loader

Principal

Alimentation électrique

Comment le diabète affecte-t-il le psychisme humain?

Les personnes de plus de 40 ans ont une probabilité assez élevée de développer un diabète. Un mode de vie incorrect, la malnutrition, le manque d'activité physique, le stress constant sont des facteurs prédisposants. Mais il est difficile de dire exactement ce qui a causé la maladie chez une personne en particulier. Beaucoup disent que la psychosomatique du diabète est importante. Sa compréhension aide à prévenir la progression de la maladie.

Causes psychosomatiques

loading...

Certains médecins conseillent de comprendre non seulement les facteurs physiologiques susceptibles de provoquer des violations du métabolisme glucidique, mais aussi d'analyser l'état psychologique. Compte tenu du fait que le stress entraîne 25% du diabète, il est impossible de surestimer le rôle des psychosomatiques dans cette problématique.

Les principales raisons psychologiques du développement de cette pathologie sont les suivantes.

  1. Le sentiment d'insécurité, l'insatisfaction, le manque d'attention et d'amour des autres amènent le corps à développer une maladie qui nécessite des soins constants. Le diabète apparaît souvent chez les personnes qui se sentent seules. La présence d'une famille n'affecte en rien ce sentiment. Le programme pour enfants, enregistré dans le subconscient, fonctionne, le meilleur moyen d'attirer l'attention des autres est de tomber malade.
  2. Problèmes intrafamiliaux non résolus et conflits: alcoolisme d'une personne proche, adultère d'un conjoint qui dit au revoir, violence psychologique. L'attente prolongée d'effondrement, l'accumulation d'émotions négatives affectent la production d'insuline par le pancréas. Le travail de ce corps est nettement pire.
  3. Avec la dépression post-traumatique, qui se développe chez de nombreuses victimes de violence, apparaît après la mort de personnes chères ou la séparation forcée, le corps est complètement plongé dans le stress. Habituellement, une personne ne réagit pas aux changements de circonstances externes, son corps travaille à la limite de ses capacités. De nombreux organes internes en souffrent: la thyroïde et le pancréas, les glandes surrénales.
  4. L'anxiété accrue est l'un des problèmes psychosomatiques caractéristiques. Dans cette condition, des défaillances surviennent dans la production d'insuline.

N'oubliez pas que le chagrin fait que certaines personnes essaient de se consoler en mangeant. La maladie se développe en raison d'une consommation incontrôlée de bonbons et d'autres produits nocifs. Après tout, les conflits, les stress, les futurs patients des endocrinologues sont neutralisés avec l'aide de la nourriture.

Dans un état de stress, le corps veut stocker au maximum les nutriments. Par conséquent, dans de nombreuses situations de vie difficiles, il existe un besoin impérieux de nourriture, en particulier pour les sucreries.

Essayer de "saisir" le stress entraîne le fait que le pancréas commence à produire une quantité accrue d'insuline pour neutraliser tout le sucre qui est entré. Il ne peut pas faire face à des besoins nettement accrus. Après un certain temps, même avec une diminution de la quantité de glucose consommée, le pancréas produit habituellement une quantité accrue de l'hormone. Dans ce contexte, le processus de métabolisme des glucides est perturbé.

Parmi les raisons psychologiques provoquant le diabète chez les enfants, appelé le manque d'attention parentale. Si l'enfant ne parvient pas à attirer les parents avec des questions et des pitreries, alors on utilise «l'artillerie lourde» - les maladies endocriniennes.

Tactique de la lutte

loading...

Connaissant les caractéristiques psychologiques des patients diabétiques, il est plus facile de comprendre la technique de traitement. Les médicaments ne sont pas toujours nécessaires. Au début, les endocrinologues parlent de la possibilité de compenser la maladie à l'aide d'un régime alimentaire et d'une activité physique croissante. Cela aide vraiment, surtout si vous avez la bonne attitude psychologique.

En cas de diabète, il est conseillé de consulter un thérapeute expérimenté. Vous devez vous familiariser avec les tactiques de relaxation. Si vous apprenez à vous débarrasser de situations, ne vous inquiétez pas et ne les exagérez pas trop souvent, ce sera plus facile de vivre. De nombreux diabétiques, après avoir travaillé avec des psychothérapeutes, commencent à comprendre l'importance de pouvoir profiter des moments actuels.

En psychothérapie, l’accent est mis sur l’assurance que le patient apprend à apprécier les émotions et pas seulement sur l’absorption des aliments. Vous pouvez le faire si vous apprenez à prendre soin de vous-même.

La psychosomatique et la perception de soi comme une personne intéressante et importante. Nous devons apprendre à ressentir les manifestations de l'amour des autres. Avec le temps, la porte légèrement ouverte de son mari, le dîner prêt après le travail, l'appel pendant la journée de travail, le morceau de chocolat gauche est un soin et des manifestations d'amour. Il faut faire attention à ces signaux, puis le sentiment d’insatisfaction et de solitude passera.

Apprendre à ressentir les émotions contribue à l'incarnation de tout rêve. Ne pas nécessairement aller à Goa pour découvrir le goût de la vie. Une visite au zoo de contact, une visite au théâtre, un parc d'attraction, à l'exposition peuvent présenter des émotions inoubliables. Beaucoup ont besoin d'apprendre à apprécier les petites choses: la fleur apparue sur la pelouse près du bureau, les bourgeons florissants au printemps, une journée ensoleillée.

Tout le monde ne croit pas, mais une attitude positive fonctionne à merveille. Les gens heureux tombent moins souvent malades. Toutes les adversités qu’elles endurent beaucoup plus facilement, sans plonger dans l’abîme des problèmes. Faites du yoga, apprenez à méditer et vous remarquerez que la vie commencera à s'améliorer.

Changements de perception

loading...

Avec le diabète, l'état psychologique d'une personne ne fait qu'empirer. S'il avait si inconsciemment voulu attirer l'attention sur le fait qu'il développait une maladie endocrinienne, la situation ne s'améliorerait pas avec son apparence. Les diabétiques chérissent souvent leur maladie, car cela leur donne l’occasion de parler de la souffrance à chacun et de recevoir la part nécessaire de soins et d’attention.

Les patients diabétiques souffrent de tels problèmes psychologiques:

  • dans l'esprit un sentiment de chagrin et de désir est cultivé;
  • il y a des attaques de panique;
  • augmentation de l'anxiété persistante;
  • Il y a un besoin accru d'attention et d'amour.

Sachant comment le diabète affecte la psyché, les endocrinologues tentent d'expliquer aux patients l'importance d'une attitude positive. Mais souvent les patients ne les entendent pas. Pratiquement deux tiers des diabétiques souffrent de problèmes mentaux de gravité variable.

Le diabète ne fait qu'aggraver la situation: une concentration accrue de glucose affecte tous les organes et systèmes, entraînant une perturbation progressive du psychisme. Pour les patients atteints d'endocrinologie, les problèmes suivants deviennent caractéristiques avec le temps.

  1. Développement du syndrome neurasthénique Les diabétiques se plaignent de fatigue chronique, de faiblesse constante.
  2. État asthénodépressif. Il y a un syndrome sous forme d'anxiété accrue, d'irritabilité, de nervosité. Dans le même temps, il y a une détérioration de la capacité de travail, une fatigue accrue, une perte d'intérêt dans tous les cas et l'apparition de difficultés d'adaptation.
  3. État asthénique et hypochondriacal. On parle de cette pathologie lorsque le patient est trop inquiet pour sa santé. Dans le cas du diabète, il est important de surveiller votre état, mais ne va pas trop loin.
  4. Syndrome psychosthénique Dans cet état, il y a l'irritabilité, la nervosité, un sentiment de faiblesse émotionnelle. Caractérisé par des troubles pathologiques du sommeil, de l'appétit, de l'échec des rythmes biologiques.

Sans l'aide d'un thérapeute, ces conditions ne peuvent être évitées. Les patients ont besoin d'un régime alimentaire spécial et de médicaments.

Le besoin de psychothérapie

loading...

En cas de diabète diagnostiqué, il est conseillé de consulter non seulement un endocrinologue, mais aussi un psychothérapeute. Le développement en temps opportun de techniques psychologiques visant à combattre les peurs, les complexes, permet d’améliorer la condition et de maîtriser le diabète.

Identifier les causes du diabète et identifier les problèmes associés permettent une formation de reconstruction de la personnalité. Des formations conduites permettent de révéler les raisons du développement des troubles mentaux et de trouver des moyens de normaliser une condition.

Si la psychothérapie n'aide pas, le médecin peut prescrire des médicaments. Parfois, l'utilisation d'antidépresseurs est nécessaire.

Le développement du diabète sucré n'est pas seulement causé par des troubles physiologiques dans le corps. Un rôle important est donné aux psychosomatiques de la maladie. Elle se développe avec un manque d'attention, avec un sentiment constant de peur et d'insatisfaction, un manque d'amour-propre. La maladie ne fait qu'aggraver l'état psychosomatique, tous les problèmes psychologiques sont exacerbés.

Diabète et dépression

loading...

La dépression est une maladie mentale complexe qui a des causes génétiques, environnementales et émotionnelles. La maladie dépressive est un trouble cérébral. Les technologies de cartographie cérébrale, telles que l'imagerie par résonance magnétique (IRM), ont montré que le cerveau des personnes dépressives est différent des personnes sans dépression. Des parties du cerveau impliquées dans la formation de l'humeur, de la pensée, du sommeil, de l'appétit et du comportement sont différentes. Mais ces données ne révèlent pas les causes de la dépression. Ils ne peuvent pas non plus être utilisés pour diagnostiquer la dépression [1].

Si vous avez un diabète de type 1 ou 2, vous courez un risque accru de développer une dépression. Et si vous êtes déprimé, vous risquez davantage de développer un diabète de type 2.

Une étude de trois ans a été menée à l'Université de Washington (UW), à laquelle 4154 patients atteints de diabète sucré de type 2 ont participé. Les résultats ont montré que les sujets présentant une dépression mineure ou sévère avec un diabète de type 2 avaient des taux de mortalité plus élevés que les patients atteints de diabète de type 2 seul [2].

"La dépression est une maladie fréquente chez les personnes atteintes de diabète de type 2. Cette prévalence élevée peut avoir des conséquences désastreuses. Et la dépression mineure et grave chez les personnes atteintes de diabète est étroitement liée à une mortalité accrue. "

La bonne nouvelle est que le diabète et la dépression succombent à un traitement réussi, y compris s'ils coexistent ensemble. Et le contrôle efficace d'une maladie a un effet positif sur l'autre.

Symptômes et signes de dépression

loading...

"C'est tellement dur pour moi de sortir du lit le matin. Je rêve juste de me cacher sous la couverture et de ne parler à personne. J'ai perdu beaucoup de poids ces derniers temps. Rien ne me rend heureux. Je ne veux pas communiquer avec les gens, je veux être seul avec moi-même. Je suis fatigué tout le temps, je ne peux pas dormir longtemps et je ne dors pas assez la nuit. Mais maintenant, je dois me lever pour travailler, car je dois nourrir la famille. Je pense qu'il est impossible de changer quoi que ce soit pour le mieux "- ce sont des pensées typiques d'une personne souffrant de dépression.


Avez-vous remarqué l'un des symptômes décrits ci-dessous, alors très probablement vous souffrez de dépression:

  • Tristesse
  • Anxiété
  • Irritabilité
  • Perte d'intérêt pour les activités passées
  • Cessation de la communication avec des personnes, restriction de la socialisation
  • Incapacité à se concentrer
  • Insomnie (difficulté à s'endormir)
  • Sensation excessive de culpabilité ou de futilité
  • Perte d'énergie ou fatigue
  • Changements d'appétit
  • Manifestement exprimé une lenteur mentale ou physique
  • Pensées de mort ou de suicide

Si vous souffrez de diabète et constatez des signes de dépression, assurez-vous d'en informer votre médecin.

Diagnostic de la dépression

loading...

Il n'y a pas de tests de laboratoire ou de tests obligatoires pour diagnostiquer la dépression. Le diagnostic repose sur la présence de ces symptômes, ainsi que sur l'analyse de l'histoire du patient concernant son mode de vie et les changements négatifs qui se sont produits chez lui.

Comment le diabète et la dépression sont-ils liés?

loading...

La dépression survient généralement chez les diabétiques de la même manière que chez les gens ordinaires. Jusqu'à présent, il n'y a pas de recherche précise sur l'effet du diabète sur l'apparition de conditions dépressives, mais on peut supposer que:

  • Les difficultés de prise en charge du diabète peuvent causer du stress et entraîner l'apparition de symptômes de dépression. La gestion du diabète prend du temps, des médicaments ou des injections d'insuline constante, mesure fréquente du sucre par le bout des doigts, les restrictions piquage alimentaires - qui peuvent tous provoquer le développement d'un état dépressif.
  • Le diabète peut entraîner des complications et des problèmes de santé pouvant déclencher une dépression.
  • La dépression peut conduire à incorrect par rapport à leur mode de vie, comme une mauvaise alimentation, la restriction de l'activité physique, le tabagisme et la prise de poids - toutes ces omissions sont les facteurs de risque pour le diabète.
  • La dépression affecte votre capacité à effectuer des tâches, à communiquer et à penser clairement. Cela peut interférer avec votre capacité à contrôler votre diabète avec succès.

Comment faire face à la dépression en présence de diabète?

  1. Développement d'un programme complet d'autocontrôle. Arrêtez de craindre votre diabète, faites-en une alliance et commencez à contrôler votre maladie. Faites un régime, mangez des aliments sains, commencez à perdre du poids en cas de problème. Surveillez la glycémie, s'il y a des complications, suivez le traitement prescrit. Être engagé dans une activité physique, il y a plus d'air frais. Essayez d'aider d'autres personnes, y compris celles qui souffrent de diabète. La prise de conscience que vous gardez le diabète sous contrôle réduira considérablement les symptômes de la dépression.
  2. Psychologue psychologue et psychologue. Si nécessaire, suivre des cours de psychothérapie pour lutter contre la dépression. Si possible, entretenez des conversations personnelles avec un bon psychologue. Les cours de thérapie cognitivo-comportementale sont particulièrement utiles, ce qui, selon des études, réduit la dépression chez les sujets et conduit à un meilleur traitement du diabète.
  3. Admission d'antidépresseurs (strictement selon la prescription du médecin). Les antidépresseurs peuvent améliorer de manière significative l'état de la dépression, mais vous devez comprendre qu'ils ont des effets secondaires. Les patients diabétiques sont strictement interdits de choisir leur type d'antidépresseur et de le prendre. Ces médicaments doivent être prescrits par un médecin.

Les antidépresseurs ne peuvent être pris qu'après consultation avec un médecin

Types d'antidépresseurs prescrits pour la dépression chez les patients atteints de diabète sucré

loading...

Antidépresseurs tricycliques sont des médicaments, l'effet induit par des médicaments qui se produit en raison d'augmenter les niveaux de noradrénaline, la sérotonine et les neurotransmetteurs dans le cerveau qui aide les cellules nerveuses communiquent mieux entre eux. Si le reste de ces produits chimiques est cassé ou ne fonctionne pas correctement, il existe des symptômes de dépression. Les antidépresseurs tricycliques corrigent et rétablissent l'équilibre de ces substances. Ces antidépresseurs comprennent Elavil (amitriptyline), Norpramin (désipramine) et Pamelor (Nortriptyline).

Un autre type d'antidépresseur est Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) - Ils ont beaucoup moins d'effets secondaires qu'un groupe d'antidépresseurs tricycliques. Exemples de ce type d'antidépresseurs: Lexapro (Cipralex), Prozac, Paxil et Zoloft (Sertraline). Ils agissent en bloquant la réabsorption de la sérotonine dans le cerveau.

Un autre type d'antidépresseur largement utilisé dans le traitement de la dépression chez les patients diabétiques est Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine et de la norépinéphrine (SIOPSiN). Ces médicaments sont également appelés antidépresseurs à double effet, ils bloquent la réabsorption de la sérotonine et de la norépinéphrine. Ceux-ci comprennent les antidépresseurs Effexor (venlafaxine), Pristik (Desvenlafaksin), duloxétine (Cymbalta), milnacipran (Ixel).

Des études ont montré que les antidépresseurs tricycliques et les ISRS augmentent le risque de développer un diabète [3]. Cet effet est plus prononcé lorsque les antidépresseurs tricycliques et les ISRS sont pris ensemble. Les raisons exactes pour lesquelles ces médicaments augmentent le risque de développer un diabète ne sont pas encore claires. Le gain de poids est généralement observé avec les antidépresseurs tricycliques, qui peuvent également être un facteur dans le développement du diabète sucré.

Effets secondaires des antidépresseurs

loading...

Les effets secondaires courants des antidépresseurs tricycliques comprennent:

  • Vision floue
  • Bouche sèche
  • Vertige
  • Excitation
  • Gain de poids
  • La constipation
  • Nausée
  • Diarrhée
  • Insomnie (difficultés à s'endormir et à dormir)
  • Nervosité
  • Mal de tête
  • Changements dans le désir sexuel et la capacité à avoir des rapports sexuels
  • Épuisement
  • Twitching des muscles (tremblement)
  • Augmenter la fréquence cardiaque

Les effets secondaires courants des antidépresseurs ISRS sont les suivants:

  • Nausée
  • Diarrhée
  • Mal de tête
  • Excitation
  • Nervosité
  • Cauchemars
  • Vertige
  • Changements dans le désir sexuel et la capacité à avoir des rapports sexuels

Effets indésirables fréquents des antidépresseurs du groupe SIOZIN:

  • Nausée (en particulier lors de la prise de Simbalta)
  • Bouche sèche
  • Vertige
  • Insomnie
  • Somnolence
  • La constipation
  • Augmentation de la pression artérielle (en cas de prise d'Effexor / Venlafaxine)
  • Transpiration excessive
  • Changements dans le désir sexuel.

Les effets secondaires des antidépresseurs passent ou deviennent tolérables pendant longtemps. Pour minimiser les effets secondaires, votre médecin peut vous prescrire une petite dose de médicament et l’ajouter progressivement à l’optimum.

Les effets secondaires varient également en fonction de l'antidépresseur utilisé, et tous les médicaments ne provoquent pas tous ces effets secondaires. Ainsi, ils peuvent aider à choisir l'antidépresseur le plus approprié pour votre corps.

Si vous êtes diabétique, surveiller attentivement les signes et les symptômes de la dépression, comme la perte d'intérêt pour les activités habituelles, les sentiments de tristesse ou de désespoir, ainsi que des problèmes physiques inexpliqués tels que les maux de dos ou maux de tête.

Si vous pensez que la dépression ne vous a pas dépassé, assurez-vous de consulter un médecin, ne le traitez pas vous-même.

Le pronostic du traitement de la dépression, apparu dans le contexte du diabète

Le pronostic du traitement des états dépressifs chez les personnes atteintes de diabète est très prometteur. En interagissant avec votre médecin ou un psychologue ou un psychothérapeute qualifié et expérimenté, vous pouvez complètement reprendre le contrôle de votre vie.

Diabète et troubles mentaux

loading...

Les médecins diagnostiquent souvent les troubles mentaux dans le diabète. Ces violations peuvent se transformer en maladies dangereuses. Par conséquent, lors de la correction des modifications du statut d'un diabétique, il est important de contacter le médecin en temps utile, qui prescrira des mesures thérapeutiques tenant compte des caractéristiques individuelles du patient et de la gravité de la pathologie.

Caractéristiques de la psyché dans le diabète

loading...

Lors du diagnostic de cette maladie, une personne observe des changements externes et internes. Le diabète sucré affecte négativement l'activité de tous les systèmes du corps du patient. Les caractéristiques psychologiques des patients diabétiques comprennent:

  1. Trop manger Le patient éprouve une crise rapide de problèmes, entraînant une personne à manger beaucoup d'aliments nocifs. Cette approche a un effet sur le psychisme et provoque une sensation d’anxiété chaque fois que vous avez faim.
  2. Sentiment d'anxiété et de peur constantes. Chaque partie du cerveau ressent l'effet psychosomatique du diabète. En conséquence, le patient a une peur déraisonnable, un comportement anxieux et des conditions dépressives.
  3. Troubles mentaux De tels processus pathologiques sont caractéristiques d'une pathologie grave et se manifestent sous la forme de psychose et de schizophrénie.
Retour au sommaire

L'effet du diabète sur le comportement

Le portrait psychologique d'un patient atteint de diabète sucré repose sur un comportement similaire entre les patients. La psychologie explique cela par les mêmes problèmes profonds entre ces personnes. Le changement de comportement (souvent changeant et de caractère) chez un diabétique se manifeste par trois syndromes (ensemble ou séparément):

Causes de maladie mentale dans le diabète sucré

loading...

Toute violation dans le corps humain affecte son psychisme. Les patients diabétiques sont sujets aux troubles mentaux. En outre, de telles atteintes peuvent être causées par des médicaments prescrits, des stress, une instabilité émotionnelle et des facteurs environnementaux négatifs. Les principales causes de troubles mentaux chez les diabétiques comprennent:

  • La privation d'oxygène dans le cerveau entraîne diverses anomalies psychologiques.

une carence en oxygène dans le sang, déclenchée par une violation des vaisseaux cérébraux, à la suite de quoi il y a un manque d'oxygène dans le cerveau;

  • hypoglycémie;
  • changements dans le tissu cérébral;
  • intoxication, qui se développe dans le contexte de lésions rénales et / ou hépatiques;
  • aspects de l'état psychologique et adaptation sociale.
  • Retour au sommaire

    Types de déviations

    loading...

    La signification sociale du diabète est grande, car cette maladie est fréquente chez les personnes, sans distinction de sexe et de l'âge. Caractéristiques du patient et les changements dans son comportement qui se produisent dans le contexte d'un névrosé, asthénique et (ou) un syndrome dépressif, le patient peut conduire à des anomalies plus graves, parmi lesquels:

    1. Syndrome psycho-organique Avec cette déviation, on note les troubles de la mémoire, les troubles de la sphère psychoémotionnelle et mentale, qui s'affaiblissent dans le travail du psychisme sur fond de troubles somatovégétatifs. La profondeur de la symptomatologie du syndrome psycho-organique dépend de la sévérité et du déroulement du processus pathologique.
    2. syndrome psycho-organique avec symptômes psychotiques. Dans le contexte de l'élaboration de processus pathologiques vasculaires qui se produisent mnestiko et le déclin intellectuel et marqué le changement de personnalité. Une telle déviation peut se développer dans la démence, ce qui est semé d'apparition de conditions psychotiques sévères (amnésie de fixation, la perturbation des capacités critiques et pronostiques slabodushie, état galyutsinatornye, etc.).
    3. Déficience transitoire de la conscience. Pour une telle pathologie, il y a une perte de sensibilité, une sensation d'étourdissement, d'évanouissement et de coma.
    Retour au sommaire

    Mesures thérapeutiques et préventives

    loading...

    Le traitement des troubles mentaux chez les patients atteints de diabète sucré est réalisé avec l'aide d'un psychothérapeute (psychologue). Le médecin, après avoir recueilli une anamnèse, développe une méthode individuelle pour un patient spécifique. En règle générale, au cours de ces séances psychothérapeutiques, le patient apprend à percevoir le monde et les autres d’une manière nouvelle, étudie ses complexes et ses peurs, et réalise et élimine également des problèmes profonds.

    Pour certains patients, le médecin a recours au traitement médical, qui vise à éliminer les troubles psychologiques. Pour de telles situations, des stimulants neurométaboliques, des médicaments psychotropes ou des sédatifs sont prescrits. Il est important de comprendre que le traitement doit avoir une approche globale et se soumettre strictement à la supervision du médecin traitant.

    La principale mesure préventive des troubles mentaux chez un patient diabétique est l'exclusion des conditions psychologiques négatives. Une personne atteinte d'une telle maladie est importante pour comprendre et ressentir l'amour et le soutien des autres. Il est également important de considérer que les premiers symptômes des troubles mentaux sont une occasion de consulter un médecin qui prescrit les meilleures méthodes pour que le processus pathologique ne s'aggrave pas.

    Diainfo

    loading...

    Traitement du diabète sucré

    • Index du conseil
    • Changer la taille de la police
    • Version imprimable
    • DIAINFO
    • FAQ
    • Se connecter

    Diabète et nervosité

    loading...

    Diabète et nervosité

    diainfo

    Diabète et nervosité

    Antonina »15 déc. 2013, 14h12

    Re: Diabète et nervosité

    admin »15 déc. 2013, 14:39

    Diabète et nervosité

    Lola »17 jan 2015, 21:39

    Diabète et nervosité

    Slinger »18 jan 2015, 11:24

    Re: Diabète et nervosité

    Kisa »15 février 2015, 12h40

    Diabète et nervosité

    Vladlen »15 février 2015, 12h59

    Re: Diabète et nervosité

    BogdanUA »15 février 2015, 17h22

    Diabète et nervosité

    StepanByk »15 février 2015, 18h47

    Maladies mentales dans le diabète sucré

    loading...

    Maladies mentales dans le diabète sucré

    Troubles dépressifs chez les patients atteints de diabète sucré

    loading...

    Chacun de nous éprouve de temps en temps un état d'esprit opprimé. Généralement, nous associons cela à certains événements, à certaines circonstances désagréables ou à certaines conditions météorologiques. La plupart des gens se sentent mieux en été quand il fait beau et chaud. Une mauvaise tolérance au changement de saison peut être l'une des raisons de la mauvaise humeur. Des changements de situation plus profonds dans l'état émotionnel peuvent survenir avec de graves problèmes au travail, dans la famille, la maladie ou la mort d'un être cher.

    Pour la plupart d'entre nous, la dépression et la mauvaise humeur sont les mêmes. En fait, ce n'est pas le cas. Une mauvaise humeur est la réaction normale d'une personne à un événement désagréable. La dépression est une maladie qui se manifeste par un changement de l'état mental et physique du corps.

    Les troubles de santé mentale et, en premier lieu, les états dépressifs, attirent de plus en plus l'attention des médecins. Selon l'OMS, divers troubles psychiatriques sont présents dans le réseau de soins de santé de médecine générale de tous les quatre patients (24%), et le spectre des troubles dépressifs - tous les cinq (21%). Selon l'étude basée sur la population à long terme dans les polycliniques territoriales plusieurs villes russes environ 30% de ceux qui cherchent l'aide de médecins locaux, des anomalies qui répondent aux critères d'un épisode dépressif, et compte tenu de la nature du trouble d'anxiété est le nombre atteint 50%. La forte prévalence des troubles mentaux observés chez les patients atteints de diabète, les maladies neurologiques, gastro-intestinaux et cardiovasculaires. Surtout souvent ils surviennent après une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral, une chirurgie cardiaque et une insuffisance cardiaque.

    Des études montrent que la combinaison de l'anxiété, de la dépression et des maladies cardiovasculaires n'est pas accidentelle. éléments de preuve obtenus que les troubles dépressifs sont un facteur de risque indépendant de maladie coronarienne, l'hypertension artérielle, les complications microvasculaires du diabète et augmentent la probabilité d'événements cardiovasculaires répétés. Il est apparu que la dépression chez les patients diabétiques trouvés dans 24-46% des cas, et cette combinaison de la vie aggrave le pronostic. Juste perceptible même humeur dépressive augmente la probabilité de décès cardiaque et la mortalité chez les patients atteints d'un infarctus du myocarde et déprimé, est 3-6 fois plus élevé que chez les patients post-IM avec un fond émotionnel normal. Tout cela montre l’importance du problème.

    Aujourd'hui, un certain nombre de mécanismes de l'influence de l'anxiété et de la dépression sur l'incidence et les conséquences des maladies cardiovasculaires ont été établis. On montre que sous stress, l'anxiété et la dépression, la fonction endothéliale vasculaire perturbé, activé par les processus de l'inflammation, l'agrégation plaquettaire et la formation du caillot, l'augmentation de l'activité du système nerveux sympathique, l'adrénaline, la noradrénaline et de cortisol, perturbé échange d'acides gras ώ-3 et l'acide folique. Ces mécanismes contribuent à l'athérogenèse et à la thrombose.

    Chez les patients atteints de diabète sucré, ceux-ci ou d'autres troubles émotionnels et psychologiques sont presque toujours formés. Les troubles dépressifs sont particulièrement fréquents chez les personnes âgées atteintes de diabète de type 2. Leur expression dépend des qualités personnelles d'une personne, de l'activité de sa position de vie et de sa capacité de travail. La présence de la dépression concomitante du diabète interfère avec l'adaptation du patient a un impact négatif sur le cours de la maladie sous-jacente, porte atteinte à la performance des recommandations médicales, y compris celles relatives à l'alimentation, en recevant des médicaments hypoglycémiants, effectuer l'auto-surveillance des niveaux de sucre dans le sang. Le fait que le diagnostic du diabète sucré, un état pathologique, la nécessité de changements de médicaments et de style de vie - tout cela conduit à asthénie mentale de nombreux patients, réduire la qualité de vie.

    Asthénie (en traduction du grec "impuissance", "manque de force") est une réaction universelle du corps à toute charge excessive, menaçant l'épuisement des ressources énergétiques. À cet égard, une asthénie légère, qui survient par exemple chez les étudiants à la fin de la session d'examen, est plutôt une réaction protectrice et disparaît d'elle-même. Une autre chose est l'asthénie en tant que condition pathologique qui ne passe pas après un repos approprié. Ses manifestations sont la faiblesse, la léthargie, la fatigue, l’efficacité réduite et la concentration de l’attention. En même temps, la fatigue ne dépend pas du volume de la charge et ne passe pas dans le contexte du repos. Il existe une instabilité émotionnelle, de l'irritabilité, des peurs, une perte d'appétit et une perte de poids, certaines peuvent avoir une tachycardie, un essoufflement, une transpiration excessive, des fluctuations de la tension artérielle. Parfois, cette condition est appelée fatigue chronique. L'appel à l'asthénie peut presque n'importe quelle maladie, y compris le rhume banal. Dans la plupart des cas, il fait partie intégrante du tableau des troubles anxieux et dépressifs.

    Anxiété - un sentiment d'anxiété, de nervosité, de prémonitions de troubles, de stress interne sans cause apparente. En raison de pensées dérangeantes, qui ne peuvent pas être éliminées, la concentration de l'attention, la capacité de travail diminue, le sommeil est perturbé. À cause de l'anxiété, il faut faire quelque chose tout le temps, agitation et agitation. Il existe diverses phobies (peurs) et peurs pour la santé, la vie des personnes proches et les leurs. Cependant, les patients souffrant de troubles anxieux se présentent chez le médecin avec des plaintes concernant les battements cardiaques, les douleurs cardiaques, les frissons, l'essoufflement, une sensation de manque d'air, une sensation de «malaise», des convulsions et autres. L'examen médical le plus complet ne permet pas d'identifier une maladie grave, voire aucune maladie somatique conforme aux plaintes. Les patients présentant des symptômes d'anxiété sont 6 fois plus susceptibles d'être visités par un cardiologue, 2 fois plus souvent qu'un neurologue et 1,5 fois plus susceptibles d'être hospitalisés. L'anxiété précède souvent chronologiquement la dépression.

    La dépression (du latin depressum "inférieur", "supprimer") est un trouble neuropsychique caractérisé par une humeur dépressive et une évaluation pessimiste négative de soi, de sa position dans la réalité environnante, passée et future. En même temps, la condition physique est perturbée. La dépression est diagnostiquée si le patient a dans les 2 semaines plus de quatre critères énumérés ci-dessous:
    - humeur dépressive pendant la majeure partie de la journée;
    - diminution des intérêts et capacité à éprouver du plaisir;
    - diminution de l'énergie (fatigue accrue);
    - impossibilité de se concentrer;
    - troubles de l'appétit et du sommeil;
    - diminution du désir sexuel;
    - vision sombre du futur;
    - réduire l'estime de soi et la confiance en soi;
    - des idées de culpabilité;
    - pensées et intentions suicidaires.

    Comment faire face aux expériences émotionnelles négatives?

    Beaucoup conseillent Changer le mode de vie - refuser les heures supplémentaires, le mode de travail nocturne, les journées de travail non réglementées, essayer de normaliser le régime de sommeil et d'éveil, alterner les périodes de travail avec un repos complet. Ne vous soumettez pas à des exigences trop élevées.

    Effet positif a Activité physique accrue. marche, entraînement au compteur dans la salle de sport, fitness, natation, football, basket-ball, tennis. La culture physique vous fera vous concentrer sur votre propre corps et le développement des endorphines entraînera une amélioration de l'humeur.

    Nourriture doit être diversifié et de haute qualité dans le contenu des protéines, des graisses, des glucides, des vitamines et des minéraux. Il est nécessaire de limiter l'utilisation de caféine, d'aliments sucrés et gras, et de ne pas consommer d'alcool, ce qui est déprimant. Les aliments riches en protéines sont recommandés. Il est nécessaire de supprimer le stress par des méthodes éprouvées: relaxation, méditation, massage, procédures thermiques, promenades dans la nature pendant la journée et par temps ensoleillé. Vous pouvez visiter le solarium (mais ne pas abuser des rayons du soleil artificiels). Peut aussi aider les herbes sédatives: l'origan, le millepertuis, la mélisse, la lavande, l'absinthe, l'agripaume.

    Traditionnellement en Complexe de mesures préventives et curatives utiliser des vitamines, des acides aminés et des minéraux. Dans le corps humain avec la participation de ces substances, les médiateurs sont synthétisés - les principaux porteurs de signaux dans les cellules nerveuses. C'est avec les troubles du métabolisme des neurotransmetteurs que les troubles de santé mentale sont associés. Le déficit caché en vitamines B, antioxydants (vitamines C et E), taux anormaux de magnésium et de fer est particulièrement important.

    Un neurotransmetteur sérotonine est souvent appelé une "hormone du bonheur", pour sa formation, il nécessite de la vitamine B6 (pyridoxine). La teneur normale en sérotonine dans le cerveau provoque une bonne disposition, un élan de force et de vigueur, un manque - une diminution de l'humeur et une «dépression automnale». Une corrélation a été trouvée entre la dépression et le manque de vitamine B6. Les médicaments à base de pyridoxine sont utilisés avec succès dans le traitement de divers types de dépression, y compris ceux provoqués par l’utilisation de pilules contraceptives, les fluctuations hormonales mensuelles chez les femmes et la ménopause. On pense que dans de telles situations, il y a une violation de l'échange d'acide aminé tryptophane, à partir duquel, avec la participation de la vitamine B6, la sérotonine est formée.

    Dans la synthèse d'un autre neurotransmetteur, l'acétylcholine a impliqué la vitamine B1 (thiamine). Son insuffisance se manifeste par une insomnie, une diminution de l'humeur, de la mémoire et de l'intelligence. Avec un manque de niacine (vitamine B3), un sentiment d'anxiété et de peur, d'anxiété, de découragement et de dépression sont associés. Il existe des exemples de traitement réussi de la dépression sévère avec des préparations d'acide folique. Avec son manque, la formation de sérotonine est perturbée. L'antidépresseur contient également de la vitamine B12 (cyanocobalamine). Les problèmes mentaux peuvent être les premières manifestations d'une carence en cette vitamine. De nombreux experts recommandent de prendre de la vitamine B12 chez tous les patients présentant des troubles de l'activité nerveuse. Vous pouvez également dire à propos de la vitamine C. Même un petit manque est accompagné d'une fatigue chronique. L'utilisation quotidienne supplémentaire de vitamine C aide à surmonter la dépression.

    Les vitamines du groupe B sont étroitement liées et appliquées dans un complexe. Dans une étude originale, l'effet d'un apport de 3 mois d'un complexe standard de vitamines et de minéraux sur la qualité de vie, l'anxiété et la dépression chez des patients atteints de diabète de type 2 a été évalué. Le traitement n'a pas affecté la performance du glucose, l'hémoglobine glycosylée et de l'insuline dans le sang, mais était associée à une diminution des niveaux d'anxiété et de la dépression, les chercheurs ont évalué par des questionnaires standards et échelles. Le niveau de santé mentale et la qualité de vie des participants à la surveillance se sont considérablement améliorés.

    Les troubles dépressifs sont une pathologie psychiatrique fréquente, détectée chez les patients atteints de diabète sucré. La dépression empêche la réalisation et le maintien de la compensation du diabète à long terme et aggrave son pronostic. Malgré le fait que dans les troubles du caractère dépressif est le plus souvent nécessaire à la nomination de médicaments spéciaux, les changements de style de vie, la prise de suppléments de vitamines et de minéraux peut apporter des avantages indéniables, ce qui contribue à un traitement plus efficace du diabète, l'amélioration de l'état physique, émotionnel, ainsi que d'améliorer la qualité de vie des patients diabète sucré. Il est important de ne pas oublier que s'il y a des soupçons de dépression possible, vous devez consulter un médecin pour confirmation ou réfutation.

    1998-2016 © Gouvernement de la région de Kirov
    2008-2016 © Ministère de la santé de la région de Kirov
    610019, ville de Kirov, ul. K.Libknehta, 69. Tel: (8332) 64-56-54, Fax: 38-18-08

    Psychosomatique du diabète: causes psychologiques de la maladie

    loading...

    Apparemment, le diabète est apparu avec la naissance de la vie sur la planète. Pendant plus de quatre mille ans, les gens et les animaux de compagnie ont souffert de la «maladie douce». Les chats et les chiens avec le propriétaire connaissent le stress, a consolé un être cher. En conséquence, le penchant pour l'empathie de nos petits frères développe parfois des symptômes de diabète sucré.

    Les scientifiques ne comprennent toujours pas complètement les causes de la maladie, mais La psychosomatique du diabète est évidemment associée aux stress, aux névroses, aux émotions négatives prolongées.

    Un peu d'histoire

    Les symptômes du diabète ont été décrits par tous les médecins connus depuis la préhistoire. Au IIe siècle av. J.-C., Demetrios, médecin des Grecs anciens, donna à la maladie le nom de "diabète", qui se traduit par "croix". Ce mot, le médecin a décrit une manifestation caractéristique - les patients boivent continuellement de l'eau et la perdent, c'est-à-dire que le liquide ne tient pas, circule dans le corps.

    Pendant des siècles, les médecins ont tenté de percer le mystère du diabète, d'identifier les causes et de trouver un traitement, mais la maladie est restée mortelle. Les patients de type I sont morts jeunes, ceux qui avaient une forme insulino-dépendante ont été traités avec un régime et de l'exercice, mais leur existence était douloureuse.

    Le mécanisme de la maladie n’a été clarifié qu’après son apparition au XIXe siècle. la science du fonctionnement et de la structure des glandes endocrines.

    Le physiologiste Paul Langerhans a découvert des cellules pancréatiques qui synthétisent l'hormone insuline. Les cellules étaient appelées "les îlots de Langerhans", mais la connexion entre eux et le diabète a été établie plus tard par d'autres scientifiques.

    Jusqu'en 1921, lorsque les Canadiens Frederick Banting et Charles Best isolés insuline par le pancréas d'un chien, des médicaments efficaces pour le diabète n'existait pas. Pour cette découverte, les scientifiques ont mérité à juste titre le prix Nobel et les patients atteints de diabète - les chances d'une longue vie. La première insuline a été extraite des glandes de vache et de porc, une synthèse complète de l'hormone humaine n'est devenue possible qu'en 1976.

    Les découvertes scientifiques ont facilité la vie des diabétiques, les ont rendues plus confortables, mais la maladie n'a pas pu être vaincue. Le nombre de patients augmente chaque année, dans les pays développés, le diabète devient épidémique.

    Le traitement de la maladie uniquement avec de l'insuline et des médicaments réduisant le sucre n'est pas suffisamment efficace. Une personne atteinte de diabète doit changer radicalement son mode de vie, revoir son régime alimentaire et contrôler son comportement. Les médecins sont de plus en plus enclins à penser que la psychosomatique du diabète joue un rôle important dans la dynamique de la maladie, en particulier de type II.

    Les causes psychologiques du diabète

    À la suite de la recherche, la relation entre la surcharge mentale et la glycémie a été révélée. Le système nerveux autonome compense le besoin en énergie en augmentant la concentration de sucre dans le sang.

    Traditionnellement, je diabète de type I (insulinodépendant) et de type II (non insulino-dépendant). Mais il y a aussi le diabète labile - la forme la plus grave de la maladie.

    Diabète sucré labile

    Avec cette forme, la glycémie change brusquement pendant la journée. Il n'y a pas de raison apparente pour les sauts et l'incapacité d'ajuster la dose d'insuline entraîne une hypoglycémie, un coma, des lésions du système nerveux et des vaisseaux sanguins. Cette évolution de la maladie est observée chez 10% des patients, principalement des jeunes.

    Les médecins disent que le diabète labile est un problème plus psychologique que physiologique. Les premières formes labiles du diabète décrits Michael Somogyi en 1939, ont comparé la libération de glucose non motivé par une série de collisions d'avions en raison de l'utilisation maladroite de commande de vol automatique. Les pilotes ont réagi de façon incorrecte aux signaux d'automatisation, mais le corps dans le traitement des taux de sucre erronées diabétiques.

    Le corps reçoit une grande dose d'insuline, le taux de sucre diminue, le foie "aide" avec le glycogène et tout revient à la normale. En règle générale, l'hypoglycémie survient la nuit lorsque le patient dort. Le matin, il se sent mal, le niveau de sucre est élevé. En réponse aux plaintes, le médecin augmente la dose d'insuline, ce qui ne correspond pas à l'état réel des choses. Donc, le cercle vicieux est formé, il est problématique d'en sortir.

    Pour s'assurer de la cause de la labilité, il sera nécessaire de mesurer l'hémoglobine tous les jours pendant 7 à 10 jours toutes les 4 heures, jour et nuit. Sur la base de ces enregistrements, le médecin choisira la dose d'insuline optimale.

    Portrait psychologique d'un patient diabétique

    Les psychosomatiques du diabète, quel que soit leur type, forment les traits de caractère inhérents à la plupart des personnes atteintes de diabète:

    1. Insécurité, sentiment d'abandon, anxiété;
    2. Perception douloureuse des refus;
    3. Viser la stabilité et la paix, la dépendance vis-à-vis des proches
    4. L'habitude de combler le déficit d'amour et d'émotions positives avec la nourriture;
    5. Les restrictions dues à la maladie provoquent souvent le désespoir;
    6. Certains patients montrent une indifférence à leur santé et rejettent tout ce qui rappelle la maladie. Parfois, la protestation est exprimée dans la consommation d'alcool.

    L'influence des facteurs psychologiques sur l'évolution du diabète

    L'état psychologique d'une personne est directement lié à son état de santé. Loin de tout le monde peut maintenir la paix d'esprit après le diagnostic d'une maladie chronique. Le diabète ne permet pas d'oublier eux-mêmes, les patients sont obligés de reconstruire des vies, de changer les habitudes, d'abandonner les aliments préférés, mais aussi elle affecte leur sphère émotionnelle.

    Les manifestations des maladies de type I et II sont très similaires, les méthodes de traitement sont différentes, mais la psychosomatique du diabète reste inchangée. Les processus qui se produisent dans le corps dans le diabète provoquent le développement de maladies concomitantes, perturbent le fonctionnement des organes, du système lymphatique, des vaisseaux sanguins et du cerveau. Par conséquent, il est impossible d'exclure l'effet du diabète sur le psychisme.

    Relation du diabète avec l'état mental

    Le diabète est souvent accompagné de névroses et de dépression. Les endocrinologues n'ont pas d'opinion commune sur les relations de cause à effet: certains pensent que les problèmes psychologiques provoquent la maladie, tandis que d'autres adhèrent à une position fondamentalement opposée.

    Il est difficile d'affirmer catégoriquement que des causes psychologiques entraînent un échec du métabolisme du glucose. Dans ce cas, il est impossible de nier que le comportement d'une personne en état de maladie change qualitativement. Comme une telle relation existe, une théorie a été formulée selon laquelle, agissant sur le psychisme, toute maladie peut être guérie.

    Selon des observations de psychiatres, chez les personnes atteintes de diabète, des anomalies mentales sont observées assez souvent. Provoquer une rupture avec une légère tension, le stress, les événements qui provoquent des sautes d'humeur. La réaction peut être provoquée par une libération brutale de sucre dans le sang, que le corps ne peut pas compenser en cas de diabète.

    Expérimentés endocrinologues ont remarqué depuis longtemps que le diabète souvent les gens malades ayant besoin de soins, les enfants sans affection maternelle, la dépendance, le manque d'initiative, qui ne peuvent pas prendre leurs propres décisions. Ces facteurs peuvent être attribués aux causes psychologiques du diabète sucré.

    Comment le psychisme change dans le diabète sucré

    Une personne qui a appris son diagnostic est en état de choc. Le diabète sucré change radicalement la vie habituelle et ses conséquences affectent non seulement l'apparence, mais aussi l'état des organes internes. Les complications peuvent affecter le cerveau et provoquer des troubles mentaux.

    L'effet du diabète sur le psychisme:

    • Trop manger régulièrement. Une personne est choquée par la nouvelle de la maladie et essaie de "se mettre en difficulté". En absorbant des aliments en grande quantité, le patient nuit gravement au corps, en particulier au diabète de type II.
    • Si les changements ont touché le cerveau, il peut y avoir une anxiété et une peur persistantes. Une condition prolongée entraîne souvent une dépression difficile à traiter.

    Les patients atteints de diabète avec un handicap mental ont besoin de l'aide d'un médecin qui convaincra une personne de la nécessité d'une action conjointe pour résoudre le problème. Les progrès dans le traitement peuvent être dit si la condition se stabilise.

    Symptômes psychosomatiques dans le diabète sucré

    Les anomalies mentales sont diagnostiquées après un test sanguin biochimique. Lorsque le fond hormonal change, le patient se verra confier une consultation avec un spécialiste.

    Syndrome asthénodépressif

    Car le diabète se caractérise par un état asthénodépressif ou un syndrome de fatigue chronique, au cours duquel les patients sont observés:

    1. Fatigue constante;
    2. Fatigue rapide - émotionnelle, intellectuelle et physique;
    3. Diminution de l'efficacité;
    4. Irritabilité et nervosité. L'homme est mécontent de tout, de tout et de lui-même;
    5. Troubles du sommeil, souvent somnolence diurne.

    Lorsque la condition est stable, les signes ne sont pas très prononcés et peuvent être guéris avec le consentement et l’assistance du patient.

    Un syndrome asthénodépressif instable se manifeste par des modifications plus profondes du psychisme. La condition est déséquilibrée, il est donc souhaitable de surveiller constamment le patient.

    Selon la gravité de la maladie, des médicaments sont prescrits et le régime alimentaire est ajusté, ce qui est très important pour le diabète de type II.

    Les psychosomatiques du diabète de type 2 peuvent être régulés avec l'aide d'un psychothérapeute ou d'un psychologue qualifié. Pendant les conversations et les entraînements spéciaux, l'influence des facteurs compliquant l'évolution de la maladie peut être neutralisée.

    Syndrome hypocondriaque

    Cette condition chez les diabétiques est observée assez souvent. Une personne, à bien des égards, se soucie de sa propre santé, mais l'anxiété devient envahissante. Hypocondriaque écouter habituellement à votre corps, il se persuade qu'il est faux rythme cardiaque, la faiblesse des vaisseaux sanguins et ainsi de suite. D. Par conséquent, la santé est vraiment détériorait, perte d'appétit, maux de tête, les yeux sombres.

    Chez les diabétiques, il y a de véritables motifs de troubles, leur syndrome s'appelle hypocondriaque dépressif. Ne jamais distrait de la réflexion triste sur la santé fragile du désespoir malade, dit-il plainte contre des médecins et des testaments, des conflits au travail, accuse les membres de la famille de endurcissement.

    En jouant, une personne provoque de vrais problèmes, par exemple une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

    Traiter un hypocondriaque diabétique est complexe - chez l'endocrinologue et chez le psychologue (le psychiatre). Si nécessaire, le médecin vous prescrira des neuroleptiques et des tranquillisants, bien que cela soit indésirable.

    Troubles mentaux du diabète

    Les troubles mentaux du diabète se manifestent principalement par une nervosité générale accompagnée d'une irritabilité, et non par une stabilité de l'humeur, une fatigue rapide et des maux de tête.

    Ces phénomènes, en ce qui concerne l'alimentation et le traitement approprié pendant de longues périodes, disparaissent, en particulier dans les premiers stades de la maladie. Il n'est pas rare que des états dépressifs légers plus ou moins prolongés se produisent.

    Des attaques épisodiques d'appétit et de soif accrues sont observées; Au stade avancé du diabète grave, le désir sexuel est affaibli et, chez la femme, il est beaucoup moins fréquent que chez l'homme. Les troubles mentaux les plus graves sont observés avec le coma diabétique. Dans son développement, trois phases peuvent être distinguées.

    Phases du trouble mental:

    • Repos, sommeil et perte de conscience, en passant directement l'un dans l'autre.
    • Les troubles mentaux sous forme de confusion, d'hallucinations, de délire, d'excitation surviennent dans la clinique du coma diabétique. Lorsque l'on passe de la première à la seconde étape, il arrive parfois que se produisent les principales expériences fantastiques et, au cours de la troisième, des convulsions convulsives et des crises épileptiformes surviennent. Des troubles mentaux similaires caractérisent le coma hypoglycémique.

    Les autres troubles mentaux aigus dans la clinique du diabète sont extrêmement rares et se réfèrent à la casuistique. La plupart des psychoses diabétiques sont décrits chez les patients âgés, en fait, représentent psychoses athérosclérotiques, présénile et, considérés à tort chenille comme un diabétique.

    Sur la base de cette image de la maladie a été observée glycosurie - désordre, comme il est apparu en cours avec de nombreuses maladies organiques du cerveau. Tout aussi erronée est apparemment identifiée comme la psychose diabétique avec des épisodes dépressifs circulairement fluides, parfois dérangeant décrit les auteurs français ont droit «delire de Ruine» et «vésanie diabétique» (Le Cran du Saulle et al.). Ce trouble mental était une psychose périodique artérioscléreuse ou maniaco-dépressive accompagnée de glucosurie.

    Émergence chez les patients diabétiques lors de l'émergence et de la croissance rapide de l'acétone et de l'acide acétoacétique dans les urines.

    Troubles de la psyché avec augmentation de l'insulinolyse

    L'état de somnolence avec de brefs épisodes d'obscurcissement de la conscience. En particulier, sous la forme trans, au cours de la insunolizatsii intensive en passant pseudo paralytique avec le résultat dans les états proches de ceux observés avec la maladie de Pick.

    En outre, des psychoses à court terme sous forme de délire et d'éveil délirant avec des hallucinations et des épisodes de confusion amorphe sont également possibles. Considéré comme équivalent d'un coma diabétique.

    Influence du diabète sucré sur le psychisme: agressivité, dépression et autres troubles

    Les troubles mentaux surviennent dans le diabète surtout sous forme de nervosité générale.

    Irritabilité, apathie et agression sont ajoutées à cet état. L'humeur est instable, il est rapidement renforcé par la fatigue et les maux de tête sévères.

    Avec une nutrition diabétique appropriée et un traitement approprié pendant très longtemps, le stress et la dépression disparaissent. Mais dans les premiers stades des violations du métabolisme glucidique, il existe des états dépressifs plus ou moins prolongés.

    Périodiquement, il y a des attaques d'appétit et de soif accrues. Dans les phases ultérieures d'une forme de fuite grave, la libido disparaît complètement et la libido en souffre. Et cela est plus sensible aux hommes que les femmes.

    Les troubles mentaux les plus graves sont précisément liés au coma diabétique. Alors, comment faire face à cette condition? Comment se manifestent les troubles mentaux indésirables dans le diabète? La réponse se trouve dans les informations ci-dessous.

    Caractéristiques psychologiques des patients atteints de diabète de type 1 et de type 2

    Les données de nombreuses études confirment que les personnes atteintes de diabète ont souvent de nombreux problèmes psychologiques.

    Ces violations ont un impact considérable non seulement sur la thérapie elle-même, mais également sur l'issue de la maladie.

    Fondamentalement, le procédé d'adaptation (s'y habituer) à un dysfonctionnement du pancréas est pas la dernière valeur, étant donné qu'il détermine si la maladie de procéder à des complications graves ou non. Y aura-t-il éventuellement certains problèmes psychologiques ou peuvent-ils être évités par la suite?

    La maladie du premier type peut grandement changer la vie du patient endocrinologue. Après avoir appris son diagnostic, la maladie fait ses propres ajustements. Il y a beaucoup de difficultés et de limitations.

    Après le diagnostic, il existe souvent une période dite de «miel», dont la durée varie souvent de plusieurs jours à quelques mois.

    Tout au long de cette période, le patient s'adapte parfaitement aux limites et aux exigences du régime curatif.

    Comme beaucoup le savent, le développement des événements a de nombreux résultats et variantes. Tout peut se terminer par l'apparition de complications non essentielles.

    Influence de la maladie sur le psychisme humain

    La perception d'une personne dépend directement du degré d'adaptation sociale. L'état du patient peut être tel qu'il le perçoit lui-même.

    Les personnes qui succombent facilement à la dépendance, qui ne communiquent pas et se retirent, ressentent très sérieusement la détection du diabète chez elles.

    Très souvent, les patients endocriniens, pour faire face à la maladie, nient à tous égards avoir de graves problèmes de santé. Il a été constaté que sous certaines maladies somatiques, cette méthode avait un effet adaptatif et utile.

    Une réaction assez commune au diagnostic en présence de diabète sucré a un effet extrêmement négatif.

    Les troubles mentaux les plus courants chez les diabétiques

    À l’heure actuelle, l’importance sociale du diabète est si vaste que cette maladie est courante chez les personnes de sexe et d’âge différents. Des caractéristiques comportementales souvent marquées se développent dans un contexte de syndrome névrotique, asthénique et dépressif.

    Par la suite, les syndromes conduisent à de telles déviations:

    1. psycho-organique. Avec lui, il y a de sérieux problèmes de mémoire. Les médecins notent également l'apparition de troubles dans la sphère psychoémotionnelle et mentale. Le psychisme devient moins stable;
    2. syndrome psycho-organique avec symptômes psychotiques. Dans le contexte de la maladie pathologique émergente, il existe un déclin intellectuel léger et un changement de personnalité prononcé. Cette déviation avec les années peut devenir quelque chose d'autre comme la démence;
    3. perturbation transitoire de la conscience. Car cette maladie se caractérise par une perte de sensibilité, une sensation de surdité, une perte de conscience et même un coma.

    Trop manger

    En médecine, il existe un concept appelé excès compulsif.

    Cette absorption incontrôlée des aliments même en l'absence d'appétit. L'homme ne comprend absolument pas pourquoi il mange tellement.

    Il est fort probable que le besoin n’est pas physiologique mais psychologique.

    Anxiété constante et peur

    Un état d'anxiété durable est caractéristique de nombreuses maladies mentales et somatiques. Ce phénomène se produit souvent lorsqu'il y a du diabète.

    Agression accrue

    Le diabète sucré a un effet important sur le psychisme du patient.

    En présence d'un syndrome asthénique, la personne peut voir des symptômes de mauvaise santé tels qu'une excitabilité, une agressivité ou un mécontentement accru envers lui-même. Plus tard, une personne éprouvera certains problèmes de sommeil.

    La dépression

    Il se produit avec un syndrome dépressif. Il devient souvent une composante des syndromes névrotiques et asthéniques. Cependant, dans certains cas, cela se produit en soi.

    Psychoses et schizophrénie

    Il existe un lien très étroit entre la schizophrénie et le diabète.

    Les personnes atteintes de ce trouble endocrinien ont une certaine prédisposition à de fréquents changements d'humeur.

    C’est pourquoi ils ont souvent des crises d’agression, ainsi que des comportements schizophréniformes.

    Traitement

    Avec le diabète, un patient a un besoin urgent d'aide. La violation du régime diabétique peut entraîner une mort inattendue. C'est pourquoi ils utilisent des médicaments spéciaux qui suppriment l'appétit et améliorent la condition d'une personne.

    Vidéos connexes

    Causes et symptômes de la dépression chez les diabétiques:

    Le diabète ne peut survenir sans apparition de complications que si vous suivez les recommandations d'un médecin traitant.

    • Stabilise le niveau de sucre pendant longtemps
    • Restaure la production de pancréas d'insuline

    Plus D'Articles Sur Le Diabète

    Le diabète sucré est une maladie très désagréable qui donne au patient beaucoup d'inconfort. Malheureusement, le diabète est la troisième place dans la mortalité.

    Pendant la grossesse, si le corps de la femme est en bonne santé, la présence d'hypoglycémie apparaît sporadiquement.

    C-peptide signifie "peptide de liaison", en traduction de l'anglais. Ceci est un indicateur de la sécrétion de votre propre insuline.