loader

Principal

Diagnostic

Conseils pour un endocrinologue pour le diabète

Il existe un certain nombre de conseils pour le diabète visant à corriger le mode de vie du patient. En les respectant, le patient aide son corps à faire face à la charge causée par les troubles métaboliques, améliore l'état général et facilite le déroulement de la maladie. Quelques changements qui deviennent rapidement une habitude vous permettent de minimiser la manifestation du diabète et de vivre une vie bien remplie.

Conseils utiles sur le diabète d'un endocrinologue

loading...

Fumer avec le diabète aggrave le cours de la maladie et provoque souvent le besoin d'amputation des jambes. L'abandon d'une mauvaise habitude permet à un patient diabétique de prévenir les complications de la maladie et de vivre longtemps.

Pour les diabétiques, quel que soit le type de maladie, un certain nombre de conseils ont été développés. Avec leur aide, en fonction de la gravité de la maladie, les patients incapables de normaliser le taux de glucose dans le sang, pour compenser une carence en insuline, les médicaments refuser. La correction du mode de vie empêche la progression de la pathologie et son développement chez les personnes présentant une prédisposition génétique.

Suivez le régime

L'importance de l'alimentation dans le diabète ne peut pas être surestimée. La nourriture consommée affecte directement le niveau de glucose dans le sang. Le régime est choisi par le médecin individuellement. Ignorer les conseils d'un endocrinologue est dangereux. Pour ne pas vous faire du mal, une personne diabétique doit respecter les recommandations suivantes:

Un graphique comparatif de l'augmentation de la glycémie dans les aliments à IG élevé et faible au fil du temps.

  • Le régime alimentaire devrait être composé de produits à faible indice glycémique (10-40).
  • Le régime doit être basé sur des légumes frais, des fruits, des viandes maigres (poulet, bœuf), du poisson et des fruits de mer.
  • Les produits qui augmentent le taux de sucre dans le sang, tels que les confiseries, les légumes riches en amidon, les "fast-food", sont interdits.
  • Il est recommandé d'abandonner les aliments gras, les sauces et les marinades.
  • Vous devez manger de petites portions 4-5 fois par jour. Vous ne pouvez pas sauter de repas.
  • Recommande d'introduire dans le régime le topinambour, réduisant efficacement le sucre. Pour la préparation des salades, il y a des tubercules appropriés et des jeunes feuilles de la plante.
  • Pour normaliser les médecins sucre dans le sang conseillent infusé utiliser de la farine de kéfir tous les jours de froment, de sarrasin ou de maïs (1 c. À soupe de farine L. 200 ml de yogourt).
  • Il est interdit d'utiliser des boissons gazeuses, énergétiques et alcoolisées.
Retour au sommaire

Éviter le stress

Au cours d'une situation stressante pour toute tension nerveuse, même si elle est associée à regarder un film d'horreur, et n'a aucun rapport avec la vie réelle, le sang est cortisol, l'hormone éjectée, qui, en combinaison avec le glucagon hormone favorise la croissance des taux de glucose sanguin. Parfois, vous ne pouvez pas éviter une situation stressante, mais vous pouvez neutraliser l'effet du cortisol. Il existe des conseils utiles pour les diabétiques, avertissant de la détérioration due à la tension nerveuse:

  • Évitez les situations stressantes, regardez et lisez de bons films et livres.
  • Apprenez à réagir calmement aux stimuli. L'entraînement automatique peut vous aider. Il suffit de régler le matin sur une humeur positive pour que toute la journée se passe sans stress.
  • Prenez de petites pauses pour vous détendre. Musique préférée, passe-temps, promenade au grand air, gymnastique respiratoire permettent de distraire et de neutraliser les effets du cortisol.
  • Dormez au moins 8 heures par jour. Le "manque de sommeil" constant active la synthèse du cortisol.
Retour au sommaire

Surveiller le poids du corps

L'excès de poids réduit la sensibilité du corps à l'insuline et aggrave le cours de la maladie. La normalisation du poids corporel permet de réduire le taux de cholestérol et de sucre dans le sang. La condition s'améliorera sensiblement après avoir perdu 5% du poids d'origine. Pour redonner un poids normal aux personnes atteintes de diabète, les conseils suivants vous aideront:

  • Vous devez perdre du poids pas plus de 2 kg par mois. De ce fait, la réduction du sucre sera progressive.
  • Dans le cadre du contrôle du poids corporel, vous ne devez pas consommer plus de 1800 kcal par jour. Vous devez manger à peu près à la même heure tous les jours, en évitant de trop manger.
  • Lors de la lutte contre l'obésité, vous devez surveiller en permanence la glycémie et être suivi par un médecin.
Retour au sommaire

Mener un style de vie actif

Le diabète sucré oblige une personne à mener une vie active. Pendant l'activité physique, les muscles ont besoin de plus d'énergie qu'au repos. En conséquence, une quantité importante de glucose est consommée pour la nutrition musculaire, tandis que le sucre dans le sang diminue. Grâce aux exercices physiques, le corps devient moins résistant à l'insuline. Pour améliorer l'état général et prévenir l'aggravation de la maladie, vous devez suivre les conseils suivants:

  • ne soyez pas paresseux pour faire de la gymnastique à la maison;
  • fréquenter un gymnase, une piscine;
  • le week-end, au lieu d’être assis devant la télévision pour sortir de la ville, allez faire de la randonnée;
  • pour faire du sport votre passe-temps - la danse, le cyclisme est non seulement utile, mais aussi agréable.

Afin de contrôler le niveau de sucre et d'ajuster votre alimentation si nécessaire, il est conseillé aux personnes atteintes de diabète de prendre un glucomètre.

Utiliser des substituts de sucre

Les substituts de sucre ne vous permettent pas de vous débarrasser du diabète. Ils ne donnent que l'occasion de prendre soin de soi sans nuire à la santé. Il existe des édulcorants naturels et artificiels. Les édulcorants naturels, tels que le fructose ou le xylitol, sont très riches en calories et augmentent le taux de sucre dans le sang. Avoir un glucomètre, vous pouvez voir par vous-même. Leur consommation sous forme pure ou dans la composition de produits de confiserie diabétiques peut entraîner une hyperglycémie. Parmi les substituts de sucre naturels, seule la stévia sera sans danger. Les édulcorants artificiels, tels que l'aspartame et la saccharine, ont une faible teneur en calories et sont considérés comme sûrs pour les diabétiques.

Un tableau comparatif des doses de sucre et de stévia aidera à abandonner en toute sécurité le produit interdit. Retour au sommaire

Prendre des vitamines

Un autre conseil utile pour prévenir les complications du diabète est l'utilisation de complexes vitaminiques. Il est important de choisir des vitamines pour les diabétiques. Des complexes spéciaux sont conçus pour qu'une personne par jour prenne une dose quotidienne de toutes les vitamines nécessaires à l'organisme. La particularité de ces médicaments est l'absence de sucres et de substituts de sucre dans la composition, ce qui est important pour les personnes qui sont obligées de contrôler la consommation de sucre. Le cours de thérapie de vitamine est de 2 mois et se répète 3-4 fois par an. Avant utilisation, consultez votre médecin.

Quel type de médecin devrais-je consulter pour le traitement du diabète sucré?

loading...

Le diabète sucré est une maladie de tous les âges. Cette maladie peut être trouvée à la fois chez la personne âgée et chez l'enfant. Le diabète est incurable à 100%, mais il peut être contrôlé. L'essentiel est de savoir quel médecin traite le diabète.

Qui aidera dans la lutte contre la maladie?

loading...

Seul le thérapeute (médecin de famille, médecin de district) peut détecter le diabète sucré par une analyse de la glycémie. Identifier cette maladie peut être complètement aléatoire, avec un examen programmé ou certains symptômes.

Le thérapeute ne traite pas la glycémie. Pour lutter contre la maladie, il faudra demander de l'aide à un autre spécialiste. Alors, quel médecin traite le diabète? C'est un endocrinologue. C'est dans sa spécialisation que se trouve le contrôle des patients diabétiques.

Le médecin traitant évaluera le degré de la maladie en fonction des résultats des tests et prescrira le traitement approprié en association avec le régime. Dans le cas où le diabète entraîne des complications à d'autres organes, le patient doit consulter des spécialistes aussi restreints:

  • ophtalmologiste;
  • le neuropathologiste;
  • cardiologue;
  • le chirurgien vasculaire.

Selon leur conclusion sur l'état de santé des organes concernés, l'endocrinologue décide de la nomination de médicaments supplémentaires pour maintenir le fonctionnement normal du corps.

Les endocrinologues sont engagés dans le traitement non seulement du diabète sucré I et II, mais également d'autres maladies, parmi lesquelles:

  • l'obésité;
  • goitre;
  • problèmes de thyroïde;
  • oncologie du système endocrinien;
  • les défaillances hormonales;
  • l'ostéoporose;
  • l'infertilité;
  • syndrome de l'hypothyroïdie.

Un tel nombre de maladies ne peut pas traiter avec un endocrinologue. Par conséquent, l'endocrinologie est divisée en spécialisations étroites.

  1. Endocrinologue-chirurgien. Il est engagé dans des problèmes de diabète. Si des complications surviennent sous forme d'ulcères, de gangrène, il décide s'il faut ou non effectuer une intervention chirurgicale.
  2. Endocrinologue-généticien Un médecin qui surveille les problèmes d'hérédité. C'est le diabète, le nanisme ou la grande croissance.
  3. Endocrinologue-diabétologue. Ce médecin aidera à choisir le bon régime et le bon régime pour le diabète de type I, type II.
  4. L'endocrinologue-gynécologue résout le problème de l'infertilité masculine et féminine.
  5. Endocrinologue-thyroïdologue. Un spécialiste impliqué dans le diagnostic et le traitement des troubles de la thyroïde.
  6. Endocrinologue pour enfants. Il se spécialise dans la pathologie des glandes endocrines. Elle est impliquée dans les problèmes de développement et de croissance des enfants.

La section sur les spécialisations étroites permet aux spécialistes de pénétrer plus profondément dans un type de maladie, ce qui les rend plus compétents.

Raisons de contacter l'endocrinologue

loading...

Un patient potentiel devrait consulter un endocrinologue s'il présente certains de ces symptômes:

  • réglage ou chute brutal de kilogrammes;
  • soif constante;
  • appétit incontrôlable;
  • présence fréquente de maladies fongiques (muguet);
  • maladies fréquentes de la grippe et de l'ARVI;
  • sécheresse dans la cavité buccale;
  • faiblesse dans les muscles;
  • démangeaisons de la peau.

Avec plusieurs symptômes, on peut parler du développement du diabète sucré de type II. Confirmer ou réfuter ce diagnostic ne peut que l'endocrinologue.

Dans notre pays, la procédure pour rendre visite à un endocrinologue n'est pas simple. La direction à des spécialistes étroits ne peut être obtenue que par l'intermédiaire du thérapeute. Donc, la première chose, nous devons aller au commissariat de district. Après avoir pris le test sanguin pour le glucose et révélé la glycémie, une référence à l'endocrinologue suivra.

Ce spécialiste effectuera ses recherches pour confirmer ou infirmer le diagnostic. Ayant découvert un diabète de quelque type que ce soit, le patient devient sur le compte, de plus le médecin opère sur ces principes:

  • la définition du type de diabète (I ou II);
  • sélection du traitement médicamenteux;
  • prévention des maladies concomitantes;
  • régime alimentaire de soutien;
  • surveillance de l'état et de l'état du patient.

Le patient sous la supervision d'un médecin devra respecter ces principes s'il souhaite vivre une vie normale.

Comment faire face au diabète

loading...

Le diabète sucré est de deux types, I et II. Ils diffèrent dans la façon dont ils prennent de l'insuline.

Le diabète du second type est plus facile que le premier et est considéré comme non dépendant de l'insuline. En entendant ce diagnostic, ne désespérez pas. Cure complètement ne fonctionne pas, mais garder le développement de la maladie sous contrôle est tout à fait réaliste. L'alimentation est la principale méthode de traitement. Le refus de sucré, gras, aigu et farineux permettra de maintenir le taux de sucre dans les limites admissibles. Avantage devrait être donné aux légumes, viande faible en gras, jus sans sucre. Pour la garniture, utilisez de la bouillie, mais ne les emportez pas.

Il est possible de prendre des médicaments en combinaison avec un régime alimentaire pour normaliser la glycémie.

Il est important de surveiller constamment votre santé et de faire des tests à temps. En respectant ces recommandations, on peut observer des changements dans les indices de sucre et changer la méthode de traitement en temps opportun.

Le diabète sucré du premier type est appelé insulino-dépendant. La glycémie est élevée. Un régime ne les réduit pas, alors l'insuline est prescrite. La posologie et le nombre d'administrations ne peuvent être prescrits que par un endocrinologue. Il est strictement interdit de pratiquer l'automédication. En cas de changement de santé, il est préférable de consulter un médecin.

Une attention particulière devrait être accordée au diabète chez les enfants. L'hérédité est la cause principale de cette maladie. Les enfants dont les parents sont atteints de diabète sont enregistrés auprès de l’endocrinologue de l’enfant. Après avoir découvert leur diabète, le traitement est prescrit.

Lorsque les premiers symptômes de la maladie apparaissent, allez directement chez le médecin. Le diabète sucré chez l'enfant se développe plus rapidement que chez l'adulte. Pour reporter l'inspection, c'est impossible. Il y a des complications qui ne permettent pas à l'enfant de vivre une vie normale.

Les recommandations générales pour le contrôle du diabète de type I et de type II comprennent:

  • cours de sports légers (course, marche);
  • repos actif;
  • régime alimentaire
  • prendre des médicaments en même temps;
  • respect de la routine quotidienne;
  • hygiène personnelle;
  • l'administration d'insuline à des doses prescrites par le médecin;
  • réception de vitamines;
  • aérer la pièce;
  • marcher dans l'air frais;
  • immunothérapie.

Une approche globale du traitement garantit un résultat positif. Des visites régulières chez l'endocrinologue, la mise en œuvre de toutes ses instructions, une visite chez d'autres spécialistes contribueront à maîtriser la maladie.

Un mépris des recommandations du médecin et de son bien-être permettra à la maladie de passer à un stade plus difficile. Dans le corps, des complications commenceront à se produire qui empêcheront une personne de vivre pleinement sa vie et de pouvoir agir.

Complications du diabète

loading...

Le traitement prescrit à temps aidera à éviter les conséquences désagréables. L'inattention à votre corps se heurte au développement de tels problèmes:

  • diminution de la vision;
  • décollement de la rétine;
  • insuffisance cardiovasculaire;
  • ulcères trophiques;
  • la gangrène;
  • destruction des vaisseaux sanguins;
  • athérosclérose des artères;
  • lactocidose;
  • brûlant dans les jambes;
  • insuffisance rénale;
  • coma diabétique.

Le développement de maladies concomitantes aggrave la condition d'un patient atteint de diabète de tout type. Ne pas demander de l'aide en temps opportun entraîne souvent des interventions chirurgicales et la mort.

Toute maladie est plus facile à prévenir qu'à gérer ses conséquences. L'endocrinologie est un secteur en constante évolution qui mène des recherches sur les causes du diabète. Travaille à l'invention de médicaments efficaces pour lutter contre la maladie.

Le respect inconditionnel des recommandations de l'endocrinologue aidera à maintenir le fonctionnement normal du corps pendant de nombreuses années.

Quel médecin traite le diabète?

loading...

Dans cet article, vous apprendrez:

Parmi les médecins et les patients, le diagnostic du diabète est toujours associé à un endocrinologue. C'est le "même" médecin traitant du diabète qui répondra à toutes les questions et résoudra tous les problèmes du patient. Mais est-ce vraiment le cas? Un seul médecin peut-il complètement faire face au diabète? Regardons ces questions.

Tout d'abord, qu'est-ce que le diabète? Si la réponse est très simple et courte, il s'agit d'une glycémie anormalement élevée. Et au moment du diagnostic, il n'y a souvent que ce signe unique.

Plus important encore, à temps pour détecter une augmentation de la glycémie, à temps pour commencer le traitement et prévenir les complications terribles du diabète. C'est la tâche de chaque médecin, à qui la personne a posé sa candidature sur n'importe quel sujet: chirurgien, gynécologue, neurologue, oculiste, dermatologue, etc.

Bien sûr, le plus souvent, les patients viennent voir un thérapeute et un médecin généraliste. Par conséquent, ce sont ces médecins qui identifient le plus de patients diabétiques. Et alors seulement, le patient parvient à l'endocrinologue.

Tout médecin peut et doit établir un diagnostic de diabète sucré lorsque la glycémie excessive est augmentée. En règle générale, un patient avec un diagnostic déjà existant vient à l'endocrinologue.

Et si vous ne réussissez pas le test de glycémie au bon moment? Le rôle du patient dans cette situation est difficile à surestimer.

Les facteurs de risque du développement du diabète de type 2 sont:

  • Age de plus de 45 ans.
  • Obésité ou surpoids.
  • Diabète sucré chez les parents et les proches parents.
  • Hypertension artérielle.
  • Modifications du métabolisme lipidique avec une augmentation de la quantité de "mauvais" cholestérol dans le sang.
  • Un mode de vie sédentaire.
  • Consommation insuffisante de verdure, de légumes et de fruits.
Facteurs d'apparition du diabète sucré

Chaque adulte âgé de 45 ans doit faire une analyse périodique de la glycémie, mais tout le monde n'est pas au courant de cette procédure. Les valeurs de glycémie correspondant à la norme, au prédiabète et au diabète sont présentées dans le tableau.

4,0-6,0 - d'un plasma veineux ("d'une veine")

6.1-6.9 - du plasma veineux

7.0 ou plus - du plasma veineux

Si une condition limite est identifiée - le prédiabète, il existe probablement deux options:

  • Changer un mode de vie dans le but de normaliser un poids corporel (pour reconsidérer les habitudes alimentaires et l'activité physique) qui aidera à éviter ou à retarder autant que possible le diabète;
  • "Attendez" pour élever votre glycémie à un niveau "diabétique".

Dans tous les cas, il est nécessaire de mesurer la glycémie au moins une fois par an. La référence à l'analyse est donnée par le médecin généraliste du district ou le médecin généraliste.

Qu'est ce qu'une "équipe diabétique"?

loading...

Endocrinologue et infirmier de la salle d'endocrinologie. Dans de nombreux pays où les soins de santé sont bien développés, l’infirmière remplit des fonctions spéciales très importantes. En voici quelques unes:

  • mesure régulière du poids corporel et du tour de taille du patient;
  • formation aux techniques d'injection d'insuline;
  • entraînement à l'auto-surveillance de la glycémie à l'aide d'un glucomètre;
  • formation à la technique d'examen des pieds et à leur entretien, etc.

"Cabinet d'endocrinologie infirmière" est un moment favorable dans l'histoire de la médecine, cette profession est apparue dans l'espace post-soviétique.

Ophtalmologue. Le diabète est dangereux en raison de ses complications, dont l'une est la cécité. Visiter un «ophtalmologiste» est obligatoire pour les patients diabétiques. La fréquence des visites dépend du type et de la durée de la maladie.

Insidieuses du diabète par rapport à l'oeil est que dans les premiers stades de la rétinopathie diabétique n'a pas de symptômes spécifiques, les changements peuvent être détectés que ophtalmologue en utilisant un équipement spécial.

Cependant, un examen urgent est requis si les symptômes suivants apparaissent:

  • "Éclair de foudre" devant les yeux;
  • "Linceul" ou points noirs;
  • douleur sévère ou perte soudaine d'acuité visuelle.

Même sans souci des yeux, des visites régulières à l'ophtalmologiste pour le diabète sont nécessaires.

Neurologue. En règle générale, la toute première complication du diabète est une violation de la sensibilité aux pieds (polyneuropathie distale diabétique). Le patient lui-même note un engourdissement des orteils, une sensation de «ramper à quatre pattes», une sensation de picotement et d'autres symptômes.

Le neurologue effectue alors une étude spéciale de cinq types de sensibilité et établit un diagnostic précis.

Si la polyneuropathie distale n'est pas traitée à temps, le syndrome du pied diabétique et l'ostéoarthropathie de Charcot peuvent se développer. Aux facteurs donnés, l’aide du médecin spécialisé - le podoterapevta (il nomme encore le podiatre, le podog) sera nécessaire. Ce problème est également traité par les chirurgiens.

Cardiologue. Des statistiques tenaces prouvent que c'est l'influence du diabète sur le cœur et les vaisseaux sanguins qui est la plus grave pour le patient et qui détermine son espérance de vie.

Comme avec le diabète, les nerfs se terminent tout d'abord, le cœur changera et les patients ne ressentiront aucune douleur particulière. Même une crise cardiaque peut rester inaperçue pour une personne. Et sans traitement opportun, la situation se détériorera rapidement.

La conséquence la plus terrible du diabète est une crise cardiaque et un accident vasculaire cérébral à un jeune âge.

Un cardiologue est un médecin obligatoire pour les visites régulières en cas de plaintes du cœur ou de modifications de l'ECG.

Autres spécialistes

Néphrologue. Ce médecin est impliqué dans les maladies rénales, y compris la néphropathie diabétique. Pour établir cette complication, il est possible de procéder à l’analyse biochimique du sang et à l’analyse de l’urine sur l’albumine. Ces examens sont effectués régulièrement et l'endocrinologue les envoie généralement. Si nécessaire, il donne également des instructions au néphrologue.

Gynécologue. Ce médecin devient particulièrement spécial au stade de la planification de la grossesse. Il y a environ 10 ans, le diabète de type 1 était souvent considéré comme une contre-indication à la grossesse.

À ce jour, les patientes deviennent enceintes et donnent naissance à des enfants en bonne santé, mais cela nécessite une planification de la grossesse à laquelle participent à la fois l'endocrinologue et le gynécologue.

Urologue. Pour ce médecin, les patients ne se tournent qu’en cas de besoin urgent, résolvent plus souvent les problèmes eux-mêmes, faisant confiance à la publicité et aux conseils de leurs amis. Le diabète et la dysfonction sexuelle chez les hommes sont très étroitement liés, donc une visite chez ce médecin ne sera pas superflue.

À quelle fréquence vais-je consulter les médecins et me faire tester?

loading...

La réponse à cette question dans chaque cas est différent, mais peut généralement se résumer comme suit:

Tableau - À quelle fréquence consulter un médecin pour un patient atteint de diabète?

Ainsi, seuls les efforts conjugués des médecins, les patients et leurs proches peuvent traiter avec succès le diabète.

Quel médecin doit traiter le diabète?

loading...

L'endocrinologue est engagé dans le diagnostic des maladies et prescrit également le traitement du système endocrinien. À cet égard, ses fonctions comprennent la prévention du diabète.

Symptômes du diabète

loading...

Si des changements inhabituels dans le corps sont détectés, il est nécessaire de prendre un rendez-vous urgent avec le thérapeute et de déterminer la cause de leur apparition. Sur la base des résultats de l'examen complet, le médecin diagnostiquera et enverra aux spécialistes nécessaires. Les principaux signes de diabète sont:

  • une soif constante;
  • appétit incontrôlé;
  • diminution / augmentation du poids corporel;
  • maladies virales et infectieuses fréquentes;
  • une diminution du niveau de puissance et de la libido;
  • maladies fongiques fréquentes.

Après l'examen initial, l'endocrinologue sera en mesure d'établir le stade prédominant du diabète sucré et déterminera également le taux de saccharose et recommandera une technique thérapeutique.

La progression du diabète peut entraîner de multiples complications associées à tous les organes vitaux de l'homme. La plus critique des conséquences peut être une violation de la conscience, la survenue d'une défaillance d'organes multiples et une intoxication grave. De plus, les complications du diabète sucré se manifestent par des maux de tête constants, une diminution de la vision, une hypertension et des anomalies neurologiques.

Les signes ci-dessus de la maladie signifient que le diabète sucré progresse et peut entraîner des complications. Par conséquent, les mesures prises pour le traiter ne suffisent pas.

Qui est endocrinologue?

loading...

Face à une maladie aussi désagréable que le diabète, le patient peut être intéressé par l'activité du médecin traitant chez qui il est observé. Tout spécialiste du diabète doit suivre les principes médicaux suivants:

  • la formulation d'un diagnostic précis des maladies;
  • la nomination d'un traitement approprié;
  • prévention des maladies prédominantes du système endocrinien;
  • recommandations de traitement d'entretien;
  • suivi de la nutrition et de l'analyse.

En outre, l'endocrinologue est engagé dans le traitement de l'ostéoporose, des maladies du système endocrinien. Le médecin prescrit un traitement hormonal au patient, lutte contre tous les types d'obésité et traite également l'infertilité. Avec le cancer, le patient doit également subir un examen avec un endocrinologue.

Quel genre de médecins soigne le diabète?

loading...

Si une personne est diagnostiquée, dans ce cas seul l'endocrinologue est nécessaire pour le patient, bien que la première consultation soit avec le thérapeute, qui désigne alors tous les tests requis et demande à un spécialiste de se soumettre à un examen médical. Un système similaire s'applique aux enfants, mais le principe du traitement des enfants et des adultes est légèrement différent. Un endocrinologue est nécessaire pour les enfants lorsque l'enfant souffre de pathologies des glandes endocrines. De plus, l'examen est recommandé pour divers problèmes de croissance et de développement.

Lors de l'identification des premiers signes de diabète chez un enfant, vous devez consulter un médecin dès que possible. Le diabète à un âge précoce se développe beaucoup plus rapidement que chez les adultes. Cela signifie que le risque de comorbidités et de rechute est beaucoup plus élevé. Pour prévenir les conséquences désagréables, le bon traitement est nécessaire. Un endocrinologue pour une population mature peut obtenir une spécialisation en génétique, un gynécologue, un chirurgien, un thyroïdologue, etc.

Le généticien conseille le patient et le met au registre en cas de prédisposition génétique.

Dans ce cas, le traitement d'entretien et d'autres mesures préventives sont mis en œuvre en fonction du problème existant et de l'évolution de la maladie. Dans de nombreux cas, le médecin agréé a des enfants dont les parents souffrent de diabète sucré. Un gynécologue est un endocrinologue similaire, bien que non seulement la moitié féminine de la population lui rend visite. Ce médecin est obligé d'effectuer une guérison complète de l'infertilité chez les femmes. De plus, ce spécialiste identifie les changements pathologiques dans les ovaires.

La spécialisation supplémentaire de l'endocrinologue est chirurgicale. Habituellement, le chirurgien traite également le diabète. Il peut lui être envoyé lorsque la maladie a atteint le stade de l'opérabilité. Dans ce cas, le médecin doit établir le degré d'intervention chirurgicale. Dans le cas où le thérapeute diagnostique le sucre ou le diabète insipide de type 1-2, le meilleur spécialiste est un diabétologue. Après tout, avec le flux de cette maladie, vous devez surveiller le régime alimentaire, observer le bon régime et respecter un menu spécifique.

Étant donné que le diabète sucré entraîne une perturbation de presque tous les organes, il est recommandé que le patient subisse un examen médical par un neurologue, un cardiologue, un chirurgien vasculaire et un ophtalmologiste.

L'étude du taux de glucose sanguin

loading...

Le diagnostic initial du diabète sucré comprend l'abandon de l'analyse de la glycémie. Cette méthode est considérée comme la plus informative au stade initial de l'enquête. Après avoir reçu les résultats, le médecin pourra déterminer la nécessité de procédures de diagnostic ultérieures. De plus, sur la base de cet indicateur, l’endocrinologue pourra prescrire un traitement.

La maladie est divisée en 4 degrés de gravité. Au départ, voici un indicateur du contenu de la glycémie. Déterminant la formulation correcte du diagnostic, le médecin attache une grande importance aux complications accompagnant la maladie. 4 Le degré de la maladie constitue un grave danger pour la santé du patient. Il peut provoquer des chutes de pression et des sensations douloureuses dans les jambes. Pour prévenir les complications, toutes les recommandations d'un médecin traitant la maladie doivent être suivies.

Ce n'est qu'après que le patient a terminé toutes les activités de diagnostic que l'endocrinologue est en mesure d'établir le stade de la maladie et de choisir la méthode de traitement appropriée. Sur la base des résultats de l'examen initial et des tests soumis, le médecin établit un schéma thérapeutique visant à corriger les troubles existants dans les glandes, à stimuler, à supprimer et à remplacer les médicaments pour les compléments alimentaires.

Pendant longtemps, les endocrinologues effectuent des études cliniques et approfondies pour identifier les causes réelles de l'apparition du diabète et d'autres maladies endocriniennes. En outre, ils développent des méthodes modernes de thérapie, de diagnostic et de prévention des maladies. À l'aide des résultats obtenus, les spécialistes en endocrinologie introduisent les méthodes médicales et les médicaments les plus récents. En règle générale, en plus du traitement principal avec des médicaments pour le diabète, un certain régime alimentaire est prescrit, aidant à se débarrasser de cette maladie.

Seul le traitement et le contrôle des articulations contribueront à prévenir d'éventuelles complications. Avec l'aide d'examens périodiques et d'études effectuées, le médecin pourra ajuster le traitement individuel et choisir le bon régime.

En règle générale, le diabète sucré accompagne une personne pour le reste de sa vie. Il s’agit d’une période de temps assez longue, l’objectif principal étant de sélectionner la meilleure méthode de traitement, adaptée à un patient particulier. Le médecin inclut les médicaments nécessaires, des traitements de vitamines, des recommandations alimentaires et des exercices physiques. L'essentiel est de ne pas oublier qu'une visite opportune chez un médecin expérimenté aide à prévenir les conséquences indésirables, car il est beaucoup plus facile de guérir la maladie elle-même. Par conséquent, chaque patient devrait consulter un spécialiste à temps.

Diabète sucré

loading...

Diabète sucré - une maladie métabolique chronique, qui est basée sur la formation de sa propre carence en insuline et une augmentation des taux de glucose sanguin. Un sentiment de Manifestes soif, augmentation de la production d'urine, augmentation de l'appétit, une faiblesse, des étourdissements, la cicatrisation lente, et ainsi de suite. D. Une maladie chronique, souvent avec évolution progressive. Risque élevé d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance rénale, d'infarctus du myocarde, de gangrène des extrémités, de cécité. De fortes fluctuations du taux de sucre dans le sang entraînent des conditions potentiellement mortelles: coma hypo- et hyperglycémique.

Diabète sucré

loading...

Parmi les désordres métaboliques, le diabète est le deuxième après l’obésité. Dans le monde, le diabète affecte environ 10% de la population, mais si vous prenez en compte les formes cachées de la maladie, ce chiffre peut être 3 à 4 fois plus élevé. Le diabète sucré se développe à la suite d'une carence chronique en insuline et s'accompagne de troubles du métabolisme des glucides, des protéines et des graisses. La production d'insuline se produit dans le pancréas par les cellules ß des îlots de Langerhans.

En participant au métabolisme des glucides, l'insuline augmente l'apport de glucose dans les cellules, favorise la synthèse et l'accumulation de glycogène dans le foie, inhibe la dégradation des composés glucidiques. Dans le processus de métabolisme des protéines, l'insuline améliore la synthèse des acides nucléiques et des protéines et supprime sa dégradation. L'effet de l'insuline sur le métabolisme des graisses est d'augmenter la consommation de glucose dans les cellules adipeuses, les processus énergétiques dans les cellules, la synthèse des acides gras et de ralentir la dégradation des graisses. Avec la participation de l'insuline, le processus d'entrée dans la cellule sodique est amélioré. Des perturbations des processus d'échange contrôlés par l'insuline peuvent se développer en cas de synthèse insuffisante (diabète de type I) ou d'insulinorésistance des tissus à l'insuline (diabète de type II).

Causes et mécanisme du diabète sucré

loading...

Le diabète sucré de type I est plus souvent détecté chez les jeunes patients de moins de 30 ans. la synthèse du rapport de l'insuline est causée par des lésions du pancréas et la destruction auto-immune des cellules ß-insuline. Dans la plupart des patients, le diabète se développe après une infection virale (les oreillons, la rubéole, l'hépatite) ou des effets toxiques (nitrosamines, pesticides, médicaments, etc.), une réponse immunitaire qui provoque la mort des cellules du pancréas. Le diabète se développe si frappé plus de 80% des cellules productrices d'insuline. Comme une maladie auto-immune, le diabète de type I est souvent associée à d'autres processus d'origine auto-immune: hyperthyroïdie, goitre diffus toxiques et autres.

Dans le diabète de type II, l'insulino-résistance des tissus se développe, c'est-à-dire l'insensibilité à l'insuline. Dans ce cas, la teneur en insuline dans le sang peut être normale ou augmentée, mais les cellules y sont immunisées. La plupart des patients (85%) ont un diabète de type II. Si le patient est obèse, la sensibilité des tissus à l'insuline est bloquée par les tissus adipeux. Le diabète sucré de type II est plus sensible chez les patients âgés qui, avec l'âge, présentent une diminution de la tolérance au glucose.

L’émergence du diabète sucré de type II peut s’accompagner d’une exposition aux facteurs suivants:

  • génétique - le risque de développer la maladie est de 3 à 9% si les parents ou les parents souffrent de diabète sucré;
  • l'obésité - avec une quantité excessive de tissu adipeux (en particulier de type obésité abdominale) il y a une nette diminution de la sensibilité des tissus à l'insuline, favorise le développement du diabète;
  • malnutrition - principalement la nutrition en glucides avec un manque de fibres augmente le risque de diabète sucré;
  • maladies cardiovasculaires - Athérosclérose, hypertension artérielle, IHD, réduction de la résistance à l'insuline des tissus;
  • situations stressantes chroniques - dans un état de contrainte dans le corps augmente la quantité de catécholamines (norépinéphrine, épinéphrine), glucocorticoïdes, qui contribuent au développement du diabète;
  • effets diabétogènes de certains médicaments - hormones synthétiques glucocorticoïdes, diurétiques, certains antihypertenseurs, cytostatiques et autres.
  • insuffisance chronique du cortex surrénalien.

En cas d'insuffisance ou de résistance à l'insuline, l'apport de glucose dans les cellules diminue et son contenu dans le sang augmente. Le corps active des méthodes alternatives de traitement et d'assimilation du glucose, ce qui conduit à l'accumulation dans les tissus de glycosaminoglycanes, de sorbitol et d'hémoglobine glycylée. L'accumulation de sorbitol conduit au développement de cataractes, de microangiopathies (violations des fonctions des capillaires et des artérioles), à la neuropathie (troubles du travail du système nerveux); les glycosaminoglycanes provoquent des lésions articulaires. Pour que les cellules manquent d'énergie dans le corps, les processus de dégradation des protéines commencent, entraînant une faiblesse musculaire et une dystrophie des muscles squelettiques et cardiaques. L'oxydation des peroxydes de graisses est activée, l'accumulation de produits d'échange toxiques (corps cétoniques) a lieu.

L'hyperglycémie dans le sang chez les diabétiques entraîne une augmentation de la miction pour éliminer l'excès de sucre de l'organisme. Avec le glucose, une quantité importante de liquide est perdue par les reins, entraînant une déshydratation (déshydratation). Avec la perte de glucose, les réserves énergétiques du corps diminuent, de sorte que chez les patients atteints de diabète sucré, la perte de poids est notée. L'augmentation du taux de sucre, la déshydratation et l'accumulation de corps cétoniques dus à la dégradation des cellules graisseuses provoquent un état dangereux d'acidocétose diabétique. Au fil du temps, en raison du niveau élevé de sucre, des lésions des nerfs, des petits vaisseaux sanguins des reins, des yeux, du cœur et du cerveau se développent.

Classification du diabète sucré

En conjugaison avec d'autres maladies, l'endocrinologie distingue le diabète symptomatique (secondaire) et le diabète véritable.

le diabète accompagne les maladies des Symptomatique des glandes endocrines: le pancréas, la thyroïde, surrénales, hypophysaire et sert une des manifestations de la maladie primaire.

Le vrai diabète sucré peut être de deux types:

  • type insulino-dépendant I (I type I), si votre propre insuline n'est pas produite dans l'organisme ou produite en quantités insuffisantes;
  • type non insulino-dépendant II (DNID de type II), si l’insensibilité des tissus à l’insuline est notée avec son abondance et son excès dans le sang.

Il existe trois degrés de gravité du diabète: légère (I), secondaire (II) et lourd (III) et trois compensation de l'état des troubles du métabolisme des hydrates de carbone: compensation et décompensée subcompensated.

Symptômes du diabète

loading...

Le développement du diabète sucré de type I se produit rapidement, type II - au contraire progressivement. Il existe souvent un diabète asymptomatique et sa détection se produit accidentellement lors de l'examen du fond de l'œil ou de la détermination en laboratoire du sucre dans le sang et l'urine. Cliniquement, le diabète sucré de type I et II se manifeste de différentes manières, mais les suivants sont communs:

  • soif et bouche sèche, accompagnée de polydipsie (apport hydrique accru) à 8-10 litres par jour;
  • polyurie (mictions abondantes et fréquentes);
  • polyphagie (augmentation de l'appétit);
  • peau sèche et muqueuses, accompagnées de démangeaisons (y compris périnéales), d'infections cutanées pustuleuses;
  • troubles du sommeil, faiblesse, diminution de la capacité de travailler;
  • crampes dans les muscles du mollet;
  • déficience visuelle.

Les manifestations de diabète sucré de type caractérisés par une forte soif, besoin fréquent d'uriner, des nausées, une faiblesse, des vomissements, de la fatigue, la faim constante, perte de poids (à puissance normale ou élevée) irritabilité. Le symptôme du diabète chez les enfants est l'apparition d'une incontinence nocturne, surtout si l'enfant n'a pas encore uriné au lit. Dans le diabète de type I diabète plus susceptibles de développer hyperglycémique (avec du sucre sanguin élevé critique) et hypoglycémiques (sucre sanguin critique faible) nécessitant des mesures d'urgence.

Dans le diabète de type II prurit dominé, la soif, la vision brouillée, exprimée somnolence et de la fatigue, les infections de la peau, les processus de cicatrisation lente, paresthésies et un engourdissement dans les pieds. L'obésité est souvent observée chez les patients atteints de diabète de type II.

Pour le diabète est souvent accompagnée d'une perte de cheveux sur les membres inférieurs et ont augmenté leur croissance sur le visage, l'apparition de xanthomes (petites excroissances jaunâtres sur le corps), balanoposthite chez les hommes et chez les femmes vulvovaginitis. Comme la progression du diabète sucré, la violation de tous les types de métabolisme entraîne une diminution de l'immunité et de la résistance aux infections. La longue durée du diabète, la perte osseuse se manifeste l'ostéoporose (perte osseuse). La douleur dans le bas du dos, les os, les articulations, les luxations et subluxations des vertèbres et des articulations, des fractures et des déformations osseuses, conduisant à l'invalidité.

Complications du diabète sucré

loading...

L'évolution du diabète sucré peut être compliquée par le développement de troubles polyorganiques:

  • angiopathie diabétique - augmentation de la perméabilité vasculaire, leur fragilité, la thrombose, aterosklerozirovaniem, conduisant au développement de la maladie coronarienne, claudication intermittente, l'encéphalopathie diabétique;
  • polyneuropathie diabétique - lésion nerveuse périphérique chez 75% des patients, ce qui entraîne une violation de la sensibilité, de l'enflure et de la froideur des membres, une sensation de brûlure et de « ramper » frissons. Neuropathie diabétique se développe des années après la maladie avec le diabète sucré, est plus fréquent dans le type insulinodépendant;
  • rétinopathie diabétique - destruction de la rétine, des artères, des veines et des capillaires de l'œil, vision réduite, décollement de la rétine et cécité totale. Dans le type I, le diabète sucré se manifeste après 10 à 15 ans, dans le cas du type II - plus tôt, il est révélé chez 80 à 95% des patients;
  • néphropathie diabétique - atteinte rénale avec altération de la fonction rénale et insuffisance rénale. Il est noté chez 40 à 45% des patients diabétiques dans les 15 à 20 ans à partir de l'apparition de la maladie;
  • pied diabétique - une violation de la circulation des membres inférieurs, des douleurs dans les muscles du mollet, des ulcères trophiques, la destruction des os et des articulations des pieds.

Les états critiques critiques d’émergence du diabète sont le coma diabétique (hyperglycémique) et hypoglycémique.

L'état hyperglycémique et le coma se développent à la suite d'une augmentation nette et significative du taux de glucose dans le sang. Les précurseurs de l'hyperglycémie sont le malaise général croissant, la faiblesse, les maux de tête, la dépression, la perte d'appétit. Ensuite, il y a des douleurs dans l'abdomen, une respiration bruyante de Kussmaul, des vomissements avec une odeur d'acétone de la bouche, une apathie progressive et une somnolence, une baisse de la tension artérielle. Cette affection est due à une acidocétose (accumulation de corps cétoniques) dans le sang et peut entraîner une perte de conscience - le coma diabétique et la mort du patient.

L'état critique opposé dans le diabète sucré - le coma hypoglycémique se développe avec une chute brutale de la glycémie, plus souvent due à une surdose d'insuline. L'augmentation de l'hypoglycémie est soudaine, rapide. Il y a une sensation soudaine de faim, de faiblesse, de tremblement des membres, de respiration superficielle, d'hypertension artérielle, la peau du patient est froide, humide, parfois des convulsions se développent.

La prévention des complications du diabète sucré est possible avec un traitement constant et une surveillance attentive de la glycémie.

Diagnostic du diabète sucré

loading...

La présence de diabète sucré est indiquée par le taux de glucose dans le sang capillaire à jeun, dépassant 6,5 mmol / l. Normalement, il n'y a pas de glucose dans l'urine, car il est retenu dans le corps par un filtre rénal. Avec une augmentation de la glycémie de plus de 8,8-9,9 mmol / l (160-180 mg%), la barrière rénale ne peut pas faire face et permet au glucose de pénétrer dans les urines. La présence de sucre dans l'urine est déterminée par des bandelettes spéciales. La quantité minimale de glucose dans le sang, à laquelle elle commence à être déterminée dans l'urine, est appelée «seuil rénal».

L'examen pour suspicion de diabète sucré comprend la définition du niveau:

  • glucose sur un estomac vide dans le sang capillaire (du doigt);
  • corps de glucose et de cétone dans l'urine - leur présence indique un diabète sucré;
  • hémoglobine glycosylée - augmentation significative du diabète sucré;
  • C-peptide et insuline dans le sang - dans le diabète sucré de type I, les deux indicateurs sont significativement réduits, avec le type II - presque inchangé;
  • procéder à un essai de charge (OGTT): la détermination de la glycémie à jeun et 1 et 2 heures après la prise de 75 g de sucre dissous dans 1,5 tasses d'eau bouillante. Négatif (pas de diabète confirmant) est considéré comme un résultat de test lorsque des échantillons: le jeûne 6,6mmol / l au cours de la première mesure et> 11,1 mmol / L à 2 heures après la charge de glucose.

Pour diagnostiquer les complications du diabète sucré, des tests supplémentaires sont effectués: échographie des reins, rhéovasographie des membres inférieurs, rhéoencéphalographie, EEG du cerveau.

Traitement du diabète sucré

La mise en œuvre des recommandations d'un spécialiste du diabète, l'auto-contrôle et le traitement du diabète sucré sont réalisés à vie et permettent de ralentir ou d'éviter de manière significative les variantes compliquées de l'évolution de la maladie. Le traitement de toute forme de diabète sucré vise à abaisser la glycémie, à normaliser les étapes clés des processus métaboliques et à prévenir les complications.

Le traitement de toutes les formes de diabète repose sur une thérapie diététique tenant compte du sexe, de l'âge, du poids corporel et de l'effort physique du patient. Une formation est dispensée sur les principes de calcul du contenu calorique du régime alimentaire, en tenant compte de la teneur en glucides, en lipides, en protéines, en vitamines et en micro-éléments. Dans le diabète sucré insulinodépendant, il est recommandé de consommer simultanément des glucides pour faciliter le contrôle et la correction de l'insuline glucose. Avec le DSID de type I, la consommation d'aliments gras favorisant l'acidocétose est limitée. Avec le diabète sucré insulino-dépendant, tous les types de sucres sont exclus et la teneur totale en calories des aliments est réduite.

Les aliments doivent être fractionnés (au moins 4 à 5 fois par jour), avec une répartition uniforme des glucides, contribuant à un niveau de glucose stable et au maintien du métabolisme de base. Produits diabétiques spéciaux recommandés à base de substituts de sucre (aspartame, saccharine, xylitol, sorbitol, fructose, etc.). La correction des troubles diabétiques uniquement à l'aide d'un régime alimentaire est utilisée dans le cas d'une maladie bénigne.

Le choix du traitement médicamenteux du diabète est dû au type de maladie. Les patients atteints de diabète sucré de type I insuline montré au II de type - médicaments de régime et le diabète (insuline formes affectées lors de la réception de comprimés d'inefficacité, le développement et ketoazidoza état prekomatosnoe, la tuberculose, pyélonéphrite chronique, insuffisance rénale et hépatique).

L'introduction de l'insuline s'effectue sous le contrôle systématique du taux de glucose dans le sang et l'urine. Les insulines par mécanisme et durée d'action sont de trois types principaux: à action prolongée (prolongée), intermédiaire et à courte durée d'action. La nature prolongée de l'insuline est administrée une fois par jour, indépendamment de la prise alimentaire. Plus souvent, les injections d'insuline prolongée sont prescrites en même temps que des médicaments à action intermédiaire et courte, permettant de compenser le diabète sucré.

L'utilisation d'une surdose d'insuline est dangereux, ce qui conduit à une forte baisse de sucre, le développement de l'état de l'hypoglycémie et le coma. médicaments de sélection et la posologie de l'insuline est effectuée en tenant compte des changements dans l'activité physique du patient au cours de la journée, la stabilité de la glycémie, l'alimentation calorique, puissance fractionnaire, la tolérance à l'insuline et ainsi de suite. D. Lorsque l'insuline développement possible locale (douleur, rougeur, gonflement au site d'injection) et réactions allergiques générales (jusqu’à l’anaphylaxie). En outre, la lipodystrophie peut compliquer l'insulinothérapie - «échecs» dans le tissu adipeux au niveau du site d'administration de l'insuline.

Des comprimés réducteurs de sucre sont prescrits pour le diabète insulino-dépendant en plus du régime alimentaire. Les groupes d’agents hypoglycémiants suivants sont affectés au mécanisme de réduction du sucre dans le sang:

  • sulfonylurées (gliquidone, le glibenclamide, le chlorpropamide, le carbutamide) - sécrétion d'insuline stimulée des cellules ß pancréatiques et favorisent la pénétration du glucose dans les tissus. La dose optimale de médicaments dans ce groupe maintient un taux de glucose supérieur à 8 mmol / l. En cas de surdosage, il est possible de développer une hypoglycémie et un coma.
  • Les biguanides (metformine, buformine, etc.) réduisent l'absorption du glucose dans les intestins et contribuent à la saturation des tissus périphériques. Biguanides peuvent augmenter les taux sanguins d'acide urique et provoquer le développement de l'état grave - d'acidose lactique chez les patients âgés de plus de 60 ans, ainsi que les personnes souffrant d'insuffisance hépatique et rénale, infections chroniques. Les biguanides sont plus souvent prescrits pour le diabète sucré insulino-dépendant chez les jeunes patients souffrant d'obésité.
  • les méglitinides (natéglinide, répaglinide) - entraînent une diminution du taux de sucre, stimulant la sécrétion d'insuline par le pancréas. L'effet de ces médicaments dépend de la teneur en sucre dans le sang et ne provoque pas d'hypoglycémie.
  • des inhibiteurs d'alpha-glucosidase (miglitol, l'acarbose) - lente augmentation de sucre dans le sang en bloquant les enzymes impliquées dans la digestion de l'amidon. Effet secondaire - flatulence et diarrhée.
  • thiazolidinediones - réduire la quantité de sucre libérée par le foie, augmenter la sensibilité des cellules adipeuses à l'insuline. Contre-indiqué en cas d'insuffisance cardiaque.

Dans le diabète, il est important de l'éducation du patient et de ses compétences de contrôle de la famille pour le bien-être et l'état du patient, les mesures de premiers secours dans le développement de prekomatosnoe et états comateux. L'effet thérapeutique bénéfique dans le diabète sucré se traduit par une réduction du surpoids et de l'activité physique modérée individuelle. En raison de l'effort musculaire, l'oxydation du glucose augmente et sa teneur dans le sang diminue. Cependant, l'exercice ne peut pas être démarré à un taux de glucose> 15 mmol / l, il faut d'abord attendre sa diminution sous l'action de médicaments. Dans le cas du diabète, la charge physique doit être répartie uniformément sur tous les groupes musculaires.

Pronostic et prévention du diabète sucré

Les patients atteints de diabète sucré sont enregistrés auprès d'un endocrinologue. Avec l'organisation du mode de vie approprié, la nutrition, le traitement, le patient peut se sentir satisfait pendant de nombreuses années. Nous avons pesé le pronostic du diabète et raccourci l'espérance de vie des patients présentant des complications aiguës et chroniques.

La prévention du diabète sucré de type I se réduit à l'augmentation de la résistance du corps aux infections et à l'exclusion des effets toxiques de divers agents sur le pancréas. Les mesures prophylactiques du diabète sucré de type II préviennent l'obésité, la correction de la nutrition, en particulier chez les personnes présentant une anamnèse héréditaire. La prévention de la décompensation et la complication du diabète sucré consistent en son traitement correct, systématique.

Endocrinologue diabète sucré

Conseil endocrinologue En ce qui concerne l'organisation d'une nutrition appropriée, la routine quotidienne, l'exercice, etc., il est très important que chaque personne ayant un diagnostic de «diabète sucré» arrive à temps. Quel conseil un patient diabétique devrait-il recevoir de son endocrinologue? Que devrait-il savoir avant tout?

Habituellement, la première question qui se pose dans l'esprit d'un diabétique nouvellement diagnostiqué est "pourquoi suis-je si malade?" De plus, dans une prise de conscience plus hypothétique de l'essence de la situation, il est plus lent et difficile, et dans de tels cas, la deuxième question est généralement «qu'est-ce que j'ai fait aux autres que Dieu m'a puni avec un tel karma?

Si une personne est bien en dehors de cette période, peu à peu commencer à former des questions tout autre catégorie: « Que dois-je faire? », « Comment guérir le diabète? », « Où puis-je obtenir de bons conseils endocrinologue: ».. Etc. Quelqu'un vient ce déjà après quelques jours après l'annonce du diagnostic, et quelqu'un a besoin de mois pour gérer sa vie et ses actions parfaites.

Très souvent, dans l'intervalle entre ces périodes ou après le patient et ses proches commencent à chercher des méthodes de traitement du diabète, croyant naïvement que la chance ou guérir quelque part près (par exemple, C-peptide, que vous pouvez vendre pour un montant irréaliste). Le fait est-il possible de guérir le diabète ou non, il est écrit dans l'article du même nom, un lien vers elle est active, vous pouvez lire.

Dans tous les cas, l'avis d'un endocrinologue doit être donné à toutes les personnes atteintes de diabète, indépendamment du type de maladie et de la durée de la maladie. Bien entendu, plus tôt un tel conseil sera donné, mieux ce sera. En outre, un diabétique ne doit pas seulement écouter attentivement tous les « conférence » endocrinologue, mais aussi de faire dans son cahier des notes, puis respecter scrupuleusement ces directives et des conseils sur les heures de travail et changement organisationnel certaines vieilles habitudes et priorités dans la vie.

Eh bien, maintenant nous aimerions vous donner les mêmes conseil d'un endocrinologue, que vous devez obtenir dès que possible. Bien entendu, l'information sera de nature pédagogique générale. Plus en détail, vous pouvez discuter des détails avec votre endocrinologue traitant, car chaque personne est individuelle.

Conseils pour un endocrinologue pour une bonne nutrition

Pour commencer, parlons de manger un patient diabétique de type 2. Bien sûr, vous devez limiter la consommation d'aliments contenant des glucides rapides (sucre raffiné, miel, jus de fruits, confitures, confitures, etc.). Au début, ces produits sont généralement meilleurs à ne pas utiliser. À l'avenir, à mesure que le profil glycémique se normalisera, vous pouvez les essayer de temps en temps (important: essayez, et non kilogrammes (!)).

Les fruits atteints de diabète sont autorisés, mais pas tous. Par exemple, vous ne devez pas utiliser les figues, les raisins, les kakis, le blanc ici, les bananes et le melon. Le reste du fruit peut être, mais pas plus de 500-700 g par jour. Les fruits contiennent des fibres dans leur composition, donc ils sont mieux consommés frais, sans traitement thermique ou autre.

Pour la même raison, les jus de fruits sont interdits. C'est-à-dire que vous pouvez manger 700 g de fruits, mais le jus pur provenant du même nombre de fruits ne peut pas l'être, car il ne contient pas de ballast et, par conséquent, l'absorption sera presque instantanée.

En ce qui concerne les légumes: ils ne sont pas interdits pour le diabète, quand on "mais" est pris en compte. Si le patient présente des taux élevés d'acide urique dans le sang, il est nécessaire de limiter la consommation de tomates ou, dans les cas extrêmes, de les manger sans peau. La même chose vaut pour l'oseille, qui est contre-indiqué pour la goutte, un niveau accru d'acide urique.

Les produits sur le fructose sont également meilleurs à ne pas manger. Outre le fait que le fructose a pratiquement le même contenu calorique que le sucre ordinaire, la consommation constante et importante de produits contenant du fructose contribue également à l'augmentation du taux d'acide urique et est donc contre-indiqué pour les problèmes de reins et de goutte.

Pour la même raison, n'abusez pas des produits à base de viande (bœuf, volaille, veau, poisson). Mais au niveau du sucre et du poids corporel, ces produits n’ont pas d’effet significatif (sauf pour les variétés grasses, les antrites et les graisses).

L'un des meilleurs édulcorants aujourd'hui est la stévia. Si vous préférez d'autres édulcorants, vous ne pouvez pas utiliser plus de 5 comprimés par jour (en moyenne, plus en détail, discutez-en avec l'endocrinologue traitant).

Les produits laitiers peuvent être consommés s'ils contiennent peu de matières grasses. Fromage cottage faible en gras, yogourt, fromage sur la santé. Lait plus d'un demi verre par jour n'est pas recommandé. En outre, la mayonnaise, la crème aigre grasse, la crème ne sont pas souhaitables, il est préférable de limiter considérablement leur réception.

Il est préférable de remplacer le beurre par des légumes, par exemple l'huile d'olive, dont nous avons parlé dans l'article "L'huile d'olive à jeun". Les œufs sont autorisés jusqu'à quatre morceaux par semaine, mais en raison de la présence d'une pathologie concomitante chez certains patients diabétiques, lorsqu'il est nécessaire de limiter complètement l'utilisation de ce produit, il est important d'en discuter avec votre médecin.

Les eaux minérales (gazeuses et non pétillantes) sont également autorisées s'il n'y a pas d'autres contre-indications à leur utilisation. Sauf Semoule, un patient diabétique peut utiliser toutes les autres céréales (avoine, le riz, le sarrasin, le couscous, bulgur, blé, orge et ainsi de suite. D.), mais pas plus de 5 cuillères à soupe du plateau.

Un patient diabétique peut manger des pommes de terre tous les jours - une pomme de terre moyenne (bouillie, bouillie et même frite), rien de plus!

pain noir et blanc est presque le même effet sur le profil glycémique, et par conséquent leur utilisation devrait être limitée à 60-80 grammes par jour (à base de farine de blé). Le pain noir Borodino ne devrait pas être consommé du tout!

Autres conseils endocrinologue

Certes, le conseil nutritionnel pour le diabète est l’un des plus fondamentaux pour les patients. Mais en plus, chaque patient diabétique doit faire attention au régime de l'activité physique quotidienne. Si les jeunes patients sans maladies concomitantes peuvent se permettre de visiter des clubs de fitness et des gymnases, pour les personnes âgées diabétiques, cela pose un gros problème.

Il suffit à un patient de se promener dans le parc tous les jours avant de se coucher (une heure après le souper), car, comme pour le diabète, les exercices aérobiques sont importants. Dans le même temps, la régularité des promenades et de leur posologie est importante - commencez par 20 minutes et amenez progressivement les leçons jusqu'à une heure ou plus, selon l'état de santé. M'exercer à l'épuisement n'est pas non plus recommandé.

Les patients âgés avec des endocrinologues diabétiques prescrivent des médicaments tels que Cardiomagnolo, Cardio-aspirin - 1 comprimé par jour tout le temps. Bien sûr, s'il n'y a pas de contre-indications (hémorragie gastro-intestinale, hémorragie cérébrale, ulcère de l'estomac, etc.). Cela aide à prévenir le développement de maladies cardiovasculaires telles que l'angine de poitrine, l'infarctus du myocarde, la thrombose des vaisseaux sanguins, etc.).

L'un des objectifs importants du traitement du diabète, en plus de la normoglycémie, est la normalisation du profil lipidique et de la pression artérielle. À ces fins, un régime ou un médicament spécial peut également être prescrit.

Selon les recommandations de l’American Diabetes Association, les indicateurs cibles du profil lipidique sont les suivants:

  • Taux de LDL (s'il n'y a pas de maladies cardiovasculaires concomitantes) - inférieur à 100 mg / dl (2,6 mmol / l);
  • le niveau de LDL (s'il y a des maladies cardiovasculaires concomitantes) - inférieur à 70 mg / dl (1,8 mmol / l);
  • s'il est impossible d'atteindre les valeurs cibles à la dose maximale de médicament, l'objectif du traitement est de réduire le taux de LDL de 30 à 40% des valeurs de base;
  • le taux de triglycérides est inférieur à 150 mg / dL (1,7 mmol / l);
  • le taux de HDL chez les hommes est supérieur à 40 mg / dL (1,0 mmol / l);
  • le taux de HDL chez les femmes est supérieur à 50 mg / dL (1,3 mmol / l).

A propos du traitement de l'hypercholestérolémie avec des statines et de la nutrition dans l'article « statine pour abaisser le cholestérol » et « régime hypocholestérolémiant. »

Le niveau de pression artérielle chez les diabétiques doit respecter les indices ne dépassant pas 140/85 mm. gt; Art. Chez certains patients, cette valeur devrait être encore inférieure - 130/80 mm. gt; Art. Dans ce cas, les objectifs du traitement dépendent de l'état initial du patient, de son âge et de la présence de pathologies concomitantes. Sur la façon de traiter l'hypertension dans le diabète, lisez le lien.

S'il y a des questions, demandez-les sous la forme de commentaires sous la publication. Nous vous recommandons également de vous abonner aux nouvelles du site en remplissant un formulaire spécial dans la colonne de gauche du site.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Les statistiques sur le diabète sont décevantes. Selon l'OMS pour 2010, en Russie, 20 personnes souffrent de diabète de type 2! Le diabète de type 2 est considéré comme une maladie des personnes âgées, se développe après 40 ans et est associé à une faible mobilité, un excès de poids et des maladies gastro-intestinales chroniques.

Le diabète gestationnel pendant la grossesse est diagnostiqué chez environ 4% des femmes. Une augmentation stable de la glycémie de la mère constitue un danger pour le futur enfant, car elle affecte négativement les processus de développement intra-utérin et augmente le risque de mortalité infantile.

Le diabète MB est un médicament conçu pour traiter le diabète de type 2.La substance active du médicament est le gliclazide, qui stimule les cellules bêta du pancréas afin qu'elles produisent plus d'insuline, ce qui entraîne une diminution de la glycémie.