loader

Principal

Les causes

Cours de labile du diabète sucré

L'évolution labile du diabète est une manifestation complexe de cette maladie. Le diabète labile est déterminé par de fortes baisses ou des augmentations de la glycémie, ces fluctuations ne sont pas associées à des violations du régime alimentaire ou à une médication manquée pour le traitement de la maladie.

Étiologie

Le type de diabète labile n'a pas un caractère physiologique mais psychologique. Le plus souvent, cela se produit chez les personnes atteintes de diabète de type 1. La principale difficulté réside dans le fait que des mesures inutiles sont prises pendant le traitement, mais la véritable source de ce phénomène n’est pas trouvée. Le plus souvent dans le groupe à risque, les patients qui mesurent par erreur la teneur en sucre dans le sang.

Symptômes du diabète labile

Les principaux signes du diabète labile sont des changements soudains de la concentration de glucose dans le sang pendant une journée. Le diabète labial se caractérise par une fluctuation du glucose de 0,6 à 3,4 g / l pendant 24 heures. De tels changements dans la composition du sang sont particulièrement dangereux. Le cours labile du diabète sucré a également un caractère distinctif:

  • risque élevé d'acidocétose;
  • chute ou montée brusque et fréquente de sucre (hypo- et hyperclamie);
  • difficulté à trouver la bonne dose d'insuline;
  • acétone dans l'urine;
  • L'excès d'insuline se détériore.
Retour au sommaire

Le phénomène Somogy

Le plus souvent, ce processus peut être expliqué par le phénomène de Somogy. Michael Samogyi en 1939 a trouvé la cause de l'accident d'avion, qui s'est produit l'un après l'autre. Aux moments critiques dans le ciel, les pilotes ont succombé à la panique et ne pouvaient pas faire face à un contrôle automatique, ce qui a eu des conséquences désastreuses. La même chose se produit pour les diabétiques qui, dans une panique, réagissent de manière inadéquate à la hausse des taux de sucre. Ils augmentent la dose d'insuline sans découvrir la cause réelle de tels changements.

Si le taux de glucose est inférieur à la normale, le foie essaie de normaliser le contenu, le glycogène. Le corps réagit - les fonctions métaboliques sont déclenchées et la teneur en sucre revient à celle d'origine. Si ce processus se produit la nuit, le patient ne ressent rien, mais le matin au réveil, il y a une douleur dans la tête, des nausées, une personne observe le niveau élevé de glucose. Dans la majorité des cas, cela provoque une panique et ils ne comprennent pas qu'il s'agit d'un cas fréquent pour cette maladie. Le spécialiste augmente en même temps la dose du médicament, sans révéler les causes de l'augmentation du sucre. Bien qu'il soit nécessaire de suspecter un diabète labile. Cette situation rappelle aux pilotes qui ont paniqué. Les patients, sans en connaître les raisons, augmentent la dose d'insuline.

Traitement et prévention

Pour détecter et diagnostiquer une telle maladie, il est nécessaire de surveiller la teneur en glucose sanguin par jour toutes les 4 heures pendant 1 à 2 semaines. Les mesures doivent être effectuées de jour comme de nuit. Après les observations, vous devriez analyser les dossiers et les accompagner à un spécialiste pour trouver la bonne dose de médicament.

Stabiliser le métabolisme des glucides dans le corps des patients aidera un régime spécial qui ramènera les indicateurs des glucides complexes à la normale.

Pour prévenir la fluctuation rapide du glucose dans le sang, certaines méthodes sont recommandées. Il est important d'utiliser l'insuline à action brève et de l'injecter pas plus de 5 fois pendant 24 heures avant de manger. Il est nécessaire de mesurer le taux de glucose toutes les 4 heures pendant une semaine et de surveiller simultanément la santé de l'appareil de mesure avec des dispositifs d'injection d'insuline. Il est également important de suivre l'activité physique recommandée.

Le cours de la forme labile du diabète sucré

MINISTERE DE LA FEDERATION DE RUSSIE: "Jeter le glucomètre et les bandelettes de test. Plus de Metformine, Diabeton, Siofor, Glukofazh et Yanuvia! Traitez-le avec ceci. "

Le diabète labile est la forme la plus grave de diabète. Elle se caractérise par la difficulté de sélectionner une dose de préparations d'insuline, des fluctuations brusques et non motivées de la glycémie tout au long de la journée, fréquentes et sans causes évidentes de dégradation de l'hypoglycémie. Le coma hypoglycémiant diabétique, les dommages aux vaisseaux sanguins et au système nerveux, en fin de compte - l'invalidité et la mort du patient sont atteints par le diabète labile plus rapidement que les autres formes de cette maladie.

Un flux labile de diabète est observé chez environ 10% des patients. La plupart d'entre eux sont des jeunes d'environ 20 ans, mais il y a eu de nombreux cas de diabète labile chez les personnes âgées.

Causes possibles de la forme labile du diabète sucré

On dit de plus en plus que cette maladie est un problème non de physiopathologie, mais de psychologie. Même les diabétiques eux-mêmes nient l'existence d'un diabète «labile» dans la nature, ne parlant que de patients «labiles» et de leurs médecins. Au sens littéral du terme, l’obsession pour ces derniers d’atteindre la stabilité du glucose dans le sang du patient, à la suite de méthodes de traitement inadéquates et mal conçues, ne peut qu’aggraver le cours de la maladie. À l'inverse, une approche réfléchie et compétente du traitement conduit soudainement les patients à la "découverte": le diabète n'est pas du tout un jugement...

La forme labile du diabète est en fait un phénomène décrit en 1939 par Michael Somogy et portant son nom. Son essence est très similaire à la série d'accidents aériens qui ont eu lieu avec l'introduction des avions à contrôle automatique. Leur raison est la mauvaise réaction des pilotes aux actions du système automatique de normalisation du vol. Donc, ici aussi: lorsqu'un signal est reçu concernant un faible taux de sucre dans le sang ou une hypoglycémie, le corps réagit naturellement. Le fait est que cette réaction est mal traitée!

Les pharmacies veulent à nouveau profiter des diabétiques. Il existe une drogue européenne moderne et sensée, mais elle reste discrète. Ceci

Considérons le schéma d'une forme labile de diabète sucré. Le corps reçoit une grande dose d'insuline. Le taux de sucre dans le sang diminue. Quand il tombe en dessous de la "marque d'alarme", le foie se tourne vers ses réserves de glycogène. Le glucose est libéré dans le sang. Le niveau de sucre est rétabli.

Imaginez maintenant que l’hypoglycémie se produise la nuit (le plus souvent cela arrive). Vous dormez et ne ressentez donc pas ses signes. Ils ne se manifesteront que le matin sous la forme de nausées et de maux de tête. Vérifiez le taux de sucre dans le sang - il est élevé. Après tout, le foie a déjà fait son travail!

Et comment réagit le médecin à cela? Il augmente la dose d'insuline! Tout comme les pilotes qui ne faisaient pas confiance aux automates, ont essayé de parer ses actions. En conséquence, l'avion commençait à basculer et suivait inévitablement la catastrophe.

Afin de s'assurer que le diabète labile est en réalité le phénomène de Somogy, il faut observer le taux de sucre dans le sang - toutes les quatre heures pendant la semaine, et pas seulement pendant la journée. Maintenant, avec un journal dans vos mains, vous pouvez venir voir un médecin. C'est ainsi que vous choisissez la bonne dose d'insuline pour votre corps.

J'ai souffert de diabète pendant 31 ans. Maintenant il va bien. Mais ces capsules sont inaccessibles aux gens ordinaires, elles ne veulent pas vendre de pharmacies, elles ne sont pas rentables pour elles.

Critiques et commentaires

J'ai le diabète de type 2 - indépendant de l'insuline. Mon ami a conseillé de réduire le taux de sucre dans le sang avec DiabeNot. Je l'ai commandé via Internet. J'ai commencé la réception. J'observe un régime difficile, j'ai commencé à marcher 2 ou 3 kilomètres chaque matin. Au cours des deux dernières semaines, j'ai constaté une diminution progressive de la glycémie le matin avant le petit-déjeuner de 9,3 à 7,1 et hier à 6,1! Je continue le cours préventif. Sur les réalisations accomplissez votre objectif.

Margarita Pavlovna, je suis également assise sur Diabenot. SD 2. Je n'ai pas vraiment le temps de suivre un régime et de marcher, mais je n'abuse pas du sucre et des glucides, je pense que HE, mais à cause de l'âge, le sucre est toujours élevé. Les résultats ne sont pas aussi bons que les vôtres, mais pour 7.0, le sucre n'est pas sorti depuis une semaine. Quel type de glucomètre mesurez-vous le sucre? Est-ce que cela vous montre par plasma ou par sang total? Je veux comparer les résultats de la prise du médicament.

J'ai eu un diagnostic il y a un an: le fret-diabète. Quel est ce diabète? J'ai 52 ans. Qui peut (partager) des connaissances, s'il vous plaît. Merci d'avance

Merci pour l'article. Très aidé à comprendre quoi. Tout est bien décrit, sans jet d'eau et digressions inutiles. Tout en essence et en langage accessible.

Qu'est-ce que le diabète labile: les principales caractéristiques et approches du traitement de la maladie

Le diabète labile est la forme la plus problématique de cette maladie. En traduction, le terme "labile" signifie "glissant".

Par conséquent, la maladie peut être appelée une forme distincte de diabète classique. Les modifications du niveau de glucose dans ce cas peuvent se produire plusieurs fois par jour.

C'est cette forme qui menace de graves violations. Le patient a un fonctionnement insatisfaisant du système nerveux, une détérioration de l'état vasculaire, dans certains cas, un coma diabétique. Le niveau de sucre fluctuant dans le corps entraîne des dommages aux reins, au cœur et au développement d'attaques d'hypoglycémie.

Dans certains cas, la mort survient. Les difficultés à choisir la bonne dose d'insuline pour éliminer les manifestations de cette maladie contribuent au développement de l'acidocétose. Des complications constantes entraînent la nécessité d'un traitement hospitalier.

Cela affecte négativement la capacité de travail du patient, les relations avec les proches se détériorent. Pour maintenir un niveau de vie optimal, éviter les complications, vous devez identifier la maladie à temps et prendre toutes les mesures nécessaires pour l’éliminer.

Les causes

Au cours du diabète sucré, la labilité se manifeste dans certains cas. C'est plus un problème psychologique (que physiologique). La plus grande difficulté réside dans le fait que des méthodes de traitement inefficaces sont souvent utilisées.

Après tout, la cause réelle de cette affection est difficile à identifier: le groupe le plus à risque est constitué par les patients qui ne mesurent pas le taux de sucre aussi souvent que nécessaire.

Pour que la maladie ne commence pas à se développer, il est nécessaire d'observer certaines recommandations dans le processus d'administration de l'insuline, à savoir:

  • évaluer plus attentivement le domaine d'administration du médicament;
  • Maintenir un régime alimentaire (la partie la plus importante d'un traitement efficace);
  • exclure l'utilisation de seringues défectueuses et d'autres outils de qualité inférieure;
  • vérifier régulièrement l'efficacité du compteur et comparer ses indicateurs avec les données obtenues après le test;
  • stocker l'insuline correctement, vérifier sa durée de vie (après l'expiration de la date fixée, vous ne pouvez pas utiliser le médicament).

L'attention des spécialistes modernes est particulièrement attirée par ce type de maladie. Cela peut s’expliquer par la prédiction problématique et la complexité du traitement ultérieur.

Les symptômes

La pratique médicale montre que dans la plupart des cas, le diabète accompagne ces symptômes:

  • propension à l'acidocétose;
  • dans l'urine, il y a de l'acétone;
  • des attaques d'hypoglycémie fréquentes ou discrètes;
  • le patient ne perd pas de poids avec des valeurs élevées en sucre;
  • le développement de maladies infectieuses et autres améliore le métabolisme des glucides.

En outre, la détérioration de l'état psychologique devient perceptible. Les patients se comportent de manière plus capricieuse et irritable. Ils manifestent souvent une réaction peu amicale envers leurs proches et continuent de se sentir mal. La larme, les attaques d'agression, l'apathie sont des caractéristiques fréquentes de leur comportement.

Les patients qui sont à l'âge adulte se plaignent souvent lorsqu'ils se concentrent sur la détérioration de leur santé, la difficulté à accomplir toutes sortes de tâches. Pendant toute la journée, le patient peut être dérangé par de graves maux de tête.

Chez les adolescents, les enfants souffrant de diabète labile, l'intérêt pour la connaissance disparaît. Si un enfant reçoit de fortes doses d'insuline sur une longue période (la concentration principale tombe la nuit), son sommeil peut être agité.

Les enfants dans ce cas pleurent souvent ou pleurent dans un rêve. Le matin, une conscience confuse peut apparaître.

L'enfant ne se souvient souvent pas des événements nocturnes. La léthargie, le manque d'intérêt pour presque tout est observé tout au long de la journée. Pour les adolescents, la caractéristique distincte est l'agressivité, un comportement antisocial prononcé et le refus de manger.

Il est également nécessaire de prendre en compte toutes les réactions du corps, pour essayer d'identifier les erreurs déjà commises dans la liquidation de la maladie, pour former le schéma thérapeutique le plus efficace et le plus approprié. Les médecins expérimentés en même temps tiennent compte du fait que les patients dans un âge plus avancé présentent des fluctuations de la glycémie beaucoup plus difficiles que chez les jeunes.

Traitement

Pour sélectionner le schéma de traitement correct, vous devez confirmer le taux de glycémie. Dans ce cas, les valeurs de glycémie sont évaluées toutes les 24 heures.

Pour réduire la dose d'insuline, deux méthodes sont utilisées: rapide (prend 10-15 jours) et lent (2 mois).

En règle générale, il est rare d'alléger l'évolution du diabète en diminuant la dose d'insuline. Pour normaliser le métabolisme des glucides, les patients doivent modifier leur régime alimentaire. L'utilisation de glucides complexes dans ce cas est réduite au minimum. De ce fait, cet indicateur correspondra à la norme généralement acceptée.

De plus, il est nécessaire de prendre de telles mesures pour éviter des changements soudains de la glycémie:

  • respecter le mode d'activité recommandé;
  • mesurer le niveau de sucre la nuit, l'après-midi (toutes les 4 heures);
  • introduire de l'insuline, dont l'action est courte, au moins 5 fois avant les principaux repas;
  • surveiller la santé de l'appareil pour mesurer le niveau de sucre, évaluer l'état des instruments médicaux utilisables destinés à l'introduction de l'insuline.

Le phénomène Somogy

Au cours de ces années, en raison d’une réaction inadéquate de l’équipage face aux défaillances des systèmes de contrôle automatique des aéronefs, les situations d’urgence sont devenues plus fréquentes.

Les médecins ont comparé cela aux manifestations, lorsque le patient commence à réagir nerveusement à la baisse de la glycémie. Cependant, il ne soupçonne pas que cette réaction est parfaitement compréhensible. Il provoque une augmentation de la dose d'insuline qui a été introduite.

Des études ont montré que lorsque le taux de sucre se rapproche de la limite inférieure, le foie utilise le glycogène disponible. Le glucose se forme lors des processus métaboliques. En conséquence, pour le patient déjà atteint le niveau habituel de glycémie.

Si le taux de glucose diminue la nuit (dans la plupart des cas), le patient est dans un rêve et ne ressent rien. Sentant la nausée, les maux de tête sévères, il vérifie le sucre et constate son niveau trop élevé. Cette condition est tout à fait compréhensible, car le foie a rempli sa fonction.

Pas complètement compris, le médecin prescrit souvent une dose importante d'insuline.

Son comportement est similaire à celui des pilotes qui n’ont pas confiance dans l’automatisation. Le résultat de telles actions, comme on le sait, est très triste.

Dans certains cas cliniques, il suffit de s'assurer que le diabète labile est une version classique de l'effet Somogy. Pour maintenir la situation, vous devez surveiller votre glycémie pendant 7 jours.

Les mesures sont effectuées toutes les 4 heures (également la nuit). Avec les résultats, vous devez consulter le médecin. Sur la base de ces enregistrements, il sélectionnera la dose d'insuline la plus appropriée pour les injections.

Vidéos connexes

Les principales caractéristiques du diabète labile en vidéo:

Les patients chez qui on a diagnostiqué un diabète labile sont condamnés à des injections permanentes. L'insuline stabilise l'état subjectif. Cependant, le corps reçoit automatiquement un signal pour réduire la production de l'hormone.

Ainsi, son travail naturel est opprimé. L'insuline atrophie les cellules au lieu d'activer leur travail. Par conséquent, les médecins conviennent que dans de tels cas, il est nécessaire de travailler sur la cause de la maladie et non sur ses effets.

  • Stabilise le niveau de sucre pendant longtemps
  • Restaure la production de pancréas d'insuline

Diabète labile - qu'est-ce que c'est?

diabète instable - la forme la plus grave de la maladie qui est caractérisée par des fluctuations importantes et glucose non motivés, l'hypoglycémie fréquente, la sélection de la complexité d'une dose donnée de l'insuline, et le concept lui-même signifie labilité « glissement » et « instable ». lésions vasculaires, coma diabétique, des difficultés graves dans le fonctionnement du système nerveux, d'invalidité et la mort du patient avec cette forme de diabète sont atteints plus rapidement et plus souvent.

Aujourd'hui, les gens tous ont commencé à parler plus sur ce que cette maladie est plutôt une sorte d'ordre psychologique qu'un problème physiopathologique, et ne les diabétiques nient souvent l'existence dans la nature de cette forme de diabète, ne parlant que de « labilité » et l'instabilité des patients eux-mêmes et leur médecin de famille. Malheureusement, il y a vraiment des cas où les médecins sont tellement obsédés par le but de parvenir à la stabilité de la teneur en sucre dans le sang du patient qui se transforment parfois un peu des méthodes inadéquates et mal considérées, entraînant un mauvais traitement à un état diabétique aggravation.

Mais l'approche compétente et réfléchie dans la lutte contre la maladie, au contraire, amène tout à coup les gens à penser que leur maladie complexe n'est pas du tout un verdict et permet de vivre. Parfois, la forme labile du diabète n'est rien d'autre qu'un phénomène décrit par Michael Somogy et qui porte son nom par la suite. Sa cause est la mauvaise réaction du patient et des médecins aux actions naturelles du corps lorsqu'il reçoit une dose importante d'insuline.

Les principales caractéristiques du diabète labile

  • hypoglycémie fréquente et presque sans cause, ainsi que l'acidocétose;
  • fortes fluctuations du taux de sucre pendant la journée, sans aucune cause apparente;
  • de graves difficultés dans la sélection d'une certaine dose d'insuline;
  • développement rapide du coma hypoglycémique diabétique et diverses complications.

Comment vaincre la maladie et atteindre une certaine stabilité et facilité de gestion

La cause du développement du diabète labile peut être due à des facteurs totalement différents, allant de la mesure incorrecte du taux de sucre dans le sang et à la fin du mensonge ingénieux du patient lui-même. Aujourd'hui, l'attention de nombreux médecins se concentre sur cette forme de la maladie et, en raison de la complexité de son pronostic et de son traitement, cela est tout à fait vrai. Les patients atteints de diabète labile sont condamnés à être utilisés toute leur vie, ce qui améliore leur état subjectif, mais cela conduit à ce que l'organisme reçoive un signal pour réduire la production d'hormones naturelles. Ainsi, son travail naturel est opprimé et au lieu de stimuler les cellules, il les atrophiera, raison pour laquelle il est nécessaire de travailler sur la cause de la maladie et non sur les effets.

Dans le contexte du diabète instable et de fréquentes hospitalisations, une personne est perturbé la vie de famille, l'école ou au travail, il est donc très important pour le patient et son médecin d'acquérir la patience, la maîtrise de soi et la tranquillité d'esprit. Vous ne pouvez pas aller à l'extrême, en utilisant des méthodes inadéquates de traitement, et il est nécessaire d'analyser toutes les réactions du corps, essayez de travailler ensemble pour identifier d'éventuelles erreurs dans la gestion de la maladie, pour rendre le régime de traitement optimal et efficace. En outre, les médecins doivent prendre en compte le fait que les patients plus âgés sont légèrement plus tolérants aux fluctuations brusques de la glycémie que les patients plus jeunes.

Diabète sucré labile: causes, symptômes

Le diabète sucré labile est la forme la plus imprévisible et la plus grave de cette maladie. Le terme même labile est traduit par "instable" ou "glissant". En conséquence, le diabète labile est un type de diabète sucré habituel, qui se caractérise par de fortes variations de la teneur en glucose dans le corps humain.

De telles fluctuations peuvent être fréquentes: plusieurs fois dans la journée. Cette forme de la maladie est plus grave que d'autres: mauvais fonctionnement du système nerveux, lésions vasculaires, incapacité, coma diabétique et même parfois issue fatale. Il est important de déterminer le diagnostic à temps et de prendre les mesures nécessaires pour le neutraliser.

Symptômes d'une forme labile de diabète

Le principal symptôme d'un type de diabète labile comprend des modifications quotidiennes significatives de la glycémie. Par exemple, une fluctuation de 0,5 à 3,3 g / l est une cause sérieuse de préoccupation.

En outre, les caractéristiques de cette forme de diabète sont les suivantes:

  • Acidocétose possible;
  • Le taux de sucre chute brusquement ou augmente pour une raison ou une autre;
  • Il est très difficile de choisir la bonne dose d'insuline.
  • Grand risque de complications et de coma diabétique.

Causes de la maladie

Les manifestations de labilité dans le diabète sucré sont souvent un problème psychologique plutôt que physiologique. Le plus gros problème est que le mauvais traitement est appliqué lorsque la véritable cause de ce comportement du corps n’est pas révélée.

Le groupe de risque le plus important est celui des patients qui ne mesurent pas le niveau de glycémie (taux de sucre dans le sang) de manière inadéquate, inexacte ou incorrecte. Pour éviter de telles idées fausses, Il est nécessaire lors de l'introduction des injections d'insuline Tout d'abord, observez les recommandations suivantes:

  • Toujours examiner attentivement le domaine de l’administration des médicaments;
  • N'utilisez pas de seringues ou autres appareils médicaux défectueux;
  • Veillez à respecter les conditions de stockage de l'insuline et la date de péremption. À l'expiration de la date d'expiration, n'utilisez pas le médicament de façon catégorique;
  • Le respect de l'alimentation est un élément essentiel de la thérapie.
  • Vérifiez le bon fonctionnement du compteur et vérifiez ses données avec les tests que vous avez effectués à l'hôpital.

Le phénomène Somogy

La forme labile du diabète s'explique souvent par le phénomène de Somogy. En 1939, Michael Somogyi a expliqué la raison d'une série d'accidents aériens lorsque le système de contrôle automatique des pilotes d'avion ont répondu de façon inappropriée, ce qui aggravera considérablement la situation. De même, dans le cas du diabète: le patient entre une dose accrue d’insuline, le sucre diminue.

Dans le même temps, lorsque le taux de sucre est inférieur à la normale, le foie commence à normaliser ce processus - il utilise ses réserves de glycogène. Dans le corps, les processus métaboliques se produisent et le niveau de glucose revient à la normale.

Si cela se produit la nuit, une personne dort et ne ressent rien. Seulement le matin, après le réveil, il ressent un mal de tête, des nausées et voit un taux élevé de sucre. La plupart ne comprennent pas que cela est normal, il devrait en être ainsi. Et le médecin, à son tour, augmente la dose du médicament, sans comprendre les causes de l'augmentation du sucre. Cette situation est similaire à celle des pilotes qui ne font pas confiance à l’automatisation. Le résultat dans les deux cas n'est pas joyeux.

Comment se déroule le labilité du diabète sucré?

Le mot labile signifie "glissant", "instable". Le diabète labile est une forme clinique de diabète sucré dans lequel il existe de fortes fluctuations quotidiennes de la glycémie.

Dans le cours labile du diabète, l’hypoglycémie est souvent remplacée par l’hyperglycémie - à première vue, sans cause.

Les causes

Le risque de développer un diabète labile est le plus susceptible pour les patients qui ne sont pas à même de mesurer le niveau de glycémie ou de cacher au médecin l'état réel des choses.

Chaque diabétique doit savoir comment éviter de telles erreurs. Il est nécessaire de vérifier en profondeur l’algorithme des actions pour les injections d’insuline:

  • Il est nécessaire d'inspecter la zone d'administration des médicaments.
  • Vérifiez le bon fonctionnement du stylo à seringue ou de tout autre équipement médical. Cela est particulièrement vrai pour les patients ayant une mauvaise vue.
  • Il est nécessaire de vérifier la qualité de l'insuline en prêtant attention à la durée de conservation et aux conditions de stockage.
  • Il est nécessaire d'inspecter le glucomètre et de vérifier ses lectures avec les résultats des tests soumis à l'institution médicale.
  • Suivez le régime.

Les symptômes

Le diabète sucré labile se caractérise par une grande amplitude des fluctuations diurnes du glucose dans le sang (par exemple, de 0,6 à 3,4 g / l).

Le diabète labile est dangereux pour le développement de l'acidocétose, ce qui peut entraîner un coma diabétique.

La nature de la forme labile du diabète

Le diabète labile est un problème non physiologique mais psychologique. Consciemment chez les patients eux-mêmes, il existe une opinion sur les patients "labiles" et les médecins "labiles". Ainsi, les patients s'interrogent sur l'existence d'un diabète sucré labile en tant que tel.

Parfois, aux dépens du bon sens, les médecins tentent de stabiliser le taux de glycémie de quelque manière que ce soit par le patient, ce qui ne fait qu'aggraver l'évolution du diabète.

Une réflexion approfondie sur les méthodes de traitement, une approche individuelle du patient, au contraire, inspire au patient la certitude que sa maladie n'est pas une phrase et qu'il est possible et nécessaire de la vivre.

Le phénomène Somogy

L'évolution labile du diabète sucré a beaucoup en commun avec le phénomène découvert par Michael Somogy en 1939.

Ensuite, en raison de la réponse inadéquate de l’équipage aux actions du système de contrôle automatique des avions, toute une série de collisions aériennes ont éclaté.

C'est à ce moment qu'un diabétique réagit de manière inappropriée à une diminution de la glycémie, sans savoir qu'il ne s'agit que d'une réaction naturelle du corps à une dose importante d'insuline administrée.

En fait, lorsque le niveau de sucre se rapproche du seuil inférieur, le foie utilise les réserves de glycogène accumulées. À la suite de processus métaboliques, le glucose se forme dans le sang et le taux de glycémie habituel du patient est à nouveau atteint.

Si la diminution du glucose survient la nuit (et le cas échéant le plus souvent), le patient dort et ne ressent rien. Le matin, après avoir ressenti une nausée et un mal de tête, le patient fait l'analyse du sucre et marque son niveau élevé. Mais cela devrait être le cas - le foie a déjà "travaillé".

Le médecin, n'ayant pas compris, nomme au patient une dose d'insuline plus élevée. Il se comporte comme des pilotes qui ne font pas confiance aux automates. Comme vous le savez, le résultat de leurs actions s'est avéré triste.

Conclusions

Parfois, il suffit de s'assurer que le diabète labile est une variante typique du phénomène de Somogy. Pour ce faire, fixer le changement de glycémie toutes les 4 heures pendant 7 jours (pas seulement pendant la journée, mais aussi la nuit).

Avec les résultats finaux des mesures, vous devriez consulter un médecin qui sélectionnera la dose d'insuline optimale en fonction de vos dossiers.

Cours de labile du diabète sucré

Comment se déroule le labilité du diabète sucré?

Le mot labile signifie "glissant", "instable". Le diabète labile est une forme clinique de diabète sucré dans lequel il existe de fortes fluctuations quotidiennes de la glycémie.

Dans le cours labile du diabète, l’hypoglycémie est souvent remplacée par l’hyperglycémie - à première vue, sans cause.

Les causes

Le risque de développer un diabète labile est le plus susceptible pour les patients qui ne sont pas à même de mesurer le niveau de glycémie ou de cacher au médecin l'état réel des choses.

Chaque diabétique doit savoir comment éviter de telles erreurs. Il est nécessaire de vérifier en profondeur l’algorithme des actions pour les injections d’insuline:

  • Il est nécessaire d'inspecter la zone d'administration des médicaments.
  • Vérifiez le bon fonctionnement du stylo à seringue ou de tout autre équipement médical. Cela est particulièrement vrai pour les patients ayant une mauvaise vue.
  • Il est nécessaire de vérifier la qualité de l'insuline en prêtant attention à la durée de conservation et aux conditions de stockage.
  • Il est nécessaire d'inspecter le glucomètre et de vérifier ses lectures avec les résultats des tests soumis à l'institution médicale.
  • Suivez le régime.

Les symptômes

Le diabète sucré labile se caractérise par une grande amplitude des fluctuations diurnes du glucose dans le sang (par exemple, de 0,6 à 3,4 g / l).

L'hypoglycémie se produit généralement à l'heure du déjeuner. La nuit et tôt le matin, la glycémie augmente, le patient éprouve une soif.

Le diabète labile est dangereux pour le développement de l'acidocétose, ce qui peut entraîner un coma diabétique.

La nature de la forme labile du diabète

Le diabète labile est un problème non physiologique mais psychologique. Consciemment chez les patients eux-mêmes, il existe une opinion sur les patients "labiles" et les médecins "labiles". Ainsi, les patients s'interrogent sur l'existence d'un diabète sucré labile en tant que tel.

Parfois, aux dépens du bon sens, les médecins tentent de stabiliser le taux de glycémie de quelque manière que ce soit par le patient, ce qui ne fait qu'aggraver l'évolution du diabète.

Une réflexion approfondie sur les méthodes de traitement, une approche individuelle du patient, au contraire, inspire au patient la certitude que sa maladie n'est pas une phrase et qu'il est possible et nécessaire de la vivre.

Le phénomène Somogy

L'évolution labile du diabète sucré a beaucoup en commun avec le phénomène découvert par Michael Somogy en 1939.

Ensuite, en raison de la réponse inadéquate de l’équipage aux actions du système de contrôle automatique des avions, toute une série de collisions aériennes ont éclaté.

Phénomène de Somogy, les endocrinologues appellent une augmentation du sucre en réponse à une hypoglycémie manquée.

C'est à ce moment qu'un diabétique réagit de manière inappropriée à une diminution de la glycémie, sans savoir qu'il ne s'agit que d'une réaction naturelle du corps à une dose importante d'insuline administrée.

En fait, lorsque le niveau de sucre se rapproche du seuil inférieur, le foie utilise les réserves de glycogène accumulées. À la suite de processus métaboliques, le glucose se forme dans le sang et le taux de glycémie habituel du patient est à nouveau atteint.

Si la diminution du glucose survient la nuit (et le cas échéant le plus souvent), le patient dort et ne ressent rien. Le matin, après avoir ressenti une nausée et un mal de tête, le patient fait l'analyse du sucre et marque son niveau élevé. Mais cela devrait être le cas - le foie a déjà "travaillé".

Le médecin, n'ayant pas compris, nomme au patient une dose d'insuline plus élevée. Il se comporte comme des pilotes qui ne font pas confiance aux automates. Comme vous le savez, le résultat de leurs actions s'est avéré triste.

Conclusions

Parfois, il suffit de s'assurer que le diabète labile est une variante typique du phénomène de Somogy. Pour ce faire, fixez le changement de glycémie toutes les 4 heures pendant 7 jours (non seulement pendant la journée mais aussi la nuit).

Avec les résultats finaux des mesures, vous devriez consulter un médecin qui sélectionnera la dose d'insuline optimale en fonction de vos dossiers.

Cours labile du diabète sucré: caractéristiques de la complication

L'évolution labile du diabète en est la forme la plus lourde, caractérisée par des changements brusques de la concentration de glucose dans le sang, qui ne peuvent être associés à des troubles de l'alimentation ou à des médicaments manquants pour le traitement de la maladie.

Le niveau instable du sucre conduit à des épisodes d’hypoglycémie, ainsi qu’à des dommages aux reins, au système nerveux, aux gros et aux petits vaisseaux, au cœur, ce qui entraîne un risque accru d’invalidité et de mortalité.

Les difficultés à choisir une dose d'insuline pour compenser ce type de diabète contribuent à un coma fréquent, à l'acidocétose. Les exacerbations fréquentes entraînent la nécessité d'un traitement hospitalier, ce qui réduit l'efficacité et aggrave les contacts sociaux des patients.

Causes d'une évolution instable du diabète

Le diabète labile est le plus souvent associé à une tactique incorrecte d'administration de l'insuline. Un tel syndrome a été décrit par le scientifique américain Michael Somogy et porte le nom d’une hyperglycémie hypoglycémique. Des doses élevées d'insuline entraînent une baisse de la glycémie.

La réponse du corps stimule la libération d'hormones contre-isolantes, car elle est jugée stressante et potentiellement mortelle. Dans ce cas, une chaîne de réactions est déclenchée par l'activation de l'hypothalamus, puis de l'hypophyse et des glandes surrénales. L'activité accrue du système nerveux sympathique et des hormones entraîne une augmentation du taux de glucose dans le sang.

Une telle action est possédée par: l'adrénaline, l'hormone adrénocorticotrope, le cortisol, l'hormone somatotrope et le glucagon. Leur effet combiné conduit à la dissociation des graisses et à l'apparition de cétones dans le sang, au développement de l'acidocétose.

Dans un corps sain, la compensation de l'hypoglycémie rétablit les performances normales et, dans le cas du diabète sucré, conduit à une hyperglycémie relativement stable. Il peut durer de 8 à 72 heures.

Les causes de l'hypoglycémie peuvent être associées non seulement à la prise de médicaments, mais aussi aux raisons suivantes:

  1. Mauvaise nutrition
  2. Acceptation de boissons alcoolisées.
  3. Activité physique renforcée.
  4. Surmenage mental

Signes de diabète labile

Étant donné que les crises d'hypoglycémie et les niveaux élevés de sucre dans le sang alternent entre elles, la symptomatologie clinique diffère dans la variété. Dans ce cas, l'hypoglycémie n'est pas toujours clairement prononcée, mais a un caractère caché, de sorte que les patients ne font pas attention à ces épisodes.

Les signes d'hypoglycémie latente peuvent être une faiblesse légère ou des vertiges, des maux de tête, qui disparaissent après avoir mangé. Les attaques de nuit se produisent sous la forme de troubles du sommeil, de rêves lourds avec des cauchemars, un réveil difficile et un manque de vigueur après le sommeil. Souvent, la transpiration augmente la nuit et les maux de tête.

Les enfants, les adolescents et les jeunes sous insulinothérapie sont les plus susceptibles de présenter une hyperglycémie à ricochet. Le diabète labile se produit dans un contexte de poids corporel normal ou même accru, ce qui constitue un symptôme diagnostique important.

Les principaux symptômes caractérisant une surdose chronique d'insuline:

  • Diabète sucré labile avec de fortes fluctuations de la glycémie au cours de la journée.
  • Propension à l'acidocétose.
  • Épisodes d’hypoglycémie fréquents et apparents.
  • À des taux élevés de sucre dans le sang, les patients ne perdent pas de poids.
  • L'augmentation de la dose d'insuline aggrave l'évolution du diabète.
  • L'accession de maladies infectieuses ou autres améliore les paramètres du métabolisme des glucides.
  • Dans l'urine, l'acétone se trouve dans

Agit aussi l'humeur psychologique - Les patients deviennent irritable, de mauvaise humeur, ils se sentent constamment mauvaise réaction et négative à la fin, des épisodes de dépression ou d'apathie, larmoiement.

La perte d’intérêt pour des activités autrefois intéressantes, léthargiques, retirées, puis agressives ou euphoriques peut également se manifester. L'un des symptômes - dans le contexte d'une faim aiguë, est la négativité de la nourriture, un refus obstiné de manger.

Si un enfant malade affecté à l'insuline à forte dose une action prolongée et les concentrations maximales se produisent le soir et la nuit, les enfants pleurent dans son sommeil, pleurer le matin, a marqué la confusion, ils ne peuvent pas se souvenir des événements de la nuit, au cours de la journée de l'enfant léthargique, de mauvaise humeur.

Pour les adolescents, les agressions, les comportements antisociaux et le refus de manger sont caractéristiques. Les patients adultes se plaignent de difficultés de concentration, de difficultés à effectuer des tâches, de la somnolence pendant la journée et de maux de tête.

Il peut également y avoir une vision floue et scintillante, des scintillements de points lumineux ou des "mouches" devant les yeux.

Traitement du diabète sucré labile

Aux fins du traitement, il est nécessaire de confirmer les fluctuations de la glycémie, en identifiant les épisodes d'hypoglycémie, qui sont obtenues grâce à une surveillance attentive et à une surveillance quotidienne de la glycémie.

Afin de réduire la dose d'insuline, utilisez deux options: rapide - pendant 10 à 15 jours et lent, lorsqu'une diminution de la dose de 10 à 20% survient en deux mois.

Mais, en règle générale, il est rarement possible de stabiliser l'évolution du diabète en réduisant la dose. Pour apporter la norme des paramètres du métabolisme des glucides à ces patients, il est démontré que l’évolution de l’apport alimentaire amène la dose de glucides complexes aux normes proches de celles physiologiques.

De plus, de telles mesures sont recommandées pour prévenir les fluctuations soudaines de la glycémie:

  1. L’injection d’insuline à courte durée d’action doit être effectuée 5 fois par jour avant chaque repas.
  2. Les niveaux de sucre sont mesurés toutes les 4 heures pendant au moins une semaine.
  3. Surveiller la santé de l'appareil de mesure de la glycémie, ainsi que la santé des instruments médicaux pour l'introduction de l'insuline.
  4. Respect du régime d'activité physique recommandé.

La vidéo dans cet article révélera tous les symptômes de l'apparition du diabète.

Indiquez votre sucre ou choisissez un sexe pour les recommandations La recherche n'est pas trouvéeAfficherRecherche non recherchéRecherche non trouvéRecherche non trouvéAfficher

Diabète sucré labile: causes, symptômes |

Le diabète sucré labile est la forme la plus imprévisible et la plus grave de cette maladie. Le terme même labile est traduit par "instable" ou "glissant". En conséquence, le diabète labile est un type de diabète sucré habituel, qui se caractérise par de fortes variations de la teneur en glucose dans le corps humain.

De telles fluctuations peuvent être fréquentes: plusieurs fois dans la journée. Cette forme de la maladie est plus grave que d'autres: mauvais fonctionnement du système nerveux, lésions vasculaires, incapacité, coma diabétique et même parfois issue fatale. Il est important de déterminer le diagnostic à temps et de prendre les mesures nécessaires pour le neutraliser.

Symptômes d'une forme labile de diabète

Le principal symptôme d'un type de diabète labile comprend des modifications quotidiennes significatives de la glycémie. Par exemple, une fluctuation de 0,5 à 3,3 g / l est une cause sérieuse de préoccupation.

En outre, les caractéristiques de cette forme de diabète sont les suivantes:

  • Acidocétose possible;
  • Le taux de sucre chute brusquement ou augmente pour une raison ou une autre;
  • Il est très difficile de choisir la bonne dose d'insuline.
  • Grand risque de complications et de coma diabétique.

Causes de la maladie

Les manifestations de labilité dans le diabète sucré sont souvent un problème psychologique plutôt que physiologique. Le plus gros problème est que le mauvais traitement est appliqué lorsque la véritable cause de ce comportement du corps n’est pas révélée.

Le groupe de risque le plus important est celui des patients qui ne mesurent pas le niveau de glycémie (taux de sucre dans le sang) de manière inadéquate, inexacte ou incorrecte. Pour éviter de telles idées fausses, lors de la mise en œuvre d'injections d'insuline, les recommandations suivantes doivent d'abord être observées:

  • Toujours examiner attentivement le domaine de l’administration des médicaments;
  • N'utilisez pas de seringues ou autres appareils médicaux défectueux;
  • Veillez à respecter les conditions de stockage de l'insuline et la date de péremption. À l'expiration de la date d'expiration, n'utilisez pas le médicament de façon catégorique;
  • Le respect de l'alimentation est un élément essentiel de la thérapie.
  • Vérifiez le bon fonctionnement du compteur et vérifiez ses données avec les tests que vous avez effectués à l'hôpital.

Le phénomène Somogy

La forme labile du diabète s'explique souvent par le phénomène de Somogy. En 1939, Michael Somogyi a expliqué la raison d'une série d'accidents aériens lorsque le système de contrôle automatique des pilotes d'avion ont répondu de façon inappropriée, ce qui aggravera considérablement la situation. De même, dans le cas du diabète: le patient entre une dose accrue d’insuline, le sucre diminue.

Dans le même temps, lorsque le taux de sucre est inférieur à la normale, le foie commence à normaliser ce processus - il utilise ses réserves de glycogène. Dans le corps, les processus métaboliques se produisent et le niveau de glucose revient à la normale.

Si cela se produit la nuit, une personne dort et ne ressent rien. Seulement le matin, après le réveil, il ressent un mal de tête, des nausées et voit un taux élevé de sucre. La plupart ne comprennent pas que cela est normal, il devrait en être ainsi. Et le médecin, à son tour, augmente la dose du médicament, sans comprendre les causes de l'augmentation du sucre. Cette situation est similaire à celle des pilotes qui ne font pas confiance à l’automatisation. Le résultat dans les deux cas n'est pas joyeux.

Si vous suspectez une telle maladie, vous devez surveiller votre glycémie toutes les 4 heures pendant une à deux semaines. Dans le même temps, il ne faut pas oublier que les mesures doivent être effectuées non seulement le jour mais aussi la nuit. Après cela, prenez vos notes et allez à la réception chez votre médecin. Grâce à ces indications, vous pouvez choisir la dose d'insuline optimale pour vous.

Cours de labile du diabète sucré

L'évolution labile du diabète est une manifestation complexe de cette maladie. Le diabète labile est déterminé par de fortes baisses ou des augmentations de la glycémie, ces fluctuations ne sont pas associées à des violations du régime alimentaire ou à une médication manquée pour le traitement de la maladie.

Étiologie

Le type de diabète labile n'a pas un caractère physiologique mais psychologique. Le plus souvent, cela se produit chez les personnes atteintes de diabète de type 1. La principale difficulté réside dans le fait que des mesures inutiles sont prises pendant le traitement, mais la véritable source de ce phénomène n’est pas trouvée. Le plus souvent dans le groupe à risque, les patients qui mesurent par erreur la teneur en sucre dans le sang.

Retour au sommaire

Symptômes du diabète labile

Les principaux signes du diabète labile sont des changements soudains de la concentration de glucose dans le sang pendant une journée. Le diabète labial se caractérise par une fluctuation du glucose de 0,6 à 3,4 g / l pendant 24 heures. De tels changements dans la composition du sang sont particulièrement dangereux. Le cours labile du diabète sucré a également un caractère distinctif:

  • risque élevé d'acidocétose;
  • chute ou montée brusque et fréquente de sucre (hypo- et hyperclamie);
  • difficulté à trouver la bonne dose d'insuline;
  • acétone dans l'urine;
  • L'excès d'insuline se détériore.
Retour au sommaire

Le phénomène Somogy

Le plus souvent, ce processus peut être expliqué par le phénomène de Somogy. Michael Samogyi en 1939 a trouvé la cause de l'accident d'avion, qui s'est produit l'un après l'autre. Aux moments critiques dans le ciel, les pilotes ont succombé à la panique et ne pouvaient pas faire face à un contrôle automatique, ce qui a eu des conséquences désastreuses. La même chose se produit pour les diabétiques qui, dans une panique, réagissent de manière inadéquate à la hausse des taux de sucre. Ils augmentent la dose d'insuline sans découvrir la cause réelle de tels changements.

Si le taux de glucose est inférieur à la normale, le foie essaie de normaliser le contenu, le glycogène. Le corps réagit - les fonctions métaboliques sont déclenchées et la teneur en sucre revient à celle d'origine. Si ce processus se produit la nuit, le patient ne ressent rien, mais le matin au réveil, il y a une douleur dans la tête, des nausées, une personne observe le niveau élevé de glucose. Dans la majorité des cas, cela provoque une panique et ils ne comprennent pas qu'il s'agit d'un cas fréquent pour cette maladie. Le spécialiste augmente en même temps la dose du médicament, sans révéler les causes de l'augmentation du sucre. Bien qu'il soit nécessaire de suspecter un diabète labile. Cette situation rappelle aux pilotes qui ont paniqué. Les patients, sans en connaître les raisons, augmentent la dose d'insuline.

Retour au sommaire

Traitement et prévention

Pour détecter et diagnostiquer une telle maladie, il est nécessaire de surveiller la teneur en glucose sanguin par jour toutes les 4 heures pendant 1 à 2 semaines. Les mesures doivent être effectuées de jour comme de nuit. Après les observations, vous devriez analyser les dossiers et les accompagner à un spécialiste pour trouver la bonne dose de médicament.

Stabiliser le métabolisme des glucides dans le corps des patients aidera un régime spécial qui ramènera les indicateurs des glucides complexes à la normale.

Pour prévenir la fluctuation rapide du glucose dans le sang, certaines méthodes sont recommandées. Il est important d'utiliser l'insuline à action brève et de l'injecter pas plus de 5 fois pendant 24 heures avant de manger. Il est nécessaire de mesurer le taux de glucose toutes les 4 heures pendant une semaine et de surveiller simultanément la santé de l'appareil de mesure avec des dispositifs d'injection d'insuline. Il est également important de suivre l'activité physique recommandée.

Cours labile du diabète sucré: caractéristiques de la complication

L'évolution labile du diabète en est la forme la plus lourde, caractérisée par des changements brusques de la concentration de glucose dans le sang, qui ne peuvent être associés à des troubles de l'alimentation ou à des médicaments manquants pour le traitement de la maladie.

Le niveau instable du sucre conduit à des épisodes d’hypoglycémie, ainsi qu’à des dommages aux reins, au système nerveux, aux gros et aux petits vaisseaux, au cœur, ce qui entraîne un risque accru d’invalidité et de mortalité.

Les difficultés à choisir une dose d'insuline pour compenser ce type de diabète contribuent à un coma fréquent, à l'acidocétose. Les exacerbations fréquentes entraînent la nécessité d'un traitement hospitalier, ce qui réduit l'efficacité et aggrave les contacts sociaux des patients.

Causes d'une évolution instable du diabète

Le diabète labile est le plus souvent associé à une tactique incorrecte d'administration de l'insuline. Un tel syndrome a été décrit par le scientifique américain Michael Somogy et porte le nom d’une hyperglycémie hypoglycémique. Des doses élevées d'insuline entraînent une baisse de la glycémie.

La réponse du corps stimule la libération d'hormones contre-isolantes, car elle est jugée stressante et potentiellement mortelle. Dans ce cas, une chaîne de réactions est déclenchée par l'activation de l'hypothalamus, puis de l'hypophyse et des glandes surrénales. L'activité accrue du système nerveux sympathique et des hormones entraîne une augmentation du taux de glucose dans le sang.

Une telle action est possédée par: l'adrénaline, l'hormone adrénocorticotrope, le cortisol, l'hormone somatotrope et le glucagon. Leur effet combiné conduit à la dissociation des graisses et à l'apparition de cétones dans le sang, au développement de l'acidocétose.

Dans un corps sain, la compensation de l'hypoglycémie rétablit les performances normales et, dans le cas du diabète sucré, conduit à une hyperglycémie relativement stable. Il peut durer de 8 à 72 heures.

Les causes de l'hypoglycémie peuvent être associées non seulement à la prise de médicaments, mais aussi aux raisons suivantes:

  1. Mauvaise nutrition
  2. Acceptation de boissons alcoolisées.
  3. Activité physique renforcée.
  4. Surmenage mental

Signes de diabète labile

Étant donné que les crises d'hypoglycémie et les niveaux élevés de sucre dans le sang alternent entre elles, la symptomatologie clinique diffère dans la variété. Dans ce cas, l'hypoglycémie n'est pas toujours clairement prononcée, mais a un caractère caché, de sorte que les patients ne font pas attention à ces épisodes.

Les signes d'hypoglycémie latente peuvent être une faiblesse légère ou des vertiges, des maux de tête, qui disparaissent après avoir mangé. Les attaques de nuit se produisent sous la forme de troubles du sommeil, de rêves lourds avec des cauchemars, un réveil difficile et un manque de vigueur après le sommeil. Souvent, la transpiration augmente la nuit et les maux de tête.

Les enfants, les adolescents et les jeunes sous insulinothérapie sont les plus susceptibles de présenter une hyperglycémie à ricochet. Le diabète labile se produit dans un contexte de poids corporel normal ou même accru, ce qui constitue un symptôme diagnostique important.

Les principaux symptômes caractérisant une surdose chronique d'insuline:

  • Diabète sucré labile avec de fortes fluctuations de la glycémie au cours de la journée.
  • Propension à l'acidocétose.
  • Épisodes d’hypoglycémie fréquents et apparents.
  • À des taux élevés de sucre dans le sang, les patients ne perdent pas de poids.
  • L'augmentation de la dose d'insuline aggrave l'évolution du diabète.
  • L'accession de maladies infectieuses ou autres améliore les paramètres du métabolisme des glucides.
  • Dans l'urine, l'acétone se trouve dans

Agit aussi l'humeur psychologique - Les patients deviennent irritable, de mauvaise humeur, ils se sentent constamment mauvaise réaction et négative à la fin, des épisodes de dépression ou d'apathie, larmoiement.

La perte d’intérêt pour des activités autrefois intéressantes, léthargiques, retirées, puis agressives ou euphoriques peut également se manifester. L'un des symptômes - dans le contexte d'une faim aiguë, est la négativité de la nourriture, un refus obstiné de manger.

Si un enfant malade affecté à l'insuline à forte dose une action prolongée et les concentrations maximales se produisent le soir et la nuit, les enfants pleurent dans son sommeil, pleurer le matin, a marqué la confusion, ils ne peuvent pas se souvenir des événements de la nuit, au cours de la journée de l'enfant léthargique, de mauvaise humeur.

Pour les adolescents, les agressions, les comportements antisociaux et le refus de manger sont caractéristiques. Les patients adultes se plaignent de difficultés de concentration, de difficultés à effectuer des tâches, de la somnolence pendant la journée et de maux de tête.

Il peut également y avoir une vision floue et scintillante, des scintillements de points lumineux ou des "mouches" devant les yeux.

Traitement du diabète sucré labile

Aux fins du traitement, il est nécessaire de confirmer les fluctuations de la glycémie, en identifiant les épisodes d'hypoglycémie, qui sont obtenues grâce à une surveillance attentive et à une surveillance quotidienne de la glycémie.

Afin de réduire la dose d'insuline, utilisez deux options: rapide - pendant 10 à 15 jours et lent, lorsqu'une diminution de la dose de 10 à 20% survient en deux mois.

Mais, en règle générale, il est rarement possible de stabiliser l'évolution du diabète en réduisant la dose. Pour apporter la norme des paramètres du métabolisme des glucides à ces patients, il est démontré que l’évolution de l’apport alimentaire amène la dose de glucides complexes aux normes proches de celles physiologiques.

De plus, de telles mesures sont recommandées pour prévenir les fluctuations soudaines de la glycémie:

  1. L’injection d’insuline à courte durée d’action doit être effectuée 5 fois par jour avant chaque repas.
  2. Les niveaux de sucre sont mesurés toutes les 4 heures pendant au moins une semaine.
  3. Surveiller la santé de l'appareil de mesure de la glycémie, ainsi que la santé des instruments médicaux pour l'introduction de l'insuline.
  4. Respect du régime d'activité physique recommandé.

La vidéo dans cet article révélera tous les symptômes de l'apparition du diabète.

Classification d'une maladie telle que le diabète sucré

Les types de diabète sucré peuvent être différents. Dans la pratique médicale, le terme "diabète" désigne de nombreuses maladies qui présentent des caractéristiques similaires. Mais quel que soit le type de maladie dont souffre son propriétaire, son sang contient toujours une forte teneur en sucre.

Les raisons pour lesquelles le corps ne peut pas supporter le transport du sucre du sang vers les cellules sont à peu près les mêmes et le résultat est toujours le même: un sang trop "sucré" ne peut pas fournir aux cellules la nutrition nécessaire. Cette condition peut être décrite comme "la faim au milieu de l'abondance". Mais ce ne sont pas tous les problèmes qui attendent un diabétique. Le sucre, non piégé dans les cellules, aide à éliminer l'eau.

Le sang, riche en liquide, s'en débarrasse par les reins, entraînant la déshydratation du corps du patient. Cela se traduit par les "gros symptômes" de la maladie: bouche sèche, soif, consommation abondante et, par conséquent, mictions fréquentes.

La classification du diabète est vaste, il existe un grand nombre de types de cette maladie, dont certains ont des formes différentes.

Les types de diabète les plus courants: insulino-dépendant et insulinodépendant, sucre et non-sucre, postopératoire, pancréatique et non pancréatique, etc.

Diabète sucré insulino-dépendant et non insulino-dépendant

Le diabète de type 1 est un diabète insulino-dépendant qui provoque une lésion auto-immune ou virale de l'organe qui produit l'insuline à partir du pancréas. La dose d'insuline dans le sang des patients est négligeable ou est totalement absente. Le diabète insulino-dépendant affecte le plus souvent la population jeune et montre des symptômes aussi prononcés que la consommation abondante, la miction fréquente, la perte de poids rapide, une sensation de faim constante et de l'acétone dans l'urine. Traiter ce type de maladie ne peut se faire qu'en introduisant la bonne dose d'insuline. Une autre thérapie est impuissante ici.

Parlant de la classification du diabète, il convient de parler de sa forme insulino-dépendante. Cette maladie survient lorsque le pancréas produit une quantité insuffisante d'insuline, tandis que l'activité des cellules est fortement réduite.

De tous les types de cette maladie, elle peut être héréditaire, provoquant une immunité tissulaire aux effets biologiques de l'insuline. Les tissus affectés par l'insuline ont des récepteurs à l'insuline. Du fait de la pathologie de ces récepteurs, l'insensibilité des tissus à l'hormone insuline se développe. Néanmoins, la sécrétion d'insuline reste à un niveau relativement élevé.

Les fonctions des récepteurs à l'insuline sont principalement violées chez les patients obèses. La suralimentation entraîne inévitablement un excès de glucose dans le sang et les tissus qui perdent sa sensibilité ne lui permettent pas de pénétrer dans les cellules. Et parce que pour que le sucre pénètre dans les cellules, il a besoin de beaucoup d'insuline, le pancréas commence à le produire en excès, réduisant les cellules bêta.

Ce type de maladie est souvent développé chez les femmes enceintes. Il se produit lorsque le corps produit une quantité d'insuline insuffisante, ce qui est nécessaire pour normaliser le taux de glucose dans le sang. Sucre non utilisé - source d'énergie, le corps se trouve en réserve. La grossesse amène le corps à produire plus d'insuline afin que les besoins du bébé soient pleinement satisfaits. Ce problème est particulièrement aigu dans la seconde moitié de la grossesse. Une quantité insuffisante d'insuline entraîne une augmentation du taux de sucre dans le sang, ce qui déclenche le mécanisme de développement du type gestationnel de la maladie.

Cette maladie ne nécessite aucun traitement sérieux, elle survient juste après l'accouchement et ceci est différent des autres types de diabète qui restent chez une personne à vie.

Diabète de type latent

Comme déjà mentionné, la classification du diabète est assez large. Outre les formes les plus courantes des types 1 et 2, il existe également une variante «intermédiaire» de cette maladie, qui se traduit par une maladie auto-immune latente chez l’adulte. Cette espèce est très rusée, elle se confond facilement avec le diabète de type 2.

Cette maladie auto-immune est également appelée LADA. LADA attaque son propre organisme, le système immunitaire du patient détruit progressivement les cellules bêta, qui produisent de l'insuline directement dans le pancréas. Toutefois, contrairement aux personnes atteintes de diabète de type 1, les personnes atteintes de cette maladie peuvent se passer longtemps des injections d’insuline.

Le diabète latent réduit la vitesse des processus immunitaires. Dans le pancréas, des cellules bêta sont encore actives. Ces patients sont traités avec les mêmes médicaments que ceux atteints de diabète de type 2. Au fil du temps, les anticorps détruisent davantage de cellules bêta. Par conséquent, la quantité d'insuline diminue fortement et un traitement à l'insuline s'impose.

Diabète sucré

Types de diabète: le diabète latent (diabète de sommeil ou latent) se développe à un stade précoce. Cet état dit pré-diabétique ne provoque pas un excès de sucre dans le sang. Ses valeurs sont normales. Au stade initial, il existe une violation de la tolérance au glucose. La charge en sucre provoque une diminution très lente de la quantité de glucose dans le sang des patients. Ces personnes risquent de contracter la maladie dans 10 à 15 ans.

À ce stade, aucun traitement spécifique n'est requis, mais il est très important de surveiller constamment votre état. La forme latente peut se poursuivre pendant une longue période. Mais provoquer son apparition peut provoquer à la fois une dépression nerveuse et une infection virale.

Type de diabète sucré

La classification du diabète sucré divise cette maladie en une maladie stable et labile. Dans le type labile, le taux de glucose dans le sang fluctue sensiblement au cours de la journée. L'émergence d'une hypoglycémie chez ces diabétiques se produit généralement pour le dîner, tôt le matin et la nuit, ils ont soif et hyperglycémie. Avec la forme labile du diabète, l'acidocétose se développe souvent, ce qui peut provoquer un coma diabétique.

La situation dans laquelle l'hypoglycémie est immédiatement remplacée par l'hyperglycémie est inhérente à un plus grand degré de diabète juvénile. Une évolution stable est observée chez les patients souffrant d'une maladie modérée et labile chez les patients qui subissent une forme sévère de la maladie.

Diabète sucré de type sous-compensé

Avec toute forme de la maladie, le métabolisme des glucides est rompu, ce que les médecins tentent de normaliser. Mais atteindre 100% d'efficacité est très difficile. Par conséquent, l'état du métabolisme des glucides pendant le traitement peut être différent. Les médecins distinguent trois formes avec lesquelles vous pouvez compenser le diabète, il s'agit d'une forme décompensée, sous-compensée et compensée.

Dans le cas du diabète décompensé, l'état du patient ne s'améliore pas de manière significative: le taux de sucre dans le sang continue à dépasser, le sucre et l'acétone sont également observés dans l'urine. Avec le diabète sous-compensé, le taux de sucre dans le sang ne diffère pas de manière significative de la norme, il n'y a pas d'acétone dans l'urine, les pertes de sucre dans l'urine ne sont pas critiques. Avec le diabète compensé, le taux de glucose reste normal, il n'y a pas de sucre dans les urines.

Diabète de type non sucré

Dans le diabète insipide, une condition pathologique survient, dans laquelle une insuffisance absolue en hormone de vasopressine et de neurohypophyse ayant un effet antidiurétique est observée. Chez les patients, les mictions et la soif sont abondantes et fréquentes, ce qui empêche une personne de dormir paisiblement la nuit. Pendant la journée, le patient perd 6 à 15 litres d'urine légère, caractérisée par une faible densité. Il ne mange pas bien, ce qui entraîne une diminution du poids corporel, devient rapidement fatigué, devient irritable. Sa peau sèche en raison d'une diminution de la transpiration, etc.

Complications du diabète sucré

Toutes les formes ci-dessus de la maladie peuvent entraîner une déficience visuelle, une altération de la fonction rénale, un développement de la gangrène, un infarctus du myocarde et d'autres maladies. Parlant de lésions vasculaires, on entend la macroangiopathie diabétique et la microangiopathie. La première cause l'athérosclérose, la seconde est la défaite des vaisseaux des reins et des yeux.

La microangiopathie provoque des changements dans les capillaires. Si ces changements affectent les yeux, une rétinopathie et même la cécité peuvent se développer. Dans la macroangiopathie, la sclérose coronarienne et l'infarctus du myocarde se produisent souvent, ainsi que l'athérosclérose des vaisseaux des reins et des membres inférieurs. Un danger moindre est associé à une circulation périphérique altérée.

Les patients peuvent se plaindre de crampes dans les muscles du mollet, de douleurs intenses, d'engourdissement et de fièvre. En conséquence, la gangrène peut survenir, il est donc très important de diagnostiquer la maladie à temps et de commencer le traitement, et surtout, de soigner les blessures les plus mineures.

Avec l'apparition d'un coma hyperglycémique diabétique, accompagné de fatigue, de faiblesse grave, d'indifférence à tout, de somnolence, de nausée et de vomissement, le patient doit être conduit à l'hôpital. Il devra y introduire 1-1,5 unités d'insuline par kilogramme de poids corporel. Si le patient a déjà reçu de l'insuline, la dose doit être augmentée.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Une quantité significative de glucose dans le sang d'une personne n'indique pas toujours que le patient est atteint de diabète sucré.

Le diabète sucré est une maladie endocrinienne associée à une absorption diminuée du glucose. Lors du calcul de la puissance, seule la quantité de glucides consommée est prise en compte.

Presque toutes les personnes, d’une manière ou d’une autre, liées au diabète savent que la société Accu-Check est l’un des plus fiables sur le marché mondial en termes de glucomètres, pompes et fournitures.