loader

Principal

Les complications

Comment le diabète affecte-t-il le psychisme humain?

Les personnes de plus de 40 ans ont une probabilité assez élevée de développer un diabète. Un mode de vie incorrect, la malnutrition, le manque d'activité physique, le stress constant sont des facteurs prédisposants. Mais il est difficile de dire exactement ce qui a causé la maladie chez une personne en particulier. Beaucoup disent que la psychosomatique du diabète est importante. Sa compréhension aide à prévenir la progression de la maladie.

Causes psychosomatiques

Certains médecins conseillent de comprendre non seulement les facteurs physiologiques susceptibles de provoquer des violations du métabolisme glucidique, mais aussi d'analyser l'état psychologique. Compte tenu du fait que le stress entraîne 25% du diabète, il est impossible de surestimer le rôle des psychosomatiques dans cette problématique.

Les principales raisons psychologiques du développement de cette pathologie sont les suivantes.

  1. Le sentiment d'insécurité, l'insatisfaction, le manque d'attention et d'amour des autres amènent le corps à développer une maladie qui nécessite des soins constants. Le diabète apparaît souvent chez les personnes qui se sentent seules. La présence d'une famille n'affecte en rien ce sentiment. Le programme pour enfants, enregistré dans le subconscient, fonctionne, le meilleur moyen d'attirer l'attention des autres est de tomber malade.
  2. Problèmes intrafamiliaux non résolus et conflits: alcoolisme d'une personne proche, adultère d'un conjoint qui dit au revoir, violence psychologique. L'attente prolongée d'effondrement, l'accumulation d'émotions négatives affectent la production d'insuline par le pancréas. Le travail de ce corps est nettement pire.
  3. Avec la dépression post-traumatique, qui se développe chez de nombreuses victimes de violence, apparaît après la mort de personnes chères ou la séparation forcée, le corps est complètement plongé dans le stress. Habituellement, une personne ne réagit pas aux changements de circonstances externes, son corps travaille à la limite de ses capacités. De nombreux organes internes en souffrent: la thyroïde et le pancréas, les glandes surrénales.
  4. L'anxiété accrue est l'un des problèmes psychosomatiques caractéristiques. Dans cette condition, des défaillances surviennent dans la production d'insuline.

N'oubliez pas que le chagrin fait que certaines personnes essaient de se consoler en mangeant. La maladie se développe en raison d'une consommation incontrôlée de bonbons et d'autres produits nocifs. Après tout, les conflits, les stress, les futurs patients des endocrinologues sont neutralisés avec l'aide de la nourriture.

Dans un état de stress, le corps veut stocker au maximum les nutriments. Par conséquent, dans de nombreuses situations de vie difficiles, il existe un besoin impérieux de nourriture, en particulier pour les sucreries.

Essayer de "saisir" le stress entraîne le fait que le pancréas commence à produire une quantité accrue d'insuline pour neutraliser tout le sucre qui est entré. Il ne peut pas faire face à des besoins nettement accrus. Après un certain temps, même avec une diminution de la quantité de glucose consommée, le pancréas produit habituellement une quantité accrue de l'hormone. Dans ce contexte, le processus de métabolisme des glucides est perturbé.

Parmi les raisons psychologiques provoquant le diabète chez les enfants, appelé le manque d'attention parentale. Si l'enfant ne parvient pas à attirer les parents avec des questions et des pitreries, alors on utilise «l'artillerie lourde» - les maladies endocriniennes.

Tactique de la lutte

Connaissant les caractéristiques psychologiques des patients diabétiques, il est plus facile de comprendre la technique de traitement. Les médicaments ne sont pas toujours nécessaires. Au début, les endocrinologues parlent de la possibilité de compenser la maladie à l'aide d'un régime alimentaire et d'une activité physique croissante. Cela aide vraiment, surtout si vous avez la bonne attitude psychologique.

En cas de diabète, il est conseillé de consulter un thérapeute expérimenté. Vous devez vous familiariser avec les tactiques de relaxation. Si vous apprenez à vous débarrasser de situations, ne vous inquiétez pas et ne les exagérez pas trop souvent, ce sera plus facile de vivre. De nombreux diabétiques, après avoir travaillé avec des psychothérapeutes, commencent à comprendre l'importance de pouvoir profiter des moments actuels.

En psychothérapie, l’accent est mis sur l’assurance que le patient apprend à apprécier les émotions et pas seulement sur l’absorption des aliments. Vous pouvez le faire si vous apprenez à prendre soin de vous-même.

La psychosomatique et la perception de soi comme une personne intéressante et importante. Nous devons apprendre à ressentir les manifestations de l'amour des autres. Avec le temps, la porte légèrement ouverte de son mari, le dîner prêt après le travail, l'appel pendant la journée de travail, le morceau de chocolat gauche est un soin et des manifestations d'amour. Il faut faire attention à ces signaux, puis le sentiment d’insatisfaction et de solitude passera.

Apprendre à ressentir les émotions contribue à l'incarnation de tout rêve. Ne pas nécessairement aller à Goa pour découvrir le goût de la vie. Une visite au zoo de contact, une visite au théâtre, un parc d'attraction, à l'exposition peuvent présenter des émotions inoubliables. Beaucoup ont besoin d'apprendre à apprécier les petites choses: la fleur apparue sur la pelouse près du bureau, les bourgeons florissants au printemps, une journée ensoleillée.

Tout le monde ne croit pas, mais une attitude positive fonctionne à merveille. Les gens heureux tombent moins souvent malades. Toutes les adversités qu’elles endurent beaucoup plus facilement, sans plonger dans l’abîme des problèmes. Faites du yoga, apprenez à méditer et vous remarquerez que la vie commencera à s'améliorer.

Changements de perception

Avec le diabète, l'état psychologique d'une personne ne fait qu'empirer. S'il avait si inconsciemment voulu attirer l'attention sur le fait qu'il développait une maladie endocrinienne, la situation ne s'améliorerait pas avec son apparence. Les diabétiques chérissent souvent leur maladie, car cela leur donne l’occasion de parler de la souffrance à chacun et de recevoir la part nécessaire de soins et d’attention.

Les patients diabétiques souffrent de tels problèmes psychologiques:

  • dans l'esprit un sentiment de chagrin et de désir est cultivé;
  • il y a des attaques de panique;
  • augmentation de l'anxiété persistante;
  • Il y a un besoin accru d'attention et d'amour.

Sachant comment le diabète affecte la psyché, les endocrinologues tentent d'expliquer aux patients l'importance d'une attitude positive. Mais souvent les patients ne les entendent pas. Pratiquement deux tiers des diabétiques souffrent de problèmes mentaux de gravité variable.

Le diabète ne fait qu'aggraver la situation: une concentration accrue de glucose affecte tous les organes et systèmes, entraînant une perturbation progressive du psychisme. Pour les patients atteints d'endocrinologie, les problèmes suivants deviennent caractéristiques avec le temps.

  1. Développement du syndrome neurasthénique Les diabétiques se plaignent de fatigue chronique, de faiblesse constante.
  2. État asthénodépressif. Il y a un syndrome sous forme d'anxiété accrue, d'irritabilité, de nervosité. Dans le même temps, il y a une détérioration de la capacité de travail, une fatigue accrue, une perte d'intérêt dans tous les cas et l'apparition de difficultés d'adaptation.
  3. État asthénique et hypochondriacal. On parle de cette pathologie lorsque le patient est trop inquiet pour sa santé. Dans le cas du diabète, il est important de surveiller votre état, mais ne va pas trop loin.
  4. Syndrome psychosthénique Dans cet état, il y a l'irritabilité, la nervosité, un sentiment de faiblesse émotionnelle. Caractérisé par des troubles pathologiques du sommeil, de l'appétit, de l'échec des rythmes biologiques.

Sans l'aide d'un thérapeute, ces conditions ne peuvent être évitées. Les patients ont besoin d'un régime alimentaire spécial et de médicaments.

Le besoin de psychothérapie

En cas de diabète diagnostiqué, il est conseillé de consulter non seulement un endocrinologue, mais aussi un psychothérapeute. Le développement en temps opportun de techniques psychologiques visant à combattre les peurs, les complexes, permet d’améliorer la condition et de maîtriser le diabète.

Identifier les causes du diabète et identifier les problèmes associés permettent une formation de reconstruction de la personnalité. Des formations conduites permettent de révéler les raisons du développement des troubles mentaux et de trouver des moyens de normaliser une condition.

Si la psychothérapie n'aide pas, le médecin peut prescrire des médicaments. Parfois, l'utilisation d'antidépresseurs est nécessaire.

Le développement du diabète sucré n'est pas seulement causé par des troubles physiologiques dans le corps. Un rôle important est donné aux psychosomatiques de la maladie. Elle se développe avec un manque d'attention, avec un sentiment constant de peur et d'insatisfaction, un manque d'amour-propre. La maladie ne fait qu'aggraver l'état psychosomatique, tous les problèmes psychologiques sont exacerbés.

Psychosomatique du diabète sucré

Le diabète sucré est une maladie largement associée à l'état mental d'une personne. Même au début de notre ère, les médecins romains ont souligné son mystère, qui est cependant toujours d'actualité. Et c'est avec une maladie comme le diabète que la médecine psychosomatique revêt une grande importance.

Comment les émotions affectent l'apparition du diabète

C'est une erreur de penser que le diabète vient d'une vie douce. Au contraire, au contraire, c’est du fait qu’une personne est malade que de nombreux troubles se développent dans l’organisme, ce qui évoque un changement de métabolisme. Il suffit de mentionner que dans un quart des cas, le diabète se développe dans un contexte de stress chronique.

Ainsi, le psychosomatique de cette maladie est extrêmement important. Comment les mêmes conditions et problèmes psychologiques affectent-ils l'évolution de l'une des maladies non transmissibles les plus courantes?

L'émergence du diabète d'une personne affecte certaines conditions psychologiques. Voici les plus courants.

  1. Situations de conflit et stress. Il arrive souvent qu'ils soient "éteints" avec de la nourriture et sucrés. En raison de la gourmandise constante et de la consommation d'une grande quantité de sucre chez une personne, le taux de sucre dans le sang augmente de manière chronique et les cellules bêta du pancréas sont épuisées.
  2. En raison du stress constant, du doute de soi, du conflit, il y a une sensation de faim qui, encore une fois, est corrigée par les aliments sucrés.
  3. Différentes phobies contribuent également à augmenter l'appétit. De plus, dans une telle situation psychologique, le corps commence à stocker les nutriments pour une utilisation future. Il y a donc un poids accru, ce qui crée les conditions préalables à la progression du diabète.
  4. Un sentiment constant de peur et de fureur conduit à une violation de l'équilibre de l'insuline dans le sang. Commence à développer une résistance à l'insuline, et c'est l'un des principaux facteurs dans le développement du diabète non insulino-dépendant.

Diabète et état psychologique

Souvent, la psychosomatique du diabète est aggravée par la présence d'un certain nombre de problèmes et de troubles mentaux chez le patient. Ils apportent d'énormes souffrances au patient même et à son entourage. Souvent, le patient organise sa vie comme une sorte de souffrance à laquelle tout le programme de la journée doit obéir. Une stratégie unique est développée, "le diabète comme souffrance" avec un mode de vie approprié.

On sait que c'est faux dans la couronne. L'accent constant mis sur le fait que vous devez suivre un régime et des injections d'insuline, une auto-flagellation, une auto-torture à cet égard entraîne des changements dans le niveau de sucre dans le sang et la progression de la maladie.

Et pendant ce temps, il est connu que l’évitement du stress et une vie mesurée et calme sont la condition principale d’un état stable, d’une bonne compensation et de l’absence de complications.

En outre, avec le diabète sucré, une personne développe de telles conditions psychologiques:

  • il ne se considère pas digne d'attention;
  • il ressent un besoin accru d'amour et de compréhension;
  • anxiété accrue, attentes de panique;
  • le sentiment de profonde douleur et de nostalgie.

C'est pourquoi la psychosomatique de cette maladie nécessite le travail coordonné de tous les organes et systèmes d'organes. Mauvaise humeur, anxiété, peur, colère, colère - tout cela affecte négativement le cours de la maladie et conduit au développement de complications redoutables.

Troubles mentaux chez les patients

Avec la progression de la maladie peut être gravement endommagé le système nerveux central, à cause de laquelle se développent certaines violations de la psyché. Voici les conditions les plus caractéristiques chez ces patients.

  1. Syndrome neurasthénique Il est accompagné d'une forte faiblesse, de la fatigue. Une neurasthénie prolongée entraîne une fatigue chronique.
  2. Syndrome asthénodépressif. Dans le même temps, il y a une perte d'intérêt pour la vie, des difficultés dans la capacité d'adaptation d'une personne. Peut-être l'émergence d'un changement radical d'humeur, d'irritabilité et d'agressivité (surtout pendant la chute de la glycémie).
  3. La névrose des états compulsifs (encore une fois, elle est particulièrement dangereuse dans l'hypoglycémie).
  4. Syndrome d'asthénie et d'hypochondrie (une condition pathologique quand une personne s'inquiète trop de sa santé). Bien sûr, le diabète est une maladie qui ne pardonne pas une attitude irresponsable envers la santé. Il est beaucoup plus important d’exécuter correctement le programme d’injection d’insuline, de régime alimentaire, d’exercice que d’écouter tous les sons de votre corps.
  5. Syndrome hystérique

Nous devons porter une attention particulière à l'état d'esprit d'une personne, car la psychosomatique de ces violations est très diverse: larmes, apathie, perte d'intérêts passés, ressentiment, sentiments d'infériorité. L'anxiété, la timidité, l'impressionnabilité accrue, les larmes sont également des signes d'un effet pathologique du sucre sur le corps humain.

Les anomalies psychiatriques nerveuses sont beaucoup moins susceptibles de survenir chez les patients présentant un bon diabète sucré, et également avec une évolution stable. Chez les patients qui ont eu un coma diabétique ou hypoglycémique, la probabilité de ces troubles psychiatriques augmente de manière significative.

Traitement des troubles mentaux

Les patients diabétiques doivent surveiller en permanence leur état mental. La psychosomatique du diabète nécessite la réglementation la plus stricte du mode de vie. En cas de traitement tardif chez le médecin, certaines anomalies mentales peuvent être difficiles à soigner.

À tous les stades du traitement, quel que soit le stade, l’autoformation et l’influence suggestive ont un effet bénéfique. La thérapie personnellement constructive aide le patient à comprendre l'essence de la maladie, le diabète, ses causes. Le patient vise le fait que le diabète peut toujours être maîtrisé si vous suivez certaines recommandations.

Il faut également tenir compte du fait que le diabète sucré peut entraîner une détérioration, voire la rupture d'anciens liens sociaux. Le patient peut ressentir un certain malaise et le fait qu'il doit changer de travail, pas pour permettre certains liens sociaux, etc. Des modèles de psychocorrection à orientation sociale aideront à éliminer ces symptômes.

Et seulement dans le cas de violations persistantes de la réglementation, l'apparition de complications psychosomatiques graves montre l'utilisation de médicaments. L'utilisation de ces médicaments est justifiée:

  • nootropiques;
  • tranquillisants (uniquement pour la prescription médicale stricte!);
  • vitamines du groupe B (en particulier B6);
  • moyen de restauration;
  • les antidépresseurs.

Il montre la phytothérapie avec l'utilisation d'un riche arsenal de sédatifs.

Ainsi, chaque patient diabétique est confronté à un certain nombre d'émotions négatives. Chaque médecin doit aider le patient à surmonter la peur, la culpabilité, le regret, la confusion, le chagrin, etc. Et malgré le fait que la réhabilitation psychologique des patients est extrêmement difficile, l’aide complète d’un psychologue facilite considérablement son état mental.

Psychosomatiques du diabète sucré: causes et troubles mentaux ultérieurs

Selon un nombre suffisant de spécialistes, le développement et l'évolution de la maladie endocrinienne dépendent directement des problèmes mentaux et psychologiques du patient.

Les troubles nerveux, le stress constant et le surmenage peuvent être considérés comme l’une des causes du développement du diabète, tant du premier que du second type.

Quelle est la caractéristique du diabète sucré psychosomatique?

Comment les émotions affectent-elles l'apparition du diabète?

Les causes psychosomatiques à l'origine du développement du diabète sont très nombreuses et variées.

Après tout, le système hormonal d'une personne réagit activement aux diverses manifestations des émotions, particulièrement longues et fortes.

Cette relation est le résultat de l'évolution et est considérée comme l'un des éléments permettant à l'individu de s'adapter le mieux possible à un environnement changeant. En même temps, une telle influence est la raison pour laquelle le système hormonal fonctionne souvent à la limite et, en fin de compte, il fonctionne mal.

Selon certains rapports, c'est la présence de stimuli psycho-émotionnels permanents qui provoque le développement du diabète dans environ un quart des cas détectés.. En outre, un fait médical confirmé est l’impact du stress sur l’état du diabète.

En effet, la stimulation du système nerveux parasympathique commence par une forte stimulation. Puisque l'insuline a une fonction anabolique, sa sécrétion est fortement inhibée.

Si cela se produit souvent et que le stress persiste pendant longtemps, la dépression pancréatique est inhibée et le diabète commence.

En outre, l’activité accrue du système nerveux parasympathique entraîne une libération importante de glucose dans la circulation sanguine - après tout, le corps se prépare à des actions actives immédiates pour lesquelles de l’énergie est requise.

Cette influence de diverses situations stressantes sur la santé humaine est connue pour le deuxième siècle. Ainsi, les cas de diabète, provoqués par des raisons psychosomatiques, ont été scientifiquement documentés dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Diverses situations stressantes reçoivent également une réponse hormonale du corps, qui consiste en une production accrue de cortisol.

Cette hormone du groupe des stéroïdes est produite par le cortex, c'est-à-dire par la couche supérieure des surrénales sous l'influence de la corticotropine, produite par l'hypophyse.

Le cortisol est une hormone importante impliquée dans le métabolisme des glucides. Il pénètre dans les cellules et se lie à des récepteurs spécifiques qui affectent certaines régions de l'ADN.

En conséquence, la synthèse du glucose est activée par des cellules hépatiques spéciales avec une désintégration simultanée de sa désintégration dans les fibres musculaires. Dans des situations critiques, cette action du cortisol aide à économiser de l'énergie.

Cependant, si le stress ne semble pas nécessiter une dépense d'énergie, le cortisol commence à nuire à la santé humaine, provoquant diverses pathologies, dont le diabète.

Causes psychosomatiques du diabète

Selon une étude menée par un groupe de scientifiques travaillant à l’Université de Munich, il existe trois grands groupes de causes psychosomatiques qui contribuent à la survenue d’une maladie endocrinienne aussi grave:

  • augmentation de l'anxiété;
  • dépression post-traumatique;
  • problèmes dans la famille.

Lorsque le corps subit un choc traumatique grave, il peut rester en état de choc.

Malgré le fait que la situation est stressante pour le corps depuis longtemps et qu’il n’ya aucun danger pour la vie, le système endocrinien continue de fonctionner en mode «d’urgence». Dans ce cas, une partie importante des fonctions, y compris le travail du pancréas, est inhibée.

Une anxiété accrue et un état de panique poussent le corps à consommer activement du glucose. Pour le transporter, une grande quantité d’insuline est libérée dans les cellules, le pancréas est très actif.

Une personne veut reconstituer les réserves de glucose et une habitude de stress peut se développer, ce qui conduit éventuellement au développement du diabète sucré.

Constamment, en règle générale - soigneusement caché des problèmes environnants dans la famille provoquent un sentiment de tension, une attente de panique.

Cette condition a un effet très négatif sur la fonctionnalité du système endocrinien, principalement le pancréas. Dans la plupart des cas, la maladie se développe de manière imperceptible pendant plusieurs années, ou sans aucun symptôme, ou avec une symptomatologie implicite très floue.

Et ce n'est qu'après un facteur de provocation fort que se manifeste la manifestation du diabète. Et souvent - assez actif et dangereux.

Diabète sucré par Louise Hay

Selon la théorie de l'écrivain et de la figure publique Louise Hay, les causes du diabète sont cachées dans leurs propres convictions et émotions d'une personne au caractère destructeur. L’écrivain estime qu’une des principales causes de la maladie est un sentiment constant d’insatisfaction.

Louise Hay considère que l'une des principales raisons du développement du diabète est un sentiment d'insatisfaction

L’autodestruction du corps commence si une personne s’inspire qu’il ne peut pas être digne de l’amour et du respect des autres, même des plus proches. Habituellement, cette idée n'a pas de fondement réel, mais cela peut aggraver considérablement l'état psychologique.

La deuxième cause du développement du diabète peut être le déséquilibre psychologique d'une personne. Chaque individu a besoin d’une sorte d’échange d’amour, c’est-à-dire qu’il a besoin de ressentir l’amour de ses proches et, en même temps, de leur donner l’amour.

Cependant, beaucoup de personnes ne savent pas montrer leur amour, ce qui rend leur état psycho-émotionnel instable.

De plus, l'insatisfaction à l'égard du travail effectué et des priorités de la vie en général entraîne également le développement de la maladie.

Si les gens cherchent à atteindre l'objectif, ce qui en fait ne l'intéresse pas, et il est seulement le reflet des attentes entourant l'autorité (parents, partenaires, amis), il y a aussi un déséquilibre psychologique, et peut développer un dysfonctionnement du système hormonal

. Dans le même temps, la fatigue rapide, l'irritabilité et la fatigue chronique, caractéristiques du développement du diabète, sont expliquées comme une conséquence du travail mal aimé.

La propension des personnes obèses au diabète Louise Hay explique également selon le paradigme de l'état psychosomatique d'une personne. Les gens complets sont souvent mécontents d'eux-mêmes, ils sont en tension constante.

Une faible estime de soi entraîne une sensibilité accrue et l'apparition fréquente de situations stressantes qui contribuent au développement du diabète sucré.

Mais les fondements d’une faible estime de soi et de son mécontentement vis-à-vis de sa propre vie, Lisa Hay, se traduisent par le regret et la déception découlant de la réalisation des opportunités passées manquées.

L'homme pense que maintenant il ne peut plus changer quoi que ce soit, alors que dans le passé, il n'a pas à plusieurs reprises d'utiliser la chance d'améliorer leur vie, pour la rendre plus conforme à la représentation interne d'un idéal.

Troubles mentaux chez les patients

Le plus souvent, il existe différents nerfs, irritabilité générale, qui peuvent être accompagnés d'une fatigue intense et de fréquentes attaques de maux de tête.

Dans les derniers stades du diabète, il existe également un affaiblissement important ou une absence totale de désir sexuel. De plus, ce symptôme est plus typique chez les hommes, alors que chez les femmes, il ne se produit pas plus de 10% des cas observés.

Les troubles mentaux les plus prononcés sont observés lors de l'apparition d'une condition aussi dangereuse que le coma insuline diabétique.. Le développement de ce processus pathologique s'accompagne de deux phases de troubles mentaux.

Au fil du temps, l'inhibition se transforme en sommeil et en perte de conscience, le patient tombe dans le coma.

Une autre phase des troubles mentaux se caractérise par une confusion des pensées, des délires et parfois des hallucinations légères. Il peut y avoir hyperexcitabilité, spasmes des membres et crises épileptiformes. De plus, le patient peut avoir d'autres troubles mentaux qui ne sont pas directement liés au diabète.

Ainsi, les modifications athéroscléreuses, souvent développées chez les patients diabétiques, peuvent entraîner une psychose récurrente accompagnée d'épisodes de dépression. Ces troubles mentaux ne se rencontrent que chez les diabétiques d'âge avancé et ne sont pas typiques.

Diabète et psychosomatique

Le diabète est l'une des maladies les plus terribles. Cela mine le corps, le rend fragile et vulnérable. Cette maladie affecte le pancréas: elle cesse de produire la quantité nécessaire d'insuline pour l'organisme.

Pour compenser, vous devez prendre des médicaments en permanence, ce qui rend une personne insulinodépendante. Il existe une sorte de maladie dans laquelle le patient est insulinodépendant, mais cela n’aide pas un peu la situation.

Avec l'aide d'un traitement médicamenteux dans la lutte contre le diabète, une bonne aide deviendra une compréhension de la psychosomatique de cette maladie, car l'état émotionnel joue un rôle important dans la lutte contre tous les maux.

Explication psychosomatique du diabète

Une personne atteinte de diabète se sent longtemps malheureuse, pensant que personne ne l'aime. Sentant constamment le besoin de soutien, de chaleur et de soutien, le patient crée involontairement une maladie qui nécessite des soins continus.

Dans le même temps, il y a peut-être des gens qui l'aiment sincèrement, mais une personne ne veut pas le remarquer. Il s'empare de sa solitude, élève la nourriture dans le culte, provoquant plus de poids et tout ce qui l'accompagne.

Parfois, la pensée: "Personne ne m'aime"se pose parce qu'une personne sans la demande de parents planifie leur vie, essayant de bien faire à tout le monde et ne réalisant pas que c'est impossible.

Le désir de réaliser leurs bons plans, leurs désirs montre à quel point une personne a soif de soins et d'amour, et la réalité dans laquelle les idées échouent provoque la déception et la culpabilité.

Le subconscient croit que le moyen le plus simple de les amener est de tomber malade, car durant l’enfance, c’est pendant cette période que l’attention est la plus grande.

À propos, le diabète chez un enfant apparaît précisément parce qu'il manque de soins parentaux dans la vie quotidienne. Si les questions, les farces ne sont pas en mesure d'attirer l'attention des parents, cela fait une maladie grave.

Comment traiter le diabète sucré

Avec toute la gravité de la maladie, le diabète peut être surmonté si vous trouvez sa source.

Comprendre que il y a des gens aimants à proximité. Peut-être qu'ils n'expriment pas leurs sentiments aussi clairement que vous le souhaitez, mais ils le font. Les appels, les visites sont comme ça, l’occupation commune par toute entreprise - tout cela est aussi une préoccupation.

Si vous n'avez pas assez d'émotions, montrez-leur vous-même: n'ayez pas peur de serrer dans vos bras et embrasser un être cher, dites: "Je t'aime, tu me manques." Les émotions sincères trouveront une réponse.

Réalisez le rêve. La vie semble grise, parce que vous ne vous permettez pas de réaliser un ancien désir, qu'il soit petit ou grand. Corrigez-le pour sentir le goût de la vie.

Dites à l'enfant qu'il est aimé, commencez à lui accorder plus d'attention, en disant plus souvent que vous aimez, montrez-le. Ensuite, l'insulte aux parents disparaîtra et, éventuellement, le diabète.

Psychosomatique du diabète sucré de type 2: causes psychosomatiques et traitement

« Le diabète - une maladie de mystère » - ainsi a parlé de son médecin bien connu de son époque Aretaius. Même maintenant, avec le développement rapide de la médecine, de nombreux faits sur cette maladie ne sont toujours pas clairs.

L'identification de toute maladie se reflète dans l'état psychologique du patient. Le diabète sucré ne fait pas exception. La maladie entraîne non seulement des troubles physiques, mais également divers problèmes psychosomatiques.

Le diabète est divisé en deux types. La maladie se déroule presque de la même manière que la psychosomatique. Les symptômes de ces deux types de diabète sont très similaires. Cependant, la principale différence réside dans les méthodes de traitement du diabète.

Dans le contexte du diabète se développe souvent une variété de maladies, y compris celles associées à la psyché.

Cela peut être causé par des violations dans le travail des systèmes internes et des organes. Le système circulatoire et lymphatique, le dos et le cerveau ne font pas exception. Parlons aujourd'hui de la relation entre psychosomatique et diabète.

Causes psychosomatiques de la maladie

Souvent, la cause du diabète et du dysfonctionnement du système endocrinien peuvent être des déviations dans le travail du système nerveux. Cela peut être mis en évidence par un certain nombre de symptômes, tels qu'une dépression persistante, des névroses, des états de choc.

C'est leur majorité de médecins qui considèrent les raisons qui provoquent le développement de la maladie. Cependant, il y a des spécialistes qui rejettent catégoriquement cette théorie, arguant que la psychosomatique n'entraîne pas une augmentation de la glycémie.

Mais quelle que soit la version à laquelle adhèrent les médecins, le comportement du malade est très différent. Une telle personne montre ses émotions différemment. Tout échec dans le travail de l'organisme entraîne un changement de l'état du psychisme. Une théorie a été développée, selon laquelle les effets sur le psychisme du patient peuvent être éliminés de pratiquement n'importe quelle maladie.

L'effet secondaire du diabète est souvent un trouble mental. La cause de cela peut être même une tension nerveuse mineure, des situations stressantes, des changements émotionnels, l'effet sur la psyché des médicaments pris.

De plus, les troubles mentaux liés au diabète sont associés aux caractéristiques du corps. Si une personne en bonne santé libère du glucose dans la circulation sanguine et que la normalisation de son niveau se produit rapidement, alors les diabétiques ne le font pas.

Selon les médecins, cette maladie est le plus souvent affectée par des personnes qui n’ont pas suffisamment de soins et d’affection maternels. Le plus souvent, ces personnes dépendent de quelqu'un. Ils ne sont pas enclins à prendre des initiatives et à prendre des décisions indépendantes. Si vous comprenez la psychosomatique, ces raisons sont les principales dans le développement du diabète sucré.

Caractéristiques de la psyché dans la maladie

Le diagnostic du diabète sucré peut changer radicalement la vie d'une personne. Cela change non seulement en externe, mais aussi en interne. La maladie affecte non seulement les organes internes, mais aussi le cerveau.

Un certain nombre de troubles mentaux provoquant la maladie sont révélés:

  1. Suralimentation constante. Le patient essaie d'oublier ses problèmes en les mangeant. Il pense que cela aidera à améliorer la situation. Très souvent, une telle personne absorbe une énorme quantité de nourriture, ce qui est plus nocif pour l'organisme. Les médecins et les nutritionnistes considèrent que la suralimentation est un problème grave qui ne doit pas être négligé.
  2. Puisque la maladie affecte le travail du cerveau, affectant tous ses services, le patient peut être accompagné d'un sentiment constant d'anxiété et de peur. Cette condition pendant une longue période peut mener à la dépression, qui est difficile à guérir.
  3. Psychoses et développement possible de la schizophrénie. Avec le diabète, des troubles mentaux graves peuvent survenir. A l'heure actuelle, toute la liste possible des troubles psychologiques dans cette maladie n'a pas été complètement étudiée.

Très souvent, le diabète sucré chez les patients se caractérise par des anomalies mentales, qui peuvent être de gravité différente. Souvent, le traitement de cette maladie nécessite l’aide d’un thérapeute.

Pour que le succès du traitement de la psyché soit perceptible, le désir du patient de participer à ce processus est nécessaire. Il est très important de parvenir à une compréhension mutuelle avec le patient et de l'impliquer dans un travail conjoint visant à surmonter les problèmes survenus.

Dans une telle situation, il est important de faire preuve de patience et de tact et de ne rien faire pour forcer le patient à faire quelque chose.

Le succès de la lutte contre l'aspect psychologique de la maladie peut être considéré comme un manque de progrès et de stabilisation de l'État.

Psychosomatique SD

Afin de déterminer la présence de toute anomalie mentale chez le patient, ils prennent du sang pour analyse. Selon les indicateurs biochimiques, déterminer la teneur en hormones et le niveau de déviation du psychisme par rapport à la normale. Après l'examen, la nomination d'un patient avec un médecin spécialisé est obligatoire.

Sur la base des résultats des études, 2/3 des patients participant à l'étude ont constaté des anomalies mentales de gravité variable. Très souvent, le patient ne comprend pas qu'il souffre d'une maladie mentale et ne cherche pas à se soigner seul. Par la suite, cela entraîne de graves complications.

Pour les patients diabétiques, les symptômes les plus courants sont les suivants:

  • psychasthénique;
  • asthénodépressif;
  • neurasthénique
  • asténoipochondrial.

Le plus souvent chez les patients ayant un diagnostic de diabète sucré se produit un syndrome asthénique. Il se manifeste par la nervosité et l'irritabilité du patient, une efficacité réduite, la fatigue, physique et émotionnelle.

En outre, avec un tel syndrome, le patient peut être perturbé par le sommeil, l'appétit et les rythmes biologiques. Très souvent, ces personnes sont somnolentes pendant la journée. Une telle personne ressent du mécontentement envers lui-même et avec tout ce qui l'entoure.

Dans la pratique médicale, on distingue le cours stable et instable de la maladie. Les patients présentant une évolution stable de la maladie montrent des signes de troubles mentaux. Ils sont faciles à identifier et à traiter.

Le deuxième groupe de psychosomatiques est plus profond. L'état d'esprit est toujours dans un état de déséquilibre, ce qui complique le diagnostic et le traitement des troubles. Ces patients doivent être surveillés en permanence.

Pour faciliter l'état du patient, il est possible, à la fois en prenant des médicaments spéciaux et en observant une nutrition adéquate. Une alimentation riche en sucre est une condition extrêmement importante pour la prévention de la maladie.

Important! Ramasser correctement les produits et créer un menu qui aidera à avoir un impact positif sur le psychisme.

Psychothérapie pour le diabète

Presque tous les médecins sont d'avis que les patients diabétiques doivent demander l'aide d'un thérapeute. La communication avec lui aidera à différents stades de la maladie.

Dès les premiers stades, il est recommandé de maîtriser les techniques psychothérapeutiques dont le but est de réduire les facteurs psychosomatiques. Cela peut être un entraînement personnel reconstructif, mené conjointement avec un psychothérapeute. Une telle formation aidera le patient à détecter d'éventuels problèmes pour les résoudre avec un spécialiste.

Une communication régulière avec un psychologue et des formations dirigées aident à déterminer les causes principales des complexes, des peurs et des sentiments d'insatisfaction. De nombreuses maladies se développent dans le contexte des troubles mentaux.

La détermination de ces troubles aide souvent à faire face à la maladie.

Dans les stades suivants de la maladie, l'utilisation de médicaments peut être nécessaire. Ceux-ci peuvent être apaisants ou non intentionnels, dans certains cas, des antidépresseurs peuvent être prescrits.

Les syndromes psychosomatiques les plus courants

Les prochaines violations les plus fréquentes de la psyché après le syndrome asthénique sont les syndromes dépresso-hypochondriacaux et obsessionnels-phobiques. Leur traitement doit être effectué de manière complexe, tant chez l'endocrinologue que chez le psychiatre.

Dans de tels cas, le patient doit prescrire des médicaments neuroleptiques et des tranquillisants. Ces médicaments ne sont prescrits que par un médecin.

La composition de ces médicaments comprend des substances fortes qui inhibent les réactions du patient. Ils ont de nombreux effets secondaires et affectent négativement une personne. Cependant, ils ne peuvent pas être exclus.

Si, après la réception de ces médicaments, une amélioration survient, ils peuvent être annulés. Le traitement ultérieur est poursuivi par des méthodes physiques.

Un effet bénéfique sur le traitement du syndrome asthénique est observé après la physiothérapie et le traitement par la médecine populaire. En cas de syndrome asthénique, il est nécessaire de prendre des mesures pour le traiter le plus tôt possible. À l'avenir, cela aidera à éviter un certain nombre de complications et de troubles mentaux graves.

Psychosomatique du diabète de type 1 et 2: causes et traitement

Comme vous le savez, de nombreuses maladies chez une personne sont associées à des problèmes psychologiques ou mentaux. Le diabète de type 1 et le diabète de type 2 ont également certaines causes psychosomatiques qui détruisent les organes internes, entraînent une perturbation du cerveau et de la moelle épinière, ainsi que du système lymphatique et circulatoire.

Une maladie comme le diabète, considérée comme l'une des plus difficiles par le corps médical, doit être traitée de manière globale, avec la participation du patient lui-même. Le système hormonal est très sensible aux influences émotionnelles. Par conséquent, les causes psychologiques du diabète sont directement liées aux sentiments négatifs du diabétique, à ses caractéristiques de personnalité, à son style de comportement et à la communication avec son entourage.

Les experts dans le domaine de la psychosomatique notent que dans 25% des cas, le diabète se développe avec une irritation chronique, une fatigue physique ou morale, une défaillance du rythme biologique, des troubles du sommeil et de l'appétit. La réaction négative et dépressive à tout événement devient un déclencheur de désordres métaboliques, qui provoquent une augmentation de la glycémie.

Psychosomatique du diabète sucré

La psychosomatique du diabète est principalement associée à une violation de la régulation nerveuse. Cette condition est accompagnée de dépression, de choc, de névrose. La présence de la maladie peut être reconnue par les caractéristiques comportementales d'une personne, la propension à manifester ses propres émotions.

Selon les partisans de la psychosomatique, avec toute violation du corps, l'état psychologique se détériore. À cet égard, il existe une opinion selon laquelle le traitement de la maladie devrait consister à modifier l’humeur émotionnelle et à éliminer le facteur psychologique.

Si une personne est atteinte de diabète sucré, les psychosomatiques révèlent souvent la présence de maladies mentales. Cela est dû au fait qu'un diabétique est stressé, instable sur le plan émotionnel, prend certains médicaments, ressent un impact négatif de l'environnement externe.

Si une personne en bonne santé après avoir éprouvé et irrité peut rapidement se débarrasser de l'hyperglycémie émergente, alors dans le diabète, le corps n'est pas en mesure de faire face au problème psychologique.

  • Le diabète sucré est généralement associé à un manque d'affection maternelle. Les diabétiques dépendent de quelqu'un, ils ont besoin de soins. Ces personnes sont souvent passives, ne sont pas enclines à faire preuve d'initiative. C'est la principale liste de facteurs pouvant causer le développement de la maladie.
  • Comme l'écrit Liz Burbo dans son livre, les diabétiques se caractérisent par une activité mentale intense, ils sont toujours à la recherche d'un moyen de réaliser un certain désir. Cependant, une telle personne n'est pas satisfaite de la tendresse et de l'amour des autres, il est souvent seul. La maladie dit que les diabétiques doivent se détendre, cesser de se considérer rejetés, essayer de trouver leur place dans la famille et la société.
  • Le Dr Valery Sinelnikov établit un lien entre le développement du diabète de type 2 et le fait que les personnes âgées accumulent diverses émotions négatives pour la vieillesse, de sorte qu'elles éprouvent rarement de la joie. En outre, les diabétiques ne peuvent pas manger sucré, ce qui affecte également le contexte émotionnel global.

Selon le médecin, ces personnes ont besoin d'essayer de rendre la vie plus douce, de profiter de chaque moment et de ne choisir qu'une vie agréable et agréable.

Psychosomatique du diabète: causes psychologiques de la maladie

Apparemment, le diabète est apparu avec la naissance de la vie sur la planète. Pendant plus de quatre mille ans, les gens et les animaux de compagnie ont souffert de la «maladie douce». Les chats et les chiens avec le propriétaire connaissent le stress, a consolé un être cher. En conséquence, le penchant pour l'empathie de nos petits frères développe parfois des symptômes de diabète sucré.

Les scientifiques ne comprennent toujours pas complètement les causes de la maladie, mais La psychosomatique du diabète est évidemment associée aux stress, aux névroses, aux émotions négatives prolongées.

Un peu d'histoire

Les symptômes du diabète ont été décrits par tous les médecins connus depuis la préhistoire. Au IIe siècle av. J.-C., Demetrios, médecin des Grecs anciens, donna à la maladie le nom de "diabète", qui se traduit par "croix". Ce mot, le médecin a décrit une manifestation caractéristique - les patients boivent continuellement de l'eau et la perdent, c'est-à-dire que le liquide ne tient pas, circule dans le corps.

Pendant des siècles, les médecins ont tenté de percer le mystère du diabète, d'identifier les causes et de trouver un traitement, mais la maladie est restée mortelle. Les patients de type I sont morts jeunes, ceux qui avaient une forme insulino-dépendante ont été traités avec un régime et de l'exercice, mais leur existence était douloureuse.

Le mécanisme de la maladie n’a été clarifié qu’après son apparition au XIXe siècle. la science du fonctionnement et de la structure des glandes endocrines.

Le physiologiste Paul Langerhans a découvert des cellules pancréatiques qui synthétisent l'hormone insuline. Les cellules étaient appelées "les îlots de Langerhans", mais la connexion entre eux et le diabète a été établie plus tard par d'autres scientifiques.

Jusqu'en 1921, lorsque les Canadiens Frederick Banting et Charles Best isolés insuline par le pancréas d'un chien, des médicaments efficaces pour le diabète n'existait pas. Pour cette découverte, les scientifiques ont mérité à juste titre le prix Nobel et les patients atteints de diabète - les chances d'une longue vie. La première insuline a été extraite des glandes de vache et de porc, une synthèse complète de l'hormone humaine n'est devenue possible qu'en 1976.

Les découvertes scientifiques ont facilité la vie des diabétiques, les ont rendues plus confortables, mais la maladie n'a pas pu être vaincue. Le nombre de patients augmente chaque année, dans les pays développés, le diabète devient épidémique.

Le traitement de la maladie uniquement avec de l'insuline et des médicaments réduisant le sucre n'est pas suffisamment efficace. Une personne atteinte de diabète doit changer radicalement son mode de vie, revoir son régime alimentaire et contrôler son comportement. Les médecins sont de plus en plus enclins à penser que la psychosomatique du diabète joue un rôle important dans la dynamique de la maladie, en particulier de type II.

Les causes psychologiques du diabète

À la suite de la recherche, la relation entre la surcharge mentale et la glycémie a été révélée. Le système nerveux autonome compense le besoin en énergie en augmentant la concentration de sucre dans le sang.

Traditionnellement, je diabète de type I (insulinodépendant) et de type II (non insulino-dépendant). Mais il y a aussi le diabète labile - la forme la plus grave de la maladie.

Diabète sucré labile

Avec cette forme, la glycémie change brusquement pendant la journée. Il n'y a pas de raison apparente pour les sauts et l'incapacité d'ajuster la dose d'insuline entraîne une hypoglycémie, un coma, des lésions du système nerveux et des vaisseaux sanguins. Cette évolution de la maladie est observée chez 10% des patients, principalement des jeunes.

Les médecins disent que le diabète labile est un problème plus psychologique que physiologique. Les premières formes labiles du diabète décrits Michael Somogyi en 1939, ont comparé la libération de glucose non motivé par une série de collisions d'avions en raison de l'utilisation maladroite de commande de vol automatique. Les pilotes ont réagi de façon incorrecte aux signaux d'automatisation, mais le corps dans le traitement des taux de sucre erronées diabétiques.

Le corps reçoit une grande dose d'insuline, le taux de sucre diminue, le foie "aide" avec le glycogène et tout revient à la normale. En règle générale, l'hypoglycémie survient la nuit lorsque le patient dort. Le matin, il se sent mal, le niveau de sucre est élevé. En réponse aux plaintes, le médecin augmente la dose d'insuline, ce qui ne correspond pas à l'état réel des choses. Donc, le cercle vicieux est formé, il est problématique d'en sortir.

Pour s'assurer de la cause de la labilité, il sera nécessaire de mesurer l'hémoglobine tous les jours pendant 7 à 10 jours toutes les 4 heures, jour et nuit. Sur la base de ces enregistrements, le médecin choisira la dose d'insuline optimale.

Portrait psychologique d'un patient diabétique

Les psychosomatiques du diabète, quel que soit leur type, forment les traits de caractère inhérents à la plupart des personnes atteintes de diabète:

  1. Insécurité, sentiment d'abandon, anxiété;
  2. Perception douloureuse des refus;
  3. Viser la stabilité et la paix, la dépendance vis-à-vis des proches
  4. L'habitude de combler le déficit d'amour et d'émotions positives avec la nourriture;
  5. Les restrictions dues à la maladie provoquent souvent le désespoir;
  6. Certains patients montrent une indifférence à leur santé et rejettent tout ce qui rappelle la maladie. Parfois, la protestation est exprimée dans la consommation d'alcool.

L'influence des facteurs psychologiques sur l'évolution du diabète

L'état psychologique d'une personne est directement lié à son état de santé. Loin de tout le monde peut maintenir la paix d'esprit après le diagnostic d'une maladie chronique. Le diabète ne permet pas d'oublier eux-mêmes, les patients sont obligés de reconstruire des vies, de changer les habitudes, d'abandonner les aliments préférés, mais aussi elle affecte leur sphère émotionnelle.

Les manifestations des maladies de type I et II sont très similaires, les méthodes de traitement sont différentes, mais la psychosomatique du diabète reste inchangée. Les processus qui se produisent dans le corps dans le diabète provoquent le développement de maladies concomitantes, perturbent le fonctionnement des organes, du système lymphatique, des vaisseaux sanguins et du cerveau. Par conséquent, il est impossible d'exclure l'effet du diabète sur le psychisme.

Relation du diabète avec l'état mental

Le diabète est souvent accompagné de névroses et de dépression. Les endocrinologues n'ont pas d'opinion commune sur les relations de cause à effet: certains pensent que les problèmes psychologiques provoquent la maladie, tandis que d'autres adhèrent à une position fondamentalement opposée.

Il est difficile d'affirmer catégoriquement que des causes psychologiques entraînent un échec du métabolisme du glucose. Dans ce cas, il est impossible de nier que le comportement d'une personne en état de maladie change qualitativement. Comme une telle relation existe, une théorie a été formulée selon laquelle, agissant sur le psychisme, toute maladie peut être guérie.

Selon des observations de psychiatres, chez les personnes atteintes de diabète, des anomalies mentales sont observées assez souvent. Provoquer une rupture avec une légère tension, le stress, les événements qui provoquent des sautes d'humeur. La réaction peut être provoquée par une libération brutale de sucre dans le sang, que le corps ne peut pas compenser en cas de diabète.

Expérimentés endocrinologues ont remarqué depuis longtemps que le diabète souvent les gens malades ayant besoin de soins, les enfants sans affection maternelle, la dépendance, le manque d'initiative, qui ne peuvent pas prendre leurs propres décisions. Ces facteurs peuvent être attribués aux causes psychologiques du diabète sucré.

Comment le psychisme change dans le diabète sucré

Une personne qui a appris son diagnostic est en état de choc. Le diabète sucré change radicalement la vie habituelle et ses conséquences affectent non seulement l'apparence, mais aussi l'état des organes internes. Les complications peuvent affecter le cerveau et provoquer des troubles mentaux.

L'effet du diabète sur le psychisme:

  • Trop manger régulièrement. Une personne est choquée par la nouvelle de la maladie et essaie de "se mettre en difficulté". En absorbant des aliments en grande quantité, le patient nuit gravement au corps, en particulier au diabète de type II.
  • Si les changements ont touché le cerveau, il peut y avoir une anxiété et une peur persistantes. Une condition prolongée entraîne souvent une dépression difficile à traiter.

Les patients atteints de diabète avec un handicap mental ont besoin de l'aide d'un médecin qui convaincra une personne de la nécessité d'une action conjointe pour résoudre le problème. Les progrès dans le traitement peuvent être dit si la condition se stabilise.

Symptômes psychosomatiques dans le diabète sucré

Les anomalies mentales sont diagnostiquées après un test sanguin biochimique. Lorsque le fond hormonal change, le patient se verra confier une consultation avec un spécialiste.

Syndrome asthénodépressif

Car le diabète se caractérise par un état asthénodépressif ou un syndrome de fatigue chronique, au cours duquel les patients sont observés:

  1. Fatigue constante;
  2. Fatigue rapide - émotionnelle, intellectuelle et physique;
  3. Diminution de l'efficacité;
  4. Irritabilité et nervosité. L'homme est mécontent de tout, de tout et de lui-même;
  5. Troubles du sommeil, souvent somnolence diurne.

Lorsque la condition est stable, les signes ne sont pas très prononcés et peuvent être guéris avec le consentement et l’assistance du patient.

Un syndrome asthénodépressif instable se manifeste par des modifications plus profondes du psychisme. La condition est déséquilibrée, il est donc souhaitable de surveiller constamment le patient.

Selon la gravité de la maladie, des médicaments sont prescrits et le régime alimentaire est ajusté, ce qui est très important pour le diabète de type II.

Les psychosomatiques du diabète de type 2 peuvent être régulés avec l'aide d'un psychothérapeute ou d'un psychologue qualifié. Pendant les conversations et les entraînements spéciaux, l'influence des facteurs compliquant l'évolution de la maladie peut être neutralisée.

Syndrome hypocondriaque

Cette condition chez les diabétiques est observée assez souvent. Une personne, à bien des égards, se soucie de sa propre santé, mais l'anxiété devient envahissante. Hypocondriaque écouter habituellement à votre corps, il se persuade qu'il est faux rythme cardiaque, la faiblesse des vaisseaux sanguins et ainsi de suite. D. Par conséquent, la santé est vraiment détériorait, perte d'appétit, maux de tête, les yeux sombres.

Chez les diabétiques, il y a de véritables motifs de troubles, leur syndrome s'appelle hypocondriaque dépressif. Ne jamais distrait de la réflexion triste sur la santé fragile du désespoir malade, dit-il plainte contre des médecins et des testaments, des conflits au travail, accuse les membres de la famille de endurcissement.

En jouant, une personne provoque de vrais problèmes, par exemple une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Traiter un hypocondriaque diabétique est complexe - chez l'endocrinologue et chez le psychologue (le psychiatre). Si nécessaire, le médecin vous prescrira des neuroleptiques et des tranquillisants, bien que cela soit indésirable.

Diabète et psychosomatique

Une situation psychologique défavorable peut provoquer le développement du diabète sucré. Par conséquent, il est important pour une personne de regarder positivement le monde et les autres. Mais il faut comprendre que le premier signe de mauvais besoin de santé de consulter un médecin qui procédera à un examen approfondi et prescrire des mesures thérapeutiques de prévention et (ou) pour le patient.

Qu'est-ce que la psychosomatique?

Psychosomatique - la division de la médecine, qui étudie l'impact des aspects psychologiques sur le développement et l'évolution des maladies corporelles. En médecine psychosomatique a examiné l'association entre les caractéristiques de la personnalité (structure du corps, le tempérament et le caractère, le style de comportement et le côté psycho-affectif) et les maladies somatiques. Psychosomatique suggère que les processus pathologiques dans le corps humain se produisent en raison de l'état psychologique interne défavorable.

Causes psychosomatiques du diabète sucré

Diabète sucré de type 1

Typiquement, le diabète sucré de type 1 se développe chez les personnes ayant un traumatisme psychologique, contre lequel une personne est incapable de s'adapter au monde environnant. La principale raison psychosomatique du développement du diabète est le manque d'émotions positives. Par conséquent, les personnes atteintes de cette forme de la maladie se caractérisent par une mauvaise humeur et des troubles dépressifs fréquents. Ils sont notés:

  • position passive et dépendante des opinions des autres;
  • un sentiment constant d'anxiété;
  • les attentes de panique des événements indésirables;
  • relations instables dans la famille.
Psychosomatique chez les enfants - l'enfant ne se sent pas protégé.

Les causes psychologiques du diabète de type 1 se trouvent dans le mécontentement émotionnel et le manque de protection. Fondamentalement, ces problèmes viennent de l'enfance. Si les désirs et les besoins ne sont pas satisfaits, l'enfant développe la peur d'être abandonné. À cause de cela, le sentiment constant d'anxiété ne laisse pas le bébé et les valeurs de glucose dans le sang augmenter. Dans cette situation, une personne commence à aimer manger, ce qui, à l'avenir, se traduit par l'apparition de l'obésité.

À type 2 SD

Le développement du diabète de type 2 provoque un sentiment d’anxiété et de peur. Un sentiment régulier d'anxiété, qui ne trouve pas de détente, commence à s'accumuler dans le corps humain et provoque ainsi une hypoglycémie. En règle générale, ces personnes commencent à étouffer les manifestations émotionnelles négatives de la consommation excessive d'aliments ou de boissons alcoolisées. De tels processus perturbent la fonctionnalité des cellules du foie, responsables du métabolisme des graisses dans le corps humain. Les réserves d'énergie (glycogène) ne sont pas réclamées et les tissus sont alimentés par le sang, dans lequel la teneur en sucre est augmentée. En conséquence, les hépatocytes ne sont pas utilisés pour accumuler du glycogène et sont incapables de prendre une quantité excessive de glucose. Dans le contexte d'une telle violation, les valeurs de sucre dans le sang augmentent, malgré les importantes réserves d'insuline.

Dans l'enfance

Le stress constant et les traumatismes psychologiques chez les enfants désactivent le système nerveux et perturbent les processus de synthèse des hormones. De tels troubles provoquent la croissance du glucose dans le sang et contribuent à l'émergence de réserves d'énergie supplémentaires, ce qui perturbe le métabolisme dans l'organisme et conduit au développement du diabète sucré. En règle générale, un enfant atteint de diabète présente de telles caractéristiques psychologiques:

  • l'indécision;
  • éviter les situations difficiles et responsables;
  • un sentiment régulier d'anxiété;
  • manque de séquences dans les actions.

Symptômes de la psychosomatique

Parmi les symptômes psychosomatiques qui ont été rapportés chez les personnes atteintes de diabète est isolé psychasthénie, les syndromes asthéniques-dépressive, la neurasthénie et asthénie hypocondrie. Un tel état psychologique du patient accompagné de:

  • nervosité excessive et irritabilité;
  • diminution de l'efficacité;
  • la fatigue
  • une violation du sommeil, de l'appétit et des rythmes biologiques.

En médecine psychosomatique, il existe une évolution stable et instable de la maladie. Avec un écoulement stable, les symptômes du processus pathologique sous la forme de troubles mentaux sont insignifiants. Un cours instable se caractérise par une manifestation profonde de la psychosomatique. Chez ces patients, il existe un déséquilibre régulier de la psyché, à la suite de quoi le patient présente un contrôle constant.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

La quantité de glucose et de sucre dans le sang chez les enfants est l'un des principaux critères biochimiques. Si l'enfant ne se plaint pas du mauvais état de santé, il est nécessaire de faire l'analyse du sucre tous les 6 à 12 mois lors d'un examen planifié de l'enfant et quelle que soit l'analyse, il est nécessaire de connaître le sucre.

La glucosurie est une affection caractérisée par des traces de sucre dans les urines, ce qui indique une pathologie du métabolisme des glucides. Ceci est souvent précédé par la décompensation du diabète sucré.

Le diabète sucré du second type se rapporte aux maladies du système endocrinien, en présence desquelles les aliments doivent être appariés avec compétence.

Types De Diabète

Catégories Populaires

Blood Sugar