loader

Principal

Traitement

Neuropathie diabétique

Neuropathie diabétique: découvrez tout ce dont vous avez besoin. Renseignez-vous sur ses causes, ses symptômes, son diagnostic et, surtout, ses méthodes de traitement efficaces. Comprendre quels bons comprimés et remèdes populaires. Apprenez à maintenir la glycémie dans le sang à 3,9-5,5 mmol / l de manière stable 24 heures sur 24, comme chez les personnes en bonne santé. Après normalisation du taux de glucose chez les patients atteints de diabète de type 2 et de type 1, la sensibilité des mains et des pieds engourdis est progressivement restaurée, des crises de douleur apparaissent et d'autres symptômes désagréables disparaissent.

La neuropathie diabétique est la lésion des fibres nerveuses causée par un taux élevé de glucose dans le sang. Les fibres nerveuses sont partout dans le corps - de la couronne aux talons. Les impulsions qui les accompagnent contrôlent le travail de tous les organes et systèmes. Par conséquent, la neuropathie peut causer divers symptômes, selon les nerfs les plus touchés. Certaines manifestations de cette complication sont presque invisibles, tandis que d'autres peuvent sérieusement aggraver la vie du patient.

Neuropathie diabétique: article détaillé

Cette page détaille les causes, les symptômes, le diagnostic et le traitement de la neuropathie diabétique. Apprenez tout ce qui est nécessaire concernant les remèdes populaires et les médicaments, ainsi que les procédures de physiothérapie. La lutte contre cette complication doit s'inscrire dans le cadre d'un traitement par étapes pour le diabète de type 2 ou un programme de contrôle du diabète de type 1.

Vous pouvez réduire votre glycémie et la maintenir stable 24 heures sur 24, comme chez les personnes en bonne santé. Pour ce faire, vous devez utiliser les méthodes du Dr Bernstein, en premier lieu, suivre un régime à faible teneur en glucides. Sans atteindre un taux de glucose normal, les médicaments, les remèdes populaires, les massages et l'acupuncture provenant de lésions nerveuses et d'autres complications du diabète ne seront d'aucune aide.

Les causes

La neuropathie diabétique se manifeste chez les patients qui présentent un taux élevé de sucre dans le sang depuis longtemps, plus élevé que chez les personnes en bonne santé. En un jour, cette complication n'a pas le temps de se développer. Il a besoin d'au moins quelques mois. Plus le contrôle du diabète est mauvais et plus la durée de la maladie est longue, plus les dommages causés aux fibres nerveuses seront graves.

L'augmentation du glucose est la principale cause de la neuropathie diabétique, responsable de 85 à 90% de ses symptômes. Le tabagisme, tout comme l'abus d'alcool, aggrave la gravité de la maladie. Parfois, il peut y avoir des attaques auto-immunes sur les fibres nerveuses, en plus des attaques sur les cellules bêta du pancréas qui produisent de l'insuline.

Les symptômes

Les symptômes de la neuropathie diabétique sont divisés en symptômes positifs (douleur, brûlure) et négatifs (engourdissement, perte de sensibilité). Le syndrome douloureux provoque le plus de plaintes chez les patients. Mais en fait, les symptômes négatifs sont plus dangereux. En raison de l'engourdissement et de la perte de sensibilité dans les jambes, il est déjà à portée de main pour les blessures graves, la gangrène et l'amputation. Et la douleur incite les diabétiques à guérir activement, augmentant ainsi leurs chances d’éviter l’invalidité.

En règle générale, les patients commencent à remarquer des changements uniquement lorsque leurs fibres nerveuses sont sérieusement intoxiquées par des taux de glucose élevés. Les examens médicaux peuvent identifier la neuropathie bien avant que les symptômes ne deviennent apparents. Plus de détails sur les diagnostics sont décrits ci-dessous. Et maintenant, vous en apprendrez davantage sur les types les plus courants de neuropathie diabétique et les problèmes qu'ils provoquent.

Neuropathie périphérique - affecte les nerfs dans les jambes et les mains. Ils sont à la périphérie, loin du centre, qui est le tronc et la tête. Les premiers souffrent généralement de jambes, et plus tard ils peuvent se joindre aux mains. Symptômes:

  • engourdissement, perte de capacité à ressentir de la douleur, toucher, changements de température;
  • une sensation de picotement ou de brûlure;
  • peut être une hypersensibilité, une intolérance au toucher;
  • douleur aiguë, convulsions;
  • affaiblissement ou perte complète du réflexe du tendon d'Achille;
  • perte d'équilibre et de coordination, déséquilibre dans la marche.

Encore une fois, la neuropathie périphérique est déjà à la portée de problèmes graves nécessitant une intervention chirurgicale. Tous les soirs, vous devez inspecter vos jambes pour détecter la survenue d’abrasions, de plaies, d’ulcères, de déformations du pied dans le temps. Dans l'article "Pied diabétique", étudiez les règles du soin des pieds et suivez-les attentivement.

Regardez la vidéo du Dr Bernstein sur les problèmes avec les jambes, qui cause la neuropathie. Découvrez pendant combien de temps vous pouvez vous débarrasser de la douleur et de l'engourdissement dans vos jambes. Et surtout, comment le faire. La neuropathie diabétique est une complication curable, contrairement à la cécité et à l'insuffisance rénale. Utilisez la méthode décrite dans la vidéo - et vous serez agréablement surpris par les résultats. Présentés sont de véritables réussites de patients.

Signes de neuropathie diabétique autonome

Le système nerveux autonome contrôle les fonctions qui se produisent dans le corps sans implication humaine consciente. Ce rythme cardiaque, la respiration, la vidange de la vésicule biliaire et de la vessie, le mouvement des aliments le long du tractus gastro-intestinal clignotent. La neuropathie diabétique autonome est considérée comme très dangereuse. Il augmente le risque de décès de nombreuses causes, par exemple, des troubles du rythme cardiaque. Ses symptômes sont:

  • perte de sensibilité à l'hypoglycémie (hypoglycémie);
  • rétention d'urine résiduelle dans la vessie;
  • incontinence urinaire;
  • la constipation, la diarrhée incontrôlée ou une combinaison des deux;
  • retard dans le transfert de nourriture de l'estomac dans les intestins, ce qui provoque des nausées, des vomissements, des sensations
  • surpeuplement de l'abdomen;
  • difficulté à avaler;
  • augmentation du rythme cardiaque au repos;
  • une chute brutale de la pression artérielle lors du soulèvement d'une position assise ou couchée (hypotension orthostatique);
  • les troubles sexuels chez les hommes et les femmes.

L'urine résiduelle retardée dans la vessie augmente le risque d'infections des voies urinaires. L’hypotension orthostatique provoque des vertiges et peut même provoquer des évanouissements. Parfois, les nerfs qui régulent le rétrécissement des pupilles souffrent. Pour cette raison, l'adaptation à la lumière est perturbée et d'autres problèmes de vision se produisent. Les fibres nerveuses situées dans la région du muscle cardiaque peuvent perdre leur sensibilité. Dans ce cas, le patient peut souffrir d'une maladie coronarienne, mais ne pas ressentir de douleur jusqu'à ce qu'une crise cardiaque survienne soudainement.

Le retard dans le transfert des aliments consommés de l'estomac à l'intestin est particulièrement important. Ce problème est appelé gastroparésie diabétique. Il provoque des sauts de sucre dans le sang, empêche le choix des dosages d'insuline et de comprimés. La stagnation des aliments dans l'estomac, causée par la neuropathie diabétique, se produit de manière irrégulière et imprévisible. Ces épisodes interfèrent avec l'établissement d'un bon contrôle du diabète et deviennent une voie de guérison. Cependant, ce problème peut encore être résolu en utilisant les méthodes uniques du Dr Bernstein. Lire dans l'article "gastroparésie diabétique", comment agir.

Diagnostic

Tout d'abord, vous devez surveiller la dynamique du sucre dans le sang en fonction des résultats de mesures fréquentes effectuées par le glucomètre. Remettez également l'analyse de laboratoire sur l'hémoglobine glyquée. Parce que plus la glycémie est élevée, plus la neuropathie diabétique est lourde et dangereuse. Pour établir un diagnostic précis, le médecin vérifiera les réflexes tendineux, la force et le tonus musculaire, la sensibilité au toucher, les vibrations et la température.

La sensibilité des pieds au toucher est évaluée à l'aide d'un appareil appelé microfilament. Ceci est une fibre de nylon mince sur la poignée. Sa longueur, son épaisseur et sa masse sont précisément adaptées. Si un diabétique ne ressent pas le toucher d'une fibre de nylon, il risque fortement de développer des problèmes de jambe et une amputation subséquente. Lisez l'article "Pied diabétique". Au lieu de microfilaments, vous pouvez utiliser des cotons-tiges ou des cotons-tiges, même une simple correspondance peut être facilement touchée. La fiabilité du résultat sera presque la même.

La sensibilité aux vibrations est vérifiée avec un diapason gradué de 128 Hz. La neuropathie autonome peut être diagnostiquée avec un test similaire à un ECG. En outre, le médecin peut mesurer la tension artérielle du patient assis, debout et couché pour vérifier l'hypotension orthostatique. Un équipement spécial vous permet de mesurer le taux de transmission de l'influx nerveux, ainsi que la force des décharges électriques dans les muscles. Mais pour le traitement pratique de la neuropathie, les résultats de ces examens ne donnent rien.

Le diagnostic de «neuropathie diabétique des membres inférieurs» signifie que le patient a une sensation cutanée au toucher, à la vibration, à la douleur et à la température. Encore une fois, ces diabétiques ont le plus grand risque d'ulcères et de gangrène qui nécessitent une amputation. Pour éviter un handicap, vous devez étudier les règles de soins des pieds dans l'article "Pied diabétique" et les exécuter quotidiennement. La neuropathie diabétique des membres inférieurs est également appelée distale.

Le médecin peut vouloir subir une biopsie de la peau ou du nerf de veau. Cela lui permettra de regarder sous le microscope, dans quel état les fibres nerveuses. Les patients ne doivent pas accepter cet examen. Parce que c'est très désagréable et que les tactiques de traitement de la neuropathie diabétique ne sont pas affectées. Sauf lorsque vous êtes impliqué dans la recherche scientifique. Il n'y a vraiment aucun moyen de se passer d'une biopsie.

Neuropathie diabétique: traitement

Le traitement de la neuropathie diabétique est principalement effectué par un endocrinologue. Si nécessaire, il dirige le patient vers un neurologue, ainsi que vers un spécialiste du pied diabétique (un podium, à ne pas confondre avec un pédiatre). Vous devrez peut-être faire appel à un spécialiste des maladies infectieuses et à un urologue, ainsi qu’à un spécialiste qui aidera un diabétique à cesser de fumer.

La plupart des patients sont à la recherche de remèdes miracles pour traiter les complications du diabète susceptibles de remplacer les injections de régime et d'insuline. De telles méthodes n'existent pas encore. Sans atteindre et maintenir un taux normal de glucose dans le sang, il est impossible de guérir la neuropathie diabétique. Lire et utiliser un schéma de traitement étape par étape pour le diabète de type 2 ou un programme de contrôle du diabète de type 1. Répétons que la défaite des fibres nerveuses est une complication réversible. De cela, vous pouvez vous débarrasser complètement, si vous gardez un sucre normal stable, en observant quotidiennement le régime.

Certains sites de cliniques nationales et étrangères offrent des promesses de guérison rapides et faciles pour la neuropathie diabétique. D'autres ressources médicales solides affirment que cette complication est incurable, vous ne pouvez que ralentir son développement. La vérité est au milieu. Sans atteindre et maintenir une glycémie normale, comme chez les personnes en bonne santé, les lésions nerveuses diabétiques sont vraiment incurables. Cependant, vous pouvez ramener complètement votre taux de glucose à la normale, en utilisant l'approche du Dr Bernstein. Tout d'abord, vous devez passer à un régime satisfaisant et savoureux à faible teneur en glucides.

Pouvez-vous conseiller une pilule de la neuropathie diabétique?

Aucune pilule ne contribue à l'engourdissement et à la perte de sensation causée par la neuropathie diabétique. Ces problèmes ne sont d'aucune aide, sauf pour la normalisation de la glycémie. En ce qui concerne le syndrome douloureux, il existe des médicaments largement utilisés qui peuvent l’atténuer. Ce sont des anticonvulsivants, des antidépresseurs et des analgésiques opioïdes. Ils sont décrits en détail dans l'article "Douleur dans le diabète".

À partir de compléments alimentaires, de nombreux diabétiques prennent de l'acide alpha-lipoïque, ainsi que des vitamines B. L'efficacité de ces médicaments est discutable, les résultats de la recherche sont à la fois positifs et négatifs. Ni l'acide alpha-lipoïque ni les vitamines B ne peuvent remplacer un régime pauvre en glucides et des injections d'insuline pour maintenir une glycémie normale.

Si vous voulez essayer, commandez ici de l'acide alpha-lipoïque et des vitamines B des États-Unis. Il sera plusieurs fois moins cher que Berlition, Tiogamma, Tioctacid, Milgamma, Benfotiamin et d’autres comprimés vendus en pharmacie. Vous pouvez choisir des suppléments de qualité qui ont des dizaines et des centaines de critiques positives.

Les patients ont souvent une rétention d'urine résiduelle dans la vessie. Il est nécessaire de se renseigner sur les infections des voies urinaires. Si nécessaire, prenez des antibiotiques pour les combattre. Le problème de l'incontinence urinaire a plusieurs solutions que vous pouvez facilement trouver sur les sites de profil. En cas de problèmes avec le tractus gastro-intestinal, étudiez l'article "gastroparésie diabétique" et faites ce qui y est écrit. À l'hypotension orthostatique n'a pas conduit à l'évanouissement, vous devez apprendre à se lever lentement assis et couché.

Quels sont les bons remèdes populaires?

Pas de remèdes populaires pour la neuropathie diabétique. Y compris la bardane, le calendula, l'élecampane, le romarin, le clou de girofle et d'autres plantes, ainsi que l'argile bleue et la térébenthine. Certains aliments recommandés par la médecine traditionnelle augmentent la glycémie et aggravent l'évolution du diabète. Ceci est le topinambour, les dattes, le miel, le citron, le lait de chèvre. Le traitement populaire de la neuropathie et d'autres complications du diabète n'aide pas, mais se réduit à la tombe des patients sous-développés, paresseux et crédules. Vous tirerez plus d'avantages de la consommation d'eau propre que de l'utilisation de ces produits.

Neuropathie autonome

Chez un patient diabétique, toute fonction autonome peut être affectée et la lésion est diffuse.

Cependant, le tableau clinique est dominé par la défaite de l'un des systèmes, ce qui nous permet d'identifier un certain nombre de syndromes clairement délimités.

Neuropathie autonome cardiovasculaire


Clinique, diagnostic et traitement non médicamenteux
Les premiers symptômes cliniques de la neuropathie cardiovasculaire sont l'absence de bradycardie nocturne normale et la perte d'arythmie respiratoire, qui est un signe de lésion vagale. Une autre dénervation sympathique des réflexes cardiovasculaires se développe, ce qui entraîne une mauvaise tolérance à l'effort physique. Peut-être en raison de l'hypersensibilité du coeur aux catécholamines circulantes, la tachyarythmie et la mort subite se développent. Elle prédispose également à un infarctus du myocarde indolore.
Cliniquement, une hypotension orthostatique évidente apparaît plutôt tardive. L'analyse spectrale de la variabilité de la fréquence cardiaque est un test diagnostique très sensible de la neuropathie autonome cardiaque. Le diagnostic de neuropathie autonome cardiovasculaire peut également être effectué sur la base d’études facilement conduites du rythme cardiaque et de la pression artérielle.
Il convient de noter que n’importe lequel des tests décrits dans le tableau ne permet pas un diagnostic fiable de la neuropathie cardiovasculaire autonome, mais dans le cas complexe, ils donnent une estimation assez précise.
Chez les patients ayant une neuropathie autonome sévère assez montante augmente le rythme cardiaque et le niveau de la noradrénaline dans le plasma, ce qui provoque une hypotension orthostatique. Cependant, dans les manifestations limites de neuropathie autonome réversible hypotension orthostatique cardiovasculaire peut provoquer des médicaments (diurétiques, antidépresseurs tricycliques, fenotiazidy, nitrates, les bêta-bloquants ou de l'insuline). À cet égard, les tests diagnostiques simples ci-dessus vous permettent de surveiller rapidement les manifestations de la neuropathie autonome dans le contexte du traitement en cours.
Deux autres facteurs peuvent contribuer à l'hypotension chez les patients présentant une neuropathie autonome: 1) réduit considérablement la pression de l'apport alimentaire chez les patients souffrant d'insuffisance de la batterie primaire et provoque une hypotension orthostatique; 2) l'insuline abaisse la tension artérielle uniquement chez les patients atteints de neuropathie autonome. Chez certains patients, ces caractéristiques peuvent constituer un réel problème.
La mortalité atteint 25% chez les patients atteints de neuropathie cardiovasculaire autonome au cours des 5 prochaines années et constitue un facteur de risque indépendant d’augmentation de la mortalité. Un pronostic défavorable peut être dû au fait que les patients atteints de neuropathie autonome présentent généralement d'autres complications du diabète qui augmentent la mortalité. Par exemple, un infarctus du myocarde indolore peut se développer ou l'intervalle QT peut être augmenté, ce qui augmente la mortalité.
En général, en plus du contrôle minutieux de la glycémie dans CD1, aucun autre moyen efficace de prévention de la neuropathie autonome cardiovasculaire n'a été identifié. Le traitement de l'hypotension orthostatique comprend deux composantes - non pharmacologique et pharmacologique.


Le traitement non pharmacologique comprend les mesures suivantes:

  • Apprendre aux patients à ne pas rester immobiles et ne pas se lever rapidement. Il faut expliquer que les symptômes orthostatiques sont plus prononcés le matin, après avoir mangé, si les bras sont soulevés au-dessus de la position du cœur et aussi dans la chaleur.
  • Recommander une consommation accrue de sel. Chez les patients atteints de neuropathie autonome, le mécanisme de réabsorption du sodium peut être perturbé, ce qui peut être compensé par la libéralisation de la consommation de sel.
  • Évitez de renforcer la diurèse en position couchée. Chez les patients présentant une hypovolémie relative, la diurèse nocturne est élevée, ce qui aggrave les manifestations d'hypotension orthostatique le matin. La diurèse nocturne peut être réduite si vous dormez avec la tête haute du lit.
  • Réduire le volume du canal veineux. Pendant la journée, il est conseillé aux patients de porter de longues chaussettes ou bas élastiques, en serrant étroitement les veines superficielles des jambes. En raison de la neuropathie diabétique, tous les patients diabétiques ne peuvent pas l'appliquer. Étant donné que la plus grande accumulation de sang veineux est observée dans la partie inférieure de l'abdomen, vous pouvez utiliser des bandages abdominaux denses, peut-être même en premier lieu.
  • En position couchée, les chaussettes ou les bas élastiques doivent être enlevés, car cela peut stimuler la diurèse et l'hypertension.

Neuropathie autonome gastro-intestinale


Manifestations cliniques


Avec le diabète, toutes les parties du tractus gastro-intestinal peuvent être affectées, ce qui se manifeste par les troubles suivants:

  • dysphagie;
  • douleurs abdominales;
  • nausée;
  • malabsorption;
  • incontinence fécale;
  • la diarrhée;
  • la constipation.


symptômes gastro-intestinaux non spécifiques (GI) chez les patients diabétiques sont souvent associés à un diffus, mais une dysautonomie gastro-intestinale bénigne, ce qui provoque les organes viscéraux de dysmotility.
Une perturbation de la motilité oesophagienne dans un examen détaillé est détectée chez 75% des patients diabétiques. dysfonctionnement du moteur se traduit par la violation de l'activité péristaltique avec des pics doubles et triples réduction ou d'autres troubles de la motilité, de même que la faiblesse du sphincter oesophagien inférieur. un dysfonctionnement de l'œsophage est si caractéristique de la neuropathie autonome que son absence chez un patient souffrant de troubles gastro-intestinaux est la raison de la recherche autres que le diabète, les causes du dysfonctionnement de l'intestin. Oesophagien dysmotility manifeste dysphagie, gêne dans la poitrine, et une sensation de brûlure au cœur. Bien que chez un certain nombre de patients, le dysfonctionnement de l'œsophage ne soit révélé qu'instrumentalement et qu'il n'y ait pas de symptômes chez le patient. Lorsque le dysfonctionnement de l'œsophage de soins spéciaux doivent être exercés dans la nomination des bisphosphonates (utilisé dans le traitement de l'ostéoporose), comme dans l'oesophage persistante, ils provoquent une ulcération, la perforation et l'hémorragie de l'œsophage et médiastinite.
Avec l'introduction de l'électrogastrographie, il a été possible d'établir qu'avec la gastropathie diabétique, il existe une arythmie, une tachigastrie, une bradygastrie, un pilorospasme et une hypomotricité. Les lésions organiques se manifestent par la gastroparésie, la dilatation et l'obstruction antrales, l'ulcération, l'inflammation et la formation du bézoard (corps étranger dans l'estomac). La gastroparésie diabétique est retrouvée chez 25% des patients diabétiques. La vidange retardée de l'estomac (gastroparésie) provoque des nausées, des vomissements, une satiété précoce, des ballonnements après avoir mangé, des douleurs épigastriques et une anorexie. Le retard dans la prise d'aliments crée des problèmes dans le choix du traitement hypoglycémique, car il s'accompagne d'une augmentation ou d'une diminution imprévisible de la glycémie.
La vérification des symptômes gastro-intestinaux, reflétant la lésion du tractus gastro-intestinal supérieur, est effectuée à l’aide d’une évaluation instrumentale du passage des fluides. Bien qu'il n'y ait pas de corrélation étroite entre les données objectives et les symptômes subjectifs, surtout s'ils sont modérément exprimés. Dans ce cas, le diagnostic différentiel doit être effectué avec un ulcère de l'estomac ou un ulcère duodénal, ainsi qu'un cancer de l'estomac.
Si GI neuropathie autonome éviter l'alimentation avec une teneur élevée en fibres alimentaires, car ils retardent la vidange gastrique et conduisent à la formation de masse dense alimentaire de pierre dans l'estomac (bézoard).


Pharmacothérapie de la gastroparésie
Lorsque des antagonistes de la dopamine gastroparésie efficaces, le métoclopramide ou la dompéridone (Motilium), dans lequel celui-ci a moins d'effets secondaires et peut être administré avec une intolérance au métoclopramide. L'effet positif de l'érythromycine avec gastroparésie est associé au fait qu'il active les récepteurs de la motiline, l'activation de la motilité gastrique. Il est prescrit à la dose de 250 mg pendant 0,5 heure avant les repas. Clonidine - un antagoniste des récepteurs alpha-2-adrénergique - utilisé pour traiter la diarrhée diabétique. Il élimine également les ballonnements, les nausées et les vomissements, mais peut aussi augmenter les manifestations d'hypotension orthostatique.
Le réfractaire aux cas de thérapie médicamenteuse gastroparésie appliquer estomac électrostimulation - laparotomie ou stimulateur électrique implanté par voie laparoscopique (société Medtronic) dans la séreuse de l'estomac. Gérez-le à distance, en sélectionnant un mode de stimulation qui élimine les symptômes.
En cas de traitement conservateur infructueux de la gastroparésie, des méthodes chirurgicales sont utilisées - gastrostomie ou inostase.

Diarrhée diabétique


la diarrhée diabétique survient chez 20% des patients atteints de diabète. Habituellement indolore, typique pour son apparition dans la nuit, il peut être combiné avec l'incontinence fécale et le suivi après une période de constipation. Devrait effectuer un diagnostic différentiel en profondeur d'autres causes de la diarrhée: le sorbitol dans le cadre de produits spécialisés pour les diabétiques, la metformine, l'acarbose, l'intolérance au lactose, une insuffisance pancréatique exocrine, la maladie cœliaque, la colite collagénique, amioloidoz, carcinoïde glkzhagonoma, gastrinome, VIPomes et facile Glandin-production tumeur.
Le traitement dépend des violations identifiées qui accompagnent la diarrhée. La maladie cœliaque et de l'insuffisance pancréatique est affecté à un régime sans gluten et les enzymes pancréatiques, respectivement. Traitement possible avec des antibiotiques si surcroissance détectée de la microflore intestinale ou il ne peut pas être exclu. suppléments alimentaires hydrophiles tels que le psyllium (fitoklin) peuvent être affectées lorsque diarrhée alternant avec la constipation, mais ils doivent être utilisés avec prudence chez les patients qui ont augmenté la probabilité de bézoard. Cholestyramine réduit la quantité d'acides biliaires dans le tractus gastro-intestinal, ce qui peut provoquer une irritation intestinale. opiacés synthétiques traditionnels ou diphénoxylate Imodium ont bon effet antidiarrhéique et peuvent être administrés dans les premiers stades de la diarrhée diabétique. diarrhée clonidine récupère la dysfonction adrénergiques, ce qui réduit la motilité intestinale accrue. Ces dernières années, il a démontré l'efficacité de l'octréotide, y compris prolongée, dans le traitement de la diarrhée diabétique, probablement en supprimant les peptides gastroenteropankreaticheskih sont supposés jouer un rôle dans la pathogénie des troubles de la diarrhée et des électrolytes dans l'intestin. Mais chez certains patients les symptômes peuvent empirer, généralement en raison de stéatorrhée. Ceci est un médicament très cher, et il est prescrit lorsque les autres fonds ne sont pas aider.

La constipation


La constipation survient chez 25% des patients diabétiques et dans 50% des cas avec une neuropathie diabétique autonome. Leur traitement commence par un style de vie sain - une activité physique régulière (marcher par exemple), un apport suffisant en fibres liquides et diététiques. De nombreux patients ayant un bon effet donne une consommation de fibres alimentaires fortement sous la forme d'un colloïde hydrophile (1-2 cuillères à soupe de psyllium) une à trois fois par jour, à prendre avec de la nourriture, et ne sont pas nommés immédiatement avant l'heure du coucher. L'effet est et les substances osmotiques, telles que le sorbitol ou le lactulose. Leurs doses peuvent être titrées pour être efficaces. Avec des symptômes sévères, les laxatifs osmotiques (30 ml d'émulsion de magnésie ou d'antiacides) peuvent être utilisés de manière irrégulière. Les laxatifs qui stimulent le péristaltisme intestinal doivent être évités car ils peuvent endommager le plexus mésentérique du gros intestin pendant une utilisation prolongée. Avec la constipation persistante, nommer tserukal, car il affecte les muscles lisses du gros intestin.


Dysfonctionnement du système reproducteur
L'éjaculation rétrograde reflète une perturbation de la coordination entre la fermeture de l'intérieur et l'ouverture du sphincter vésiculaire externe au cours du processus d'éjaculation. Il se manifeste par l'infertilité masculine et le signe diagnostique est la détection de spermatozoïdes dans l'urine après l'éjaculation. Ce sperme peut être utilisé pour l'insémination artificielle.
La dysfonction érectile (rigidité du pénis suffisante pour les rapports sexuels) chez les hommes diabétiques habituellement neuropathiques, mais peut être liée à psychogène, neurogène, endocrinien, cardiovasculaire, facteurs médicinaux, les facteurs d'âge, ou une combinaison de ceux-ci. Enregistrement d'une érection normale du matin et l'impuissance, se manifeste seulement avec certains partenaire sexuel, indiquer la nature de la dysfonction érectile psychogène. Peut-être une étude instrumentales spéciales, l'enregistrement des érections nocturnes, qui objectiver la dysfonction érectile.
Lorsque la dysfonction érectile chez les diabétiques, il est nécessaire de procéder à un diagnostic différentiel principalement avec l'hypogonadisme et l'hyperprolactinémie. L'insuffisance artérielle proximale est facilement diagnostiquée par voie instrumentale et peut s'accompagner d'un dysfonctionnement érectile. Cependant, l'ablation chirurgicale ne rétablit généralement pas la fonction érectile.
Pour les médicaments qui déclenchent la dysfonction érectile incluent les antihypertenseurs, les anticholinergiques, les antidépresseurs, les antipsychotiques, les narcotiques, les barbituriques, l'alcool et les amphétamines. Dans ce cas, il est nécessaire de changer le médicament autant que possible. L'impuissance neuropathique est généralement, mais pas toujours, accompagnée d'autres manifestations de la neuropathie diabétique.
Le principal moyen de traitement de la dysfonction érectile de l 'étiologie neurogène est l' inhibiteur oral du citrate de phosphodiestérase de type 5 - sildénafil. À la suite de son action, l'apport sanguin des corps caverneux du pénis est stimulé. Ces médicaments incluent: Cialis, Viagra, etc. Les patients qui ne reçoivent pas de médicaments sont inefficaces, les prothèses péniennes peuvent être implantées dans les corps caverneux.

Dysfonction diabétique de la vessie


La cause de la dysfonction de la vessie dans le diabète est la neuropathie diabétique, qui entraîne une perte de l'innervation viscérosensorielle de la vessie. Un dysfonctionnement neurogène de la vessie est plus souvent observé avec le DM 1 (40-50%) qu'avec le CD2 (25%) et également chez les deux sexes. À SD1, il se développe à travers 10 ans de maladie et coïncide avec le moment de la manifestation de la neuropathie diabétique périphérique. En général, la prévalence du dysfonctionnement de la vessie diabétique (cystopathie diabétique) est de 1 à 3 pour 1000 patients atteints de diabète sucré.
tsistopatiya diabétique présente d'abord la vessie de débordement réduite sensation (généralement normale, il se produit avec une combinaison de 300-400 ml de liquide), la fréquence des mictions réduite (2-3 pendant la journée et la nuit absence malgré polyurie). Plus tard, les patients se plaignent de vidage incomplet de la vessie, du flux d'urine faible, ce qui allonge le temps de miction, l'interruption du flux d'urine qui est causée par la perte progressive du tonus musculaire du detrusor (paroi de la vessie). Cela conduit à un vidage incomplet de la vessie et de la rétention urinaire dans celui-ci. Les symptômes tardifs de la « fuite » d'urine et de son incontinence complète. Étant donné que seulement 25% des patients eux-mêmes, sans questions suggestives, imposer des plaintes spécifiques, le médecin doit interroger activement ces symptômes chez tous les patients avec une longue histoire de la maladie. Les patients atteints de tsistopatiey diabétique sujettes aux infections des voies urinaires.

  • la mesure de l'urine résiduelle (la norme de 200 ml), dont le volume est facilement déterminé en échographie;
  • enregistrement de la fréquence et du volume de la miction pendant trois jours (norme -250-300 ml et avec cystopathie diabétique -500-600 ml);
  • Uroflowmetry, dans laquelle à son apogée miction en vitesse normale de> 20 ml / sec, et en tsistopatii diabétique (de l'anglais débitmétrie, «uropotokometriya».) - moins de 15 ml / sec. Lorsque uroflourometrii effectué des caractéristiques d'enregistrement par jet d'urine graphiques - et le taux de miction volumétrique moyenne maximale, le temps de la miction, la production d'urine et d'autres.


Les critères de diagnostic du diabète sont tsistopatii volume urinaire résiduel de 500 ml, les intervalles de miction de 6-8 heures et un volume de 600 ml et normal pic de courant d'une courbe en forme de dôme.
L'objectif principal du traitement de la cystopathie diabétique est d'éliminer le volume accru d'urine résiduelle et de prendre des mesures pour compenser la diminution des sensations sensorielles liées au remplissage de la vessie. En conséquence, le traitement conservateur consiste en l'organisation de la miction en fonction du temps et non des sensations.

  1. Miction par le temps toutes les 4-6 heures.
  2. L'exécution d'une miction triple est la répétition de la miction 3-5 minutes après la première, jusqu'à ce que l'urine soit épuisée. Cela nécessite généralement d'uriner avec la tension des muscles abdominaux, pour augmenter la pression intra-abdominale.
  3. Si le volume d'urine résiduelle dépasse 200-300 ml, malgré l'application des mesures ci-dessus et que la courbe uroflétométrique est abaissée, alors des alpha-bloquants sont prescrits. Notez que le traitement par alpha-bloquants n'est pas recommandé pendant une longue période.
  4. Si le volume d'urine résiduelle dépasse 500 ml, le cathétérisme est recommandé 1 à 3 fois par jour. En cas de bactériurie asymptomatique, aucune chimiothérapie préventive n'est effectuée, mais uniquement en cas de symptômes.


Si les méthodes ci-dessus sont inefficaces, une correction chirurgicale de l'urologie est effectuée - dissection du col de la vessie pour réduire le risque d'obstruction urodynamique.

Autres syndromes autonomes


La perte des symptômes-précurseurs de l'hypoglycémie peut être une manifestation de neuropathie autonome, qui masque les symptômes adrénergiques de l'hypoglycémie. En conséquence, l'hypoglycémie se manifeste de manière inattendue pour la perte de conscience du patient. Un contrôle strict et fréquent de la glycémie et, éventuellement, une augmentation des valeurs cibles de la glycémie ont un effet positif. Le traitement avec un distributeur d'insuline peut dans certains cas être utile.
Le dysfonctionnement autonome des motomarines se manifeste simultanément par une anhidrose asymptomatique des extrémités et une augmentation de la transpiration du corps et du visage (hyperhidrose centrale). Il peut être déclenché en mangeant et en mangeant - en transpirant. La dysfonction sudomotrice perturbe les mécanismes thermorégulateurs de l'organisme, ce qui prédispose les patients à un choc thermique et à une hyperthermie.

Neuropathie diabétique: symptômes et traitement

Neuropathie diabétique - lésions des nerfs appartenant au système nerveux périphérique. Ce sont les nerfs avec lesquels le cerveau et la moelle épinière contrôlent les muscles et les organes internes. La neuropathie diabétique est une complication fréquente et dangereuse du diabète. Il provoque une variété de symptômes.

Le système nerveux périphérique est divisé en somatique et végétatif (autonome). À l'aide du système nerveux somatique, une personne contrôle consciemment le mouvement des muscles. Le système nerveux autonome régule la respiration, les palpitations, la production d'hormones, la digestion, etc.

Malheureusement, la neuropathie diabétique affecte les deux. Des troubles de la fonction du système nerveux somatique peuvent provoquer des douleurs douloureuses ou rendre les diabétiques handicapés, par exemple, en raison de problèmes de jambes. La neuropathie autonome augmente le risque de mort subite, par exemple en raison de troubles du rythme cardiaque.

La principale cause de la neuropathie diabétique est le taux élevé de sucre dans le sang. Cette complication du diabète ne se développe pas immédiatement, mais pendant de nombreuses années. Les bonnes nouvelles: si vous abaisser la glycémie et d'apprendre à maintenir de façon stable sa normale, puis les nerfs se redressent peu à peu, et les symptômes de la neuropathie diabétique sont complètement. Comment y parvenir en cas de diabète, le taux de sucre dans le sang est stable - lisez ci-dessous.

Neuropathie diabétique: symptômes

La neuropathie diabétique peut affecter les nerfs qui contrôlent divers muscles et organes internes. Par conséquent, ses symptômes sont très divers. Dans le cas le plus général, ils sont divisés en "positif" et "négatif".

Symptômes neuropathiques

  • Sensation de brûlure
  • Dagger douleur
  • Tir, "choc électrique"
  • Picotement
  • L'hyperalgésie est une sensibilité anormalement élevée aux stimuli douloureux
  • L'allodynie est une sensation de douleur lorsqu'elle est exposée à un stimulus non motile, par exemple d'un toucher léger
  • Raideur
  • "Deadening"
  • Engourdissement
  • Picotement
  • Déséquilibre dans la marche

De nombreux patients ont les deux et d'autres

Liste des symptômes pouvant provoquer une neuropathie diabétique:

  • engourdissement et picotement dans les membres;
  • diarrhée (diarrhée);
  • dysfonction érectile chez les hommes (pour plus de détails, lire "Impuissance dans le diabète - traitement efficace");
  • perte de contrôle de la vessie - incontinence ou vidange incomplète;
  • la flaccidité, l'affaissement des muscles du visage, de la bouche ou des paupières;
  • des problèmes de vision dus à une mobilité réduite du globe oculaire;
  • le vertige
  • faiblesse musculaire;
  • difficultés à avaler;
  • discours brisé;
  • crampes musculaires;
  • anorgasmie chez la femme;
  • douleur brûlante dans les muscles ou "chocs électriques".

Nous allons maintenant décrire en détail les symptômes de deux types de neuropathie diabétique, que les patients doivent connaître, car ils sont particulièrement fréquents.

Acide alpha-lipoïque pour le traitement de la neuropathie diabétique - lisez ici en détail.

Neuropathie motrice sensorielle

Les fibres nerveuses les plus longues s'étendent jusqu'aux extrémités inférieures et sont les plus vulnérables aux effets néfastes du diabète. La neuropathie motrice sensorielle se manifeste par le fait que le patient cesse progressivement de ressentir les signaux de ses jambes. La liste de ces signaux comprend la douleur, la température, la pression, les vibrations et la position dans l'espace.

Un diabétique qui a développé une neuropathie sensorimotrice peut, par exemple, en marchant sur une blessure à ongles, mais ne se sentent pas et aller tranquillement plus loin. Et il ne se sent si sa jambe me fait mal chaussures trop serrées ou mal à l'aise, ou si la température dans le bain est trop élevé.

Dans cette situation, il y a généralement des plaies et des ulcères sur la jambe, il peut y avoir une luxation ou une fracture des os. Tout cela s'appelle un syndrome du pied diabétique. La neuropathie motrice sensorielle peut se manifester non seulement par une perte de sensibilité, mais aussi par une sensation de brûlure ou de suture dans les jambes, en particulier la nuit.

Le rappel d'un patient atteint de diabète de type 2, dont les problèmes de pieds ont disparu après que les taux de sucre dans l'abri se soient améliorés...

Neuropathie diabétique autonome

Le système nerveux autonome se compose de nerfs qui contrôlent le cœur, les poumons, les vaisseaux sanguins, les os et les tissus adipeux, le système digestif, le système génito-urinaire, les glandes sudoripares. N'importe lequel de ces nerfs peut affecter la neuropathie autonome diabétique.

Le plus souvent, il provoque des vertiges ou des évanouissements avec une forte augmentation. Le risque de mort subite due à la violation du rythme cardiaque augmente d'environ 4 fois. On appelle gastroparésie le déplacement lent des aliments de l'estomac vers les intestins. Cette complication conduit au fait que le niveau de glucose dans le sang fluctue beaucoup et qu'il devient très difficile de maintenir la glycémie de manière stable.

La neuropathie autonome peut entraîner une incontinence ou une vidange incomplète de la vessie. Dans ce dernier cas, une infection peut se développer dans la vessie, ce qui finit par augmenter et endommager les reins. Si les nerfs qui contrôlent le remplissage du pénis avec le sang sont affectés, alors les hommes auront un dysfonctionnement érectile.

Causes de la neuropathie diabétique

La principale cause de toutes les formes de neuropathie diabétique est une glycémie élevée chronique chez le patient, si elle reste constamment élevée pendant plusieurs années. Il existe plusieurs mécanismes pour le développement de cette complication du diabète. Nous allons considérer deux principaux.

Une glycémie élevée endommage les petits vaisseaux sanguins (capillaires) qui nourrissent les nerfs. La pénétration des capillaires pour la circulation sanguine est réduite. En conséquence, les nerfs commencent à "s'étouffer" en raison du manque d'oxygène, et la conductivité de l'influx nerveux diminue ou disparaît complètement.

La glycation est la connexion du glucose aux protéines. Plus la concentration de glucose dans le sang est élevée, plus les protéines sont exposées à cette réaction. Malheureusement, la glycation de nombreuses protéines perturbe leur fonctionnement. Cela comprend notamment les protéines qui forment le système nerveux. Beaucoup de produits de glycation finaux sont des poisons pour le corps humain.

Comment le médecin diagnostique

Pour diagnostiquer la neuropathie diabétique, le médecin vérifie si le patient ressent un toucher, de la pression, de la douleur, du froid et de la chaleur. La sensibilité aux vibrations est vérifiée avec un diapason. Sensibilité à la pression - à l'aide d'un appareil appelé monofilament. En outre, le médecin déterminera si le patient a conservé le réflexe du genou.

Il est évident qu'un diabétique lui-même peut facilement se tester pour une neuropathie. Pour une auto-investigation de la sensibilité au toucher, par exemple, les cotons-tiges conviennent. Pour vérifier si vos pieds sentent la température, les articles chauds et frais feront l'affaire.

Un médecin peut utiliser un équipement médical sophistiqué pour fournir un diagnostic plus précis. Il déterminera le type de neuropathie diabétique et le stade de son développement, c'est-à-dire combien les nerfs sont affectés. Mais le traitement en tout cas sera approximativement le même. Nous allons en discuter ci-dessous dans cet article.

Traitement de la neuropathie diabétique

Le principal moyen de traiter la neuropathie diabétique consiste à abaisser le taux de sucre dans le sang et à apprendre à maintenir son niveau de façon constante, comme chez les personnes en bonne santé et sans diabète. Toutes les autres mesures médicales n'ont pas une petite fraction de l'effet du contrôle du glucose dans le sang. Cela s'applique non seulement à la neuropathie, mais à toutes les autres complications du diabète. Nous aimerions porter à votre attention des articles:

Si la neuropathie diabétique provoque une douleur intense, le médecin peut prescrire des médicaments pour soulager la souffrance.

Médicaments utilisés pour le traitement symptomatique de la douleur dans la polyneuropathie diabétique

Attention s'il vous plaît! Tous ces médicaments ont des effets secondaires importants. Ils ne peuvent être utilisés que sur ordonnance du médecin, si la douleur devient complètement insupportable. De nombreux patients sont convaincus que tolérer les effets secondaires de ces médicaments est encore pire que de souffrir de lésions nerveuses. En outre, ces médicaments peuvent augmenter la glycémie.

Pour le traitement de la neuropathie diabétique, des antioxydants et des vitamines B sont utilisés, en particulier la B12 sous forme de méthyl cobalamine. Des données sur l'efficacité de ceci - contradictoires. Dans tous les cas, nous vous recommandons d’essayer l’acide alpha-lipoïque et un complexe de vitamines B. Lisez également l’article «Quelles vitamines dans le diabète peuvent apporter de réels avantages».

Neuropathie diabétique - complètement curable!

À la fin, nous avons enregistré de bonnes nouvelles pour vous. La neuropathie est l'une des complications réversibles du diabète. Cela signifie que si vous pouvez réduire votre glycémie et la maintenir stable, vous pouvez vous attendre à ce que les symptômes de lésions nerveuses disparaissent complètement.

Cela peut prendre de quelques mois à plusieurs années jusqu'à ce que les nerfs commencent à se rétablir, mais cela se produit vraiment. En particulier, la sensibilité des jambes est rétablie et la menace d'un "pied diabétique" disparaît. Cela devrait vous inciter à tout mettre en œuvre pour contrôler de manière intensive votre glycémie.

La dysfonction érectile chez l'homme peut être causée par une lésion des nerfs qui contrôlent le pénis ou par l'obstruction des vaisseaux sanguins qui alimentent le corps caverneux en sang. Dans le premier cas, la puissance est complètement restaurée avec la disparition d'autres symptômes de la neuropathie diabétique. Mais si le diabète a réussi à causer des problèmes avec les vaisseaux sanguins, le pronostic est pire.

Nous espérons que notre article d'aujourd'hui a été utile pour les patients. Rappelez-vous qu’aujourd’hui, il n’existe pas de médicaments qui aideraient vraiment le traitement de la neuropathie diabétique. Les données sur l'efficacité de l'acide alpha-lipoïque et des vitamines du groupe B sont contradictoires. Dès que de nouveaux médicaments puissants apparaîtront, nous vous informerons. Vous voulez savoir tout de suite? Abonnez-vous à notre newsletter.

La meilleure façon de traiter la neuropathie diabétique est de maintenir la glycémie normale. Après avoir lu notre site, vous savez déjà comment y parvenir. En plus d'un régime faible en glucides, nous vous recommandons d'essayer l'acide alpha-lipoïque et les vitamines B à fortes doses. Les dommages pour le corps ne sont certainement pas apportés et les avantages peuvent être importants. Peut-être que les suppléments accéléreront votre élimination des symptômes des troubles de la conduction nerveuse.

Neuropathie diabétique

La neuropathie diabétique est une lésion dystrophique des nerfs périphériques provoquée par des troubles métaboliques survenant dans le contexte du diabète sucré. La maladie se manifeste par une violation de la sensibilité et du dysfonctionnement autonome.

La neuropathie diabétique est largement répandue et diagnostiquée, selon divers auteurs, chez 30 à 50% des patients souffrant de diabète de tout type.

Causes et facteurs de risque

Le rôle principal dans le mécanisme pathologique de la neuropathie diabétique appartient microangiopathie, à savoir la défaite des plus petits vaisseaux sanguins qui se nourrissent la paroi vasculaire, et les nerfs périphériques. Un apport sanguin insuffisant au tissu nerveux provoque une perturbation des processus métaboliques et favorise l'accumulation de produits de stress oxydatif. En conséquence, le tissu nerveux gonfle, la conductivité des impulsions électriques se détériore. Au final, les fibres nerveuses s’atrophient.

Facteurs qui augmentent le risque de développer une neuropathie diabétique:

  • la vieillesse;
  • hypertension artérielle;
  • hyperglycémie décompensée;
  • évolution prolongée du diabète sucré;
  • fumer;
  • l'obésité.

Formes de la maladie

Selon la topographie, il y a:

  • neuropathie autonome. Il est associé à une violation de l'innervation des organes internes.
  • neuropathie périphérique. La plupart du temps, les nerfs spinaux sont affectés.

Dans la pratique clinique, la classification des syndromes est largement utilisée:

  1. Polyneuropathie symétrique généralisée. Selon la lésion primaire des fibres sensorielles ou motrices, elle est subdivisée en neuropathie sensorielle et motrice, respectivement. Lorsque les deux types de fibres nerveuses sont affectés simultanément, ils parlent de neuropathie combinée.
  2. Neuropathie autonome (végétative). Il est subdivisé en formes de navire, cardiovasculaires, respiratoires, urogénitales et gastro-intestinales.
  3. Neuropathie multifocale (focale). Elle comprend la démyélinisation inflammatoire chronique, la neuropathie crânienne, la plexopathie (radiculoneuropathie), l'amyotrophie.

Parfois, une neuropathie centrale se distingue sous une forme distincte, qui se manifeste:

  • troubles aigus de la circulation cérébrale;
  • encéphalomyélopathie;
  • troubles mentaux aigus.

Les étapes de la maladie

Il existe trois étapes de la neuropathie diabétique:

  1. Sous-clinique
  2. Clinique (formes douloureuses indolores, aiguës et chroniques).
  3. Le stade des complications tardives (pied diabétique, déformation des pieds, etc.).

La neuropathie diabétique est largement répandue et diagnostiquée, selon divers auteurs, chez 30 à 50% des patients souffrant de diabète de tout type.

Les symptômes

La forme périphérique de la neuropathie diabétique est caractérisée par:

  • sensation de picotement, de brûlure, d'engourdissement de la peau (paresthésie);
  • crampes des muscles du mollet;
  • douleur dans la région des doigts et des orteils, des mains et des pieds;
  • perte de sensibilité à la température;
  • sensibilité tactile accrue (hyperesthésie);
  • faiblesse musculaire;
  • affaiblissement des réflexes tendineux;
  • violation de la coordination des mouvements et de la démarche.

Les douleurs à long terme provoquent l'insomnie et, à l'avenir, une dépression grave.

Avec la forme autonome de la neuropathie diabétique, le système nerveux végétatif est endommagé, innervant les organes internes, ce qui entraîne une rupture de leurs fonctions. Le tableau clinique de cette forme de la maladie est déterminé par le système d'organes particulier qui souffre le plus:

  1. Neuropathie diabétique cardiovasculaire. Il se développe déjà dans les premières années du diabète sucré. Tachycardie typique, hypotension orthostatique (abaissement de la pression artérielle lorsque le patient se déplace en position verticale) et certains changements de l’électrocardiogramme (allongement de l’intervalle QT). Risque accru de développer une forme indolore d'infarctus du myocarde.
  2. Neuropathie diabétique gastro-intestinale. Manifestation clinique par hypersalivation, gastroparésie (trouble de la motilité gastrique), reflux gastro-oesophagien pathologique. Les patients sont souvent diagnostiqués avec l'ulcère de l'estomac et l'ulcère duodénal, dyskinésie de la vésicule biliaire, gastrite avec une faible acidité, cholélithiase, stéatose.
  3. Neuropathie diabétique urogénitale. La violation se produit ton uretères et la vessie, conduisant à une incontinence urinaire ou rétention urinaire, mais crée aussi des conditions pour le développement de processus infectieux et inflammatoires des voies urinaires (cystite, pyélonéphrite). Chez les hommes, la neuropathie urogénital peut causer une violation de la sensibilité à la douleur des testicules et de la dysfonction érectile, et les femmes - anorgasmie et la sécheresse de la muqueuse vaginale.
  4. Neuropathie diabétique. Elle se caractérise par une transpiration accrue de tout le corps (hyperhidrose centrale) avec une réduction de la paume et de la transpiration des pieds (avec anémie ou hypohydrose distale). Cette manifestation de neuropathie est plus clairement observée la nuit et en mangeant.
  5. Neuropathie diabétique respiratoire. Elle s'accompagne d'une diminution de la synthèse du surfactant, de l'hyperventilation des poumons et d'épisodes périodiques d'apnée.

Pour prévenir le développement de la neuropathie diabétique, vous devez surveiller votre glycémie, bien manger et mener une vie active.

Diagnostic

Le diagnostic de la neuropathie diabétique, en particulier la forme végétative de la maladie, est souvent difficile. L'anamnèse est d'abord examinée, suivie d'une enquête qui comprend:

  • détermination de la concentration en glucose, insuline, hémoglobine glycosylée, peptide C dans le sérum sanguin;
  • mesure de la pression artérielle;
  • détermination de la pulsation des artères périphériques;
  • un examen approfondi des pieds afin d'identifier les cors, les cors, les lésions fongiques, les déformations.

Dans le diagnostic de la neuropathie diabétique, en plus de l'endocrinologue, impliquant d'autres spécialistes étroits (neurologue, gastroentérologue, cardiologue, gynécologue, urologue, andrologue, ophtalmologie, pédicurie, pédicure).

En présence de signes cliniques de lésions du système cardiovasculaire de l'algorithme d'évaluation initiale électrocardiogramme complété transport, échocardiogramme, des essais cardiovasculaires (orthostatiques, manœuvre de Valsalva). Un test sanguin est également effectué pour le maintien des lipoprotéines et du cholestérol.

L'examen neurologique pour suspicion de neuropathie diabétique comprend:

  • électroneurographie;
  • électromyographie;
  • évaluation des réflexes et des différents types de sensibilité (sensorielle, tactile, vibration, température, douleur).

Lors d'une neuropathie diabétique atypique, il peut être nécessaire d'effectuer une biopsie de la peau et / ou du nerf gastrocnémien, suivie d'un examen histologique du matériel obtenu.

Aux signes d'une pathologie des organes de la voie gastroentérique sont montrés:

  • tests pour Helicobacter;
  • Échographie de la cavité abdominale;
  • radiographie contrastée de l'estomac et des intestins;
  • EGDS

Le diagnostic de la forme urogénitale de la neuropathie diabétique comprend:

  • analyse générale de l'urine;
  • Le procès de Nechiporenko;
  • Le procès de Zimnitsky;
  • électromyographie des muscles de la vessie;
  • urographie intraveineuse;
  • la cystoscopie;
  • Échographie des reins et de la vessie avec détermination obligatoire de la quantité d'urine résiduelle.

Traitement

Le traitement de la neuropathie diabétique est long et complexe, affectant divers mécanismes du processus pathologique. Il est nécessaire d'atteindre le maximum de compensation possible pour le diabète. Pour ce faire, en contrôlant le glucose dans le sérum sanguin, sélectionnez les doses nécessaires de médicaments hypoglycémiants ou d'insuline. De plus, une modification du mode de vie est nécessaire:

  • le plan de puissance optimal (tableau n ° 9 selon Pevzner);
  • thérapie d'exercice régulière;
  • contrôle du poids corporel.

Pour améliorer les processus métaboliques, les vitamines B, les antioxydants (vitamine E, acide alpha-lipoïque), les oligo-éléments (préparations de zinc et de magnésium) sont prescrits.

Dans le syndrome douloureux sévère, les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les anticonvulsivants sont indiqués.

Des méthodes physiothérapeutiques sont utilisées: acupuncture, photothérapie, thérapie au laser, magnétothérapie, électrostimulation des nerfs, massage.

Le soin des pieds est important:

  • hydrater la peau avec une crème spéciale;
  • bains de pieds réguliers;
  • exécution de pédicure médicale;
  • porter des chaussures confortables qui ne serrent pas le pied et ne pas le frotter (si nécessaire, porter des chaussures orthopédiques).

La thérapie des formes végétatives de la neuropathie diabétique doit être réalisée en tenant compte des caractéristiques du syndrome clinique développé.

Complications possibles et conséquences

Les principales complications de la forme périphérique de la neuropathie diabétique sont:

  • effondrement de la voûte plantaire;
  • déformation en forme de marteau des orteils;
  • défauts cutanés ulcéreux des membres inférieurs;
  • syndrome du pied diabétique.

Une douleur prolongée dans la région des pieds et des mains avec une neuropathie diabétique entraîne le développement d'une insomnie et, plus tard, d'une dépression sévère.

La neuropathie diabétique peut également conduire au développement de:

  • hypoglycémie asymptomatique
  • violation de la thermorégulation;
  • fièvre hémorragique symptomatique;
  • diplopie;
  • déplétion progressive (cachexie diabétique).

Prévision

Avec un diagnostic précoce et un traitement actif de la neuropathie diabétique, il est possible d'arrêter la progression de la maladie. Le pronostic des formes compliquées de neuropathie diabétique est moins favorable.

La prévention

Pour prévenir le développement de la neuropathie diabétique, il vous faut:

  • contrôle de la concentration en glucose dans le sérum sanguin;
  • aliments diététiques;
  • exercice modéré mais régulier;
  • le strict respect du régime de l'insulinothérapie ou de la prise de médicaments réducteurs de sucre prescrits par un médecin;
  • traitement en temps opportun des maladies concomitantes;
  • examens préventifs réguliers de l'endocrinologue, neurologue et autres spécialistes recommandés.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Le respect des principes du régime numéro 9 est une bonne option pour contrôler la glycémie et décharger le pancréas. C'est pourquoi il est si souvent recommandé pour les personnes atteintes de diabète.

Le diabète sucré est l'une des pathologies endocrinologiques les plus courantes. Dans notre pays, le nombre de patients souffrant de cette maladie approche le seuil épidémique.

La norme du taux de sucre dans le sang d'une femme, à condition de faire une analyse à jeun, devrait se situer entre 3,3 et 5,5 millimoles par litre de sang et, 2 heures après avoir consommé, cette valeur peut atteindre 7,8 mmol / l.