mmol / l. Le taux de montée ou de descente du sucre compte aussi, le plus important est le taux de chute. Bien qu'il n'y ait pas de recommandations claires sur la rapidité avec laquelle le taux de sucre devrait diminuer. Environ - pas plus vite que 4 mmol / l par heure. Il faut toujours garder à l'esprit qu'avec une réduction rapide, un mécanisme de protection peut s'activer et qu'une réaction post-hypoglycémique peut suivre, c'est-à-dire que le taux de sucre augmentera encore et qu'il ne sera pas possible de l'abaisser avec les doses habituelles. Dans le même temps, le niveau de sucre ne peut jouer aucun rôle. Par exemple, avec le sucre, 15 mmol / l descendent à 5 mmol / l en 30 minutes. Selon les caractéristiques de l'individu, une personne peut ressentir les symptômes de l'hypo, bien que le sucre semble être normal.
  3. Vulnérabilité individuelle du corps. Malheureusement, il arrive que toutes les règles et les indemnisations normales pour le diabète continuent à se développer, bien que très rarement. Cela est dû à la sensibilité et à la vulnérabilité particulières de l'organe affecté. Cela s'avère être un lien "faible". De plus, dans des études récentes du peptide C, il est dit qu'en l'absence de sécrétion résiduelle, et donc de peptide C, le risque de complications augmente. Il a été suggéré que le peptide C joue le rôle de protecteur des organes contre les complications. Il est intéressant de noter que 20% des personnes atteintes de diabète, de quelque type que ce soit, ne présentent aucune complication, même en dépit d'une compensation extrêmement faible pour le diabète. Et dans 5% des cas, des complications apparaissent même avec l’effet à court terme de sucres modérément élevés. Les 75% restants ont une résistance modérée au sucre élevé, donc une compensation soigneuse pour eux est une récupération du développement de complications graves.

Si la dernière raison, nous ne sommes presque pas en mesure d'influencer, alors les deux premiers peuvent certainement. En même temps, il est prouvé que parmi les deux maux, le plus dangereux est le premier, à savoir que le sucre dans le sang est constamment élevé. La première raison est plus typique chez les patients de type 2, probablement en raison des mesures peu fréquentes de la glycémie. La deuxième raison est plus typique pour le type 1, car en compensation, l'insuline est utilisée, ce qui nécessite un calcul compétent.

Donc, j'espère que vous comprenez les causes des complications et que faut-il faire pour les éviter? Nous allons plus loin.

Le mécanisme de développement des complications du diabète sucré

En attendant, je veux vous parler un peu des complications elles-mêmes, que vous ne pouvez pas éviter. Après tout, l'ennemi doit savoir en personne. Décrivez brièvement le mécanisme de développement des complications chroniques. Tout d'abord, la teneur élevée en glucose dans le sang joue un rôle particulier. Le glucose est très important pour le corps humain, mais quand il devient trop fort, il se transforme en poison.

Le soi-disant effet de la toxicité du glucose. Comme le glucose se trouve dans la lumière des vaisseaux sanguins, parce qu'il ne peut pas s'échapper dans les tissus, où il appartient, il a ici son effet toxique - dans les vaisseaux.

Le glucose affecte les vaisseaux de calibre complètement différent, mais il est particulièrement ressenti lorsque les capillaires sont affectés - les plus petits vaisseaux. Ils sont absolument partout, car ils transportent des nutriments dans chaque cellule de notre corps. Les principaux organes cibles, à savoir les organes les plus faibles, sont les terminaisons nerveuses des extrémités et des organes internes, les vaisseaux des jambes, les reins, la rétine des yeux, le cœur, le cerveau. On peut dire que l'organisme entier est une cible importante et qu'il n'y a pratiquement aucun endroit où les complications ne pourraient pas se développer.

Une autre théorie du mécanisme de développement des complications est une atteinte directe du système nerveux, la gaine de myéline des nerfs, qui contribue à un taux élevé de transmission de l'influx nerveux. Lorsque la gaine de myéline est détruite, l'influx nerveux s'aggrave et, sans l'innervation, le travail des organes est perturbé.

Mais non seulement l'excès de glucose exerce son impact négatif, l'insuline excessive dans le sang fait aussi son sale boulot. Le soi-disant hyperinsulinisme contribue non seulement à un gain de poids encore plus important et à une résistance accrue à l'insuline, mais aussi à une hormone anabolisante, l'insuline entraîne:

  • renforcer la synthèse des acides gras libres, favoriser la progression de l'athérosclérose
  • améliorer la synthèse des triglycérides
  • augmentation de la division cellulaire, épaississant ainsi la membrane basale des vaisseaux, entraînant des infarctus et des accidents vasculaires cérébraux
  • renforcer la lipogenèse, c'est-à-dire la formation de graisse dans le foie et le tissu adipeux.

Ainsi, la tâche la plus importante dans la prévention des complications du diabète de type 2 est la normalisation, principalement du glucose, ainsi que du spectre de l'insuline et des lipides. Cependant, les personnes atteintes de diabète souffrent également souvent d'hypertension, ce qui ne fait qu'aggraver les lésions des vaisseaux sanguins associées au diabète. Par conséquent, la normalisation de la pression artérielle est également une condition préalable à la lutte contre les complications.

On me demande souvent quel type de traitement passer, que faut-il "propager" à des fins préventives, pour éviter les complications ou réduire les symptômes déjà disponibles. Je conseille toujours, que vous ayez ou non des complications, de normaliser le niveau de sucre en fonction de votre valeur cible, car sans remplir cette condition, aucun médicament coûteux ne vous sera utile et ce sera juste une autre déception et un gaspillage d'argent.

On peut donc en conclure que le diabète est une complication dangereuse qui, à son tour, ne se développe qu'avec des taux de sucre élevés et prolongés. Essayez de respecter le niveau cible de sucre et les complications ne sont pas terribles. En cela, vous pouvez aider à l'exclusion maximale des glucides rapides de l'alimentation et au remplacement d'au moins un édulcorant sûr, par exemple, la stévia.

Qu'est-ce qui est dangereux avec le diabète et ses complications?

Le diabète est une maladie pouvant entraîner une invalidité et la mort. Pour éviter cela, vous devez savoir ce qui est dangereux pour le diabète et agir en temps opportun. Dans les temps anciens, les patients atteints de diabète de type 1 avaient une vie très courte sur terre. Le diabète de type 2 n'a pratiquement jamais été atteint. De nos jours, les personnes atteintes de diabète de type 1 peuvent vivre pleinement et celles atteintes de diabète de type 2 peuvent définitivement se débarrasser de la maladie. Pour y parvenir, vous devrez travailler dur. Pour vraiment imaginer ce qui attend ceux qui ne tiennent pas compte des recommandations des médecins, le matériel décrit ci-dessous aidera.

Quel est le risque de diabète de type 1?

Le diabète insulino-dépendant touche plus souvent les enfants et les adolescents, parfois les jeunes. Cette maladie se caractérise par un développement rapide. Les symptômes de la maladie se manifestent clairement, probablement l'apparition d'une affection aiguë. Le résultat fatal à la confluence du patient dans le coma diabétique est le type de diabète qui est dangereux.

Les personnes atteintes de diabète insulino-dépendant sont invitées à porter un bracelet avec les informations appropriées. Si le patient perd soudainement conscience, l’entourage pourra indiquer la cause de l’évanouissement lors de l’appel à une ambulance. Le patient recevra une aide en temps opportun.

Le patient doit constamment surveiller les fluctuations de la glycémie afin d'empêcher le développement d'un scénario pathologique. Les comprimés de glucose acceptés en temps opportun aideront à éviter une crise grave d’hypoglycémie.

Avec le diabète insulino-dépendant, vous ne pouvez pas faire sans substituer des injections d'insuline. Le stress et l'exercice excessif peuvent provoquer une attaque, modifiant radicalement la concentration de glucose dans le sang.

Les patients atteints de diabète de type 1, formés à l'autogestion, commencent progressivement à déterminer intuitivement ce qu'ils doivent faire: s'injecter de l'insuline ou prendre une dose de glucides.

Quel est le risque de diabète de type 2?

Chez les patients diabétiques de ce type, la maladie est souvent diagnostiquée uniquement lorsqu'une maladie concomitante est détectée. Le diabète de ce type peut se produire sans manifestations évidentes pendant une longue période, agissant de manière destructive sur les vaisseaux sanguins et les terminaisons nerveuses. Le patient développe des maladies chroniques graves. Accident vasculaire cérébral, crise cardiaque, cécité, démence et amputation des membres inférieurs - à quel point le diabète de type 2 est dangereux.

Les patients prenant des médicaments réducteurs de sucre peuvent développer une hypoglycémie en cas de surdosage. Un taux trop élevé de sucre peut provoquer un coma hypersmolaire.

La prédisposition à la maladie d'Alzheimer chez les personnes atteintes de diabète de type 2 a été découverte par des scientifiques japonais. La maladie est plus probable après 60 ans.

Si un patient adhère à un régime pauvre en glucides et reçoit une charge d'exercice mesurée, il a toutes les chances de se débarrasser de la maladie.

Quelles sont les complications du diabète?

Un diabétique qui sait à quoi sert le diabète devrait tout faire pour éviter les complications. Dans le diabète, les complications de trois types sont diagnostiquées:

  • À propos de
  • Chronic / Late about.
  • Heavy / Late about.

Les complications aiguës résultent de l'épuisement des cellules cérébrales et de leur empoisonnement avec des produits formés lors du métabolisme pathologique. Les complications peuvent évoluer très rapidement, en quelques heures, elles sont:

  • Ketoacidosis / ketoacidotic coma; est typique pour le diabète de type 1 (CD1).
  • Hypoglycémie / coma hypoglycémique; est observé avec CD1 et CD2.
  • Coma hyperosmolaire; est typique du diabète de type 2 (CD2), est observé chez les personnes âgées.
  • Coma lactacidotique; se manifeste souvent chez les patients après 50 ans.

L'acidocétose résulte de l'empoisonnement du corps avec des substances formées à la suite de la conversion de graisses en énergie en raison de l'incapacité de métaboliser le glucose. L'acidocétose se développe en quelques jours avec un apport insuffisant d'insuline dans le corps. Si vous n'agissez pas, le patient tombera dans le coma.

L'acidocétose est particulièrement dangereuse dans l'enfance, lorsque les capacités compensatoires du corps ne sont pas encore développées.

Lorsque l'hypoglycémie, un faible taux de sucre dans le sang, les cellules cérébrales perdent de la nourriture. Cette condition peut être causée par des doses excessives d’insuline administrées. Si vous ne "nourrissez" pas le corps avec des glucides, un coma hypoglycémique peut se développer. Il est possible de gonfler le cerveau et la nécrose de ses zones individuelles.

L'attaque de l'hypoglycémie est particulièrement dangereuse pour les personnes âgées atteintes d'ischémie du cœur et du cerveau; il peut provoquer un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque. Les attaques fréquentes d'hypoglycémie entraînent une dégradation de la personnalité. Chez l'enfant, les crises récurrentes peuvent retarder le développement de l'intelligence.

Le coma hyperosmolaire est rare. Provoquer une déshydratation prolongée causée par des vomissements, des diarrhées, des saignements graves, l'utilisation de diurétiques.

Cette complication survient chez des patients âgés atteints de CD2, vivant dans des maisons de retraite ou seuls. Ils ne peuvent pas toujours évaluer correctement leur état et boire suffisamment de liquides pour compenser les fréquents déplacements aux toilettes.

Le coma lactacidotique est rare, mais se termine souvent par la mort. Son développement est dû à l'accumulation d'acide lactique dans le sang. Certains médicaments peuvent y contribuer, ainsi qu'une hypoxie déclenchée par un surmenage physique, une insuffisance cardiaque, une insuffisance respiratoire.

Les patients prenant des hypoglycémiants oraux sont à risque.

Les complications chroniques se développent chez les patients diabétiques ayant de nombreuses années d'expérience. Le glucose, présent dans le sang à des concentrations élevées, détruit les vaisseaux sanguins, affecte le système nerveux. La nutrition des tissus est perturbée. Les organes internes, étant sur une "ration de famine", se dégradent. Progressivement, les reins, les yeux et la peau, les terminaisons nerveuses cessent de fonctionner. Lorsque les gros vaisseaux s'effondrent, le cœur et le cerveau sont menacés.

"Sweet Blood", circulant dans les vaisseaux sanguins, les détruit progressivement. Les parois endommagées des vaisseaux sont marquées, la lumière est rétrécie. Violé le ton des vaisseaux, ils deviennent fragiles. L'approvisionnement en sang des tissus s'aggrave, s'arrête parfois complètement.

La liste des complications chroniques liées au diabète:

  • Neuropathie.
  • Néphropathie.
  • La rétinopathie.
  • Furonculose
  • L'hypertension.
  • Dysfonction sexuelle.
  • Encéphalopathie.

Le taux de sucre au-dessus de la norme depuis plus de 5 ans chez le patient contribue au développement de la neuropathie diabétique. La maladie se manifeste par une perte de sensibilité des membres, un engourdissement.

Plus souvent, la maladie est observée chez les patients âgés de plus de 40 ans qui abusent de l'alcool.

La réduction du sucre à la normale réduit les symptômes de la neuropathie et même leur disparition complète.

Les reins chez les diabétiques sont touchés en premier lieu. Plus souvent, les troubles fonctionnels des reins sont observés dans le diabète de type 1.

La néphropathie est reconnue comme la principale cause de décès due aux complications du diabète.

La rétinopathie, atteinte rétinienne, est plus souvent observée chez les diabétiques présentant une "plus grande expérience". Les "mouches" volent devant vos yeux, votre vision est perturbée.

Avec le diabète, les propriétés protectrices de la peau sont réduites. Dans les endroits de frottement et les endroits où la transpiration est intense, des furoncles peuvent être constamment formés.

Pour prévenir l'apparition de furoncles, des mesures préventives doivent être prises - physiothérapie.

Le développement de l'hypertension dans le diabète de type 1 est favorisé par les problèmes rénaux causés par la néphropathie. Chez les diabétiques de type 2, l'hypertension apparaît généralement avant la détection de l'hyperglycémie.

La particularité de l'évolution de l'hypertension chez les diabétiques n'est pas le niveau de pression qui n'est pas abaissé la nuit. Les sauts de pression sont possibles avec un changement de position soudain lors du levage d'un lit, entraînant un évanouissement.

Chez les hommes, les troubles vasculaires et la neuropathie peuvent causer l'impuissance. Les femmes développent une frigidité sur fond de sécheresse accrue des muqueuses.

Il existe de réels problèmes de conception chez les femmes et les hommes atteints de diabète.

Chez les patients diabétiques expérimentés, il existe des signes d’encéphalopathie: anomalies mentales, changement de comportement. Ils sont sujets à la dépression, l'humeur change souvent chez les patients. Les diabétiques se distinguent par leurs cris et leur nervosité accrue.

Dans une situation stressante, lorsqu'il y a de fortes fluctuations de sucre, ces manifestations d'encéphalopathie sont particulièrement visibles.

Il est extrêmement nécessaire de "surveiller" constamment le sucre dans le sang. Ce qui est dangereux, c’est le diabète, c’est donc une complication grave découlant de l’évolution «négligée» de la maladie.

La liste des complications graves du diabète:

  • Pied diabétique.
  • Ulcères trophiques.
  • La cécité
  • Insuffisance rénale.
  • AVC.
  • Une crise cardiaque.
  • La démence

Les complications graves du diabète sont typiques du diabète insulino-indépendant à faible incidence, si le patient ignore les recommandations du médecin et ne traite pas les maladies chroniques.

Les patients souffrant de neuropathie doivent surveiller l'état de leurs jambes. Sans marque dans le temps, une blessure ou une abrasion du pied entraînera l'apparition d'un ulcère (pied diabétique). Si elle n'est pas traitée, la gangrène peut se développer et une amputation sera nécessaire.

Pied diabétique - une sorte d'ulcère trophique causé par des irrégularités dans le travail des petits vaisseaux des jambes, des capillaires. Si le travail de l'appareil veineux est perturbé, des ulcères trophiques apparaissent dans la région du tibia. De graves lésions nécrotiques sont possibles.

Les ulcères trophiques apparaissent plus souvent chez les patients présentant un diagnostic de CD2.

Si vous n'utilisez pas un traitement adéquat, la néphropathie devient une insuffisance rénale chronique. Vous pourriez avoir besoin d'une greffe de rein.

La rétinopathie non traitée peut entraîner la cécité. Des troubles irréversibles du cristallin provoquent le développement de cataractes.

Avec le diabète, l'élasticité et la perméabilité des vaisseaux sanguins sont perturbées. Avec une évolution prolongée de la maladie, le risque de développer un accident vasculaire cérébral et une crise cardiaque chez un diabétique est augmenté. L'accident vasculaire cérébral est difficile pour les patients, souvent accompagné d'un œdème cérébral. La probabilité d'une issue fatale est grande.

Un accident vasculaire cérébral chez un diabétique survient souvent pendant la journée dans un contexte de tension artérielle modérément élevée.

Les personnes atteintes de diabète risquent un infarctus précoce avec une probabilité de 50%. La maladie est grave, une insuffisance cardiaque chronique peut se développer.

En raison de la sensibilité des tissus à réduire le patient ne peut pas se rendre compte pendant un certain temps qu'il y avait-il une crise cardiaque sans éprouver le cas habituel de la douleur cardiaque du myocarde.

Plus un patient souffre de diabète longtemps, plus il est susceptible de développer des complications vasculaires du cerveau. Chez les patients atteints de diabète insulino-dépendant, la démence cérébrale (démence) se développe plus souvent que chez les patients présentant un diabète compensé.

Comme le disent les médecins, les faibles niveaux de sucre ne mèneront pas à la démence, mais aggraveront considérablement le bien-être. Un taux élevé de sucre est toléré plus facilement, mais la démence se développe progressivement contre elle.

Le diabète est une maladie terrible aux conséquences graves si elle n'est pas traitée. Les réalisations de la médecine moderne permettent au patient d'éviter les complications et de mener une vie normale.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

L'option de type: "TOUCH" ou comme on l'appelle aussi One Touch - est populaire parmi les traders qui négocient les nouvelles. Une excellente alternative aux types classiques d'options.

"Levemir" est une préparation médicinale utilisée conformément aux instructions d'utilisation pour normaliser le taux d'insuline, indépendamment de la quantité de nourriture consommée et des caractéristiques du régime.

Le diabète est la maladie du système endocrinien, qui se manifeste par une violation de la production d'insuline (l'hormone du pancréas). Il en résulte des modifications à tous les niveaux des processus métaboliques, en particulier des glucides, avec d'autres violations du cœur et des vaisseaux sanguins, du tube digestif, des systèmes nerveux et urinaire.