loader

Principal

Diagnostic

Si le diabète peut être sucré (si c'est beaucoup)

Beaucoup de médecins pensent que le diabète peut être appelé une maladie dans laquelle une personne paie pour des prédilections gastronomiques. C'est-à-dire qu'il ne mange pas pour la saturation, mais pour profiter du goût de la nourriture ou pour se remonter le moral avec votre plat préféré.

Dans le même temps, une personne mène un mode de vie passif, ce qui contribue à l'obésité et à la perturbation du système endocrinien.

Aujourd'hui, les gens ne suivent pas leur régime et mènent une vie sédentaire, de sorte que le nombre de diabétiques augmente constamment. Bien sûr, beaucoup pensent que cette maladie va frapper quelqu'un, mais pas lui, cependant, il vaut mieux prévenir le développement de la maladie que d'essayer de s'en débarrasser toute sa vie.

Diabète: mythes et idées fausses

Les principaux symptômes de la maladie - l'apparition de sucre dans le sang, qui peut être détecté après la livraison des tests sanguins standard.

Très probablement, c'est ce que les gens pensent, dont la formation est loin d'être médicale. Les personnes non informées croient que si vous buvez une tasse de cappuccino ou de cacao sucré le matin, le sucre contenu dans la boisson ira immédiatement dans le sang, qui est le diabète.

En fait, l'expression "sucre dans le sang" est un concept médical. Dans le flux sanguin, à la fois en bonne santé et les diabétiques ont du sucre, mais ce n'est pas le sucre qui est ajouté lors de la préparation des desserts, mais le glucose. La chimie renvoie cette substance à une simple variété de sucre.

Alors, comment le glucose entre-t-il dans la circulation sanguine?

Système digestif Les types de sucres complexes qui pénètrent dans l'organisme avec les aliments sous forme d'amidon (pain, pommes de terre, bouillie) se transforment en sucre simple, c'est-à-dire en glucose, qui est absorbé dans le sang.

Le taux de glucose dans le sang chez une personne en bonne santé correspond à 3,3 - 5,5 mmol / l. Si ses indicateurs sont plus élevés, alors il a peut-être mangé un bonbon ou il est malade avec le diabète sucré.

Le développement de la maladie est facilité par deux raisons:

  • La première raison est le manque d'insuline, qui absorbe l'excès de glucose dans le sang et stocke suffisamment d'insuline. Dans le même temps, les cellules du corps sont insensibles à cette hormone, car elles ne sont pas en mesure de constituer des réserves de glucose.
  • Le deuxième facteur est l'obésité, car la plupart des diabétiques ont des problèmes de surpoids. Par conséquent, nous pouvons supposer que beaucoup d'entre eux ne sont pas indifférents aux aliments sucrés.

Refus de sucré exclut le diabète?

Le diabète ne se développe que dans les sucreries, donc pour éviter la maladie, il suffit d'abandonner le sucré.

Et le reste des gens et les amateurs de boissons gazeuses sucrées? Une petite boîte de boisson gazeuse sucrée (0,33 ml) peut contenir de 6 à 8 cuillères à café de sucre.

Par conséquent, une personne qui ne consomme pratiquement pas de confiseries, de chocolats, de beignets ou de sucreries, mais qui boit régulièrement du soda, en essayant d'étancher sa soif, est également automatiquement enregistrée à risque.

L'excès de poids n'apparaît presque jamais seul. Une personne souffrant d'obésité en raison de la consommation régulière d'aliments sucrés et de produits à base de farine peut se développer pendant des années et une personne suffit pendant plusieurs mois.

Dans ce cas, le processus de collecte de masse est individuel, mais avec le temps, des livres supplémentaires apparaîtront nécessairement.

De ce qui précède, il est clair que l'apparition du diabète entraîne une consommation excessive d'aliments riches en glucides, en particulier de glucides raffinés, dont un nombre record est contenu dans:

  1. riz blanc;
  2. farine de la plus haute qualité;
  3. sucre raffiné.

Les glucides simples sont les plus inutiles, mais ils peuvent rapidement dynamiser le corps. Et si vous combinez un «régime à glucides rapides» à un mode de vie sédentaire, il est fort probable qu'une personne développe un diabète sucré.

Pour que les processus métaboliques soient normaux, vous devez utiliser des aliments contenant des glucides complexes aussi souvent que possible:

  • riz brun;
  • pain au son;
  • bouillie de grains entiers;
  • sucre brun

Dans ce cas, si le sucre dans le sang d'une personne correspond à la norme, alors il peut parfois se livrer à des desserts ou des pâtisseries aromatiques. Après tout, les aliments délicieux contribuent au développement de l'endorphine, une hormone «heureuse». Par exemple, le chocolat ou les bananes, par exemple, sont considérés comme des antidépresseurs comestibles.

Cependant, vous devez vous assurer que la suppression banale du stress, quelque chose de délicieux, ne se transforme pas en une douce dépendance. En particulier, il faut être prudent avec celui dont les proches sont atteints de diabète sucré.

Il y a un autre point important, car abandonner le bonbon n'est pas nécessaire si vous utilisez des sucreries spéciales pour les diabétiques.

Faites attention! Le diabète de type 2, dans lequel une personne dépend de l'insuline, est le plus souvent une maladie héréditaire.

Le diabète n'est pas toujours dépendant de l'insuline

Tous les diabétiques sont insulino-dépendants.

L'énoncé n'est qu'à moitié vrai. L'insuline n'est nécessaire que pour les personnes souffrant d'une forme insulinodépendante du diabète de type 1. Ce type de maladie est souvent appelé «jeune» car il affecte les jeunes et les enfants.

Les injections d'insuline doivent être injectées en continu dans le corps du patient, car sa propre hormone n'est pratiquement pas produite. Pour la production d'insuline, les cellules bêta du pancréas qui meurent en raison d'un processus auto-immun ou infectieux répondent.

Les personnes atteintes de diabète de type 2 (âgé de 40 ans) n'ont pas besoin d'insuline supplémentaire. Cette hormone est dans leur corps, mais pour certaines raisons, elle n'affecte pas les cellules, à cause de laquelle ces dernières ne peuvent pas éliminer l'excès de glucose du sang.

Pour soigner cette forme de la maladie, le médecin prescrit des médicaments qui ont un effet réducteur de sucre et qui permettent de rétablir la sensibilité des cellules de l'insuline dans le corps.

Soif - un compagnon de diabète

Tous les diabétiques ont constamment soif.

Sans aucun doute, la soif est l'un des principaux signes du diabète. Cependant, il est toujours accompagné de polyurie et une forte teneur en glucose doit être détectée dans le sang.

Par conséquent, il ne faut pas assimiler chaque manque de liquide aux symptômes du diabète. Après tout, le désir de boire de l'eau peut être dû à diverses raisons:

  1. long séjour dans une pièce étouffante avec de l'air sec;
  2. forte excitation;
  3. manger sucré ou salé;
  4. boire;
  5. chaleur estivale
  6. activité physique;
  7. rester dans un sauna ou un sauna.

Il arrive que le diabète soit pratiquement asymptomatique, de sorte qu'une personne ne soupçonne même pas la présence de cette maladie et que celle-ci est diagnostiquée tout à fait accidentellement lors d'un examen complexe ou, par exemple, lors de la préparation d'un livret de santé.

Les signes de la maladie sont également: irritabilité et fatigue. Mais ces symptômes peuvent toujours être expliqués par des problèmes familiaux ou des problèmes au travail ou à l'école. Dans ce cas, la personne ne fait pas non plus attention à la constipation, aux démangeaisons cutanées et à quelques kilos jetés.

Le diabète n'est pas une phrase

Si vous diagnostiquez un diabète, une personne ne peut pas faire de l'exercice, manger des aliments délicieux et travailler normalement.

C'est une idée fausse commune, car la médecine est en constante évolution et, aujourd'hui, dans son arsenal, il existe des techniques et des médicaments uniques qui rendent la vie pleine de diabétiques. Cependant, jusqu'à présent, les scientifiques n'ont pas trouvé de remède qui soulage définitivement cette maladie.

Mais le patient peut améliorer significativement la qualité de sa vie s'il suit son mode de vie:

  • prendre systématiquement des médicaments;
  • faire du sport;
  • observer un régime.

Le changement de régime devrait commencer par l'élimination ou au moins une diminution de la quantité de glucides raffinés consommés:

  • produits de boulangerie;
  • desserts;
  • des céréales;
  • pommes de terre.

De nombreux produits sont autorisés à manger constamment, en plus, un diabétique peut prendre soin de vous:

  1. viande;
  2. les baies;
  3. fromage;
  4. fruits (sauf les fruits secs);
  5. poisson;
  6. légumes (sauf pour les pommes de terre).

De plus, aujourd'hui, dans les supermarchés, tout le monde peut acheter des produits pour diabétiques contenant des substituts de sucre (fructose), du pain au chocolat.

Aussi, avec le diabète, il est souhaitable de boire des légumes ou des agrumes frais, utilisez régulièrement de l'eau minérale curative et prenez soin de vous avec des fruits de mer.

Et des plats salés et épicés doivent être jetés. Ainsi, une personne peut non seulement réduire les conséquences de la maladie et le dosage des médicaments, mais même perdre du poids, ce qui est important pour la santé globale.

Faites attention! L'obésité entraîne des accidents vasculaires cérébraux et des crises cardiaques, crée une pression excessive sur les articulations et les veines des membres inférieurs et favorise le vieillissement prématuré.

Les personnes chez qui on a diagnostiqué un diabète sucré ne sont pas contre-indiquées dans les sports, mais sont au contraire nécessaires. Au cours de la maladie, des violations du métabolisme glucidique, protéique et lipidique se produisent dans l'organisme. Et l'exercice aide à stocker les réserves de glucose dans les muscles, ce qui facilite la mise en place de processus métaboliques.

Il a été prouvé que le manque constant de sommeil, le manque de sommeil et l'insomnie contribuent au développement de la maladie. En outre, le diabète peut apparaître en raison d'un surmenage nerveux, d'une faible mobilité et d'un stress constant.

Puis-je manger du sucre dans le diabète?

On croit que le sucre dans le diabète est tabou. Ce n'est pas le cas, seuls les diabétiques doivent suivre un régime strict, dont dépend l'évolution de la maladie et du bien-être. Dans cet article, nous parlerons de la façon de vivre le diabète sucré, est-ce vraiment le cas, ils ne peuvent pas sucre et quels analogues peuvent le remplacer dans les aliments.

Puis-je manger du sucre?

Il existe deux types de maladies. Avec le diabète (origine auto-immune) de type 1, les patients reçoivent un régime strict qui exclut tout ce qui est sucré. Dans le cas du diabète de type 2, associé à une mauvaise alimentation et à un excès de poids, il est permis de consommer du sucre en quantités limitées. Si la maladie est au stade de l'indemnisation et se déroule sous une forme modérée, vous pouvez utiliser tout type de sucré aux doses indiquées par le médecin traitant.

Le problème avec le sucre est qu’il est légèrement absorbé par l’organisme, ce qui entraîne une forte augmentation du taux de glucose. Et comme l'insuline ne fait pas face à son rôle, elle entraîne une aggravation de l'état du patient. Une très petite quantité de sucre raffiné peut conduire à une crise, alors qu'il ya des produits à faible indice glycémique, et moins de calories, qui sont mieux adaptés aux diabétiques de régime alimentaire spécial.

Que puis-je faire pour remplacer le sucre dans le diabète?

La manière dont le diabète se produit directement dépend du régime alimentaire pauvre en glucides auquel le patient doit adhérer. Une bonne nutrition peut non seulement affaiblir les symptômes, mais parfois elle mène à une guérison complète. Et comme le sucre est directement lié à la hausse du taux de glucose, il est recommandé, avec un désir aigu de boire du thé sucré, de remplacer le sucre par des composants plus utiles ayant des indices IG plus faibles. Les principaux sont:

Sucre de canne

Le produit végétal est le résultat d'une canne à sucre transformée industriellement. L'effet sur elle est donc si faible qu'elle préserve la mélasse de la plante et donc la plupart des oligo-éléments et des nutriments. L'influence du patch sur le produit est contrôlée par la saturation de la couleur du sucre de canne. La teneur en sucrose et en calories de cette forme d'édulcorant est réduite par rapport au sucre ordinaire, ce qui est bon pour les diabétiques.

Sorbitol sorbitol

C'est un analogue moins sucré, mais aussi moins sucré du sucre blanc, qui est obtenu en hydrogénant le glucose à partir de divers fruits de plantes. Le sorbitol dans le diabète est pratique, car son traitement dans l'organisme n'a pas besoin d'insuline, en raison de ce qu'il peut être consommé plus que les autres édulcorants. Le sorbitol est souvent utilisé comme complément alimentaire dans les aliments et les boissons.

Plante de stevia

L'extrait de stévia rebaudiana est utilisé depuis des siècles comme édulcorant des Indiens d'Amérique du Sud. Stevia est utilisé à la place du sucre car il est beaucoup plus doux, et en même temps ne modifie pas le niveau de glucose dans le sang, ce qui en fait un ingrédient indispensable sur la table-diabétiques dent sucrée, les végétariens et les personnes regardant sa silhouette.

Nectar de boeuf

Le miel est un puits de microéléments utiles, notamment le zinc, le potassium et le manganèse. Toutes les variétés de miel contiennent différents niveaux de glucose. Donc, dans le miel d'un ingrédient, il contient moins que dans le miel d'un mélange d'herbes / plantes. Cependant, le miel est un produit à indice glycémique élevé, ce qui fait que, malgré son avantage nutritionnel évident, il est retiré séparément. On pense qu'au stade de la compensation, il est recommandé aux patients de manger 2 à 2,5 c. cet édulcorant

Ce qui précède sont des recommandations générales, tirées de sources fiables, qui ne représentent pas la vérité en dernière instance, mais montrent la situation de différentes manières. Avant de modifier le régime, consultez un médecin. Sweet est doux et le bien-être est plus important.

Diabète sucré

Diabète sucré - une maladie métabolique chronique, qui est basée sur la formation de sa propre carence en insuline et une augmentation des taux de glucose sanguin. Un sentiment de Manifestes soif, augmentation de la production d'urine, augmentation de l'appétit, une faiblesse, des étourdissements, la cicatrisation lente, et ainsi de suite. D. Une maladie chronique, souvent avec évolution progressive. Risque élevé d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance rénale, d'infarctus du myocarde, de gangrène des extrémités, de cécité. De fortes fluctuations du taux de sucre dans le sang entraînent des conditions potentiellement mortelles: coma hypo- et hyperglycémique.

Diabète sucré

Parmi les désordres métaboliques, le diabète est le deuxième après l’obésité. Dans le monde, le diabète affecte environ 10% de la population, mais si vous prenez en compte les formes cachées de la maladie, ce chiffre peut être 3 à 4 fois plus élevé. Le diabète sucré se développe à la suite d'une carence chronique en insuline et s'accompagne de troubles du métabolisme des glucides, des protéines et des graisses. La production d'insuline se produit dans le pancréas par les cellules ß des îlots de Langerhans.

En participant au métabolisme des glucides, l'insuline augmente l'apport de glucose dans les cellules, favorise la synthèse et l'accumulation de glycogène dans le foie, inhibe la dégradation des composés glucidiques. Dans le processus de métabolisme des protéines, l'insuline améliore la synthèse des acides nucléiques et des protéines et supprime sa dégradation. L'effet de l'insuline sur le métabolisme des graisses est d'augmenter la consommation de glucose dans les cellules adipeuses, les processus énergétiques dans les cellules, la synthèse des acides gras et de ralentir la dégradation des graisses. Avec la participation de l'insuline, le processus d'entrée dans la cellule sodique est amélioré. Des perturbations des processus d'échange contrôlés par l'insuline peuvent se développer en cas de synthèse insuffisante (diabète de type I) ou d'insulinorésistance des tissus à l'insuline (diabète de type II).

Causes et mécanisme du diabète sucré

Le diabète sucré de type I est plus souvent détecté chez les jeunes patients de moins de 30 ans. la synthèse du rapport de l'insuline est causée par des lésions du pancréas et la destruction auto-immune des cellules ß-insuline. Dans la plupart des patients, le diabète se développe après une infection virale (les oreillons, la rubéole, l'hépatite) ou des effets toxiques (nitrosamines, pesticides, médicaments, etc.), une réponse immunitaire qui provoque la mort des cellules du pancréas. Le diabète se développe si frappé plus de 80% des cellules productrices d'insuline. Comme une maladie auto-immune, le diabète de type I est souvent associée à d'autres processus d'origine auto-immune: hyperthyroïdie, goitre diffus toxiques et autres.

Dans le diabète de type II, l'insulino-résistance des tissus se développe, c'est-à-dire l'insensibilité à l'insuline. Dans ce cas, la teneur en insuline dans le sang peut être normale ou augmentée, mais les cellules y sont immunisées. La plupart des patients (85%) ont un diabète de type II. Si le patient est obèse, la sensibilité des tissus à l'insuline est bloquée par les tissus adipeux. Le diabète sucré de type II est plus sensible chez les patients âgés qui, avec l'âge, présentent une diminution de la tolérance au glucose.

L’émergence du diabète sucré de type II peut s’accompagner d’une exposition aux facteurs suivants:

  • génétique - le risque de développer la maladie est de 3 à 9% si les parents ou les parents souffrent de diabète sucré;
  • l'obésité - avec une quantité excessive de tissu adipeux (en particulier de type obésité abdominale) il y a une nette diminution de la sensibilité des tissus à l'insuline, favorise le développement du diabète;
  • malnutrition - principalement la nutrition en glucides avec un manque de fibres augmente le risque de diabète sucré;
  • maladies cardiovasculaires - Athérosclérose, hypertension artérielle, IHD, réduction de la résistance à l'insuline des tissus;
  • situations stressantes chroniques - dans un état de contrainte dans le corps augmente la quantité de catécholamines (norépinéphrine, épinéphrine), glucocorticoïdes, qui contribuent au développement du diabète;
  • effets diabétogènes de certains médicaments - hormones synthétiques glucocorticoïdes, diurétiques, certains antihypertenseurs, cytostatiques et autres.
  • insuffisance chronique du cortex surrénalien.

En cas d'insuffisance ou de résistance à l'insuline, l'apport de glucose dans les cellules diminue et son contenu dans le sang augmente. Le corps active des méthodes alternatives de traitement et d'assimilation du glucose, ce qui conduit à l'accumulation dans les tissus de glycosaminoglycanes, de sorbitol et d'hémoglobine glycylée. L'accumulation de sorbitol conduit au développement de cataractes, de microangiopathies (violations des fonctions des capillaires et des artérioles), à la neuropathie (troubles du travail du système nerveux); les glycosaminoglycanes provoquent des lésions articulaires. Pour que les cellules manquent d'énergie dans le corps, les processus de dégradation des protéines commencent, entraînant une faiblesse musculaire et une dystrophie des muscles squelettiques et cardiaques. L'oxydation des peroxydes de graisses est activée, l'accumulation de produits d'échange toxiques (corps cétoniques) a lieu.

L'hyperglycémie dans le sang chez les diabétiques entraîne une augmentation de la miction pour éliminer l'excès de sucre de l'organisme. Avec le glucose, une quantité importante de liquide est perdue par les reins, entraînant une déshydratation (déshydratation). Avec la perte de glucose, les réserves énergétiques du corps diminuent, de sorte que chez les patients atteints de diabète sucré, la perte de poids est notée. L'augmentation du taux de sucre, la déshydratation et l'accumulation de corps cétoniques dus à la dégradation des cellules graisseuses provoquent un état dangereux d'acidocétose diabétique. Au fil du temps, en raison du niveau élevé de sucre, des lésions des nerfs, des petits vaisseaux sanguins des reins, des yeux, du cœur et du cerveau se développent.

Classification du diabète sucré

En conjugaison avec d'autres maladies, l'endocrinologie distingue le diabète symptomatique (secondaire) et le diabète véritable.

le diabète accompagne les maladies des Symptomatique des glandes endocrines: le pancréas, la thyroïde, surrénales, hypophysaire et sert une des manifestations de la maladie primaire.

Le vrai diabète sucré peut être de deux types:

  • type insulino-dépendant I (I type I), si votre propre insuline n'est pas produite dans l'organisme ou produite en quantités insuffisantes;
  • type non insulino-dépendant II (DNID de type II), si l’insensibilité des tissus à l’insuline est notée avec son abondance et son excès dans le sang.

Il existe trois degrés de gravité du diabète: légère (I), secondaire (II) et lourd (III) et trois compensation de l'état des troubles du métabolisme des hydrates de carbone: compensation et décompensée subcompensated.

Symptômes du diabète

Le développement du diabète sucré de type I se produit rapidement, type II - au contraire progressivement. Il existe souvent un diabète asymptomatique et sa détection se produit accidentellement lors de l'examen du fond de l'œil ou de la détermination en laboratoire du sucre dans le sang et l'urine. Cliniquement, le diabète sucré de type I et II se manifeste de différentes manières, mais les suivants sont communs:

  • soif et bouche sèche, accompagnée de polydipsie (apport hydrique accru) à 8-10 litres par jour;
  • polyurie (mictions abondantes et fréquentes);
  • polyphagie (augmentation de l'appétit);
  • peau sèche et muqueuses, accompagnées de démangeaisons (y compris périnéales), d'infections cutanées pustuleuses;
  • troubles du sommeil, faiblesse, diminution de la capacité de travailler;
  • crampes dans les muscles du mollet;
  • déficience visuelle.

Les manifestations de diabète sucré de type caractérisés par une forte soif, besoin fréquent d'uriner, des nausées, une faiblesse, des vomissements, de la fatigue, la faim constante, perte de poids (à puissance normale ou élevée) irritabilité. Le symptôme du diabète chez les enfants est l'apparition d'une incontinence nocturne, surtout si l'enfant n'a pas encore uriné au lit. Dans le diabète de type I diabète plus susceptibles de développer hyperglycémique (avec du sucre sanguin élevé critique) et hypoglycémiques (sucre sanguin critique faible) nécessitant des mesures d'urgence.

Dans le diabète de type II prurit dominé, la soif, la vision brouillée, exprimée somnolence et de la fatigue, les infections de la peau, les processus de cicatrisation lente, paresthésies et un engourdissement dans les pieds. L'obésité est souvent observée chez les patients atteints de diabète de type II.

Pour le diabète est souvent accompagnée d'une perte de cheveux sur les membres inférieurs et ont augmenté leur croissance sur le visage, l'apparition de xanthomes (petites excroissances jaunâtres sur le corps), balanoposthite chez les hommes et chez les femmes vulvovaginitis. Comme la progression du diabète sucré, la violation de tous les types de métabolisme entraîne une diminution de l'immunité et de la résistance aux infections. La longue durée du diabète, la perte osseuse se manifeste l'ostéoporose (perte osseuse). La douleur dans le bas du dos, les os, les articulations, les luxations et subluxations des vertèbres et des articulations, des fractures et des déformations osseuses, conduisant à l'invalidité.

Complications du diabète sucré

L'évolution du diabète sucré peut être compliquée par le développement de troubles polyorganiques:

  • angiopathie diabétique - augmentation de la perméabilité vasculaire, leur fragilité, la thrombose, aterosklerozirovaniem, conduisant au développement de la maladie coronarienne, claudication intermittente, l'encéphalopathie diabétique;
  • polyneuropathie diabétique - lésion nerveuse périphérique chez 75% des patients, ce qui entraîne une violation de la sensibilité, de l'enflure et de la froideur des membres, une sensation de brûlure et de « ramper » frissons. Neuropathie diabétique se développe des années après la maladie avec le diabète sucré, est plus fréquent dans le type insulinodépendant;
  • rétinopathie diabétique - destruction de la rétine, des artères, des veines et des capillaires de l'œil, vision réduite, décollement de la rétine et cécité totale. Dans le type I, le diabète sucré se manifeste après 10 à 15 ans, dans le cas du type II - plus tôt, il est révélé chez 80 à 95% des patients;
  • néphropathie diabétique - atteinte rénale avec altération de la fonction rénale et insuffisance rénale. Il est noté chez 40 à 45% des patients diabétiques dans les 15 à 20 ans à partir de l'apparition de la maladie;
  • pied diabétique - une violation de la circulation des membres inférieurs, des douleurs dans les muscles du mollet, des ulcères trophiques, la destruction des os et des articulations des pieds.

Les états critiques critiques d’émergence du diabète sont le coma diabétique (hyperglycémique) et hypoglycémique.

L'état hyperglycémique et le coma se développent à la suite d'une augmentation nette et significative du taux de glucose dans le sang. Les précurseurs de l'hyperglycémie sont le malaise général croissant, la faiblesse, les maux de tête, la dépression, la perte d'appétit. Ensuite, il y a des douleurs dans l'abdomen, une respiration bruyante de Kussmaul, des vomissements avec une odeur d'acétone de la bouche, une apathie progressive et une somnolence, une baisse de la tension artérielle. Cette affection est due à une acidocétose (accumulation de corps cétoniques) dans le sang et peut entraîner une perte de conscience - le coma diabétique et la mort du patient.

L'état critique opposé dans le diabète sucré - le coma hypoglycémique se développe avec une chute brutale de la glycémie, plus souvent due à une surdose d'insuline. L'augmentation de l'hypoglycémie est soudaine, rapide. Il y a une sensation soudaine de faim, de faiblesse, de tremblement des membres, de respiration superficielle, d'hypertension artérielle, la peau du patient est froide, humide, parfois des convulsions se développent.

La prévention des complications du diabète sucré est possible avec un traitement constant et une surveillance attentive de la glycémie.

Diagnostic du diabète sucré

La présence de diabète sucré est indiquée par le taux de glucose dans le sang capillaire à jeun, dépassant 6,5 mmol / l. Normalement, il n'y a pas de glucose dans l'urine, car il est retenu dans le corps par un filtre rénal. Avec une augmentation de la glycémie de plus de 8,8-9,9 mmol / l (160-180 mg%), la barrière rénale ne peut pas faire face et permet au glucose de pénétrer dans les urines. La présence de sucre dans l'urine est déterminée par des bandelettes spéciales. La quantité minimale de glucose dans le sang, à laquelle elle commence à être déterminée dans l'urine, est appelée «seuil rénal».

L'examen pour suspicion de diabète sucré comprend la définition du niveau:

  • glucose sur un estomac vide dans le sang capillaire (du doigt);
  • corps de glucose et de cétone dans l'urine - leur présence indique un diabète sucré;
  • hémoglobine glycosylée - augmentation significative du diabète sucré;
  • C-peptide et insuline dans le sang - dans le diabète sucré de type I, les deux indicateurs sont significativement réduits, avec le type II - presque inchangé;
  • procéder à un essai de charge (OGTT): la détermination de la glycémie à jeun et 1 et 2 heures après la prise de 75 g de sucre dissous dans 1,5 tasses d'eau bouillante. Négatif (pas de diabète confirmant) est considéré comme un résultat de test lorsque des échantillons: le jeûne 6,6mmol / l au cours de la première mesure et> 11,1 mmol / L à 2 heures après la charge de glucose.

Pour diagnostiquer les complications du diabète sucré, des tests supplémentaires sont effectués: échographie des reins, rhéovasographie des membres inférieurs, rhéoencéphalographie, EEG du cerveau.

Traitement du diabète sucré

La mise en œuvre des recommandations d'un spécialiste du diabète, l'auto-contrôle et le traitement du diabète sucré sont réalisés à vie et permettent de ralentir ou d'éviter de manière significative les variantes compliquées de l'évolution de la maladie. Le traitement de toute forme de diabète sucré vise à abaisser la glycémie, à normaliser les étapes clés des processus métaboliques et à prévenir les complications.

Le traitement de toutes les formes de diabète repose sur une thérapie diététique tenant compte du sexe, de l'âge, du poids corporel et de l'effort physique du patient. Une formation est dispensée sur les principes de calcul du contenu calorique du régime alimentaire, en tenant compte de la teneur en glucides, en lipides, en protéines, en vitamines et en micro-éléments. Dans le diabète sucré insulinodépendant, il est recommandé de consommer simultanément des glucides pour faciliter le contrôle et la correction de l'insuline glucose. Avec le DSID de type I, la consommation d'aliments gras favorisant l'acidocétose est limitée. Avec le diabète sucré insulino-dépendant, tous les types de sucres sont exclus et la teneur totale en calories des aliments est réduite.

Les aliments doivent être fractionnés (au moins 4 à 5 fois par jour), avec une répartition uniforme des glucides, contribuant à un niveau de glucose stable et au maintien du métabolisme de base. Produits diabétiques spéciaux recommandés à base de substituts de sucre (aspartame, saccharine, xylitol, sorbitol, fructose, etc.). La correction des troubles diabétiques uniquement à l'aide d'un régime alimentaire est utilisée dans le cas d'une maladie bénigne.

Le choix du traitement médicamenteux du diabète est dû au type de maladie. Les patients atteints de diabète sucré de type I insuline montré au II de type - médicaments de régime et le diabète (insuline formes affectées lors de la réception de comprimés d'inefficacité, le développement et ketoazidoza état prekomatosnoe, la tuberculose, pyélonéphrite chronique, insuffisance rénale et hépatique).

L'introduction de l'insuline s'effectue sous le contrôle systématique du taux de glucose dans le sang et l'urine. Les insulines par mécanisme et durée d'action sont de trois types principaux: à action prolongée (prolongée), intermédiaire et à courte durée d'action. La nature prolongée de l'insuline est administrée une fois par jour, indépendamment de la prise alimentaire. Plus souvent, les injections d'insuline prolongée sont prescrites en même temps que des médicaments à action intermédiaire et courte, permettant de compenser le diabète sucré.

L'utilisation d'une surdose d'insuline est dangereux, ce qui conduit à une forte baisse de sucre, le développement de l'état de l'hypoglycémie et le coma. médicaments de sélection et la posologie de l'insuline est effectuée en tenant compte des changements dans l'activité physique du patient au cours de la journée, la stabilité de la glycémie, l'alimentation calorique, puissance fractionnaire, la tolérance à l'insuline et ainsi de suite. D. Lorsque l'insuline développement possible locale (douleur, rougeur, gonflement au site d'injection) et réactions allergiques générales (jusqu’à l’anaphylaxie). En outre, la lipodystrophie peut compliquer l'insulinothérapie - «échecs» dans le tissu adipeux au niveau du site d'administration de l'insuline.

Des comprimés réducteurs de sucre sont prescrits pour le diabète insulino-dépendant en plus du régime alimentaire. Les groupes d’agents hypoglycémiants suivants sont affectés au mécanisme de réduction du sucre dans le sang:

  • sulfonylurées (gliquidone, le glibenclamide, le chlorpropamide, le carbutamide) - sécrétion d'insuline stimulée des cellules ß pancréatiques et favorisent la pénétration du glucose dans les tissus. La dose optimale de médicaments dans ce groupe maintient un taux de glucose supérieur à 8 mmol / l. En cas de surdosage, il est possible de développer une hypoglycémie et un coma.
  • Les biguanides (metformine, buformine, etc.) réduisent l'absorption du glucose dans les intestins et contribuent à la saturation des tissus périphériques. Biguanides peuvent augmenter les taux sanguins d'acide urique et provoquer le développement de l'état grave - d'acidose lactique chez les patients âgés de plus de 60 ans, ainsi que les personnes souffrant d'insuffisance hépatique et rénale, infections chroniques. Les biguanides sont plus souvent prescrits pour le diabète sucré insulino-dépendant chez les jeunes patients souffrant d'obésité.
  • les méglitinides (natéglinide, répaglinide) - entraînent une diminution du taux de sucre, stimulant la sécrétion d'insuline par le pancréas. L'effet de ces médicaments dépend de la teneur en sucre dans le sang et ne provoque pas d'hypoglycémie.
  • des inhibiteurs d'alpha-glucosidase (miglitol, l'acarbose) - lente augmentation de sucre dans le sang en bloquant les enzymes impliquées dans la digestion de l'amidon. Effet secondaire - flatulence et diarrhée.
  • thiazolidinediones - réduire la quantité de sucre libérée par le foie, augmenter la sensibilité des cellules adipeuses à l'insuline. Contre-indiqué en cas d'insuffisance cardiaque.

Dans le diabète, il est important de l'éducation du patient et de ses compétences de contrôle de la famille pour le bien-être et l'état du patient, les mesures de premiers secours dans le développement de prekomatosnoe et états comateux. L'effet thérapeutique bénéfique dans le diabète sucré se traduit par une réduction du surpoids et de l'activité physique modérée individuelle. En raison de l'effort musculaire, l'oxydation du glucose augmente et sa teneur dans le sang diminue. Cependant, l'exercice ne peut pas être démarré à un taux de glucose> 15 mmol / l, il faut d'abord attendre sa diminution sous l'action de médicaments. Dans le cas du diabète, la charge physique doit être répartie uniformément sur tous les groupes musculaires.

Pronostic et prévention du diabète sucré

Les patients atteints de diabète sucré sont enregistrés auprès d'un endocrinologue. Avec l'organisation du mode de vie approprié, la nutrition, le traitement, le patient peut se sentir satisfait pendant de nombreuses années. Nous avons pesé le pronostic du diabète et raccourci l'espérance de vie des patients présentant des complications aiguës et chroniques.

La prévention du diabète sucré de type I se réduit à l'augmentation de la résistance du corps aux infections et à l'exclusion des effets toxiques de divers agents sur le pancréas. Les mesures prophylactiques du diabète sucré de type II préviennent l'obésité, la correction de la nutrition, en particulier chez les personnes présentant une anamnèse héréditaire. La prévention de la décompensation et la complication du diabète sucré consistent en son traitement correct, systématique.

Le sucre peut-il provenir du diabète?

Dans la population, le mythe est répandu, selon lequel une consommation excessive de sucre peut causer le diabète. C'est effectivement possible, mais seulement sous certaines conditions. Par conséquent, il est nécessaire de comprendre quel type de maladie il est et s'il y aura du diabète s'il y a beaucoup de douceur?

Qu'est-ce que le diabète sucré?

Pour savoir si l’utilisation du sucre en grande quantité affecte l’apparition du diabète, il est nécessaire de comprendre quel type de maladie il est. L'essence de cette maladie est la violation de l'échange d'eau et de glucides dans le corps humain. En conséquence, le travail du pancréas est perturbé. L'une des fonctions de cet organisme est la production d'insuline. Cette hormone est responsable du traitement du sucre en glucose. De plus, cette substance est redirigée vers les organes et leur permet d’exercer leurs fonctions normalement.

Le sang de toute personne contient un certain niveau de sucre. C'est un phénomène physiologique normal.

Le problème est d'augmenter sa concentration. Une situation similaire se produit lorsque la production d'insuline est insuffisante, causée par une perturbation du pancréas. Parallèlement à l'augmentation de la concentration de sucre dans le sang, il existe une violation des processus métaboliques associés à l'eau. Les tissus perdent la capacité de retenir l'eau en eux-mêmes, en raison de ce qui commence leur retrait à travers les reins.

Ainsi, l'essence du diabète est que la quantité de sucre dans le sang du patient augmente. Ces changements sont causés par une altération de la fonction pancréatique, qui libère une quantité insuffisante d'insuline. En conséquence, il n'y a pas assez d'hormones pour transformer le sucre en glucose et le transporter vers les cellules du corps. Il y a une situation dans laquelle il y a un excès de sucre dans le sang, mais les cellules des organes souffrent à cause d'un niveau insuffisant de glucose.

Aujourd'hui, il existe deux types de cette maladie:

  1. Le premier type est le diabète insulino-dépendant. Peut être hérité. Il se produit plus souvent chez les jeunes citoyens qui n’ont pas atteint l’âge de quarante ans. La maladie est grave, le patient doit constamment faire des injections d'insuline.
  2. Le deuxième type est le diabète insulinodépendant. Il se produit chez les personnes âgées. Il n'est jamais hérité. Il est acquis pendant la vie. Quatre-vingt-dix-vingt-quinze pour cent des patients développent cette forme particulière de la maladie. L'introduction de l'insuline n'est pas toujours nécessaire.

Applicable au premier type de maladie, la réponse à la question de savoir s'il est possible de contracter le diabète, s'il y a beaucoup de sucre, est évidente. Le premier type de diabète sucré est hérité et ne se produit jamais pendant la vie d'une personne. Le second type de maladie est un peu différent.

Sucre et diabète - existe-t-il une relation?

Comme déjà mentionné ci-dessus, l'utilisation de sucre ne peut pas conduire au développement d'une maladie appartenant au premier type. Il est transmis exclusivement par héritage. Mais le second type est acquis dans le processus de la vie. La question se pose: peut-il y avoir un diabète de type 2? Pour la réponse, il est nécessaire de comprendre ce qu'est le sucre dans le sang.

Le concept médical du sucre diffère de son homologue alimentaire.

Sous le sucre dans le sang ne signifie pas la substance utilisée pour sucrer la vaisselle. Dans ce cas, nous entendons le glucose, qui, par ses propriétés chimiques, se réfère au sucre le plus simple.

Après la consommation de sucre de consommation dans le corps sous forme d'amidon, le système digestif humain le divise en glucose. Cette substance a la capacité d'être absorbée par le sang, se propageant à travers le sang vers d'autres organes. Dans un corps sain, le glucose dans le sang est maintenu à un certain niveau. Un indicateur élevé de cette substance peut indiquer à la fois le développement du diabète sucré et le fait que, dans un passé proche, une personne a consommé des quantités excessives d'aliments sucrés.

Les modifications du taux de glucose provoquées par la consommation récente de sucre sont de courte durée. La libération d'insuline par le pancréas rétablit la situation normale. Par conséquent, l'utilisation du sucre sous sa forme pure et dans les sucreries ne peut être considérée comme une cause directe de la manifestation de la maladie.

Mais les sucreries ont un contenu calorique élevé. Leur utilisation excessive en conjonction avec le mode de vie sédentaire caractéristique de l'homme moderne entraîne le développement de l'obésité, qui est à son tour à l'origine de l'apparition du diabète.

L'insuline est l'un des facteurs les plus importants de la lipogenèse. La nécessité de cela augmente avec l'augmentation du tissu adipeux. Mais progressivement, la sensibilité des organes et des tissus à l’insuline diminue, en raison de la croissance de son taux dans le sang et des changements du métabolisme. À l'avenir, les organes et les tissus développent une résistance à l'insuline. En plus de cela, le foie commence à produire du glucose, ce qui conduit à une aggravation de l'hyperglycémie. Tous ces processus conduisent finalement au développement d'un second type de maladie.

Ainsi, bien qu'il n'y ait pas de développement direct du diabète dû au sucre, cela affecte indirectement son apparence. La consommation excessive de sucreries conduit à l'obésité, qui est à son tour à l'origine de l'acquisition du diabète, appartenant au second type.

Peut manger des diabétiques doux

Auparavant, les personnes atteintes de diabète étaient vraiment recommandées d'éliminer complètement le sucré, ainsi que du pain, des fruits, des pâtes et d'autres produits similaires issus de l'alimentation. Mais avec le développement de la médecine, les approches au traitement de ce problème ont changé.

Les spécialistes modernes estiment que les glucides devraient représenter au moins cinquante-cinq pour cent du régime alimentaire d'une personne.

Sinon, le taux de sucre est instable, incontrôlable, ce qui peut entraîner de graves complications, accompagnées de dépression.

Aujourd'hui, les médecins ont recours à de nouvelles méthodes plus productives de traitement du diabète. L'approche moderne implique l'utilisation de régimes alimentaires qui permettent de maintenir la glycémie à un niveau constant. Ceci est réalisé en calculant avec précision les protéines, les graisses et les glucides utilisés. Cette approche évite le développement d'une hypo- et hyperglycémie.

La consommation de graisses animales est limitée, mais une variété d'aliments glucidiques doit être constamment présente dans le régime alimentaire du patient. Le corps d'une personne en bonne santé transforme les glucides en énergie. Les diabétiques doivent utiliser des médicaments pour cela. Mais avec une telle maladie, la préférence devrait être donnée aux glucides complexes (contenus dans le pain, les pâtes, les pommes de terre) et à utiliser moins de substances simples (contenues dans le sucre et les aliments qu’il contient).

Quelques faits supplémentaires

La propagation du mythe selon lequel le diabète peut se développer en raison de la consommation de sucre en grande quantité a conduit certains citoyens à abandonner complètement ce produit ou à opter pour des substituts du sucre. Mais en fait, de telles actions peuvent entraîner des problèmes avec le pancréas et d'autres organes. Par conséquent, au lieu de telles mesures cardinales, il est préférable de limiter l’utilisation du sable blanc.

Vous ne pouvez pas oublier les boissons gazeuses sucrées. La restriction du sucre dans les aliments ne fonctionnera pas si vous ne faites pas attention à ce type de nourriture. Une petite bouteille de soda contient six à huit cuillères à café de sucre. Les jus naturels ne font pas exception. Dans la composition de cette boisson, même si le producteur positionne son produit comme naturel, le sucre est également contenu. Par conséquent, pendant l'exercice, vous devez surveiller les boissons que vous buvez.

Le sport et l'exercice sont de bonnes mesures préventives pour prévenir le diabète. Pendant l'exercice, les calories brûlées, ce qui réduit le risque de développer l'obésité, qui est l'une des raisons de l'apparition de cette maladie. Les sports réguliers peuvent éviter un tel scénario.

Ne pas abuser du miel et des fruits sucrés aussi. Bien que ces produits soient naturels, ils ont une teneur élevée en calories. Par conséquent, leur suralimentation systématique peut également conduire au développement de l'obésité et à la manifestation ultérieure du diabète.

Ainsi, le sucre n'est pas une cause directe de l'apparition du diabète. La maladie du premier type est héréditaire et l'utilisation d'aliments sucrés n'affecte en rien sa manifestation. Mais les sucreries peuvent indirectement contribuer au développement du diabète acquis.

La consommation excessive d'aliments sucrés, associée à un mode de vie sédentaire et au manque d'exercice, peut entraîner l'obésité, l'un des principaux précurseurs du diabète. Cependant, la consommation régulée de sucre associée à un contrôle constant du poids exclut la possibilité de développement de la maladie.

Diabète sucré - symptômes, premiers signes, causes, traitement, nutrition et complications du diabète

Diabète - un groupe de maladies du système endocrinien, le développement en raison du manque ou l'absence d'insuline dans le corps (hormone), ce par quoi est considérablement augmenté le taux de glucose (sucre) dans le sang (hyperglycémie). Un sentiment de Manifestes soif, augmentation de la production d'urine, augmentation de l'appétit, une faiblesse, des étourdissements, la cicatrisation lente, et ainsi de suite. D. Une maladie chronique, souvent avec évolution progressive.

Un diagnostic rapide permet au patient de retarder l'apparition de complications graves. Mais il n'est pas toujours possible de reconnaître les premiers signes du diabète. La raison en est le manque de connaissances de base sur cette maladie chez les personnes et le faible niveau d'accès des patients aux soins médicaux.

Ensuite, nous examinerons en détail le type de maladie, ses symptômes et ses complications, et la possibilité de guérir complètement le diabète chez l’homme.

Qu'est-ce que le diabète?

Diabète - une maladie du système endocrinien, causée par une carence absolue ou relative de l'insuline dans le corps - hormone pancréatique, ce qui entraîne une hyperglycémie se développe (augmentation persistante de la glycémie).

La signification du mot "diabète" en grec est "expiration". Par conséquent, le terme "diabète sucré" signifie "perte de sucre". Dans ce cas, le principal symptôme de la maladie est l'excrétion de sucre dans l'urine.

Dans le monde, le diabète affecte environ 10% de la population, mais si vous prenez en compte les formes cachées de la maladie, ce chiffre peut être 3 à 4 fois plus élevé. Elle se développe à la suite d'une carence chronique en insuline et s'accompagne de troubles du métabolisme des glucides, des protéines et des graisses.

Au moins 25% des personnes atteintes de diabète ne connaissent pas leur maladie. Ils font tranquillement des affaires, ne font pas attention aux symptômes et, à ce moment, le diabète détruit progressivement leur corps.

Un taux élevé de sucre dans le sang peut provoquer un dysfonctionnement de presque tous les organes, jusqu’à une issue fatale. Plus le taux de sucre dans le sang est élevé, plus le résultat de son action, exprimé en:

  • l'obésité;
  • cellules de glycosylation (sucre);
  • intoxication du corps avec des dommages au système nerveux;
  • des dommages aux vaisseaux sanguins;
  • développement de maladies secondaires touchant le cerveau, le cœur, le foie, les poumons, les organes
  • Tractus gastro-intestinal, muscles, peau, yeux;
  • manifestations de syncope, coma;
  • résultat fatal.

Les causes

Les causes du diabète sont nombreuses, qui sont basés sur la défaillance totale du système endocrinien, basé soit sur une carence en insuline - une hormone produite par le pancréas, ou une insuffisance hépatique et les tissus en bonne quantité pour traiter et absorber le glucose.

En raison de l'absence de cette hormone dans le corps augmente constamment la concentration de glucose dans le sang qui conduit à des troubles métaboliques, de l'insuline comme une fonction importante de glucose de traitement de commande dans toutes les cellules et les tissus.

Une des raisons est la prédisposition, héritée. Si une personne a un diabétique dans la famille, elle a également un certain risque de contracter cette maladie, surtout s'il mène un mode de vie incorrect. Les causes du développement du diabète, même celles qui ne sont pas prédisposées, peuvent devenir:

  • malnutrition et malnutrition;
  • stress et diverses charges psychoémotionnelles; souffert d'une maladie grave;
  • altération de la fonction hépatique; changement de style de vie;
  • surpoids;
  • travail acharné, etc.

Beaucoup croient que le diabète se produit dans les sucreries. C'est davantage un mythe, mais il y a une part de vérité, ne serait-ce que parce que le surpoids apparaît en surpoids et, à l'avenir, l'obésité, qui peut déclencher le diabète de type 2.

Les facteurs de risque qui contribuent au développement de cette maladie chez les enfants, sur certains points, sont similaires aux facteurs ci-dessus, mais il y a quelques particularités ici. Laissez-nous distinguer le principal de ces facteurs:

  • naissance d'un enfant chez les parents atteints de diabète (en présence de cette maladie chez l'un d'entre eux ou les deux);
  • apparition fréquente de maladies virales chez l'enfant;
  • présence de ces troubles ou d'autres troubles du métabolisme (obésité, hypothyroïdie, etc.);
  • poids de l'enfant à la naissance de 4,5 kg et plus;
  • baisse de l'immunité.

Important: plus une personne vieillit, plus la probabilité de l'apparition de la maladie en question est élevée. Selon les statistiques, tous les 10 ans, augmenter les chances de développer le diabète deux fois.

Le diabète sucré ayant de nombreuses étiologies, signes, complications et, bien sûr, le type de traitement, les spécialistes ont créé une formule assez volumineuse pour la classification de la maladie. Considérez les types, les types et les degrés de diabète.

Diabète sucré de type 1

Le diabète de type 1, qui est associé à une carence absolue en hormone insuline, apparaît généralement de manière aiguë, de manière dramatique, et passe rapidement à un état d'acidocétose, ce qui peut conduire à un coma cétoacidotique. Il se manifeste le plus souvent chez les jeunes: en règle générale, la plupart de ces patients n’ont pas trente ans. Cette forme de la maladie affecte environ 10-15% du nombre total de patients diabétiques.

Il est presque impossible de se remettre complètement du diabète de type 1, bien qu'il y ait des cas de restauration des fonctions pancréatiques, mais cela n'est possible que dans des conditions spéciales et une nutrition crue naturelle.

Pour maintenir le corps est nécessaire, en utilisant une seringue à introduire dans l'insuline du corps. Comme l'insuline est détruite dans le tractus gastro-intestinal, l'administration d'insuline sous forme de comprimés n'est pas possible. L'insuline est administrée avec un repas.

Diabète de type 2

Le deuxième type, plus tôt, il a été appelé insulinodépendant, mais cette définition n'est pas précise, car avec la progression de ce type, il peut être nécessaire de remplacer l'insulinothérapie. Dans ce type de maladie, en premier lieu, le niveau d'insuline reste normal ou dépasse même la norme.

Cependant, les cellules du corps, principalement les adipocytes (cellules graisseuses), deviennent insensibles à celle-ci, ce qui entraîne une augmentation de la glycémie.

Les diplômes

Cette différenciation permet de comprendre rapidement ce qui arrive au patient à différents stades de la maladie:

  1. 1 degré (facile). Le diabète sucré 1 degré est au stade initial, c'est-à-dire que le taux de glucose n'excède pas 6,0 moles / litre. Le patient ne présente aucune complication du diabète, il est compensé par un régime alimentaire et des médicaments spéciaux.
  2. 2 degrés (milieu). Le diabète à 2 degrés est plus dangereux et grave, car le taux de glucose commence à dépasser la quantité normale. De même, le fonctionnement normal des organes est perturbé, plus précisément: les reins, les yeux, le cœur, le sang et les tissus nerveux. En outre, le taux de sucre dans le sang atteint plus de 7 mol / litre.
  3. 3 degrés (lourd). La maladie est à un stade plus aigu, il sera donc difficile de la guérir avec des médicaments et de l’insuline. Le sucre et le glucose dépassent 10 à 14 moles / litre, ce qui signifie que la circulation sanguine se détériorera et que les cernes sanguins risquent de s’effondrer, entraînant des maladies cardiaques et sanguines.
  4. 4 degré L'évolution la plus sévère du diabète sucré se caractérise par un taux de glucose élevé - jusqu'à 25 mmol / l, le glucose et les protéines étant excrétés dans l'urine, la maladie n'étant corrigée par aucun médicament. A ce degré de la maladie considérée, l'insuffisance rénale, la gangrène des membres inférieurs, les ulcères diabétiques sont souvent diagnostiqués.

Les premiers signes du diabète sucré

Les premiers signes du diabète sont généralement associés à une glycémie élevée. Normalement, cet indice dans le sang capillaire sur un estomac vide ne dépasse pas 5,5 mM / l et pendant la journée - 7,8 mM / l. Si le taux de sucre moyen quotidien devient supérieur à 9-13 mM / l, le patient peut avoir les premières plaintes.

Pour certaines raisons, il est facile de reconnaître le diabète à un stade précoce. Un léger changement de la condition, que tout le monde peut remarquer, indique souvent le développement du premier ou du second type de cette maladie.

Signes auxquels vous devez faire attention:

  • Miction excessive et fréquente (environ toutes les heures)
  • Démangeaisons de la peau et des organes génitaux.
  • Une forte soif ou un besoin accru de boire beaucoup de liquides.
  • Sécheresse dans la bouche.
  • Mauvaise cicatrisation des plaies.
  • Au début, un poids important, dans la réduction ultérieure de celui-ci en raison d'une violation de l'assimilation des aliments, en particulier des glucides.

En cas de signes de diabète, le médecin exclut d'autres maladies présentant des symptômes similaires (non-sucre, néphrogénique, hyperparathyroïdie et autres). En outre, une enquête est menée pour déterminer la cause du diabète et son type. Dans certains cas typiques, cette tâche n'est pas difficile et des tests supplémentaires sont parfois nécessaires.

Symptômes du diabète

La sévérité des symptômes dépend entièrement des paramètres suivants: le niveau d'abaissement de la sécrétion d'insuline, la durée de la maladie, les caractéristiques individuelles du corps du patient.

Il existe un complexe de symptômes, caractéristiques du diabète sucré des deux types. La sévérité des signes dépend du degré de diminution de la sécrétion d'insuline, de la durée de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient:

  • Soif constante et mictions fréquentes. Plus un patient boit, plus il veut;
  • Avec un appétit accru, le poids est rapidement perdu;
  • Un "voile blanc" apparaît sous vos yeux, car l'irrigation sanguine de la rétine est perturbée;
  • Troubles de l'activité sexuelle et diminution de la puissance - signes fréquents de la présence du diabète sucré;
  • Les rhumes fréquents (IRV, IRA) surviennent chez les patients en raison d'une diminution des fonctions du système immunitaire. Dans ce contexte, il y a une guérison lente des plaies, des vertiges et des lourdeurs dans les jambes;
  • Les convulsions constantes des muscles du mollet sont la conséquence d'un manque d'énergie dans le travail du système musculaire.
  • une sensation de sécheresse dans la bouche;
  • soif inextinguible constante;
  • une forte diminution du poids corporel avec un appétit normal;
  • augmentation de la miction par jour;
  • odeur désagréable d'acétone de la bouche;
  • irritabilité, malaise général, fatigue;
  • vision floue
  • sensation de lourdeur dans les membres inférieurs;
  • convulsions;
  • nausées et vomissements;
  • température réduite;
  • vertiges
  • fatigue, vision floue, problèmes de mémoire;
  • les peaux à problèmes: les démangeaisons, les champignons fréquents, les plaies et les blessures ne guérissent pas bien;
  • soif - jusqu'à 3-5 litres de liquide par jour;
  • les gens se lèvent souvent en écrivant la nuit;
  • des ulcères sur les jambes et les pieds, des engourdissements ou des picotements dans les jambes, des douleurs lors de la marche;
  • les femmes - muguet, qui est difficile à traiter;
  • dans les derniers stades de la maladie - perte de poids sans régime;
  • Le diabète se produit sans symptômes - chez 50% des patients;
  • perte de vision, maladie rénale, crise cardiaque soudaine, accident vasculaire cérébral.

Comment est le diabète sucré chez les femmes?

  • Une forte diminution du poids corporel est un signe qui devrait être alarmant, si le régime n'est pas observé, le premier appétit demeure. La perte de masse est due à une carence en insuline, nécessaire à la libération de glucose dans les cellules adipeuses.
  • Soif L'acidocétose diabétique provoque une soif incontrôlée. Dans ce cas, même si vous buvez une grande quantité de liquide, la bouche reste sèche.
  • La fatigue Un sentiment d'épuisement physique, qui dans certains cas n'a aucune cause apparente.
  • Appétit accru (polyphagie). Comportement particulier, dans lequel la saturation du corps ne se produit pas même après avoir mangé suffisamment de nourriture. La polyphagie est le principal symptôme de la perturbation du métabolisme du glucose dans le diabète sucré.
  • La violation des processus métaboliques dans le corps d'une femme entraîne une violation de la microflore du corps. Les premiers signes du développement de troubles métaboliques sont les infections vaginales, qui ne sont pratiquement pas guéries.
  • Plaies non cicatrisantes, se transformant en ulcères - premiers signes caractéristiques du diabète chez les filles et les femmes
  • Ostéoporose - accompagne le diabète sucré insulino-dépendant, car l'absence de cette hormone affecte directement la formation du tissu osseux.

Signes de diabète chez les hommes

Les principaux signes de développement du diabète sucré chez l'homme sont les suivants:

  • l'émergence d'une faiblesse générale et une baisse significative de l'efficacité;
  • l'apparition de prurit sur la peau, surtout en ce qui concerne la peau dans la région génitale;
  • les troubles sexuels, la progression des processus inflammatoires et le développement de l'impuissance;
  • l'apparition d'une sensation de soif, la sécheresse de la cavité buccale et une sensation constante de faim;
  • l'apparition sur la peau de formations ulcéreuses qui ne guérissent pas longtemps;
  • besoin fréquent d'uriner;
  • carie dentaire et alopécie.

Les complications

En soi, le diabète ne menace pas la vie humaine. Ses complications et leurs conséquences sont dangereuses. Il est impossible de ne pas en mentionner certains, qui surviennent souvent, ou portent le danger immédiat de la vie du patient.

Tout d'abord, il convient de noter les formes les plus aiguës de complication. Pour la vie de chaque diabétique, ces complications représentent le plus grand danger, car elles peuvent entraîner la mort.

Les complications aiguës sont:

  • acidocétose;
  • hyperosmolaire à qui;
  • hypoglycémie;
  • lactacidotique à qui.

Les complications aiguës au cours du diabète sont identiques chez les enfants et les adultes

Les complications chroniques sont les suivantes:

  • encéphalopathie sous forme diabétique;
  • lésions cutanées sous forme de follicules et modifications structurelles directement dans l'épiderme;
  • syndrome diabétique du pied ou de la main;
  • néphropathie;
  • rétinopathie.

Prévention des complications

Les mesures préventives comprennent:

  • contrôle du poids - si le patient estime qu'il gagne des kilos en trop, vous devez consulter un diététicien et obtenir des conseils sur la manière de créer un menu rationnel;
  • activité physique permanente - à quel point ils doivent être intenses, le médecin traitant le dira;
  • surveillance constante de la pression artérielle.

La prévention des complications du diabète sucré est possible avec un traitement constant et une surveillance attentive de la glycémie.

Diagnostic

Le diabète sucré se manifeste chez l'homme progressivement, par conséquent, les médecins distinguent trois périodes de son développement.

  1. Chez les personnes sujettes à la maladie en raison de la présence de certains facteurs de risque, il existe une période dite de prédiabète.
  2. Si le glucose est déjà digéré avec des déficiences, mais que les signes de la maladie ne se manifestent pas encore, le patient est diagnostiqué avec une période de diabète latent.
  3. La troisième période est le développement de la maladie elle-même.

En cas de suspicion de diabète, ce diagnostic doit être confirmé ou infirmé. Il existe un certain nombre de méthodes de laboratoire et instrumentales pour cela. Ils comprennent:

  • Détermination du niveau de glucose dans le sang. La valeur normale est de 3,3 à 5,5 mmol / l.
  • Le niveau de glucose dans l'urine. Normalement, le sucre dans l'urine n'est pas déterminé.
  • Un test sanguin pour la teneur en hémoglobine glycosylée. La norme est de 4 à 6%.
  • IRI (insuline immunoréactive). La valeur normale est 86-180 nmol / l. Avec le diabète de type I - réduit, avec le diabète de type II - normal ou élevé.
  • Analyse d'urine - pour le diagnostic de lésions rénales.
  • Capillaroscopie cutanée, dopplerographie par ultrasons - pour le diagnostic de lésions vasculaires.
  • Inspection des yeux - pour le diagnostic des lésions rétiniennes.

Taux de sucre dans le sang

Quelle est la norme du sucre?

  • 3.3 - 5.5 mmol / l est la norme de la glycémie quel que soit votre âge.
  • 5,5 - 6 mmol / l est un prédiabète, une violation de la tolérance au glucose.
  • 6. 5 mmol / l et plus est déjà le diabète.

Pour confirmer le diagnostic de diabète, une mesure répétée du taux de sucre dans le plasma sanguin à différents moments de la journée est requise. Les mesures sont mieux effectuées dans un laboratoire médical et ne doivent pas être utilisées avec des dispositifs d’auto-surveillance, car ils comportent une erreur de mesure significative.

Veuillez noter que pour éviter les résultats faussement positifs, il faut non seulement mesurer le taux de sucre dans le sang, mais également effectuer un test de tolérance au glucose (échantillon de sang avec charge en sucre).

Les normes sont données dans le tableau (valeur de mesure - mmol / L):

  • La norme
  • moins de 7,8
  • moins de 7,8
  • Prédiabète
  • de 5,6 à 6,1
  • de 6 à 7,1
  • 7.8-11.1
  • 7.8-11.1
  • Diabète sucré
  • plus de 6,1
  • plus de 7
  • plus de 11,1
  • plus de 11,1

Tous les patients diabétiques doivent nécessairement être consultés par de tels spécialistes:

  • Endocrinologue;
  • Cardiologue;
  • Neuropathologiste
  • Un ophtalmologue;
  • Le chirurgien (médecin vasculaire ou spécial - pédiatre);

Comment traiter le diabète chez l'adulte?

Les médecins prescrivent un traitement complet pour le diabète afin d'assurer le maintien d'une glycémie normale. Dans ce cas, il est important de prendre en compte qu'il est impossible de tolérer une hyperglycémie, c'est-à-dire une augmentation du taux de sucre ou une hypoglycémie, c'est-à-dire sa chute.

Avant le début du traitement, il est nécessaire d'effectuer un diagnostic précis de l'organisme, tk. un pronostic positif de récupération en dépend.

Le traitement du diabète vise à:

  • abaissement du taux de sucre dans le sang;
  • normalisation du métabolisme;
  • prévention des complications du diabète.

Traitement avec des préparations d'insuline

Les préparations d'insuline pour le traitement du diabète sucré sont divisées en 4 catégories, en fonction de la durée de l'action:

  • Action ultracourte (le début de l'action - après 15 minutes, la durée de l'action - 3-4 heures): l'insuline LizPro, l'insuline asparte.
  • Action rapide (le délai d'action est de 30 minutes -1 heure, la durée d'action est de 6 à 8 heures).
  • La durée moyenne de l'action (le début de l'action - après 1-2,5 heures, la durée de l'action est de 14-20 heures).
  • Action à long terme (le début de l'action - après 4 heures, la durée de l'action est de 28 heures).

Les modes de prescription de l'insuline sont strictement individuels et sont sélectionnés pour chaque patient par un diabétique ou un endocrinologue.

La clé d'un traitement efficace du diabète est une surveillance attentive de la glycémie. Cependant, il est impossible de passer des tests de laboratoire plusieurs fois par jour. Les glucomètres portables viendront à la rescousse, ils sont compacts, ils sont faciles à prendre avec vous et contrôlent le niveau de glucose si nécessaire.

Il facilite la vérification de l'interface en russe, des marques avant et après les repas. Les instruments sont extrêmement faciles à utiliser et leur précision de mesure est différente. En utilisant un glucomètre portable, vous pouvez garder le diabète sous contrôle

Régime alimentaire

L'alimentation dans le traitement du diabète (tableau n ° 9) vise à normaliser le métabolisme des glucides et à prévenir les troubles métaboliques.

Les principaux principes de la diétothérapie comprennent:

  • sélection strictement individuelle de l'apport calorique quotidien, élimination complète des glucides facilement assimilables;
  • teneur strictement calculée en quantités physiologiques de graisses, de protéines, de vitamines et de glucides;
  • Aliment fractionné avec des glucides et des calories uniformément distribués.

Dans le régime alimentaire utilisé dans le diabète, la proportion de glucides, de graisses et de protéines doit être aussi proche de la physiologie:

  • 50 à 60% du nombre total de calories devraient représenter les glucides,
  • 25 - 30% pour les graisses,
  • 15 - 20% pour les protéines.

régime alimentaire doit contenir également par poids de corps de kg d'au moins 4 - 4,5 g de glucides, 1 - 1,5 grammes de protéines et de 0,75 - 1,5 g de matières grasses dans une dose quotidienne.

L'alimentation dans le traitement du diabète (tableau n ° 9) vise à normaliser le métabolisme des glucides et à prévenir les troubles métaboliques.

Activité physique

L'exercice régulier aidera à réduire la glycémie. En outre, l'exercice peut aider à perdre du poids.

Il n'est pas nécessaire de faire des jogging quotidiens ou d'aller à la gym, juste assez pour au moins 30 minutes 3 fois par semaine pour effectuer une activité physique modérée. Très utiles seront les promenades quotidiennes à pied. Même si vous travaillez plusieurs jours par semaine dans votre jardin, cela aura un effet positif sur votre bien-être.

Remèdes populaires

Avant d’appliquer les méthodes traditionnelles au diabète, il n’est possible qu’après consultation d’un endocrinologue, il y a des contre-indications.

  1. Citron et oeufs. Presser avec 1 jus de citron et bien mélanger avec 1 œuf cru. Obtenez ce médicament 60 minutes avant les repas, pendant 3 jours.
  2. Jus de bardane Réduit efficacement la teneur en sucre du jus de la racine de bardane broyée déterrée en mai. Il est pris trois fois par jour pour 15 ml, en diluant cette quantité avec 250 ml d'eau bouillante froide.
  3. Pendant le diabète, séchez les noix mûres (40 g) dans 0,5 litre d'eau bouillante à feu doux pendant 1 heure; prendre 3 fois par jour pour 15 ml.
  4. Des graines de banane plantain (15 g) sont versées dans des plats émaillés avec un verre d'eau, faire bouillir à feu doux pendant 5 minutes. Le bouillon refroidi filtre et prend 1 cuillère à dessert 3 fois par jour.
  5. Oignons au four Normaliser le sucre, en particulier dans la phase initiale de la maladie, vous pouvez utiliser l'oignon cuit quotidiennement le matin sur un estomac vide. Le résultat peut être suivi après 1 à 1,5 mois.
  6. Millet contre l'infection. Contre l'infection et pour la prévention du diabète, vous pouvez utiliser la recette suivante: prendre 1 poignée de millet, rincer, verser 1 litre d'eau bouillante, insister la nuit et boire pendant la journée. Répétez la procédure pendant 3 jours.
  7. Bourgeons Lilas. La perfusion de lilas rénaux aide à normaliser la glycémie. À la fin d'avril, les bourgeons sont recueillis au stade du gonflement, séchés, stockés dans un bocal en verre ou un sac en papier et utilisés toute l'année. Norme quotidienne de perfusion: 2 c. Des cuillères de matières premières sèches sont versées dans 0,4 litre d'eau bouillante, insistent 5-6 heures, filtrées, divisent le liquide reçu 4 fois et boivent avant de manger.
  8. Aide à réduire la glycémie et la feuille de laurier habituelle. Vous devez prendre 8 morceaux de feuille de laurier et la verser avec 250 grammes d'eau bouillante "raide". L'infusion doit durer environ une journée dans le thermos. La perfusion est prise à chaud chaque fois que vous devez filtrer la perfusion du thermos. Prenez vingt minutes avant de manger 1/4 tasse.

Le mode de vie d'une personne atteinte de diabète sucré

Les règles de base auxquelles un patient diabétique doit adhérer:

  • Mangez des aliments riches en fibres. Il s’agit de l’avoine, des légumineuses, des légumes et des fruits.
  • Réduire l'utilisation du cholestérol.
  • Au lieu du sucre, utilisez un substitut de sucre.
  • Prenez de la nourriture souvent, mais en petites quantités. L'organisme du patient va mieux faire face à une petite dose de nourriture, car elle nécessite moins d'insuline.
  • Plusieurs fois par jour, inspectez vos pieds pour éviter les dommages, lavez-vous au savon tous les jours et essuyez-le.
  • Si vous avez un poids excessif, la perte de poids est la première tâche dans le traitement du diabète.
  • Veillez à surveiller vos dents pour éviter de contracter une infection.
  • Évitez le stress.
  • Faites constamment un test sanguin.
  • N'achetez pas de médicaments sans ordonnance.

Prévision

Les patients atteints de diabète sucré sont enregistrés auprès d'un endocrinologue. Avec l'organisation du mode de vie approprié, la nutrition, le traitement, le patient peut se sentir satisfait pendant de nombreuses années. Nous avons pesé le pronostic du diabète et raccourci l'espérance de vie des patients présentant des complications aiguës et chroniques.

La prévention

Pour prévenir le développement du diabète, les mesures préventives suivantes sont nécessaires:

  • alimentation saine: contrôle de l'alimentation, régime alimentaire - le refus du sucre et des aliments gras réduit le risque de diabète de 10 à 15%;
  • exercice: normaliser la pression, l'immunité et réduire le poids;
  • contrôle du niveau de sucre;
  • élimination du stress.

Si vous avez les signes caractéristiques du diabète, alors assurez-vous d'aller chez l'endocrinologue, car le traitement dans les premières étapes est le plus efficace. Prenez soin de vous et de votre santé!

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Selon les études cliniques, les valeurs de glucose chez une femme en âge de procréer dans la plupart des cas dépassent les limites admissibles dans une direction plus large.

Le diagnostic du diabète ne signifie pas que vous pouvez mettre une croix sur votre silhouette et commencer à ne manger qu'un repas terne comme les légumes bouillis et les céréales.

Le diabète sucré est une pathologie de l'appareil endocrinien, qui nécessite une correction constante du taux de glucose dans le corps à l'arrière-plan de ses chiffres élevés.