loader

Principal

Les causes

Qu'est-ce que la macroangiopathie diabétique: description des manifestations du diabète sucré

La majorité des patients atteints de diabète ont toutes sortes de maladies concomitantes qui aggravent l'état de santé d'une personne et affectent tous les vaisseaux sanguins et organes. Une de ces affections est l’angiopathie diabétique.

L'essence de cette maladie réside dans le fait que tout le système vasculaire est affecté. Si seuls de petits vaisseaux sont endommagés, la maladie est classée comme microangiopathie diabétique.

Si l'attaque n'est que de gros vaisseaux du système, la maladie est appelée macroangiopathie diabétique. Mais ce n'est pas le seul problème qui peut survenir chez un patient atteint de diabète sucré. Avec l'angiopathie, l'homéostasie est également affectée.

Caractéristiques de la microangiopathie diabétique

Lorsque l'on considère les principaux signes de microangiopathie, trois facteurs principaux sont identifiés, appelée triade de Virchow-Sinako. Quels sont ces signes?

  1. Les parois des navires subissent des modifications.
  2. Coagulation du sang violée.
  3. La vitesse du flux sanguin est réduite.

En raison de l’activité plaquettaire accrue et de l’augmentation de la densité sanguine, elle devient plus visqueuse. Les vaisseaux sanguins en bonne santé ont un lubrifiant spécial qui ne permet pas au sang d’adhérer aux parois. Cela garantit une bonne circulation sanguine.

Les vaisseaux brisés ne peuvent pas produire ce lubrifiant et le flux sanguin ralentit. Tous ces troubles entraînent non seulement la destruction des vaisseaux sanguins, mais aussi la formation de microthrombi.

Dans le développement du diabète sucré, ce type de transformation implique un nombre encore plus grand de vaisseaux. La principale zone de dommage est souvent:

  • organes de la vision;
  • myocarde;
  • rein;
  • système nerveux périphérique;
  • tégument cutané.

Les conséquences de ces violations, en règle générale, sont les suivantes:

Mais les premiers symptômes apparaissent dans les membres inférieurs, causés par la perturbation des vaisseaux sanguins dans cette région. L'enregistrement de ces cas est d'environ 65%.

Certains médecins ont tendance à faire valoir que la microangiopathie n'est pas une maladie distincte, c'est-à-dire un symptôme du diabète sucré. De plus, ils croient que la microangiopathie est une conséquence de la neuropathie, qui survient auparavant.

D'autres scientifiques affirment que la neuropathie est causée par une ischémie du nerf et que ce fait n'est pas associé à des lésions vasculaires. Selon cette théorie, la neuropathie provoque le diabète sucré et la microangiopathie n'y est pour rien.

Mais il y a aussi une troisième théorie, dont les partisans soutiennent que la violation de la fonction nerveuse entraînera un échec dans le travail des vaisseaux sanguins.

La microangiopathie diabétique est divisée en plusieurs espèces, dues au degré de défaite des membres inférieurs.

  • À zéro degré de dommage à la peau du corps humain.
  • Le premier niveau - la peau présente de petits défauts, mais ils n’ont pas de processus inflammatoire et sont étroitement localisés.
  • Au deuxième niveau, des lésions cutanées plus visibles apparaissent, qui peuvent s’aggraver pour endommager les tendons et les os.
  • Le troisième niveau est caractérisé par des ulcères sur la peau et les premiers signes de mort des tissus sur les jambes. Ces complications peuvent survenir en conjonction avec des processus inflammatoires, des infections, des œdèmes, une hyperémie, des abcès et des ostéomyélites.
  • Au quatrième niveau, la gangrène commence à développer un ou plusieurs doigts à la fois.
  • Le cinquième niveau est le pied entier, ou la majeure partie est affectée par la gangrène.

Caractéristiques de la macroangiopathie

Le principal facteur de mortalité élevé chez les patients diabétiques est la macroangiopathie diabétique. C'est la macroangiopathie qui survient le plus souvent chez les patients diabétiques.

Tout d'abord, les gros vaisseaux des membres inférieurs sont affectés, à la suite de quoi les artères coronaires et cérébrales souffrent.

La macroangiopathie peut se développer en augmentant le taux de développement de la maladie athéroscléreuse. La maladie est divisée en plusieurs étapes de développement.

  1. Au premier stade du matin, le patient a augmenté sa fatigue, sa transpiration excessive, sa faiblesse, sa somnolence, une sensation de froid dans les membres et un léger engourdissement. Cela signale une compensation dans la circulation périphérique.
  2. Dans la deuxième étape, la personne commence à avoir des vertiges, il fait très froid, la surface des ongles commence à se briser. Parfois, à ce stade, il y a une boiterie. Il y a ensuite des sensations douloureuses dans les membres, à la fois avec la marche et au repos. La peau devient pâle et mince. Il y a des violations dans les articulations.
  3. La dernière étape est la gangrène avec diabète du pied, des doigts et de la jambe.

Comment traiter l'angiopathie

La macro et la microangiopathie dans le diabète sucré sont traitées à peu près également. La première chose qu'un patient doit faire est de ramener les processus métaboliques de l'organisme à un état normal. Il est nécessaire de rétablir le métabolisme des glucides, car l'hyperglycémie est la principale cause du développement de l'artériosclérose des vaisseaux sanguins.

Le contrôle de l'état du métabolisme lipidique n'est pas moins important dans le processus de traitement. Si le taux de lipoprotéines de faible densité augmente soudainement et que le niveau de triglycérides diminue, cela indique qu'il est temps d'inclure dans le traitement des médicaments à des fins de réduction des lipides.

Il s'agit de statines, de fibrates et d'antioxydants. La macro et la microangiopathie dans le diabète sucré sont traitées avec l'inclusion obligatoire de médicaments thérapeutiques d'action métabolique, par exemple la trimétazidine.

De tels médicaments contribuent au processus d'oxydation du glucose dans le myocarde, qui se produit en raison de l'oxydation des acides gras. Pendant le traitement des deux formes de la maladie, les anticoagulants sont prescrits aux patients.

Ce sont des médicaments qui favorisent l'absorption des caillots sanguins dans le sang et l'affaiblissement de la fonction plaquettaire dans le diagnostic de la macroangiopathie.

Grâce à ces substances, le sang n’a pas une consistance épaisse et les conditions de colmatage des vaisseaux ne sont pas créées. Les anticoagulants comprennent:

  • Acide acétylsalicylique.
  • Tyclid.
  • Vazaprostan.
  • Héparine
  • Dipyridamole.

Important! Comme le diabète sucré est presque toujours hypertendu, il est nécessaire de prescrire des médicaments qui normalisent la tension artérielle. Si cet indicateur est normal, il est toujours recommandé de le surveiller constamment.

Avec le diabète, les valeurs optimales sont les chiffres 130/85 mm Hg. De telles mesures de contrôle aideront à prévenir en temps opportun le développement de la néphropathie et de la rétinopathie, afin de réduire de manière significative le risque d'accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque.

Parmi ces médicaments, les antagonistes des canaux calciques, les inhibiteurs et d'autres substances médicamenteuses sont isolés.

Au cours du traitement, il est nécessaire de normaliser les indices d'homéostasie végétative. À cette fin, les médecins prescrivent des médicaments qui augmentent l'activité de la sorbitol déshydrogénase. Il est tout aussi important de mener des activités qui favorisent la protection antioxydante.

Bien sûr, il est préférable de ne pas admettre la maladie au départ. Pour ce faire, vous devez mener une vie correcte et surveiller constamment votre santé. Mais si des signes de diabète sont apparus tout de même, il est nécessaire de s’adresser immédiatement à l’établissement médical.

Les méthodes modernes de traitement du diabète et de maintenance préventive aideront une personne à éviter des conséquences aussi terribles que la macro et la microangiopathie.

Macroangiopathie diabétique

Macroangiopathie diabétique - changements athérosclérotiques généralisées se développent dans les artères de moyen et de gros calibre au cours arrière-plan à long terme du diabète. macroangiopathie diabétique conduit à l'apparition de la maladie coronarienne, l'hypertension, les maladies cérébrovasculaires, les lésions occlusives artérielles périphériques. Le diagnostic de la macroangiopathie diabétique comprend l'étude du métabolisme des lipides tenant les artères des membres UZDG, les vaisseaux sanguins cérébraux, les reins, l'électrocardiogramme, échocardiographie, et d'autres. Les principes de base du traitement sont la correction de la macroangiopathie diabétique de l'hyperglycémie, la dyslipidémie, le contrôle de la pression artérielle, l'amélioration de la rhéologie du sang.

Macroangiopathie diabétique

La macroangiopathie diabétique est une complication du diabète sucré, entraînant une lésion prédominante des artères cérébrales, coronaires, rénales et périphériques. Cliniquement, la macroangiopathie diabétique est exprimée dans le développement de l'angine de poitrine, de l'infarctus du myocarde, des accidents vasculaires cérébraux ischémiques, de l'hypertension rénovasculaire, de la gangrène diabétique. Les lésions vasculaires diffuses jouent un rôle crucial dans la prédiction du diabète sucré, augmentant de deux à trois fois le risque d'accident vasculaire cérébral et de coronaropathie. gangrène des extrémités - 20 fois.

L'athérosclérose des vaisseaux, qui se développe dans le diabète sucré, présente un certain nombre de caractéristiques spécifiques. Chez les diabétiques, il survient 10 à 15 ans plus tôt que chez les personnes qui ne souffrent pas d'une violation du métabolisme des glucides et qui progressent plus rapidement. Pour la macroangiopathie diabétique, la lésion généralisée de la plupart des artères (coronaire, cérébrale, viscérale, périphérique) est typique. Dans ce contexte, la prévention et la correction de la macroangiopathie diabétique acquièrent une importance primordiale en endocrinologie.

Causes de la macroangiopathie diabétique

Avec la macroangiopathie diabétique, la membrane basale des artères de gros et moyen calibre s'épaissit avec la formation de plaques athéroscléreuses. Leur calcification, leur ulcération et leur nécrose ultérieures favorisent la formation locale de thrombus et l'occlusion de la lumière des vaisseaux, ce qui entraîne une violation de la circulation sanguine dans certaines zones.

facteurs de risque pour le développement de la macroangiopathie diabétique dans le diabète comprennent l'hyperglycémie, la dyslipidémie, résistance à l'insuline, l'obésité (en particulier de type abdominale), l'hypertension, la coagulation sanguine, la dysfonction endothéliale, le stress oxydatif, l'inflammation systémique. Les facteurs de risque traditionnels d'athérosclérose comprennent le tabagisme, l'intoxication au travail, le manque d'exercice, l'âge (hommes de plus de 45 ans, les femmes - plus de 55 ans), l'hérédité.

Classification de l'angiopathie diabétique

angiopathie diabétique - un terme collectif qui comprend la perte de petits vaisseaux capillaires - et précapillaires artérioles (microangiopathie), les artères de calibre moyen et grand (macroangiopathie). angiopathie diabétique sont des complications tardives du diabète, en développant une moyenne de 10-15 ans après l'apparition de la maladie.

macroangiopathie diabétique peut apparaître un certain nombre de syndromes: l'athérosclérose coronarienne et l'athérosclérose aortique des artères cérébrales et la maladie artérielle périphérique. La microangiopathie diabétique peut inclure la rétinopathie, la néphropathie et la microangiopathie des membres inférieurs. En outre, des lésions vasculaires peuvent se produire sous la forme d'une angiopathie universelle, combinant la macro et la microangiopathie. À son tour, favorise la microangiopathie endoneural perturbation de la fonction des nerfs périphériques, ie. E. Le développement de la neuropathie diabétique.

Symptômes de la macroangiopathie diabétique

L'athérosclérose des artères coronaires et l'aorte dans la macroangiopathie diabétique vu le développement de la maladie cardiaque coronaire aigu avec ses formes (infarctus du myocarde) et chroniques (cardiovasculaires, l'angine de poitrine). CHD dans le diabète peut se produire atypiquement (pour mode arythmique ou sans douleur), augmentant ainsi le risque de mort subite cardiaque. macroangiopathie diabétique est souvent accompagnée d'une variété de complications post-infarctus: anévrisme, arythmie, thromboembolie, choc cardiogénique, insuffisance cardiaque. En macroangiopathie diabétique probabilité extrêmement élevée de l'infarctus du myocarde récurrent. le risque de mortalité d'une crise cardiaque chez les patients atteints de diabète est 2 fois plus élevé que chez les personnes non diabétiques.

L'athérosclérose des artères cérébrales, causée par la macroangiopathie diabétique, survient chez 8% des patients. Il peut se manifester par une ischémie cérébrale chronique ou un AVC ischémique. La probabilité de complications cérébrovasculaires du diabète sucré est augmentée 2 à 3 fois en présence d'hypertension artérielle.

Athéroscléreuses oblitérante maladie vasculaire périphérique (artériosclérose oblitérante) souffre 10% des patients atteints de diabète. Les manifestations cliniques de la macroangiopathie diabétique dans ce cas comprennent l'arrêt de l'engourdissement et chilliness, claudication intermittente, œdème des membres hypostatique, la douleur dans les muscles du tibia, la cuisse, les fesses parfois qui augmente avec tout effort physique. En forte accrocher le flux sanguin dans l'extrémité distale développe une ischémie critique, de sorte que la nécrose des tissus peut se produire jambe et le pied (gangrène). Nécroses de la peau et du tissu sous-cutané peut se produire sans effets néfastes mécaniques supplémentaires, mais se produit souvent dans le contexte de l'intégrité des précédentes violations de la peau (avec pédicure, fissures pied, les infections fongiques de la peau et des ongles, etc.). Avec des perturbations moins prononcées de plaies chroniques se développent dans le sang macroangiopathie diabétique.

Diagnostic de la macroangiopathie diabétique

Le diagnostic de la macroangiopathie diabétique vise à déterminer l'étendue des lésions des vaisseaux coronaires, cérébraux et périphériques. Pour déterminer l'algorithme d'enquête, des consultations sont organisées entre un endocrinologue, un spécialiste du diabète, un cardiologue, un chirurgien vasculaire, un chirurgien cardiaque et un neurologue. L'étude du profil biochimique du sang comprend la détermination du taux de glycémie (glycémie), du spectre lipidique (cholestérol, triglycérides, lipoprotéines), des plaquettes, du coagulogramme.

L'examen du système cardio-vasculaire dans la macroangiopathie diabétique prévoit l'enregistrement de l'ECG, la surveillance de l'ECG et la pression artérielle, stress test (test sur tapis roulant, bicyclette ergométrique), l'échocardiographie, l'échographie Doppler de l'aorte, la perfusion myocardique scintigraphie (pour détecter l'ischémie caché), la coronarographie, angiographie CT.

L'affinement de l'état neurologique est réalisé par échographie et duplex des vaisseaux cérébraux, angiographie des vaisseaux cérébraux. Pour évaluer l'état du lit vasculaire périphérique avec la macroangiopathie diabétique porté UZDG et des membres de balayage recto-verso, l'artériographie périphérique, rheovasography, capillaroscopie, oscilloscope artérielle.

Traitement de la macroangiopathie diabétique

Le traitement de la macroangiopathie diabétique vise à ralentir la progression des complications vasculaires dangereuses, menaçant le patient d'invalidité ou de décès. Les principaux principes thérapeutiques de la macroangiopathie diabétique sont la correction des syndromes d’hyperglycémie, de dyslipidémie, d’hypercoagulation et d’hypertension artérielle.

Afin de compenser le métabolisme glucidique, les patients atteints de macroangiopathie diabétique sont traités par insulinothérapie sous le contrôle de la glycémie. La correction des violations du métabolisme glucidique est obtenue par la nomination de médicaments hypolipidémiants (statines, antioxydants, fibrates), ainsi que par un régime alimentaire limitant la consommation de graisses animales.

En cas de risque accru de complications thromboemboliques, il est conseillé de prescrire des agents antiplaquettaires (acide acétylsalicylique, dipyridamole, pentoxifylline, héparine, etc.). Le traitement antihypertenseur pour la macrogangiopathie diabétique vise à atteindre et à maintenir le niveau cible de la pression artérielle - 130/85 mm Hg. Art. À cette fin, la nomination des IECA (captopril), des diurétiques (furosémide, spironolactone, hydrochlorothiazide) est préférable; patients ayant subi un infarctus - bêta-bloquants (aténolol, etc.).

Le traitement des ulcères trophiques des extrémités est effectué sous la supervision d'un chirurgien. Dans les accidents vasculaires aigus, un traitement intensif approprié est effectué. Selon les indications, un traitement chirurgical est effectué (PAC, traitement chirurgical de l'insuffisance cérébrovasculaire, endartériectomie, amputation d'un membre, etc.).

Pronostic et prévention de la macroangiopathie diabétique

La mortalité par complications cardiovasculaires chez les patients atteints de diabète atteint 35 à 75%. Parmi ceux-ci, environ la moitié des cas sont dus à un infarctus du myocarde, et à 15% à une ischémie cérébrale aiguë.

La clé de la prévention de la macroangiopathie diabétique est de maintenir une glycémie et une pression artérielle optimales, un régime alimentaire, un contrôle du poids, d'éviter les mauvaises habitudes et de satisfaire à toutes les recommandations médicales.

Micro et macroangiopathie dans le diabète sucré

La maladie du sucre provoque souvent des complications, l'une des plus courantes étant la macroangiopathie diabétique des membres inférieurs. La maladie survient après plusieurs années de traitement du diabète et affecte l'ensemble du système vasculaire. Si les petits capillaires et les vaisseaux sont endommagés, alors il est classé comme une microangiopathie, à son tour, avec des lésions de grande taille, une macroangiopathie se développe. Le plus souvent, cette maladie et bien d'autres se présentent comme une complication du diabète. La macro-angiopathie peut être localisée dans n'importe quelle partie du corps et entraîner des complications graves pouvant aller jusqu'à la mort.

Quelle est cette maladie?

La microangiopathie est la destruction des parois des petits vaisseaux sanguins, la macroangiopathie perturbe la fonctionnalité des gros vaisseaux, toutes les parties du corps humain étant affectées en même temps. Le développement et la progression de la maladie provoquent des maladies infectieuses et bactériennes, ainsi que des dysfonctionnements du foie chez les diabétiques. Souvent, la microangiopathie frappe les endroits les plus faibles d'une personne. Chez les diabétiques, les yeux sont vulnérables, les vaisseaux sanguins du globe oculaire commencent à s'affiner et à tomber, et la vision diminue rapidement. Parmi les maladies qui entraînent la destruction des parois des vaisseaux figurent:

Étiologie et pathogenèse

La macro-angiopathie dans le diabète sucré est un phénomène fréquent, le taux de glucose dans les vaisseaux sanguins ayant un effet destructeur. Cela conduit à la dénaturation, à un endroit la paroi devient plus mince et devient cassante, dans l'autre elle s'épaissit. En raison de la mauvaise coagulation du sang, du colmatage, une thrombose se produit. Les tissus et les organes souffrent d'un manque d'oxygène (hypoxie), ce qui entraîne le dysfonctionnement de nombreux systèmes corporels.

De tels changements se produisent dans le corps lorsque la maladie se développe:

  • les parois des vaisseaux deviennent non uniformes, des blessures apparaissent;
  • la viscosité du sang augmente;
  • la vitesse de transport du sang à travers les vaisseaux ralentit.

Le corps entier en subit les conséquences, en particulier les extrémités inférieures, où la majeure partie de la charge tombe.

L'hypertension peut provoquer le développement d'une maladie vasculaire.

Les principales causes de la maladie:

  • l'hérédité;
  • blessures de divers degrés (avec le diabète, la guérison est lente et problématique);
  • maladies du sang et du plasma;
  • intoxication du corps avec des préparations médicinales;
  • hypertension;
  • diminution de la réactivité du corps.

Manifestation de la micro et de la macroangiopathie diabétique

La manifestation des symptômes dépend du degré de maladie vasculaire et de l'évolution du diabète. Les plus difficiles à guérir sont les lésions cérébrales, la rupture du ligament de transport provoquant une ischémie, un infarctus, une encéphalopathie. Dans le contexte des symptômes, la symptomatologie apparaît progressivement:

  • maux de tête permanents, l'effet des analgésiques est inefficace;
  • diminution de l'activité de l'activité mentale;
  • fatigue rapide;
  • la vision tombe;
  • les mouvements ne sont pas coordonnés;
  • troubles de la mémoire.

La microangiopathie diabétique des membres inférieurs prédomine parmi les autres parties du corps, puisque la majeure partie de la charge lui est assignée. Il y a une violation de la circulation sanguine, d'abord le tibia, l'articulation du genou, souffre. Après un certain temps, la condition s'aggrave, les symptômes deviennent plus prononcés. La manifestation initiale est une sensation de brûlure et de douleur en marchant, alors la douleur devient insupportable, le mouvement est impossible. Les membres enflent, dans les cas négligés se forment des plaies ulcéreuses.

Méthodes de diagnostic

Au cours de l'examen, le médecin attire l'attention sur les plaintes des patients, mais cela ne suffit pas pour identifier la maladie et ses causes. Les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

Méthodes de traitement

La microangiopathie dans le diabète sucré comprend des médicaments supplémentaires utilisés pour le traitement. Pour surmonter la maladie, vous devriez commencer par le plus simple - abandonner les mauvaises habitudes et réviser le régime quotidien. Le rendez-vous est pris uniquement par le médecin, l'automédication ne peut qu'aggraver la situation. L'utilisation obligatoire de médicaments métaboliques, qui oxydent les acides gras et affectent favorablement le myocarde. Ensuite, affaiblir la charge sur les vaisseaux sanguins en diluant le sang, à cette fin, "héparine" ou l'acide acétylsalicylique sera prescrit.

Si la maladie frappe les membres inférieurs, les plaies se développent rapidement et, avec une teneur élevée en sucre, elles se prolongent douloureusement. À cet égard, le risque d'infection augmente, car la résistance du corps est faible. Cela peut conduire à des formations purulentes, dans ce cas, s'il existe une menace pour la vie du patient, le médecin décidera d'amputer le membre infecté, en évitant la septicémie. Afin d'éviter une crise cardiaque, une surveillance constante doit être effectuée non seulement pour le niveau de sucre dans le sang, mais aussi pour la pression artérielle. Avec une forte augmentation montre l'utilisation de médicaments qui abaissent la pression artérielle. Il convient de rappeler que les maladies développées dans le contexte du diabète sont une conséquence.

La prévention

Pour un prompt rétablissement, vous devez éliminer la cause des complications du diabète et ne pas oublier les méthodes de prévention. Prévenir la maladie est plus facile que de la surmonter, elle concerne la macroangiopathie. L'obésité a un effet néfaste sur la santé générale et parle d'une augmentation du cholestérol. Vous devez suivre les recommandations du médecin et ajouter des opérations cardio légères: course à pied, corde à sauter, gymnastique rythmique. Résoudre le résultat aidera à durcir, ce qui conduira le corps à tonifier et à renforcer l'immunité globale.

Macroangiopathie Dans Le Diabète - Causes Et Méthodes De Traitement

La macro-angiopathie dans le diabète sucré est un terme collectif, qui est compris comme l'athérosclérose des grosses artères. Le développement de la maladie conduit au diabète, qui s'accompagne d'une augmentation du glucose dans le sang. Dans ce cas, les processus métaboliques, y compris le métabolisme des graisses, souffrent. Cela conduit à la formation de plaques athérosclérotiques sur les parois vasculaires. En premier lieu, le cœur, le cerveau et les jambes souffrent.

Les causes

Un certain nombre de facteurs conduisent au développement de cette pathologie:

  • Excès de poids
  • Habitudes nuisibles - consommation d'alcool et tabagisme;
  • Maladie hypertensive;
  • Développement de la fibrillation auriculaire;
  • Augmentation du cholestérol dans le sang;
  • Avoir plus de 50 ans;
  • Prédisposition génétique.

De plus, certains facteurs sont directement liés au développement du diabète. Pour de telles raisons, procédez comme suit:

  • Hyperglycémie;
  • Une augmentation de la teneur en insuline - cette condition est appelée hyperinsulinémie;
  • Immunité à l'exposition hormonale - cette condition s'appelle la résistance à l'insuline;
  • Maladie rénale accompagnant le diabète;
  • Expérience prolongée de la maladie.

L'insuline provoque l'apparition de plaques de cholestérol et de fragments individuels de lipoprotéines. Cela peut être le résultat d'une action directe sur les parois artérielles ou d'une influence sur le métabolisme des lipides.

Classification et tableau clinique

La macroangiopathie diabétique peut avoir diverses options de développement. Pour chaque forme de pathologie, certaines caractéristiques sont caractéristiques.

Lorsque les vaisseaux cardiaques sont affectés, l'angine se produit. Cette violation est associée à une violation de l'approvisionnement en sang. Il se manifeste sous forme de douleur dans la région rétrosternale. Il existe également un risque de développer un infarctus du myocarde et une insuffisance cardiaque chronique.

Cette forme de pathologie se caractérise par de telles manifestations:

  1. Douleurs pressantes, brûlantes, contractantes dans la région du cœur et dans la région rétrosternale. Au stade initial du développement de la maladie, ils ne surviennent qu'avec un effort physique. Comme le développement de l'inconfort est présent dans un état calme et après l'utilisation de médicaments de la catégorie des nitrates.
  2. Essoufflement. Initialement, il est observé uniquement sous des charges, puis dans un état calme.
  3. Gonflement des pieds.
  4. Dysfonctionnement du coeur.
  5. Augmentation de la pression artérielle
  6. Crise cardiaque Bezbolevoy. Cette pathologie est souvent observée dans le diabète. Ceci est dû à la rupture des fibres nerveuses.

La défaite des vaisseaux cérébraux s'appelle la pathologie cérébrovasculaire. Dans son développement, les manifestations suivantes sont observées:

  1. Maux de tête.
  2. Détérioration de la concentration de l'attention.
  3. Vertige
  4. Mémoire affaiblie
  5. AVC. Par ce terme, nous entendons un trouble aigu de la circulation cérébrale, qui entraîne la mort d'un certain site.

La macroangiopathie diabétique des membres inférieurs conduit à de telles manifestations:

  1. Douleur dans les jambes.
  2. Lésions ulcéreuses. Quand ils apparaissent, l'intégrité de la peau est compromise.
  3. Lame.
  4. Mort des tissus mous. Lorsque la gangrène se produit, la jambe devient noire et perd complètement ses fonctions.

Méthodes de traitement

Le traitement de cette pathologie a pour but de ralentir le développement de complications dangereuses des vaisseaux, pouvant entraîner une invalidité ou la mort. Le principe clé de la thérapie de cette maladie est la correction de ces conditions:

  • Hypercoagulation;
  • Hyperglycémie;
  • Hypertension artérielle
  • La lipidémie

Pour améliorer la condition d'une personne, prescrire des médicaments hypolipidémiants. Ceux-ci comprennent les fibrates, les statines, les antioxydants. L'observance d'un régime qui implique de limiter la consommation de graisses animales est tout aussi importante.

Avec un risque élevé de conséquences thromboemboliques, il convient d'utiliser des antiplaquettaires. Ils comprennent l'héparine et la pentoxifylline. Souvent, les médecins prescrivent de l'acide acétylsalicylique.

Un traitement hypotenseur avec ce diagnostic est effectué pour atteindre et maintenir une pression stable. Il doit rester constant à 130/85 mm Hg. Art. Pour résoudre ce problème, les inhibiteurs de l'ECA, le captopril, sont utilisés.

Également besoin d'utiliser des diurétiques - furosémide, hydrochlorothiazide. Les bêta-bloquants sont prescrits aux patients ayant subi un infarctus du myocarde. Ils comprennent l'aténolol.

La thérapie des ulcères trophiques des extrémités doit être effectuée sous la supervision du chirurgien. Dans les accidents vasculaires graves, des soins intensifs sont fournis. S'il y a des indications, une chirurgie peut être effectuée.

Les complications

La menace d'apparition de macroangiopathie est plus prononcée chez les personnes atteintes de diabète de type 2. Le risque d'une issue fatale des complications de cette pathologie est de 35-75%. Dans la moitié des cas, la mort survient à la suite d'un infarctus du myocarde.

Le contraire est le pronostic avec la défaite simultanée de trois zones vasculaires - le cerveau, les jambes et le cœur. Plus de la moitié des opérations d'amputation des membres inférieurs sont associées à la macroangiopathie.

Lorsque des blessures à la jambe surviennent, il existe des anomalies ulcéreuses. Cela crée les conditions préalables à la formation d'un pied diabétique. Si les fibres nerveuses, les vaisseaux et les tissus osseux sont endommagés, une nécrose est observée et des processus purulents apparaissent.

L'apparition d'ulcères trophiques dans la région du tibia est due à une altération de la circulation sanguine dans les vaisseaux affectés des jambes. La zone de gangrène la plus commune est le gros orteil.

La douleur dans l'apparition de la gangrène diabétique ne se manifeste pas trop. Mais lorsque le témoignage apparaît, n'hésitez pas à mener l'opération. Même un petit retard se traduit par une guérison prolongée des plaies. Parfois, vous devez ré-opérer.

Mesures préventives

Pour éviter cette pathologie, un certain nombre de recommandations doivent être observées:

  1. Le temps de faire face au diabète;
  2. Adhérer à un régime qui implique de limiter les aliments protéiques, les glucides, le sel et les aliments gras;
  3. Normaliser le poids corporel;
  4. Exclure le tabagisme et la consommation d'alcool;
  5. Fournir un exercice modéré, qui ne provoque pas de symptômes d'angine de poitrine;
  6. Chaque jour pour marcher en plein air;
  7. Fournir une évaluation dynamique de la teneur en lipides - est effectué tous les 6 mois;
  8. Effectuer une observation dynamique de la quantité de glucose dans le sang - cet indicateur est mesuré une fois par jour.

Le développement de la macroangiopathie dans le diabète sucré est assez courant. Cette pathologie est lourde de conséquences dangereuses et peut même entraîner la mort. Par conséquent, il est si important de gérer sa prévention et, si des symptômes apparaissent, consultez immédiatement un médecin.

Macroangiopathie dans le diabète sucré

Aux derniers stades de la néphropathie diabétique caractéristique d'une protéinurie constante, une diminution du DFG, une augmentation de l'azotémie (créatinine et du sang d'urée), une aggravation et une stabilisation de l'hypertension, le développement d'un syndrome néphrotique.

Étapes de développement de la néphropathie diabétique:

1) hyperfonction des reins - GFR supérieur à 140 ml / min, augmentation du débit sanguin rénal, hypertrophie rénale, normoalbuminurie 131 I avec la glande thyroïde: le taux d'absorption a fortement augmenté après 2 à 4 heures et 24 heures.

6) balayage radioisotopique de la glande thyroïde - permet de révéler des tissus fonctionnellement actifs, de déterminer la forme et la taille de la glande, la présence de nœuds en son sein; caractérisé par une image agrandie de la glande thyroïde avec une capture isotopique accrue

7) détermination radio-immune du sang T3 et T4

8) détermination de la teneur en iode dans le sang, qui reflète indirectement la fonction de la glande thyroïde: les indices sont augmentés

9) réflexométrie - raccourcissement significatif du temps du réflexe du tendon d’Achille (méthode indirecte de détermination de la fonction thyroïdienne qui caractérise l’action périphérique des hormones thyroïdiennes)

Principes de traitement DTZ:

1. tireostaticheskim signifie: Mercazolilum / méthimazole 30 à 60 mg / jour par voie orale à 4 doses divisées pour réduire les symptômes de l'hyperthyroïdie, la dose est réduite à 5 mg par semaine à l'appui de 2,5 à 10 mg / jour; le perchlorate de potassium 400 mg / jour par voie orale (intolérance appliqué merkazolila), le carbonate de lithium, les préparations Mikroyod (solution de Lugol comprimés "Mikroyod")

2. SCS sont montrés: 1) dans la maladie grave avec l'élargissement prononcé de la glande thyroïde et exophtalmie significative; 2) avec une leucopénie sévère dans le contexte du traitement au mercazolilum et aux stimulants leucopoïétiques non traitables (lorsqu'il est impossible d'annuler le mercazolil); 3) avec crise thyrotoxique, ophtalmopathie thyrotoxique; 4) en l'absence de l'effet du traitement par thyréostatique; il est recommandé de prendre 15-30 mg / jour de prednisolone (2/3 de la dose quotidienne - à 7h-8h, 1/3 à 23h); pour empêcher la suppression du cortex surrénalien, en alternance (nomination d'une dose de 48 heures de GCS le matin tous les deux jours) ou intermittente (en alternant 3-4 jours de prise de GCS à intervalles de 3-4 jours)

3. thérapie immunomodulatrice pour normaliser la fonction du système immunitaire: poudres nukleinat sodium de 0,1 g de 4 fois / jour pendant 3-4 semaines, timalin 10-30 mg / jour / m 5-20days taktivin revendication 1 ml / pendant 5-6 jours / lévamisole 150 mg 1 fois / jour pendant 5 jours

4. Les bêta-bloquants - présentés sous toute forme de DTZ, particulièrement lourd, ainsi que combinées à l'hypertension et des arythmies: Propranolol 40 mg 4 fois / jour par voie orale ou bêta-adrénolytiques sélectifs (talinolol / kordanum)

5. Le traitement par l'iode radioactif (131 I accumule dans la glande thyroïde et émet des particules bêta qui détruisent elle) - est réalisée à une inefficacité thyréostatique thérapie, de graves complications avec l'hyperthyroïdie, la récurrence de la maladie de Graves après la chirurgie

6. Traitement chirurgical: la résection subtotale de la glande thyroïde selon Nikolaev - est montrée sous une forme sévère de la maladie, avec une forme modérée sans effet du traitement thyréostatique en cours; pendant la grossesse et l'allaitement; aux formes nodales mixtes de goitre; avec un grand degré d'agrandissement de la glande thyroïde; avec le développement de MA

7. Traitement ophthalmopathy: recommandé portant des lunettes de soleil, lit avec tête de lit élevée prenant régulièrement des diurétiques (furosémide 40 mg par voie orale 2 fois / semaine), inculquées dans les gouttes pour les yeux et hydrocortisone jeter derrière les paupières pommade hydrocortisone (réduit les effets de la conjonctivite et kératite); GCS rétrobulbaire d'introduction de cellulose (deksazon à 4 mg toutes les 4 jours de traitement 6-8 injections) lidazy (hyaluronidase) 1 ml 1 ml de solution saline. r-ra; Parlodelum 25 mg de 2 fois / jour par voie orale (inhibe la production de TSH, réduit exophtalmie, l'œdème et la fibrose dans le tissu rétrobulbaire).

8. Traitement symptomatique (sédatif, anxiolytique, anabolisant, hépatoprotecteur, hypotenseur, etc.)

Macroangiopathie chez les patients atteints de diabète sucré

Publié dans la revue:
Le monde de la médecine »» №9-10'99 »» Nouvelle Encyclopédie Médicale

  • On constate que la pathogénie de l'abdomen (androïde) de type obésité, associée à l'hyperglycémie, la résistance à l'insuline (IR) et l'hyperinsulinémie (HY), en raison de la baisse globuline de liaison-stéroïde sexuelle, l'activité androgénique a augmenté, ce qui conduit à une augmentation de la résistance adipocytes à l'insuline et leurs tailles.
  • Hypertension (observée chez 40-60% des patients atteints de diabète sucré) est un facteur principal dans le développement de la néphropathie diabétique, ce qui conduit à une perturbation de l'élimination des fractions de lipoprotéines athérogènes et accélère l'athérosclérose.
  • L'utilisation prolongée de certains antihypertenseurs peut avoir un effet négatif sur le métabolisme des lipides et des glucides.
  • Chez les patients diabétiques, une hypertriglycéridémie et une diminution des lipoprotéines de haute densité (HDL) sont notées, ce qui constitue le facteur le plus fort et le plus indépendant de la pathologie cardiovasculaire.
  • Les macroangiopathies diabétiques (MA) en fonction de la localisation et des manifestations cliniques sont réparties dans les groupes suivants:
    • maladie cardiaque (IBC, infarctus du myocarde);
    • lésions vasculaires cérébrales (troubles aigus et chroniques de la circulation cérébrale);
    • lésions des artères périphériques, y compris les membres inférieurs (gangrène).
  • La fréquence de développement de la MA chez les patients diabétiques est 2 à 3 fois plus élevée que chez les personnes sans violation du métabolisme des glucides.
  • Riven (Reaven) a d'abord noté la combinaison fréquente de l'hyperinsulinémie, l'obésité androïde, l'hypertension, hypertriglycéridémie chez les patients ayant une tolérance de glucides avec facultés affaiblies. L'ensemble de ces troubles est communément appelé syndrome métabolique "X".
  • L'incidence des maladies cardiovasculaires chez les hommes souffrant de diabète est double, et chez les femmes, elle est trois fois plus élevée que l'incidence des maladies coronariennes chez les personnes sans violation du métabolisme des glucides.
  • La mortalité des patients diabétiques de cardiopathie ischémique avant l'âge de 55 ans est de 35%.
  • Environ la moitié de toutes les amputations non traumatiques des membres inférieurs sont réalisées chez des patients diabétiques.
Scheme. Facteurs conduisant au développement de macroangiopathies chez les patients diabétiques

Les macroangiopathies diabétiques (MA) sont des pathologies assez fréquentes chez les patients atteints de diabète sucré, principale cause de leur décès et de leur handicap. À l'heure actuelle, ce groupe de complications est communément appelé "maladie macrovasculaire diabétique".

Étiologie et pathogenèse

Un risque accru de maladies cardiovasculaires chez les patients diabétiques en raison de plusieurs raisons. Ils peuvent être divisés en non-spécifique - l'hypertension artérielle (AH), l'obésité, le tabagisme, le manque d'exercice, l'hyperlipidémie et l'histoire familiale - et spécifique - l'hyperglycémie chronique, hyperinsulinémie, changements dans les propriétés rhéologiques des vaisseaux sanguins et architectoniques, microalbuminurie et violation de la réponse adaptative des cellules dans des conditions ischémiques. De toute évidence, l'interaction des facteurs dans les deux groupes accélère considérablement le développement de l'athérosclérose qui substrat morphologique MA.

Les mécanismes pathogéniques sous-jacents au développement de l'IA ne sont pas complètement compris.

L'hyperglycémie chronique (voir le diagramme) est apparemment une composante importante de la formation des angiopathies. On sait que l'hyperglycémie provoque une glycosylation non enzymatique des protéines avec la formation d'un composé intermédiaire appelé produit Amadori. Par la suite produit d'Amadori subit une transformation lente et irréversible de composés complexes, qui se trouvent dans le composant phospholipide de tissu conjonctif et de LDL vasculaire composé d'épaississement de la membrane basale. Dans ce cas, des radicaux libres se forment, qui ont une puissante activité oxydante. Tout ceci entraîne une augmentation de la perméabilité et une diminution de l'élasticité des vaisseaux sanguins, une modification de la fonction des enzymes et des échanges de lipoprotéines. LDL glycosylée facilement oxydé et ont une grande affinité pour les macrophages, conduisant à la formation de « cellules spumeuses », qui sont l'élément principal de l'athérogenèse.

Violé et le système coagulant du sang, qui se manifeste par une augmentation de l'activité plaquettaire, une hyperfibrinémie et une augmentation des facteurs V, VII, VIII, diminue l'activité fibrinolytique du sang. L'équilibre entre le rapport des vasodilatateurs (NO, PG12) et des vasoconstricteurs (TxA2) est significativement perturbé. Les mécanismes ci-dessus conduisent à la formation de microthrombi, entraînant des violations de la microcirculation et de l'occlusion des artères.

Caractéristiques du tableau clinique

La défaite des vaisseaux coronaires, cérébraux et périphériques chez les patients diabétiques conduit à la pathologie de la localisation correspondante.

La maladie coronarienne est la principale cause de décès chez les patients diabétiques. Les manifestations cliniques de l'IHD dans le diabète ont leurs propres particularités:

  • la même incidence d'IHD chez les hommes et les femmes;
  • fréquence élevée de développement de formes "atypiques" de DHI (indolores, arythmiques et autres variantes) et d'infarctus du myocarde et, par conséquent, risque élevé de "décès coronarien soudain";
  • complications post-infarctus à haute fréquence: choc cardiogénique, complications tromboembolicheskne, formation aiguë et chronique des anévrismes, le rythme et les troubles de conduction, l'insuffisance cardiaque congestive;
  • risque élevé d'infarctus du myocarde récurrent;
  • une augmentation de la mortalité par infarctus du myocarde d'un facteur 2 par rapport à celles sans diabète.
Une maladie cérébrale ischémique est observée chez 40 à 50% des patients atteints de DSNID et un peu moins fréquemment chez les patients atteints de DSID. Le plus souvent, chez les patients diabétiques, on observe un infarctus cérébral ischémique. L’hypertension et la microalbuminurie jouent un rôle important dans le développement de complications cérébrales. Chez ces patients, le risque d'accident vasculaire cérébral augmente de 2 à 3 fois.

La défaite des vaisseaux périphériques des membres inférieurs est une manifestation fréquente et prononcée du diabète, qui se manifeste cliniquement par une claudication intermittente et un pied ischémique. La fréquence de la claudication intermittente chez les hommes diabétiques est de 4 fois et celle des femmes est 6 fois plus élevée que dans la population générale. L'obstruction des artères des membres inférieurs provoque des douleurs sévères dans les mollets, les hanches et parfois dans les fesses, provoquées par un effort physique. Avec une brusque violation du flux sanguin, il peut se produire une nécrose des tissus des pieds et des jambes, ce qui entraîne le développement de la gangrène. Des troubles moins prononcés de la circulation sanguine sont associés à une neuropathie et à une infection diabétiques, entraînant une ulcération chronique entraînant la destruction des os et des tissus mous.

Tableau 1. Objectifs du traitement des patients atteints de DSNID (recommandations du groupe européen d'étude du DNID, Consensus, 1993)

La macroangiopathie est une complication grave du diabète sucré

La macroangiopathie diabétique est un concept généralisé qui inclut les lésions scléreuses des artères moyennes et grandes chez les patients atteints de diabète sucré.

L'accumulation de cholestérol dans les parois des vaisseaux provoque la formation de plaques athéroscléreuses. Ils chevauchent les lumens des artères, aggravant le flux sanguin.

Macroangiopathie dans le diabète sucré de maladies induites telles que les accidents vasculaires cérébraux ischémiques, de l'infarctus du myocarde, l'angine de poitrine, l'hypertension rénovasculaire, la gangrène diabétique.

Les vaisseaux du cœur, du cerveau et des membres inférieurs sont les plus vulnérables.

Classification

Les changements les gros vaisseaux chez les diabétiques se manifestent comme l'athérosclérose, la calcification Minkeberga sclérose, la fibrose de l'intima diffuse (intima du vaisseau - la couche interne d'une artère ou d'une veine qui se trouve sous deux gaines - l'extérieur (membrane élastique) et de muscle).

Ces formes de macroangiopathie diabétique se développent dans les artères du cerveau, des reins, des membres (supérieurs et inférieurs), ainsi que dans les artères coronaires.

Le diagnostic complexe en laboratoire du diabète est l'une des meilleures mesures pour prévenir toutes les complications pouvant survenir dans cette maladie.

Les changements pathologiques causés par la macroangiopathie ne diffèrent presque pas chez les diabétiques et chez les patients non diabétiques. Cependant, dans le cas du diabète, de tels changements surviennent chez des personnes plus âgées.

Pathogenèse

Les causes de la macroangiopathie sont dues à divers facteurs:

  • Habitudes nuisibles (boire, fumer).
  • Surpoids
  • Hypertension - plus sur cette maladie.
  • Cholestérol élevé (et autres graisses) dans le sang.
  • Facteurs héréditaires.
  • L'âge du patient est supérieur à 50 ans.
  • La présence de fibrillation auriculaire.

Séparément, les facteurs directement associés au diabète:

  • Hyperglycémie.
  • Augmentation de la concentration dans le sang de l'hormone insuline (hyperinsulinémie).
  • Résistance à l'insuline (insensibilité à l'action de l'hormone).
  • Pathologie rénale dans le diabète (tous les stades de la néphropathie diabétique ici).
  • Expérience significative du diabète.

La libération excessive d'insuline dans le sang est l'une des causes dominantes des changements athérosclérotiques dans la macroangiopathie.

L'insuline contribue au dépôt de plaques de cholestérol et de certaines fractions de lipoprotéines à la fois par exposition directe aux parois des artères et par son influence sur les processus du métabolisme lipidique.

Complications possibles

Le risque de développer une macroangiopathie est plus prononcé chez les patients atteints de diabète de type 2. La mortalité due à ses complications est de 35-75%. Parmi ceux-ci, la moitié des cas surviennent dans un infarctus du myocarde.

Macroangiopathie diabétique et dangereuse des vaisseaux cérébraux, provoquant une ischémie aiguë.

Un pronostic décevant pour les patients atteints d'athérosclérose est immédiatement constitué de trois zones vasculaires: les artères coronaires du cœur, les vaisseaux cérébraux et les membres inférieurs. Plus de 50% des opérations d'amputation des jambes sont dues à la macroangiopathie.

diabétique des membres inférieurs de macroangiopathie conduit à des lésions ulcéreuses, et favorise le développement de pied diabétique (lésions vasculaires, des nerfs, des tissus mous et de l'os du pied, de sorte que le tissu nécrotique et développé putréfaction suppurative).

Le syndrome douloureux associé à la gangrène diabétique n'est pas très prononcé. Mais malgré cela, en présence d'indications d'amputation, la chirurgie ne doit pas être différée, car le retard entraîne une longue guérison des plaies et (dans certains cas) une intervention chirurgicale répétée.

Mesures de traitement

Le traitement de la macroangiopathie diabétique est conçu pour réduire le taux de développement de complications vasculaires graves.

Les mesures thérapeutiques visent à réduire la glycémie, à normaliser le métabolisme des lipides, la coagulation et la tension artérielle.

Les patients reçoivent une insulinothérapie à condition de contrôler le taux de glucose dans le sang. La restauration du métabolisme glucidique est assurée par la prise de médicaments (statines, antioxydants, fibrates), ainsi que par un régime pauvre en lipides.

La prévention de la thrombose est obtenue grâce à des médicaments à effet antiplaquettaire (héparine, dipyridamole, acide acétylsalicylique, pentoxifylline).

Avec l'angiopathie diabétique des membres inférieurs, la pression artérielle est portée à 130/85 mm Hg. Art. Pour ce faire, utilisez des inhibiteurs de l'ECA (captopril) et des diurétiques (veroshpiron, furosémide).

Les patients ayant subi un infarctus du myocarde présentent des bêta-bloquants.

Lorsque le patient est dans un état critique, un traitement intensif est effectué. S'il y a des indications appropriées, le patient est opéré.

Micro et macroangiopathie dans le diabète sucré: qu'est-ce que c'est?

La macroangiopathie diabétique est un trouble généralisé et athéroscléreux qui se développe dans les artères moyennes ou grandes avec une évolution prolongée du diabète de type 1 et de type 2.

Un tel phénomène est rien d'autre que la pathogénie, il devient une cause de la maladie coronarienne, et une personne est fréquemment observée l'hypertension, la maladie occlusive artérielle périphérique, la circulation cérébrale avec facultés affaiblies.

Diagnostic de la maladie par électrocardiogramme, échocardiogramme, dopplerographie par ultrasons, examen des reins, des vaisseaux cérébraux, des artères des extrémités.

Le traitement consiste à contrôler la pression artérielle, à améliorer la composition du sang, à corriger l'hyperglycémie.

Causes de la macroangiopathie dans le diabète sucré

Lorsqu'une personne est malade pendant longtemps avec un diabète, les petits capillaires, les parois artérielles et les veines exposées à des quantités accrues de glucose commencent à se dégrader.

Il y a donc un fort amincissement, une déformation ou, au contraire, un épaississement des vaisseaux sanguins.

Pour cette raison, le flux sanguin et le métabolisme entre les tissus des organes internes sont perturbés, ce qui conduit à l'hypoxie ou à la privation d'oxygène des tissus environnants, à la défaite de nombreux organes du diabétique.

  • Le plus souvent, les gros vaisseaux des membres inférieurs et du cœur sont affectés, ce qui se produit dans 70% des cas. Ces parties du corps reçoivent la plus grande charge, de sorte que les vaisseaux sont le plus fortement touchés. Avec la microangiopathie diabétique, le fond de l'œil est généralement affecté, ce qui est diagnostiqué comme une rétinopathie, qui est également fréquente.
  • Habituellement, la macroangiopathie diabétique affecte les artères cérébrales, coronaires, rénales et périphériques. Ceci est accompagné d'angine de poitrine, d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral ischémique, de gangrène diabétique et d'hypertension rénovasculaire. Avec les lésions diffuses des vaisseaux sanguins, le risque de développer une maladie coronarienne, l'AVC augmente trois fois.
  • De nombreux troubles diabétiques entraînent une artériosclérose des vaisseaux. Cette maladie est diagnostiquée chez les personnes atteintes de diabète de type 1 et de type 2 15 ans plus tôt que chez les patients en bonne santé. En outre, la maladie chez les diabétiques est capable de progresser beaucoup plus rapidement.
  • La maladie épaissit les membranes basales des grosses artères, qui forment plus tard des plaques athéroscléreuses. En raison de la calcification, de la manifestation et de la nécrose des plaques, des thrombus se forment localement, la lumière des vaisseaux se ferme, entraînant une perturbation de la circulation sanguine dans la zone affectée chez le diabétique.

En règle générale, la macroangiopathie diabétique affecte les artères périphériques coronaires, cérébrales, viscérales et périphériques, de sorte que les médecins font de leur mieux pour empêcher de tels changements en appliquant des mesures préventives.

risque particulièrement élevé de la pathogenèse de l'hyperglycémie, la dyslipidémie, résistance à l'insuline, l'obésité, l'hypertension, la coagulation sanguine, la dysfonction endothéliale, le stress oxydatif, l'inflammation systémique.

De plus, l'athérosclérose se développe plus souvent chez les fumeurs, avec hypodynamie, intoxication professionnelle. Dans la zone à risque, les hommes de plus de 45 ans et les femmes de 55 ans.

Souvent, la cause de la maladie devient une prédisposition héréditaire.

Angiopathie diabétique et ses types

L'angiopathie diabétique est un concept collectif, qui est une pathogenèse et implique la violation des vaisseaux sanguins - petits, grands et moyens.

Ce phénomène est considéré comme le résultat d'une complication tardive du diabète, qui se développe environ 15 ans après l'apparition de la maladie.

La macroangiopathie diabétique s'accompagne de syndromes tels que l'athérosclérose de l'aorte et des artères coronaires, des artères périphériques ou cérébrales.

  1. Au cours de la microangiopathie du diabète sucré, on observe une rétinopathie, une néphropathie et une microangiopathie diabétique des membres inférieurs.
  2. Parfois, lors de la défaite des vaisseaux sanguins, une angiopathie universelle est diagnostiquée et son concept inclut la micro-macroangiopathie diabétique.

La microangiopathie diabétique endo-neurale provoque la perturbation des nerfs périphériques, ce qui provoque une neuropathie diabétique.

Macroangiopathie diabétique et ses symptômes

Dans l'athérosclérose de l'aorte et des artères coronaires, ce qui provoque des membres inférieurs de macroangiopathie diabétique et d'autres parties du corps, un diabétique peut être diagnostiquée une maladie coronarienne, l'infarctus du myocarde, l'angine de poitrine, les maladies cardio.

Dans ce cas, la maladie coronarienne se présente sous une forme atypique, sans douleur et accompagnée d'arythmie. Cette condition est très risquée, car elle peut causer une mort coronarienne soudaine.

La pathogenèse chez les diabétiques comprend souvent des complications post-infarctus telles qu'un anévrisme, une arythmie, une thromboembolie, un choc cardiogénique, une insuffisance cardiaque. Si les médecins ont découvert que la cause de l'infarctus du myocarde est la macroangiopathie diabétique, il faut tout faire pour éviter que la crise cardiaque ne se reproduise, le risque étant très élevé.

  • Selon les statistiques, chez les diabétiques 1 et 2 du type de maladie, le décès est deux fois plus fréquent avec l’infarctus du myocarde que chez les personnes non atteintes de diabète sucré. Environ 10% des patients souffrent d'athérosclérose des artères cérébrales due à la macroangiopathie diabétique.
  • L'athérosclérose chez les diabétiques se fait sentir par le biais d'un accident vasculaire cérébral ischémique ou d'une ischémie cérébrale chronique. Si un patient présente une hypertension artérielle, le risque de développer une complication cérébrovasculaire est multiplié par trois.
  • Dans 10% des cas, les lésions oblitérantes des vaisseaux périphériques sont diagnostiquées comme oblitérant l’athérosclérose. La macroangiopathie diabétique s'accompagne d'engourdissements, de frissons dans les pieds, de claudication intermittente, d'œdème hypostatique des extrémités.
  • Au patient, les douleurs fortes dans le domaine des tissus musculaires des fesses, des hanches et des tibias augmentent, ce qui amplifie les activités physiques. Si le flux sanguin dans le membre distal est gravement perturbé, cela entraîne une ischémie critique qui, à la fin, provoque souvent une nécrose du pied et des tissus du tibia sous forme de gangrène.
  • La peau et les tissus sous-cutanés peuvent être nécrosés seuls, sans dommages mécaniques supplémentaires. Mais, en règle générale, la nécrose survient avec un trouble cutané antérieur - l'apparition de fissures, de lésions fongiques, de plaies.

Lorsque les troubles de la circulation sanguine sont moins prononcés, la macroangiopathie diabétique provoque l'apparition d'ulcères trophiques chroniques chez les diabétiques.

Comment diagnostique-t-on la macroangiopathie diabétique?

Le diagnostic est effectué pour déterminer combien de vaisseaux coronaires, cérébraux et périphériques sont affectés.

Pour déterminer la méthode d’examen nécessaire, le patient doit consulter un médecin.

L'examen est effectué par un endocrinologue, un diabétologue, un cardiologue, un chirurgien vasculaire, un chirurgien cardiaque, un neurologue.

Dans les cas de diabète de type 1 et de type 2, les types de diagnostics suivants sont affectés à l'identification de la pathogenèse:

  1. Un test sanguin biochimique est effectué pour déterminer le niveau de glucose, de triglycérides, de cholestérol, de plaquettes et de lipoprotéines. Un test de coagulation sanguine est également effectué.
  2. Requis examiné système cardio-vasculaire au moyen d'un électrocardiogramme, un suivi quotidien de la pression artérielle, le test de charge, l'échocardiographie, la perfusion aortique Doppler ultrasonore scintigraphie du myocarde, angiographie coronarienne, calculé angiographie par tomographie.
  3. L’état neurologique du patient est clarifié à l’aide de la dopplerographie échographique des vaisseaux cérébraux, un balayage duplex, une angiographie des vaisseaux cérébraux sont également effectués.
  4. Pour évaluer l'état des vaisseaux sanguins périphériques que les membres examinés en utilisant le balayage par ultrasons Doppler duplex artériographie périphérique, rheovasography, capillaroscopie, oscilloscope artérielle.

Traitement de la microangiopathie diabétique

Le traitement de la maladie chez les diabétiques consiste principalement à prendre des mesures pour ralentir la progression d'une complication vasculaire dangereuse susceptible de menacer un patient atteint d'un handicap ou même la mort.

Les ulcères trophiques des membres supérieurs et inférieurs sont traités sous la supervision d'un médecin chirurgien. En cas d'accident vasculaire aigu, un traitement intensif approprié est effectué. En outre, votre médecin peut se référer pour le traitement chirurgical, qui consiste à endartériectomie, l'élimination de la maladie cérébro-vasculaire, l'amputation du membre affecté, si elle est une gangrène dans le diabète.

Les principaux principes du traitement sont associés à la correction des syndromes dangereux, notamment l'hyperglycémie, la dyslipidémie, l'hypercoagulation et l'hypertension artérielle.

  • Pour compenser le métabolisme glucidique chez les diabétiques, le médecin prescrit une insulinothérapie et une surveillance régulière de la glycémie. Pour cela, le patient prend des médicaments hypolipidémiants - statines, antioxydants, fibrates. En outre, il est nécessaire de suivre un régime médical spécial et de limiter l’utilisation d’aliments à forte teneur en graisses animales.
  • Lorsqu'il existe un risque de développer une complication thromboembolique, des médicaments antiplaquettaires sont prescrits: acide acétylsalicylique, dipyridamole, pentoxifylline, héparine.
  • La thérapie hypotensive dans la détection de la macroangiopathie diabétique consiste à atteindre et à maintenir la pression artérielle à 130/85 mm Hg. Art. À cette fin, le patient prend des inhibiteurs de l'ECA, des diurétiques. Si une personne a subi un infarctus du myocarde, on lui attribue des bêta-bloquants.

Mesures préventives

Selon des données statistiques, chez les patients atteints de diabète de type 1 et de type 2 en raison de complications cardiovasculaires chez les patients, le taux de mortalité est de 35 à 75%. Dans la moitié de ces patients, le décès survient avec un infarctus du myocarde, dans 15% des cas, l'ischémie cérébrale aiguë en est la cause.

Pour éviter le développement de la macroangiopathie diabétique, il est nécessaire de prendre toutes les mesures préventives. Le patient doit surveiller régulièrement le taux de sucre dans le sang, mesurer la pression artérielle, suivre un régime, contrôler son propre poids, suivre toutes les recommandations médicales et abandonner autant que possible les habitudes nuisibles.

La vidéo de cet article traite des méthodes de traitement de la macroangiopathie diabétique des extrémités.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Presque toutes les personnes, d’une manière ou d’une autre, liées au diabète savent que la société Accu-Check est l’un des plus fiables sur le marché mondial en termes de glucomètres, pompes et fournitures.

Les myrtilles diabétiques de tout type sont très utiles et ne devraient pas seulement utiliser les fruits de la plante, mais aussi les feuilles.

Curcuma dans le diabète

Alimentation électrique

En plus des médicaments et des régimes thérapeutiques, divers remèdes populaires aident à lutter avec succès contre le diabète. L'un d'eux est le curcuma - une plante unique qui a un effet bénéfique sur le pancréas.