loader

Principal

Alimentation électrique

Excès d'insuline

Parmi les pathologies du système endocrinien, un excès d'insuline est libéré. L'hormone insuline est synthétisée par le pancréas et constitue un composant indispensable du métabolisme des glucides. Lorsque cette substance est déficiente, le diabète sucré se développe. La libération de l'excès d'insuline dans le sang entraîne une hypoglycémie. Cette condition est dangereuse pour la santé humaine et la vie. Une surabondance peut être associée à un traitement inadéquat et nécessite une attention médicale immédiate.

Que fait l'insuline?

L'excès d'insuline est également dangereux, tout comme son absence. La pathologie provoque un coma hypoglycémique, accompagné de convulsions et de coma.

La tâche principale de l'insuline est d'équilibrer le taux de glucose après son augmentation, qui est observée après avoir mangé ou à la suite de la libération d'adrénaline avec une surcharge nerveuse. Cela se produit par la conversion de l'insuline glucose en glycogène. La substance résultante s'accumule dans le foie et les muscles. Si le taux de glucose dans le corps diminue, le glycogène redeviendra du glucose pour nourrir les cellules.

De plus, l'hormone remplit les fonctions suivantes:

  • transport de nutriments;
  • synthèse accrue de lipides et de protéines;
  • suppression de l'action des substances qui dégradent les lipides et le glycogène.
Retour au sommaire

Causes de l'excès d'insuline dans le sang

Une augmentation du taux d'insuline dans le sang résulte souvent de l'obésité. L'excès de poids provoque un certain nombre de changements négatifs dans le corps, tels que le faible métabolisme des graisses, l'insuffisance rénale, la diminution de la circulation. Chez les personnes atteintes de diabète, l'insuline peut être augmentée en raison d'un surdosage par insulinothérapie. La croissance du niveau hormonal provoque le SNC, une faible synthèse d'autres hormones dans l'organisme, une grande sensibilité des cellules à l'insuline.

L'augmentation du niveau de l'hormone est provoquée par les facteurs suivants:

  • L'augmentation du niveau de l'hormone se produit également avec un manque de certaines vitamines, par exemple la vitamine E.

abus de glucides;

  • carence en vitamine E ou en chrome dans le corps;
  • les tumeurs bénignes du pancréas qui améliorent la production d'hormones;
  • activation ou prolifération pathologique de cellules synthétisant l'hormone (cellules bêta);
  • une faible synthèse de l'hormone glucagon nécessaire au clivage des réserves de glycogène;
  • échec du métabolisme des glucides;
  • pathologie du foie;
  • chez les femmes - kystes dans les ovaires, provoquant l'infertilité;
  • tumeur du péritoine;
  • travail physique excessif;
  • stress.
  • Principaux symptômes

    La maladie de l'insuline est déterminée par un certain nombre de caractéristiques qui diffèrent selon le type de pathologie. Il y a de tels types d'excès d'hormone:

    • syndrome de surdose chronique;
    • hypoglycémie;
    • coma diabétique.

    Introduite chez une personne en bonne santé, l'insuline exerce un effet toxique sur le corps, entraîne une hypoglycémie et menace de mourir.

    Surdose chronique

    Les principales caractéristiques de cet état sont:

    • maux de tête et vertiges qui disparaissent après la prise de glucides;
    • forte faim;
    • troubles du sommeil, cauchemars, transpiration accrue pendant le sommeil;
    • faiblesse après le sommeil, somnolence persistante;
    • chez les enfants - un changement d'humeur, de larmes;
    • des déficiences visuelles en voie de disparition rapide, comme un voile devant les yeux, des éclats de mouches, une bifurcation des objets;
    • gain de poids
    Retour au sommaire

    Hypoglycémie

    De l'augmentation du niveau de l'hormone, l'insuline développe une crise d'hypoglycémie. L'augmentation des symptômes dépend du médicament utilisé - rapide ou longue durée d'action. La surdose unique a les manifestations suivantes:

    • Une surdose d'insuline provoque des palpitations cardiaques.

    forte faim soudaine;

  • épisodes de bardeaux;
  • palpitations cardiaques
  • peau gris-blanc
  • augmentation de la transpiration;
  • bâillements fréquents.
  • Si l'attaque est ignorée, vous pouvez rencontrer:

    Coma diabétique

    Les premiers signes d'un coma imminent sont les symptômes de l'hypoglycémie. Dans le futur, il y a de tels symptômes:

    • cessation de la transpiration;
    • respiration fréquente et profonde;
    • l'odeur des pommes rassis de sa bouche;
    • gonflement et douleurs abdominales;
    • couleur jaune des paumes et des pieds;
    • odeur d'acétone lors de la miction;
    • nausée, diminution de la tension artérielle;
    • rétrécissement des pupilles, manque de réponse à la lumière;
    • faible tonus musculaire, tremblement dans le corps;
    • convulsions, délire, hallucinations;
    • faible.
    Retour au sommaire

    Que dois-je faire?

    L'excès d'insuline dans le corps menace de complications graves. Pour normaliser rapidement la condition, le patient doit manger quelque chose de sucré. Dans les cas graves, vous devez appeler une ambulance. Avant l'arrivée des médecins, il convient de poser une personne et de se réchauffer les jambes. Aucun médicament sans la nomination d'un médecin avec un niveau accru d'insuline ne peut être pris.

    Médicaments

    Le traitement médicamenteux est utilisé pour éliminer la cause des niveaux élevés de l'hormone dans le corps. C'est la cause de la pathologie qui détermine le traitement ultérieur. Pour réduire le niveau d'adrénaline dû aux situations stressantes fréquentes, il est recommandé de prendre des sédatifs. Si la cause de l'excès d'insuline est une tumeur, une intervention chirurgicale est nécessaire. Supprimer l'effet négatif de l'insuline avec son excès n'est possible qu'avec l'aide de glucides et la correction nutritionnelle.

    Bonne nutrition

    Avec l'insuline, la nourriture doit être au moins 5 fois par jour. Le sucre et les produits avec son contenu sont exclus. Ils sont remplacés par des produits spéciaux pour les diabétiques. Il est interdit d'utiliser des saucisses, des conserves, des aliments salés. La consommation de sel devrait être minimale. Les produits laitiers doivent choisir des matières grasses faibles. Il est important de boire beaucoup - environ 2,5 litres par jour. Les boissons doivent être non sucrées. L'alcool est interdit.

    Risque de maladie à l'insuline

    La maladie de l'insuline entraîne les pathologies suivantes:

    • L'obésité peut être une conséquence de la maladie de l'insuline.

    l'obésité;

  • fatigue rapide, irritabilité;
  • développement de maladies oncologiques, la dégénérescence des formations bénignes en malignes;
  • l'athérosclérose;
  • pied diabétique avec diabète de type 2;
  • l'ostéoporose;
  • hypertension;
  • dans les cas graves - le coma, la mort.
  • Retour au sommaire

    La prévention

    Un excès d'insuline affecte un certain nombre de facteurs, mais seuls certains d'entre eux peuvent avoir une incidence sur vous-même. Dans le cadre de la prophylaxie du surplus d’insuline, il est recommandé:

    • examen physique régulier;
    • traiter les maladies diagnostiquées;
    • éviter le stress;
    • observer un mode de travail et de repos;
    • bien manger, ne pas abuser des glucides.

    Les personnes atteintes du premier type de diabète sucré doivent impérativement suivre un traitement à l'insuline tel que prescrit par le médecin. Le médicament doit être administré à la dose indiquée. Toute modification du calendrier d'injection ou du dosage du médicament aura un effet négatif sur l'organisme. La préparation de l'insuline doit être tenue hors de la portée des enfants et contrôlée que le médicament n'a pas été utilisé par une personne sans diabète par erreur.

    Pour quelle raison il y a un excès d'insuline dans le corps

    Dans le corps de toute personne, diverses hormones sont constamment synthétisées. Les maladies dans lesquelles ces processus sont violés sont appelées maladies endocrines. Avec les glandes de sécrétion interne, de nombreuses hormones sont produites, dont l'insuline. Ce dernier est impliqué dans le métabolisme des glucides. À l'aide de l'insuline, les glucides (glucose) qui pénètrent dans le sang sont absorbés par les cellules et les tissus du corps. Chez les patients, il existe à la fois une carence et un excès d'insuline dans l'organisme.

    Dans le premier cas, nous parlons de diabète sucré. En ce qui concerne l'augmentation du niveau d'insuline, dans la plupart des cas, cette condition est provoquée par un traitement incorrect. Lorsque la concentration d'une hormone donnée dans le sang augmente, on parle d'hyperinsulinémie. Cela nécessite des soins médicaux urgents, car cela peut entraîner un coma hypoglycémique. Considérons plus en détail les principales causes et symptômes cliniques de l'excès d'insuline.

    Surdose d'insuline

    Dans la pratique endocrinologique, il existe souvent des cas où le dosage des préparations contenant de l'insuline est incorrect. Dans cette situation, nous parlons du traitement du diabète. On sait que les patients atteints de cette maladie ont besoin tout au long de leur vie de prendre des médicaments à base de cette hormone. Il y a quelques décennies, un syndrome appelé hypoglycémie post-hypoglycémique a été décrit. Le deuxième nom est le syndrome de Somozy. Cette condition se produit en raison de l'introduction de fortes doses de l'hormone. En effet, en réponse à une diminution de la concentration en sucre dans le sang, des mécanismes de protection sont activés, qui visent à augmenter le taux de glucose. Dans le même temps, les antagonistes de l'insuline sont activement développés, ce qui a l'effet inverse.

    Les symptômes d'une surdose chronique d'insuline sont nombreux. Les signes les plus courants sont:

    • le vertige
    • la faiblesse
    • maux de tête;
    • augmentation de la transpiration;
    • troubles du sommeil;
    • somnolence tout au long de la journée;
    • labilité de l'humeur.

    Chez les enfants et les adolescents avec administration régulière de fortes doses d'insuline, une irritabilité est observée, une dépression peut se développer. L'évolution du diabète dans une situation similaire est atypique. Il est important de ne pas perdre de poids dans un contexte de surdose d’hormones. Au contraire, dans certains cas, les patients sont ajoutés au corps. Au laboratoire, chez ces patients, l’incohérence du niveau de sucre dans le sang est marquée. Cela peut changer tout au long de la journée. L'hyperglycémie provoquée peut être éliminée en ajustant les doses de l'hormone. La quantité d'insuline administrée doit être réduite.

    L'évolution du diabète dans le syndrome de Somozyi

    Si le corps contient beaucoup d'insuline, le diabète peut être très difficile pour le patient. Les symptômes les plus courants sont les suivants: diminution de l'intérêt pour les loisirs existants, agressivité, augmentation de l'appétit. De telles personnes deviennent inactives, lentes et taciturnes. L'excès d'insuline affecte les capacités intellectuelles des personnes. Cela réduit l'activité physique et mentale. À l'examen, on observe une tendance à l'acidocétose et à l'acétonurie.

    Le fait qu’il soit difficile de diagnostiquer un surdosage chronique d’insuline est d’une grande importance. Les symptômes ne peuvent pas aider le médecin à diagnostiquer. Cela est dû au fait que les symptômes cliniques décrits ci-dessus avec un manque et un excès d'insuline sont similaires. La plus grande valeur dans le diagnostic de cette condition est la labilité du taux de sucre dans le sang, les données sur l'introduction de doses excessives de l'hormone. Le diagnostic différentiel est réalisé avec le syndrome de "l'aube". Dans ce dernier cas, il peut également survenir chez des personnes en bonne santé. Une caractéristique distinctive importante est que, lorsqu'une surdose d'insuline se produit, une hypoglycémie est observée la nuit.

    Coma hypoglycémique

    La condition la plus dangereuse nécessitant une assistance immédiate est un coma hypoglycémique. Il peut se développer pour diverses raisons. L'un d'eux - l'introduction de fortes doses d'insuline, qui développe immédiatement une hyperinsulinémie. Avec l'introduction de doses d'insuline supérieures aux doses recommandées une fois et demie, un coma peut se développer instantanément. Dans la plupart des cas, les symptômes du coma n'apparaissent pas immédiatement et le patient ne soupçonne même pas son développement. Premièrement, le manque de glucose affecte les cellules du système nerveux, contre lesquelles il existe de graves maux de tête et une faiblesse. La douleur n'est pas éliminée avec les analgésiques simples.

    Les premiers symptômes du coma hypoglycémique incluent les extrémités froides, la transpiration accrue. Les patients peuvent ressentir une sensation de chaleur, dans certains cas, une perte de conscience. À mesure que le taux de glucose dans le sang diminue, la peau et les muqueuses deviennent pâles, il y a un engourdissement dans la région du triangle nasolabial. Les patients se plaignent de faiblesse, d'essoufflement lorsqu'ils marchent et font du travail physique. Réduit l'acuité visuelle moins souvent. Les symptômes peuvent inclure des tremblements dans différents groupes musculaires. Un signe important est la forte sensation de faim. Le système cardiovasculaire souffre: la tachycardie se développe, la sensation de peur.

    Recevoir du thé sucré ou des aliments glucidiques élimine les symptômes. Si cela ne se produit pas, le développement de l'état pré-coma est possible. Son signe principal est l'apparition d'un syndrome convulsif ou d'une crise d'épilepsie. En réalité, le coma hypoglycémique se caractérise par une dépression du centre respiratoire, la mydriase. Perte possible de conscience. Les mesures médicales pour l'introduction de fortes doses d'insuline et le développement du coma incluent la consommation d'eau douce ou d'aliments sucrés à un stade précoce. Le glucose peut être administré par voie intraveineuse.

    Lorsque le patient est dans un état grave, l'œdème cérébral est prévenu par l'administration d'une solution de mannitol et de furosémide. En outre, le patient reçoit un "Piracetam". Pour prévenir l'hypertension des vaisseaux cérébraux, du sulfate de magnésium est ajouté.

    Les soins d'urgence comprennent l'introduction du "glucagon", une solution hypertonique de glucose par jet. Un test de concentration de glucose est obligatoire.

    Syndrome métabolique

    L'hyperinsulinémie peut être l'une des manifestations du syndrome métabolique.

    Cette affection se caractérise par une augmentation de la proportion de tissu graisseux (viscérale), une diminution de la sensibilité des cellules à l'hormone insuline et une pression artérielle élevée. Tout cela entraîne une perturbation des processus métaboliques dans le corps. Cette pathologie peut survenir à tout âge, les jeunes en souffrent souvent.

    Les principaux facteurs de risque de développement du syndrome sont les suivants: hypertension artérielle, obésité, hypodynamie, facteurs héréditaires, maladie coronarienne. Le traitement vise principalement à corriger le poids corporel, à modifier le mode de vie, à augmenter l'activité motrice et à réduire la pression. Ainsi, un taux d'insuline élevé peut être la manifestation de plusieurs conditions pathologiques.

    La cause la plus fréquente de l'hyperinsulinémie est la dose excessive du médicament dans le traitement du diabète sucré.

    Excès d'insuline et d'insuffisance: quels sont les symptômes et la maladie

    L'hormone insuline participe au métabolisme des lipides, du sucre, des acides aminés et favorise également les effets anabolisants, inhibe la lipolyse. Pour la production d'insuline dans le sang, rencontrez les îlots de Langerhans, situés dans le pancréas.

    La production d'hormones commence lorsque le taux de glucose atteint 100 mg / décilitre et plus, ce qui est observé après avoir mangé. Le rôle principal de l'insuline est de se débarrasser d'une surabondance de sucre dans le sang.

    L'excès d'insuline dans le sang provoque le développement de maladies cardiaques, la perte active de fibres musculaires, le blocage des artères, la prise de poids rapide. À des niveaux extrêmement élevés d'insuline, un coma apparaît, ce qui peut entraîner une issue fatale.

    Non moins précaire et le manque d'insuline, il provoquera une insuffisance rénale, des troubles du système nerveux, le diabète sucré de gravité variable. La carence en insuline peut être pancréatique (il y a des changements dans les cellules pancréatiques) et non pancréatique (ne dépend pas du pancréas).

    Chez les patients présentant une forme non pancréatique, l'insuline est produite normalement, mais parfois en excès. Dans ce cas, l'activité hormonale est perturbée, sa perception sur le tissu, au niveau cellulaire.

    Propriétés de base de l'insuline

    L'insuline est nécessaire pour stimuler la production de protéines, l'hormone active sa production par les ribosomes. Lorsque l'insuline dans le sang ne suffit pas, les ribosomes ne fonctionnent pas. En outre, l'insuline remplit les fonctions suivantes:

    1. empêche la destruction des protéines;
    2. accélère la sécrétion de glycogène, ce qui contribue à la formation des réserves de sucre;
    3. participe au transport des acides aminés;
    4. augmente la production d'acides gras dans le foie;
    5. commence la production de cholestérol.

    Un autre rôle de l'insuline est d'empêcher la dissociation des lipides, au lieu de la graisse, l'hormone divise les glucides, bloque la lipase, qui est responsable de la dégradation des graisses.

    L'insuffisance d'insuline peut être observée pour diverses raisons, principalement en raison d'un malaise, d'une consommation excessive fréquente, d'une consommation excessive de graisse raffinée.

    Les facteurs de stress, les pathologies chroniques, les maladies infectieuses, les efforts physiques intenses ou le surmenage ne sont pas des causes importantes de la carence en insuline.

    Signes d'insuffisance d'insuline

    Un faible taux d'insuline dans le sang se manifeste par des symptômes tels que la polyurie, l'hyperglycémie et la polydipsie.

    L'hyperglycémie est un taux élevé de glucose dans le sang, dû à l'accumulation de sucre dans le sang. Si l'insuline ne suffit pas, le sucre ne peut pas être transporté dans les cellules du corps.

    La maladie, causée par un manque d'insuline, est appelée diabète de type 1. Le traitement pour un tel diagnostic est indiqué exclusivement par des injections quotidiennes d'insuline.

    La nuit, la concentration de sucre dans le corps augmente, avec l'insuffisance d'insuline, le glucose est évacué avec de l'urine, la quantité d'urine augmente régulièrement. Dans ce contexte:

    • le patient a soif;
    • la nécessité d'un liquide augmente.

    Cette condition s'appelle la polydipsie.

    D'autres signes d'une réduction de la teneur en insuline seront la guérison à long terme des plaies, la démangeaison de la peau, la fatigue rapide et la léthargie tout au long de la journée. Les symptômes de la carence en insuline augmentent progressivement, c'est pourquoi, en cas de suspicion de manque d'hormone, il est nécessaire de se soumettre à des diagnostics et de passer des tests.

    La norme de l'insuline pour un adulte se situe entre 3 et 25 µU / ml, pour un enfant, la valeur normale est de 3 à 20 µU / ml. Des chiffres inférieurs chez l'enfant peuvent devenir un signal pour le développement du diabète de type 1.

    Chez l'enfant, le pancréas ne se forme qu'à cinq ans, en particulier il sera vulnérable à l'âge de 5 à 11 ans. À l'heure actuelle, l'enfant a besoin d'un régime alimentaire équilibré, car il est démontré que chaque kilogramme de poids consomme 10 grammes de glucides. Il convient également de noter que chez les enfants, les interruptions de la production d'insuline peuvent provoquer une instabilité et un développement inadéquat du système nerveux.

    La défaite des cellules pancréatiques, responsables de la synthèse de l'insuline, peut entraîner des maladies infectieuses chez l'enfant:

    Pour prévenir de tels problèmes et maladies, le diabète de type 1 n'est aidé que par une vaccination rapide. La suspicion d'un petit enfant est une pénurie d'insuline par la soif.

    Surplus d'insuline

    L'excès d'insuline dans le corps n'est pas moins dangereux pour la santé. Les cellules ne reçoivent pas la quantité nécessaire de glucose, comme dans le cas d'une déficience en hormone, elles commencent à mourir de faim.

    Cela devient à son tour la cause du travail accru des glandes sébacées, les symptômes de ce processus pathologique sont: les pellicules, la transpiration, l'acné.

    Lorsqu'une femme souffre également d'obésité, c'est la condition préalable des tumeurs kystiques dans les ovaires, les troubles du cycle menstruel, l'infertilité.

    Puisque l'insuline a un effet vasoconstricteur, l'excès de volume de l'hormone augmentera la tension artérielle, réduira l'élasticité des parois des artères, provoquant une violation de l'apport sanguin aux cellules du cerveau. Au fur et à mesure que le problème progresse, les parois de l'artère carotide s'épaississent, réduisant la vieillesse à la capacité de penser clairement.

    Si vous ne normalisez pas la quantité de l'hormone, l'excès d'insuline perturbe la circulation sanguine, développe une gangrène diabétique des membres inférieurs, une insuffisance rénale, un déséquilibre dans le fonctionnement du système nerveux central.

    Méthodes de traitement

    Pour restaurer le travail des cellules pancréatiques, forcer le corps à produire une quantité suffisante d'insuline, le médicament Tsivilin aide. En outre, les préparations suivantes sont utilisées:

    • Livicin (pour la vasodilatation);
    • Medcivin (pour restaurer le fond hormonal).

    Lorsque le pancréas ne produit pas d'insuline, sa carence est remplie d'injections de l'hormone. L'insuline est injectée par voie sous-cutanée, les injections peuvent être placées seules ou demander de l'aide médicale.

    Vous pouvez également augmenter le niveau d'insuline sans utiliser de médicaments, grâce à l'utilisation de ces produits: pommes, kéfir, chou, myrtilles, viande maigre. Mais le riz, le miel, la mangue et les pommes de terre seront complètement exclus du régime alimentaire. Il est important de manger équilibré, en petites portions.

    Chaque jour est montré pour boire au moins deux litres d'eau, il est également utile de boire du thé vert sans sucre, de la compote non sucrée, de la décoction de cynorrhodon. Il est permis d'inclure les produits laitiers dans le menu quotidien, mais écrémé, sans ajout de sucre.

    La carence en insuline entraîne des troubles de santé dangereux, qui peuvent être irréversibles. Le manque de traitement adéquat entraîne souvent la mort. La vidéo de cet article vous indiquera quoi faire avec une insuline élevée.

    Excès d'insuline

    Directeur de "l'Institut du diabète": "Jetez le lecteur et les bandelettes de test. Plus de Metformine, Diabeton, Siofor, Glukofazh et Yanuvia! Traitez-le avec ceci. "

    Dans le corps de toute personne, diverses hormones sont constamment synthétisées. Les maladies dans lesquelles ces processus sont violés sont appelées maladies endocrines. Avec les glandes de sécrétion interne, de nombreuses hormones sont produites, dont l'insuline. Ce dernier est impliqué dans le métabolisme des glucides. À l'aide de l'insuline, les glucides (glucose) qui pénètrent dans le sang sont absorbés par les cellules et les tissus du corps. Chez les patients, il existe à la fois une carence et un excès d'insuline dans l'organisme.

    Dans le premier cas, nous parlons de diabète sucré. En ce qui concerne l'augmentation du niveau d'insuline, dans la plupart des cas, cette condition est provoquée par un traitement incorrect. Lorsque la concentration d'une hormone donnée dans le sang augmente, on parle d'hyperinsulinémie. Cela nécessite des soins médicaux urgents, car cela peut entraîner un coma hypoglycémique. Considérons plus en détail les principales causes et symptômes cliniques de l'excès d'insuline.

    Surdose d'insuline

    Dans la pratique endocrinologique, il existe souvent des cas où le dosage des préparations contenant de l'insuline est incorrect. Dans cette situation, nous parlons du traitement du diabète. On sait que les patients atteints de cette maladie ont besoin tout au long de leur vie de prendre des médicaments à base de cette hormone. Il y a quelques décennies, un syndrome appelé hypoglycémie post-hypoglycémique a été décrit. Le deuxième nom est le syndrome de Somozy. Cette condition se produit en raison de l'introduction de fortes doses de l'hormone. En effet, en réponse à une diminution de la concentration en sucre dans le sang, des mécanismes de protection sont activés, qui visent à augmenter le taux de glucose. Dans le même temps, les antagonistes de l'insuline sont activement développés, ce qui a l'effet inverse.

    Les symptômes d'une surdose chronique d'insuline sont nombreux. Les signes les plus courants sont:

    • le vertige
    • la faiblesse
    • maux de tête;
    • augmentation de la transpiration;
    • troubles du sommeil;
    • somnolence tout au long de la journée;
    • labilité de l'humeur.

    Chez les enfants et les adolescents avec administration régulière de fortes doses d'insuline, une irritabilité est observée, une dépression peut se développer. L'évolution du diabète dans une situation similaire est atypique. Il est important de ne pas perdre de poids dans un contexte de surdose d’hormones. Au contraire, dans certains cas, les patients sont ajoutés au corps. Au laboratoire, chez ces patients, l’incohérence du niveau de sucre dans le sang est marquée. Cela peut changer tout au long de la journée. L'hyperglycémie provoquée peut être éliminée en ajustant les doses de l'hormone. La quantité d'insuline administrée doit être réduite.

    L'évolution du diabète dans le syndrome de Somozyi

    Si le corps contient beaucoup d'insuline, le diabète peut être très difficile pour le patient. Les symptômes les plus courants sont les suivants: diminution de l'intérêt pour les loisirs existants, agressivité, augmentation de l'appétit. De telles personnes deviennent inactives, lentes et taciturnes. L'excès d'insuline affecte les capacités intellectuelles des personnes. Cela réduit l'activité physique et mentale. À l'examen, on observe une tendance à l'acidocétose et à l'acétonurie.

    Le fait qu’il soit difficile de diagnostiquer un surdosage chronique d’insuline est d’une grande importance. Les symptômes ne peuvent pas aider le médecin à diagnostiquer. Cela est dû au fait que les symptômes cliniques décrits ci-dessus avec un manque et un excès d'insuline sont similaires. La plus grande valeur dans le diagnostic de cette condition est la labilité du taux de sucre dans le sang, les données sur l'introduction de doses excessives de l'hormone. Le diagnostic différentiel est réalisé avec le syndrome de "l'aube". Dans ce dernier cas, il peut également survenir chez des personnes en bonne santé. Une caractéristique distinctive importante est que, lorsqu'une surdose d'insuline se produit, une hypoglycémie est observée la nuit.

    Coma hypoglycémique

    La condition la plus dangereuse nécessitant une assistance immédiate est un coma hypoglycémique. Il peut se développer pour diverses raisons. L'un d'eux - l'introduction de fortes doses d'insuline, qui développe immédiatement une hyperinsulinémie. Avec l'introduction de doses d'insuline supérieures aux doses recommandées une fois et demie, un coma peut se développer instantanément. Dans la plupart des cas, les symptômes du coma n'apparaissent pas immédiatement et le patient ne soupçonne même pas son développement. Premièrement, le manque de glucose affecte les cellules du système nerveux, contre lesquelles il existe de graves maux de tête et une faiblesse. La douleur n'est pas éliminée avec les analgésiques simples.

    Les premiers symptômes du coma hypoglycémique incluent les extrémités froides, la transpiration accrue. Les patients peuvent ressentir une sensation de chaleur, dans certains cas, une perte de conscience. À mesure que le taux de glucose dans le sang diminue, la peau et les muqueuses deviennent pâles, il y a un engourdissement dans la région du triangle nasolabial. Les patients se plaignent de faiblesse, d'essoufflement lorsqu'ils marchent et font du travail physique. Réduit l'acuité visuelle moins souvent. Les symptômes peuvent inclure des tremblements dans différents groupes musculaires. Un signe important est la forte sensation de faim. Le système cardiovasculaire souffre: la tachycardie se développe, la sensation de peur.

    Recevoir du thé sucré ou des aliments glucidiques élimine les symptômes. Si cela ne se produit pas, le développement de l'état pré-coma est possible. Son signe principal est l'apparition d'un syndrome convulsif ou d'une crise d'épilepsie. En réalité, le coma hypoglycémique se caractérise par une dépression du centre respiratoire, la mydriase. Perte possible de conscience. Les mesures médicales pour l'introduction de fortes doses d'insuline et le développement du coma incluent la consommation d'eau douce ou d'aliments sucrés à un stade précoce. Le glucose peut être administré par voie intraveineuse.

    Lorsque le patient est dans un état grave, l'œdème cérébral est prévenu par l'administration d'une solution de mannitol et de furosémide. En outre, le patient reçoit un "Piracetam". Pour prévenir l'hypertension des vaisseaux cérébraux, du sulfate de magnésium est ajouté.

    Les soins d'urgence comprennent l'introduction du "glucagon", une solution hypertonique de glucose par jet. Un test de concentration de glucose est obligatoire.

    Syndrome métabolique

    L'hyperinsulinémie peut être l'une des manifestations du syndrome métabolique.

    Cette affection se caractérise par une augmentation de la proportion de tissu graisseux (viscérale), une diminution de la sensibilité des cellules à l'hormone insuline et une pression artérielle élevée. Tout cela entraîne une perturbation des processus métaboliques dans le corps. Cette pathologie peut survenir à tout âge, les jeunes en souffrent souvent.

    Les principaux facteurs de risque de développement du syndrome sont les suivants: hypertension artérielle, obésité, hypodynamie, facteurs héréditaires, maladie coronarienne. Le traitement vise principalement à corriger le poids corporel, à modifier le mode de vie, à augmenter l'activité motrice et à réduire la pression. Ainsi, un taux d'insuline élevé peut être la manifestation de plusieurs conditions pathologiques.

    La cause la plus fréquente de l'hyperinsulinémie est la dose excessive du médicament dans le traitement du diabète sucré.

    L'insuline

    Le niveau d'insuline dans le sang est directement proportionnel à la quantité de glucides dans l'aliment: plus il contient de glucides - plus le niveau d'insuline est élevé, moins la quantité d'hydrates de carbone est faible - presque pas d'insuline...
    Si cela vous provoque le moindre doute, ouvrez la Small Medical Encyclopaedia et apprenez à vous connaître: «Un signal de déclenchement de la libération d'insuline dans le sang est une augmentation du taux de glucose dans le sang. L'un des effets les plus frappants de l'insuline est son effet hypoglycémiant. La formation excessive d'insuline [...] est cliniquement exprimée par des symptômes d'hyperinsulinisme et de syndrome hypoglycémique. "
    D'accord, ne soyez pas médecin pour comprendre ce dont il est question: l'insuline apparaît dans le sang en réponse à la prise de glucose; L'insuline abaisse la glycémie; plus il y a d'insuline, plus le taux de glucose est bas; enfin, un excès d'insuline entraîne deux problèmes: l'hyperinsulinémie et le syndrome hypoglycémique. Comme vous le savez, le glucose dans le sang n'apparaît pas dans l'air mais dans votre assiette.

    Pensez-vous que cela ne se termine qu'avec un syndrome hypoglycémique dû à un excès d'insuline? Oh si seulement ça! Le spectre des conséquences d'un niveau élevé d'insuline est beaucoup plus large: l'insuline inhibe la glycoéogénèse - le processus de formation de glucose à partir de protéines et de graisses, mécanisme même qui permet au corps de fonctionner efficacement entre les repas.
    D'ici - fatigue, fatigue chronique, problèmes de concentration, mauvaise mémoire, impuissance, irritabilité et d'autres symptômes similaires d'hypoglycémie. L'insuline inhibe la lipolyse (assimilation des graisses) et active la lipogénèse - le processus de synthèse des acides gras à partir du glucose.
    D'ici et taux élevé de triglycérides dans le sang et graisse, graisse, graisse - sur les hanches, sur la taille, sur le ventre, sur le menton... L'exhaustivité et l'obésité sont la conséquence de la lipogenèse des glucides des aliments en graisses sous la peau. Et ce n'est pas une maladie, mais la fonction physiologique naturelle du corps pour conserver l'énergie - une sorte de charge des batteries.

    L'insuline fait référence à un groupe d'hormones qui agissent sur les vaisseaux et les capillaires sous forme de vasoconstricteurs (vasoconstricteurs, allant du canal vasculaire et du constrictus latins au rétrécissement). Et puis c'est assez simple: un rétrécissement rapide des vaisseaux avec un volume de liquide inchangé (sang) entraîne une augmentation de la pression. La combinaison de la haute pression et des capillaires comprimés entraîne leur mort et une violation de la circulation sanguine. Sous l'influence de l'insuline, des processus similaires se produisent dans les néphrons microcapillaires (unités structurelles et fonctionnelles du rein), entraînant une insuffisance rénale.
    Voilà pourquoi l'hypertension artérielle, l'insuffisance rénale (maladie rénale) et la gangrène des extrémités dues à une mauvaise circulation - sucré inévitable du diabète insulinodépendant compagnon. Et pas sur un haut niveau de « sucre » dans le sang, et d'un grand nombre d'injections d'insuline pour contrôler ce « sucre », qui entre dans le sang exclusivement de la nourriture. Ce paradoxe - des niveaux élevés d'insuline en raison d'un excès de glucides dans l'alimentation - pourrait facilement être attribuée à la catégorie des blagues de la série « Le but que vous pouvez imaginer. » Hélas, les victimes de l'hyperinsulinémie « avec l'expérience » - n'est pas drôle... Bien sûr, il n'y a pas de fumée sans feu - l'insuffisance rénale et la gangrène précédée par des décennies de hyperinsulinémie, qui est facilement identifié par les symptômes évidents suivants: Tout d'abord, le syndrome hypoglycémique, avec tous les problèmes de bagages énumérés ci-dessus, et le principal d'entre eux - la fatigue chronique.

    Augmentation de la pression Bien avant l'apparition de l'athérosclérose (perte d'élasticité vasculaire), une pression artérielle élevée est maintenue par des taux élevés d'insuline. Et ce n'est pas une maladie, mais un phénomène physiologique sain: plus la pression est élevée, plus les nutriments sont distribués rapidement dans les régions éloignées du corps qui ont besoin "d'énergie". Je le répète: l'hypertension artérielle due à un taux d'insuline élevé est un phénomène physiologique normal et naturel. Pour l'insuline, augmenter la pression est aussi naturel que d'élever les cheveux pour le vent. La plupart des soi-disant "patients hypertendus", en particulier jusqu'à 50-60 ans (avant l'athérosclérose), "sont obligés" d'abaisser la pression par les médicaments en raison d'un repas riche en glucides. Plus on est de bonne humeur, plus la pression artérielle est la principale cause de l'athérosclérose, de l'athérosclérose - décès par crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral. Le cercle est fermé...

    Complétude et obésité. D'un excès de glucose dans le sang du corps se débarrasse de trois façons - avec de l'urine puis, après un stress physique ou mental, et avec l'aide du foie. Tout d'abord, le foie convertit l'excès de glucose plasmatique en glycogène (polysaccharide), et lorsque tout le foie ou les muscles ne sont plus en mesure de stocker l'excès de glycogène, le foie synthétise des acides gras du glycogène (triglycérides), qui sont envoyés pour le stockage dans le ventre, la taille, les seins, les cuisses et parfois même la sortie des glandes sébacées de la peau.

    Boutons, pellicules et séborrhée. Ne m'attendais pas? L'insuline plus élevée - plus intense la lipogénèse, lipogénèse plus intense - plus le niveau de triglycérides dans le sang, plus le niveau de triglycérides dans le sang - plus « gras » est libéré par les glandes sébacées situées dans tout le corps, en particulier sur le cuir chevelu et le visage.

    Asthme, bronchite, inflammation des voies respiratoires supérieures. Aussi ne m'attendais pas? Et qu'en est-il des inhalateurs de poche et des médicaments contre l'asthme? On sait que: les capillaires des bronches sont élargis. Et, désolé pour la question naïve, quelles sont leurs limites? Bien sûr, un niveau d'insuline élevé! Ajoutez à cela encore, et le glucose - le pansement idéal pour de nombreuses bactéries - et otites ici les médias, la rhinite, laryngite, sinusite, sinusite... Dans les premières étapes, en particulier chez les enfants, n'a pas encore eu une dégénérescence de la muqueuse bronchique, l'asthme disparaît en même temps lorsque l'approvisionnement en hydrates de carbone disparaissent.

    Impuissance Comment? Et voici la même chose. Pensez-vous qu'un organe masculin soulève un muscle ou un os? Non, ce n'est pas Bien sûr, du sang. Et comment ce sang parvient-il à l'organe de l'amour, si l'insuline a rétréci tous les vaisseaux? Pouvez-vous deviner par quel principe fonctionne le Viagra non inconnu? Stimule l'effet relaxant de l'oxyde nitrique (oxyde nitrique, NO) sur les muscles lisses des vaisseaux du pénis et améliore la circulation (marée) du sang (mécanisme de l'érection) 2. La même chose que la nitroglycérine avec l'angine de poitrine - détend les muscles lisses des vaisseaux et des vaisseaux et capillaires r-a-s-sh-i-p-ya-e-t. C'est la même chose que "gaz amusant" (oxyde nitreux, N2O) dans le cabinet du dentiste. Wow, et pour cette stupidité (Viagra) a reçu le prix Nobel de médecine.
    Oui, vous supprimez les glucides de la table, manger un morceau de viande (protéines contiennent des acides aminés, des composés azotés) et le beurre (nécessaire pour la production de testostérone), et votre galop ancien arrière pas pire pour vous que le Viagra. Eh bien, si déjà, et Viagra n'aide pas, la viande aussi est peu susceptible d'aider. Bien que, qui sait, tout peut arriver...

    Nous avons déjà commencé à parler de le sexe, abordons quelques autres problèmes liés à l'hyperinsulinémie. Le premier "parcourt" les hommes de tous âges - l'éjaculation précoce, et il est associé principalement à un seuil accru d'excitabilité dû à des taux élevés d'insuline et de glucose. Le revers de la médaille est le manque d 'orgasmes chez les femmes et les hommes (même avec une érection complète) avec une neuropathie (du grec neuropathie et pathologie), abaissant le seuil de sensibilité des terminaisons nerveuses. Cette maladie est bien connue des patients atteints de diabète sucré en raison d'une perte de sensibilité des extrémités due aux injections d'insuline.

    Insomnie chronique, sommeil superficiel. Quel type de sommeil peut-il y avoir si le corps fait circuler une insuline non utilisée - l'hormone «énergétique»! À cette aide se trouvent des médicaments qui suppriment le système nerveux central, les somnifères délivrés sur ordonnance, l’alcool, les médicaments.

    Toxicomanie et alcoolisme. Demandez à n'importe quel toxicomane ou ivre pourquoi il consomme de la drogue ou de l'alcool, et il répondra: pour se détendre... Quel état précède la relaxation? Eh bien, bien sûr, le stress ou l'excitation. Plus l'excitation est forte, c'est-à-dire La surexcitation, plus le besoin de relaxation est grand. Quel est le rôle de l'insuline et du glucose dans le corps? Pathogènes du système nerveux central. Plus le glucose et l'insuline sont nombreux, plus l'excitation est forte. Comment les drogues et l'alcool affectent-ils le système nerveux central? P-o-d-un-en-l-y-y-t! Donc, il s'avère que la nourriture "plus saine" - plus le besoin de relaxer est fort, plus la relaxation est forte, plus les besoins en glucides sont importants... Un cercle fermé, c’est-à-dire la toxicomanie.

    Fumer Aussi de l'insuline? Dans une certaine mesure, oui. Le dioxyde de carbone dans la fumée de tabac et la nicotine dans les cigarettes agissent sur la musculature lisse des vaisseaux, tout comme l'oxyde d'azote sur l'organe sexuel mâle après le Viagra - relax. Maintenant, tu comprends pourquoi, après un dîner copieux, tu veux fumer? Pour détendre les vaisseaux, pleins d'insuline. Doute? Retenez votre respiration aussi longtemps que possible avec une expiration profonde et votre corps sera rempli de chaleur. Ceci est un effet d'amélioration de la circulation due à une forte augmentation de la concentration de dioxyde de carbone dans le sang. Ainsi, lors d'une crise cardiaque ou d'une crise d'angine, avant de respirer profondément, vous devez retenir votre respiration pour détendre les vaisseaux sanguins et assurer la circulation du sang vers le muscle cardiaque. Cette même technique est utilisée pour la relaxation dans le yoga.

    Crise cardiaque, accident vasculaire cérébral. Aussi? Encore comment! Qu'est-ce que vous n'avez jamais vu au cinéma, au travail ou à la maison - vous êtes nerveux, vous êtes tombé, vous êtes mort? La plupart des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux surviennent après un déjeuner ou un dîner «sain». Une grande partie de l'insuline, resserre les vaisseaux sanguins, beaucoup d'énergie, bruit din-tra-ta-tam, puis saute adrénaline (hormone du stress, comme dans le mécanisme d'action de l'insuline, mais encore plus efficace) - bam! est tombé, est mort... Qu'est-ce qui s'est passé? Les navires rétrécies tellement perturbé la circulation du sang vers le muscle cardiaque ou le cerveau... ou d'un navire précédemment endommagé (rupture d'anévrisme) vient d'éclater, et la noyade instantanément malheureux dans son propre sang. Alors aucune ambulance n'aura pas le temps...

    Et le cancer de manger? Bien sûr! Comme vous l'avez sans doute deviné, en plus sociale et gastronomique, la nourriture remplit deux autres fonctions importantes - l'énergie et de plastique, à savoir régénérative régénératrice pour maintenir un cycle de division cellulaire non-stop. Et où est la haute insuline? Mais où: premièrement, le sang est un moyen de transport pour éliminer les cellules mortes du corps; d'autre part, le sang - est de transporter des antigènes des cellules (phagocytes, les macrophages, les lymphokines, monokines, etc.) sur les lieux; Troisièmement, le sang est le transport des nutriments vers les cellules pour leur régénération.
    Maintenant, posez-vous une question simple. Et que se passe-t-il si ce "pipeline" sanguin ne fonctionne pas? Comme quoi! Les ordures (cellules mortes) ne sont pas affichées, les premiers secours (antigènes) ne peuvent pas atteindre la scène et les matériaux de construction (protéines, graisses, minéraux, oligo-éléments) ne tombent pas sur le "chantier". D'accord, ce n'est pas une "affaire", mais un désordre complet...
    Il ne reste plus qu'à ajouter que sait depuis longtemps aux oncologues: un niveau élevé de glucose dans le sang « nourrit » les cellules cancéreuses et contribue à leur reproduction intensive. En fait, à l'exception des bovins domestiques et des humains, les animaux dans des conditions naturelles ne développent pas de cancer. Par conséquent, les pays où les glucides dominent en matière de nutrition sont, par le nombre de cancers, bien plus nombreux que les cultures primitives.

    Irritabilité et agression. Comme l'adrénaline, l'insuline est libérée non seulement lorsque le sang est le glucose, mais aussi lorsque le corps est un besoin urgent de mobiliser de grandes quantités d'énergie - que ce soit de se battre, que ce soit pour échapper... Il est clair que la combinaison de niveaux élevés d'insuline et de glucose se transforme personne en apparence socialement normale dans une bombe action retardée qui aux États-Unis peut être observée dans d'innombrables crises de rage et des combats sur les routes, les stades, les bureaux et, hélas, dans les familles.

    Maux de tête, migraines chroniques. Le rétrécissement des vaisseaux sanguins et des capillaires perturbe la circulation sanguine dans diverses parties du cerveau et provoque des douleurs chroniques. Les enfants souffrant de migraines depuis des années sont guéris par magie dès qu'ils sont obligés de changer leurs habitudes alimentaires (lors d'un voyage, de repos ou lors d'une visite). Oui, au fait, le mal de tête causé par la faim est un symptôme clair de l'hyperinsulinémie. Comme, cependant, et le mari enragé à qui à temps n'a pas permis de manger.

    Les mains moites. Oui, oui, oui, les mains moites - un signe typique d'excitation et de conséquence d'un taux élevé d'insuline et d'adrénaline - accompagnent inévitablement une hyperinsulinémie chronique. Un jour ou deux après avoir changé le style de nourriture, ce n'est pas très agréable (surtout aux États-Unis, où le caractère d'une personne est jugé par la poignée de main), la "maladie" sociale est en train de passer.

    Pollakuria (mictions fréquentes, surtout la nuit). La combinaison de l'hypertension artérielle due à l'insuline et de la pression osmotique due au glucose entraîne un fonctionnement trop efficace des reins, avec toutes les conséquences résultant de la vessie, dans le sens le plus direct...

    L'énurésie. Si votre enfant uriner involontairement la nuit, et les médecins ont exclu la pathologie et de l'infection, ne pas essayer de l'arracher à ce culotte, qui a battu courant... Éliminer les glucides de son pouvoir au moins 6-8 heures avant l'heure du coucher, et ce problème disparaît comme par magie. Contrairement aux adultes, beaucoup d'enfants dorment si fort qu'ils n'entendent pas l'envie, mais "la nature ne tolère pas"... Ceci est particulièrement vrai pour les filles dont l'anatomie de l'urètre (urètre) diffère significativement de celle du mâle.

    Ici vous avez l'insuline, ou plutôt - beaucoup d'insuline. La nature nous a donné une capacité unique à utiliser pour « produire » urgence d'énergie - du lion échapper à tuer un mammouth en voiture le mâle ennuyeux d'un ami - et nous avons changé sur la maîtrise des piles de glucides de nos assiettes...

    * l'article original est sur le site http://eudr.narod.ru/kd/insul.htm

    Inclure dans votre régime

    ce sont des produits vraiment utiles et vivants:

    L'insuline: quelle est l'hormone, le niveau de sang, le niveau de diabète et d'autres maladies, l'introduction

    Quelle est cette substance - l'insuline, si souvent écrite et parlée dans le contexte du diabète désormais répandu? Pourquoi, à un moment donné, il cesse d'être produit dans les quantités nécessaires ou, inversement, est-il synthétisé en excès?

    L'insuline est une substance biologiquement active (BAS), une hormone protéique qui contrôle le taux de glucose dans le sang. Synthétiser cette hormone des cellules bêta qui appartiennent à l'appareil insulaire (îlots) pancréas, ce qui explique le risque de développer le diabète en violation de ses capacités fonctionnelles. En plus de l'insuline, sont synthétisés dans le pancréas et d'autres hormones, en particulier le facteur hyperglycémique (glucagon) produit des cellules d'îlots alpha de l'appareil et participe également à maintenir des concentrations constantes de glucose dans le corps.

    Les valeurs d'insuline dans le sang (plasma, sérum) d'un adulte sont dans la gamme de 3 à 30 μU / ml (ou jusqu'à 240 pmol / L).

    Les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas dépasser 10 μU / ml (ou 69 pmol / l).

    Bien que quelque part le lecteur atteigne la norme jusqu'à 20 microU / ml, quelque part jusqu'à 25 microU / ml - dans des laboratoires différents, la norme peut être légèrement différente. qui produit une étude, pas les valeurs données dans diverses sources.

    Insuline accrue peut désigner comme pathologie, par exemple, le développement d'une tumeur pancréatique (insulinome) et une condition physiologique (grossesse).

    Diminution du taux d'insuline peut indiquer le développement du diabète sucré ou simplement la fatigue physique.

    Le rôle principal de l'hormone est l'hypoglycémie

    L'action de l'insuline dans le corps humain (et pas seulement chez l'homme, à cet égard, tous les mammifères sont similaires) est sa participation aux processus du métabolisme:

    • Cette hormone permet au sucre, obtenu avec la nourriture, de pénétrer librement dans les cellules musculaires et graisseuses, augmentant la perméabilité de leurs membranes:
    • C'est un inducteur de la production de glucose à partir du glucose dans les cellules hépatiques et musculaires:
    • L'insuline favorise l'accumulation de protéines, ce qui augmente leur synthèse et la prévention des caries et des produits gras (il aide le tissu adipeux pour capturer le glucose et le convertir en graisse (c'est là où sont les réserves de graisse non désirés et pourquoi l'amour excessif de glucides conduit à l'obésité);
    • Augmenter l'activité des enzymes qui favorisent la dégradation du glucose (effet anabolisant), cette hormone interfère avec le travail d'autres enzymes qui cherchent à décomposer les graisses et le glycogène (effet anti-catabolique de l'insuline).

    L'insuline - partout et partout, elle participe à tous les processus métaboliques du corps humain, mais le but principal de cette substance est de fournir un métabolisme glucidique, puisque c'est la seule hormone hypoglycémiante, alors que ses "adversaires", les hormones hyperglycémiques, qui cherchent à augmenter la teneur en sucre dans le sang, sont beaucoup plus (adrénaline, hormone de croissance, glucagon).

    En premier lieu, le mécanisme d'insuline par les cellules bêta des îlots déclenche une concentration accrue de glucides dans le sang, mais jusqu'à cette hormone commence à produire, une fois qu'une personne mâcher un morceau de quoi que ce soit comestible, avaler et délivre à l'estomac (et pas nécessairement la nourriture était des glucides). De cette façon, la nourriture (n'importe laquelle) provoque une augmentation du taux d'insuline dans le sang et la faim sans nourriture au contraire réduit sa teneur.

    De plus, le processus de formation de l'insuline stimule d'autres hormones, des concentrations élevées de certains oligo-éléments dans le sang, par exemple le potassium et le calcium, une quantité accrue d'acides gras. S'oppose à la production d'insuline au plus haut degré de l'hormone de croissance (STH). D'autres hormones, dans une certaine mesure, réduisent également la production d'insuline, par exemple la somatostatine, synthétisée par les cellules delta de l'appareil des îlots du pancréas, mais son action n'a toujours pas le pouvoir de l'hormone de croissance.

    De toute évidence, les fluctuations du taux d'insuline dans le sang dépendent des variations de la glycémie dans l'organisme. On comprend donc pourquoi l'insuline est utilisée pour déterminer la quantité de glucose par les méthodes de laboratoire et la quantité de glucose (analyse sanguine pour le sucre).

    Vidéo: l'insuline et ses fonctions - animation médicale

    Insuline et maladie "du sucre" des deux types

    Le plus souvent, la sécrétion et l'activité fonctionnelle des hormones décrites changent dans le diabète de type 2 (diabète sucré non insulinodépendant - NIDDM), qui se forme souvent chez les personnes d'âge moyen et les personnes âgées en surpoids. On demande souvent aux patients pourquoi le poids supplémentaire est un facteur de risque pour le diabète. Et cela se produit de la manière suivante: l'accumulation de réserves de graisse en excès s'accompagne d'une augmentation des lipoprotéines dans le sang, ce qui contribue à réduire le nombre de récepteurs à l'hormone et à en modifier l'affinité. Le résultat de telles violations est une diminution de la production d'insuline et, par conséquent, une diminution de son taux dans le sang, ce qui conduit à une augmentation de la concentration de glucose qui ne peut être éliminée en temps opportun à cause d'une déficience en insuline.

    D'ailleurs, certaines personnes, l'apprentissage de leurs résultats (hyperglycémies, profil lipidique altérée), bouleversé à l'époque, à cette occasion, commencent à chercher des moyens de prévenir les maladies dangereuses - ils « assis » de toute urgence sur un régime pour perdre du poids corporel. Et très bien faire! Une telle expérience peut être très utile pour tous les patients du groupe à risque de diabète: les mesures prises en temps opportun permettent de retarder indéfiniment le développement de la maladie et ses conséquences, ainsi que la dépendance aux drogues qui réduisent le sucre dans le sang de sérum (plasma).

    Une image légèrement différente est observée dans le diabète de type 1, appelé insulinodépendant (IDDM). Glucose dans ce cas autour des cellules est plus que suffisant, ils se baignent simplement dans l'environnement de sucre, mais pour maîtriser le matériel énergétique important ne peut pas en raison de la carence absolue du conducteur - il n'y a pas d'insuline. Les cellules ne peuvent pas prendre de glucose, et à la suite de telles circonstances, le corps commence à violer d'autres processus:

    • La graisse de réserve, pas complètement brûlée dans le cycle de Krebs, est envoyée au foie et participe à la formation des corps cétoniques;
    • Une augmentation significative du sucre dans le sang entraîne l'apparition d'une soif incroyable, une grande quantité de glucose commence à excréter dans les urines;
    • le métabolisme glucidique est dirigé vers un autre chemin (de sorbitol), en formant un sorbitol en excès, qui commence à se déposer dans divers domaines, en formant des conditions pathologiques: la cataracte (lentille oculaire), la polynévrite (dans les conducteurs nerveuses), le processus d'athérosclérose (dans la paroi vasculaire).

    Le corps, en essayant de compenser ces troubles, stimule la dégradation des graisses, entraînant une augmentation des triglycérides sanguins, mais le niveau de la fraction utile de cholestérol diminue. La dysprotéinémie athérogène réduit les défenses de l'organisme, ce qui se traduit par une modification d'autres indicateurs de laboratoire (augmentation de la fructosamine et de l'hémoglobine glycosylée, perturbation de la composition électrolytique du sang). Dans un tel état de déficit absolu en insuline, les patients deviennent plus faibles, ont constamment soif, ils ont une grande quantité d'urine libérée.

    Dans le cas du diabète, la carence en insuline affecte finalement pratiquement tous les organes et systèmes, c’est-à-dire que sa carence contribue au développement de nombreux autres symptômes qui enrichissent le tableau clinique de la maladie «sucrée».

    Qu'est-ce qui "dira" les excès et les lacunes

    Une augmentation de l'insuline, c'est-à-dire une augmentation de son taux dans le plasma sanguin (sérum) peut être attendue dans le cas de certaines conditions pathologiques:

    1. Insulinome - îlots de tissus tumoraux Langerhans, non contrôlés et en grande quantité, produisant une hormone hypoglycémiante. Ce néoplasme donne un niveau d'insuline assez élevé et la teneur en glucose à jeun est réduite. Pour le diagnostic de l'adénome du pancréas de ce type produisent un calcul du rapport de l'insuline et de glucose (I / G) de la formule: valeur quantitative de l'hormone dans le sang, uU / ml (teneur en sucre déterminée dans le matin à jeun, mmol / l - 1,70).
    2. Le stade initial de la formation du diabète sucré insulinodépendant, plus tard le niveau d'insuline commencera à tomber, et le sucre se développera.
    3. L'obésité. Pendant ce temps, ici et dans le cas de certaines autres maladies est nécessaire de distinguer la cause et l'effet: dans les premières étapes ne sont pas causer l'obésité, l'insuline élevée, mais au contraire, des niveaux élevés de l'hormone améliore l'appétit et facilite la transformation rapide du glucose provenant de la graisse alimentaire. Cependant, tout est tellement interrelié qu’il n’est pas toujours possible de retracer clairement la cause première.
    4. Maladies du foie.
    5. Acromégalie Chez les personnes en bonne santé, les niveaux élevés d'insuline diminue rapidement le taux de glucose dans le sang, ce qui stimule fortement la synthèse de l'hormone de croissance chez les patients ayant des valeurs d'insuline d'augmentation de l'acromégalie et l'hypoglycémie ultérieure provoque aucune réaction particulière de la part de l'hormone de croissance. Cette caractéristique est utilisée comme échantillon stimulant lors de la surveillance de l'équilibre hormonal (l'injection intraveineuse d'insuline ne provoque pas d'augmentation significative de la STH dans l'heure ou 2 heures après l'introduction de l'insuline).
    6. Syndrome d'Itenko-Cushing. La violation du métabolisme glucidique dans cette maladie est due à la sécrétion accrue de glucocorticoïdes, qui supprime le processus d'utilisation du glucose, qui, malgré le niveau élevé d'insuline, reste dans le sang à des concentrations élevées.
    7. L'insuline est élevée dans la dystrophie musculaire, qui résulte de divers troubles métaboliques.
    8. Grossesse, coulant normalement, mais avec une augmentation de l'appétit.
    9. Intolérance héréditaire au fructose et au galactose.

    L'introduction d'insuline (à grande vitesse) sous la peau provoque une forte augmentation de l'hormone dans le sang du patient, qui est utilisée pour retirer le patient du coma hyperglycémique. L'utilisation d'hormones et de médicaments hypoglycémiants pour traiter le diabète entraîne également une augmentation de l'insuline dans le sang.

    Il convient de noter que bien que de nombreuses personnes sachent déjà qu’il n’existe pas de remède à une augmentation du taux d’insuline, il existe un traitement pour une maladie spécifique dans laquelle un tel «trouble» survient dans le statut hormonal et une violation de divers processus métaboliques.

    Une diminution des taux d'insuline est observée dans le diabète sucré et les types 1 et 2. La seule différence est qu'avec le DSNID, le déficit en hormone est relatif et causé par d'autres facteurs que le déficit absolu en DSID. En outre, la baisse des valeurs quantitatives de l'hormone dans le sang entraîne des situations stressantes, un stress physique intense ou l'impact d'autres facteurs défavorables.

    Pourquoi est-il important de connaître le niveau d'insuline?

    Les indices absolus du niveau d'insuline obtenus lors des études en laboratoire n'ont pas, en eux-mêmes, de grande valeur diagnostique, car les valeurs quantitatives de la concentration en glucose ne sont pas très nombreuses. C'est-à-dire, avant de juger de toute violation dans le corps, associée au comportement de l'insuline, il faut étudier sa relation avec le glucose.

    A cette fin (pour augmenter la signification diagnostique de l'analyse), test de stimulation de la production d'insuline par le glucose (Test de stress), ce qui montre que chez les personnes atteintes du diabète sucré latent, l'hormone hypoglycémiante produite par les cellules bêta du pancréas est en retard, sa concentration se développe plus lentement, mais atteint des valeurs plus élevées que les personnes en bonne santé.

    En plus du test de charge avec glucose, une recherche diagnostique utilise test provocateur ou, comme on l'appelle, un test de famine. L'essence des échantillons est de déterminer le patient sanguin à jeun valeurs de glucose quantitatives, l'insuline et le peptide C (partie protéique de la molécule de proinsuline), après quoi le patient est limité à la nourriture et des boissons pour un jour ou plus (jusqu'à 27 heures), d'effectuer toutes les 6 heures indicateurs d'étude d'intérêt (glucose, insuline, peptide C).

    Donc, si l'insuline est augmentée principalement dans des conditions pathologiques, à l'exception de la grossesse normale, où une augmentation de son niveau considéré comme un phénomène physiologique, la détection de fortes concentrations de l'hormone, ainsi qu'une diminution du taux de sucre sanguin, joue un rôle important dans le diagnostic de:

    • Processus tumoraux localisés dans les tissus de l'appareil des îlots du pancréas;
    • Hyperplasie du tissu des îlots;
    • Insuffisance en glucocorticoïdes;
    • Une pathologie hépatique sévère;
    • Diabète sucré au stade initial de son développement.

    Pendant ce temps, la présence de ces états pathologiques tels que le syndrome de Cushing, l'acromégalie, la dystrophie musculaire, les maladies hépatiques nécessitent une étude des taux d'insuline, même à diagnostiquer pour surveiller les organes et les systèmes d'exploitation et la préservation de la performance.

    Comment prennent-ils et prennent l'analyse?

    La teneur en insuline est déterminée dans le plasma (le sang est prélevé dans un tube à essai avec de l'héparine) ou dans le sérum (le sang prélevé sans anticoagulant est centrifugé). Pour travailler avec du matériel biologique, procéder immédiatement (maximum après un quart d'heure), car cet environnement ne tolère pas un long «temps d'inactivité» sans traitement.

    Avant l'étude, le patient est expliqué la signification de l'analyse, ses caractéristiques. La réaction du pancréas aux aliments, aux boissons, aux médicaments, à l'activité physique est telle que le patient doit mourir de faim avant le test pendant 12 heures, ne pas effectuer de gros travaux physiques, exclure l'utilisation de médicaments hormonaux. Si ce dernier est impossible, c’est-à-dire que le médicament ne peut être ignoré, il est consigné sur le formulaire d’analyse que le test est effectué dans le contexte de l’hormonothérapie.

    Une demi-heure avant la ponction veineuse (le sang est prélevé de la veine) à la personne qui attend la queue pour analyse, ils proposent de se coucher sur le canapé et de se détendre autant que possible. Le patient doit être averti que le non-respect des règles peut affecter les résultats, puis une rentrée dans le laboratoire et, par conséquent, des restrictions répétées seront inévitables.

    Introduction de l'insuline: seule la première injection fait peur, alors - une habitude

    Si tant d'attention a été accordée à l'hormone hypoglycémiante produite par le pancréas, alors aucun mal touchera brièvement l'insuline comme un médicament est prescrit pour une variété d'états pathologiques et, tout d'abord, pour les patients diabétiques.

    L'introduction de l'insuline par les patients est devenue chose courante, même les enfants y font face âge scolaire qui fréquentent le médecin enseigne toutes les astuces (en utilisant le dispositif pour l'administration de l'insuline, d'observer les règles d'asepsie, accédez aux propriétés du médicament et de connaître l'effet de chaque type). Sur les injections d'insuline « s'asseoir » pratiquement tous les patients atteints de diabète de type 1 et les patients atteints de diabète sucré grave du diabète insulinodépendant. En outre, l'insuline arrête certaines conditions d'urgence ou complications du diabète en l'absence de l'effet d'autres médicaments. Toutefois, dans les cas de diabète de type 2 après la stabilisation de l'hormone hypoglycémiante du patient sous forme d'injection est remplacé par d'autres moyens, est utilisé à l'intérieur, afin de ne pas déranger les seringues, calculer et dépend du site d'injection, ce qui est de se rendre sans habitudes est assez difficile, même s'il y en a compétences pour effectuer des manipulations médicales simples.

    Le meilleur médicament avec un minimum d'effets secondaires et sans contre-indications graves est une solution d'insuline dont la base est l'insuline de l'homme.

    Dans la structure à l'insuline humaine est plus semblable hormone hypoglycémiante pancréas de porc, ici il est, dans la plupart des cas, et a sauvé l'humanité pendant de nombreuses années pour obtenir (par génie génétique), ou semi-synthétiques formes d'ADN recombinant de l'insuline. Pour le traitement du diabète chez l'enfant, seule l'insuline humaine est actuellement utilisée.

    Les injections d'insuline ont pour tâche de maintenir une glycémie normale, évitant les extrêmes: saute (hyperglycémie) et tombe en dessous des niveaux acceptables (hypoglycémie).

    Attribution de types insulines, le calcul de leur dose en fonction des caractéristiques de l'organisme, l'âge, comorbidités ne produit qu'un médecin dans une base strictement individuelle. Il enseigne également le patient comment faire leurs propres injections d'insuline, sans avoir recours à une aide extérieure, désigne l'insuline de la zone, donne des conseils sur la nutrition (devrait convenir la prise alimentaire avec l'arrivée de l'hormone hypoglycémiante dans le sang), mode de vie, la routine quotidienne, l'exercice. En général, dans le bureau d'un patient, endocrinologue reçoit toutes les connaissances nécessaires, dont dépend la qualité de sa vie, au patient ne peut les utiliser correctement et suivre strictement toutes les recommandations de votre médecin.

    Vidéo: sur l'injection d'insuline

    Types d'insuline

    Les patients recevant une hormone hypoglycémiante sous forme injectable devront déterminer quels sont les types d'insuline, à quelle heure de la journée (et pourquoi) ils sont prescrits:

    1. Insulines ultracourtes, mais une action courte (Humalog, Novorapid) - ils apparaissent dans le sang de quelques secondes à 15 minutes, le pic de leur action est atteint en une heure et demie, mais à 4 Chasa le patient est à nouveau sans insuline et il est nécessaire de se demander si cette le moment veut de toute urgence manger.
    2. L'insuline à action prolongée (Actrapid HM, Insuman rapide, Humulin régulier) - effet est une demi-heure à 45 minutes après l'injection et dure 6 à 8 heures de pointe d'action hypoglycémique se situe dans l'intervalle compris entre 2 - 4 heures après l'administration.
    3. insuline à action intermédiaire (Humulin NPH, Insuman Basal, HM Protafan) - attendre un effet rapide de l'introduction de ce type d'insuline est pas nécessaire, il se produit à l'intérieur de 1 - 3 heures au sommet est comprise entre 6 - 8 heures et se termine après 10 - 14 heures ( dans les autres cas jusqu'à 20 heures).
    4. Insulines à longue durée d'action (jusqu'à 20 à 30 heures, parfois jusqu'à 36 heures). Le représentant du groupe: un médicament unique qui n'a pas le pic d'action - Insulin Glargin, dont les patients sont plus connus sous le nom de "Lantus".
    5. Des insulines d'action ultra-durable (jusqu'à 42 heures). En tant que représentant, vous pouvez appeler le médicament danois Insulin Degludek.

    Les insulines à longue durée d'action et à très longue durée d'action sont administrées une fois par jour, elles ne conviennent pas aux urgences (jusqu'à ce qu'elles atteignent le sang). Bien entendu, dans le cas du coma, l'insuline à action ultra-courte est utilisée, ce qui rétablit rapidement les taux d'insuline et de glucose, les rapprochant de la normale.

    En attribuant au patient différents types d'insuline, le médecin calcule la dose de chacun, la méthode d'administration (sous la peau ou dans le muscle), indique les règles de mélange (si nécessaire) et les heures d'administration en fonction de la prise alimentaire. Probablement, le lecteur a déjà compris que le traitement du diabète sucré (en particulier l'insuline) ne tolérera pas une attitude frivole à l'égard du régime. Les repas (de base) et les «collations» sont étroitement liés au niveau d'insuline au moment du repas; ils doivent donc être strictement contrôlés par le patient lui-même - sa santé en dépend.

    Plus D'Articles Sur Le Diabète

    Diabète de type 2 - une pathologie du système endocrinien, dans lequel on réduit la sensibilité des cellules du corps et des tissus à l'insuline (îlots aux hormones Sobolev de Langerhans du pancréas) lorsque la synthèse suffisante.

    Le diabète sucré est une pathologie nécessitant une surveillance quotidienne régulière. C’est dans la périodicité claire de la mise en œuvre des mesures thérapeutiques et préventives nécessaires qu’un résultat favorable et la possibilité d’obtenir une compensation de la maladie sont conclus.

    Les conséquences de la malnutrition, tant chez les femmes que chez les hommes, peuvent constituer une violation de la production d'insuline, qui se traduit par le développement du diabète.