loader

Principal

Les complications

Diabète pancréatique

Comme le montrent les statistiques, 30% des patients souffrant d'inflammation chronique du pancréas présentent un diabète pancréatogène. Le traitement de cette maladie est assez compliqué. Les chances d'un rétablissement complet sont faibles.

C'est quoi

Pour comprendre ce qu'est le diabète pancréatique et comment il se développe, il est nécessaire de dire quelques mots sur la fonctionnalité du pancréas. Cet organe est constitué de cellules exocrines qui produisent un secret spécial nécessaire à la digestion des aliments. Entre ces cellules se trouvent les îlots de Langerhans, dont les "fonctions" incluent la production d'insuline et de glucagon. Ils sont constitués de cellules endocrines.

Étant donné que les cellules exocrines et endocrines sont très proches les unes des autres, lorsque l’inflammation se produit dans l’une d’entre elles, d’autres sont affectées. C'est-à-dire que, outre le fait que la production de jus d'enzyme est perturbée, la production d'hormones nécessaires à la dissociation complète du glucose et à sa transformation en énergie fait défaut. Et c'est pour cette raison que la pancréatite et le diabète se développent souvent en même temps.

Les causes

Comme déjà mentionné ci-dessus, la principale cause de développement du diabète de type 3 est le processus inflammatoire se produisant dans les cellules du pancréas. Mais non seulement la pancréatite aiguë ou chronique peut déclencher l'apparition de la maladie. Il existe d'autres pathologies du pancréas pouvant entraîner l'apparition d'un diabète pancréatogène chez l'homme. Ils sont:

  • nécrose pancréatique, caractérisée par un dysfonctionnement du pancréas, dans lequel elle commence à digérer ses propres cellules, provoquant leur mort;
  • les maladies oncologiques du pancréas, dans lesquelles les cellules de l'organe sont endommagées, cessent de fonctionner normalement et disparaissent progressivement;
  • traumatisme d'un accident vasculaire cérébral ou d'interventions chirurgicales dans lesquelles l'intégrité du pancréas était compromise, suivie du développement de processus inflammatoires;
  • la résection partielle du pancréas, par exemple, si une tumeur ou une autre maladie est détectée, dans laquelle le retrait d'une partie de l'organe est la seule méthode efficace pour sauver une personne;
  • La mucoviscédose, maladie héréditaire dans laquelle les glandes de sécrétion externe sont atteintes;
  • l'hémochromatose, caractérisée par une violation de l'échange de pigments contenant du fer dans l'organisme, entraînant un dysfonctionnement du travail de nombreux organes, y compris le pancréas;
  • pancréatopathie, caractérisée par une hyperfonctionnalité du pancréas.

En résumé, il convient de noter que le développement du diabète sucré pancréatogène d’une manière ou d’une autre est lié à la perturbation du pancréas. Par conséquent, en présence de telles maladies, il est recommandé de consulter régulièrement les patients en polyclinique afin de détecter les complications dans les meilleurs délais et de commencer le traitement.

Il convient de noter que des maladies telles que la pancréatite et le diabète se développent le plus souvent simultanément chez les personnes ayant un poids corporel excessif et une hyperlipidémie. Et si le surpoids est clair, alors l'hyperlipidémie n'est pas tout à fait, car beaucoup ne savent même pas quel type de maladie il s'agit. Et il représente un état dans lequel les substances nocives commencent à s'accumuler dans le sang, à savoir les lipides, parmi lesquels le cholestérol, les graisses et les triglycérides.

La particularité de l'hyperlipidémie est qu'elle se développe principalement chez les personnes souffrant d'obésité, de diabète sucré ou de cholestérol. C'est presque asymptomatique. S'il y a des signes d'hyperlipidémie, alors, en règle générale, ils ont un caractère langoureux, et les gens ne font tout simplement pas attention à eux. Par conséquent, ils apprennent la présence de ce problème uniquement lorsqu'ils sont examinés pour des pathologies complètement différentes.

Selon de nombreux médecins, les personnes souffrant d'obésité et ne prenant aucune mesure pour éliminer le problème exposent leurs corps à des risques élevés. En effet, en présence d'un excès de poids, le risque d'inflammation chronique du pancréas augmente plusieurs fois. Cela augmente la probabilité d'insuffisance endocrinienne, ce qui entraîne également l'apparition de cette maladie.

En outre, les patients atteints de pancréatite aiguë et d'obésité développent souvent une hyperglycémie, caractérisée par une forte augmentation de la glycémie. Dans la plupart des cas, cela se termine par le début d'une crise d'hyperglycémie.

L'émergence de l'hyperglycémie est principalement associée à de tels phénomènes:

  • un fort gonflement du pancréas, résultant de processus inflammatoires;
  • effet inhibiteur de la trypsine sur la synthèse de l'insuline, dont le niveau dans le contexte des inflammations aiguës augmente plusieurs fois.

Particularités du diabète sucré pancréatogène

Le diabète sucré pancréatogène a ses propres caractéristiques développementales. En règle générale, les personnes souffrant de cette maladie ont un physique maigre et sont cholériques. Contrairement au CD1 et au CD2, dans le cas du diabète de type 3, l'augmentation de la glycémie est tolérée par les patients normalement. Et ils peuvent se sentir bien même dans les cas où le taux de sucre dans le sang atteint 10-11 mmol / l. Dans le cas du diabète ordinaire, cette augmentation du glucose entraîne une nette détérioration du bien-être et, dans ce cas, aucun symptôme n'est noté.

Cependant, dans le développement de cette maladie, la prédisposition héréditaire n'a aucune signification. Cela peut également se produire chez les personnes dans les familles desquelles il n'a jamais été observé. Ainsi, le diabète sucré pancréatogène ne présente pas de résistance à l'insuline et n'est pas caractérisé par une évolution aiguë. Mais les personnes qui en souffrent, ainsi que les patients atteints de CD1 et de CD2, sont très sensibles aux infections fréquentes et aux maladies de la peau. Dans son cours, les plaies et les abrasions sur le corps guérissent très longtemps et les risques de leur suppuration avec le développement ultérieur de la gangrène sont également présents.

Le diabète pancréatogène développé est pratiquement asymptomatique. Les premiers signes de son apparition n'apparaissent qu'après plusieurs années d'attaques douloureuses répétées dans l'abdomen.

Sa particularité est qu’elle a tendance à faire baisser le taux de sucre dans le sang et qu’elle provoque rarement des complications. De plus, contrairement au CD1 et au CD2, il est bien traitable et ne nécessite pas l'utilisation constante de médicaments contenant de l'insuline. Comme traitement, on utilise un exercice modéré, un régime, en évitant les mauvaises habitudes et en prenant des médicaments appartenant aux groupes de sulfonylurée et de minéraux argileux.

Les symptômes

Comme déjà mentionné ci-dessus, le diabète sucré pancréatogène peut se développer de manière asymptomatique pendant de nombreuses années. Et la seule chose qui peut déranger les patients est la douleur abdominale périodique et l'augmentation de la glycémie.

Cependant, si la maladie est accompagnée par la hyperinsulinisme (cette condition se produit souvent dans l'inflammation chronique du pancréas et des troubles du système endocrinien), le tableau clinique global peut être complété par ces symptômes:

  • un sentiment constant de faim;
  • diminution du tonus musculaire;
  • la faiblesse
  • des sueurs froides;
  • tremblant;
  • excitation émotionnelle excessive.

L'hyperinsulinisme associé au diabète pancréatogène provoque souvent des crises et des évanouissements. De plus, cette maladie brise la perméabilité des parois vasculaires et augmente leur fragilité, ce qui conduit à l'apparition d'œdèmes et de contusions sur le corps sans cause.

Traitement

L'aspect principal du traitement du diabète pancréatogène est le respect du régime alimentaire. Le patient doit être plus attentif au choix de la nourriture. Il est très important d’accorder une attention particulière à l’ajustement du déficit en protéines et à la prévention d’une perte de poids supplémentaire, car cela peut conduire à l’épuisement.

En outre, il est nécessaire de procéder à l'administration de médicaments pour assurer la restauration de l'électrolyte dans le corps et reconstituer les réserves de vitamines et de minéraux, afin d'éviter les carences en vitamines subies par absolument tous les organes et systèmes internes, y compris le pancréas.

Dans le traitement de cette maladie, il est important de compenser la pénurie de pancréas exocrine. A cette fin, des préparations spéciales sont réalisées pour améliorer la fermentation de l'organe et renforcer ses propriétés régénératrices.

En présence de fortes douleurs dans l'estomac, des analgésiques sont utilisés. Il est très important qu'ils traitent les drogues non narcotiques. Cela évitera l'apparition de la dépendance et d'autres problèmes de santé.

Dans certains cas, pour le traitement du diabète pancréatogène, recourir à des interventions chirurgicales. Parfois, ils sont le seul moyen de traiter la maladie. Si vous ne subissez pas de chirurgie, il existe un risque élevé de développer une maladie du pancréas. Si c'est le cas, il peut être nécessaire d'utiliser une insuline simple. Il est utilisé dans une quantité ne dépassant pas 30 unités. Et son dosage exact pour le patient est calculé individuellement, en tenant compte de certains facteurs:

  • taux de sucre dans le sang chez le patient (il est surveillé pendant une semaine dans des conditions fixes ou à la maison à l'aide d'un glucomètre, tous les résultats sont consignés dans le journal);
  • la qualité et la nature du régime alimentaire du patient (ici, le nombre de repas, la valeur énergétique des aliments consommés, la quantité de graisses, de glucides et de protéines dans l'alimentation sont pris en compte);
  • niveau d'activité physique.

Et ici, il est très important d'utiliser correctement les médicaments contenant de l'insuline. Si le taux de sucre dans le sang se situe entre 4 et 4,5 mmol / l, ils ne peuvent en aucun cas être utilisés. Étant donné que ces médicaments aident à réduire le taux de glucose et peuvent provoquer une hypoglycémie ou, pire encore, une crise d'hypoglycémie dans laquelle une personne peut tomber dans le coma ou mourir.

Une fois que les médecins ont pu normaliser le métabolisme des glucides et le travail du pancréas, le traitement est appliqué directement à la stabilisation du taux de sucre dans le sang. Quel type de médicament à cet effet sera utilisé, résout uniquement le médecin en tenant compte des facteurs décrits ci-dessus.

Le traitement du diabète sucré pancréatogène ne pose pas de gros problèmes si le patient réagit rapidement au développement de la maladie et se tourne vers un médecin pour obtenir de l'aide. Par conséquent, soyez attentif à votre santé et lorsque les premiers signes de cette maladie apparaissent (à savoir, douleurs abdominales), consultez un spécialiste et suivez toutes ses recommandations. C'est la seule façon de garder votre santé pendant de nombreuses années!

Qu'est-ce que le diabète sucré pancréatogène?

Selon différentes données statistiques, chez les patients atteints de pancréatite chronique (CP), le diabète sucré se développe dans 10 à 90 cas sur cent. Presque la moitié d'entre eux sont sous forme d'insuline. Dans les pancréatites aiguës, le taux de glucose se normalise généralement après une crise pancréatique. Bien que le développement d'une hyperglycémie dans la pancréatite aiguë soit fixé dans 50% des cas, la fréquence de l'hyperglycémie persistante ne dépasse pas 15%.

Diabète sucré de type III

Le diabète pancréatique est appelé "autre" diabète. C'est un phénomène assez courant en endocrinologie. Elle se caractérise par une combinaison de signes de diabète de type I et II dans des proportions différentes. Le concept de diabète sucré de type III (pancréatique) OMS n'a pas été officiellement introduit. Par conséquent, les cas de la maladie sont de type I et II, officiellement approuvés. Le diagnostic du diabète de type III n'est correct que dans 43% des cas. D'où le caractère contradictoire des données statistiques. En outre, dans presque la moitié des cas, le traitement et l'alimentation sont prescrits pour la pancréatite sans tenir compte du développement de la pathologie.

La nomination de l'insuline avec la prévalence des symptômes de la maladie de type I dans le diabète pancréatogène cause des dommages irréparables au patient. Dans ce cas, l'utilisation de médicaments antidiabétiques utilisés pour traiter les formes officielles de la maladie est contre-indiquée.

La principale raison du développement de la maladie est une forte absorption intestinale de l'iode due à certaines pathologies:

  • dysbiose
  • inflammations;
  • érosion.

Provoquer le phénomène peut même intolérance aux céréales. Par conséquent, l'utilisation de médicaments stimulant la fonction pancréatique n'a pas de sens. L'insulinothérapie au mieux ne donnera pas de résultat positif.

La probabilité de développer un diabète de type III chez les patients atteints de pancréatite chronique est d'environ 4%. Le pronostic est aggravé par l'obésité, l'insuffisance endocrinienne, l'alcoolisme. Et dans ce dernier cas, il est possible de réduire la gravité de la douleur.

Le mécanisme de développement

Les cellules exocrines, qui forment la base du pancréas, produisent des sucs digestifs. À côté d'eux se trouvent les îlots de Langerhans, constitués de structures cellulaires qui synthétisent des substances hormonales: le glucagon et l'insuline. En raison de leur proximité, les cellules voisines d'un type différent sont impliquées dans des processus qui affectent un type de cellules. C'est précisément ce qui explique pourquoi la pancréatite et le diabète sucré se développent de manière synchrone.

L'évolution du diabète se caractérise par la destruction des structures cellulaires des îlots de Langerhans, les remplaçant par des tissus conjonctifs et graisseux. Les réactions inflammatoires locales couvrent les cellules qui produisent le suc digestif. Pancréatite développée.

À son tour, HP, dont le cours se caractérise également par le remplacement des structures cellulaires des tissus du pancréas par des tissus graisseux et conjonctifs, peut provoquer le développement du diabète sucré de type III.

Le diabète sucré pancréatogène se caractérise par les caractéristiques suivantes:

  • addition mince ou normale du patient;
  • manque de communication avec les facteurs héréditaires;
  • maladies et infections cutanées fréquentes;
  • l'apparition de symptômes de formes courantes de diabète;
  • la baisse de la glycémie et la possibilité de développer un coma hypoglycémique;
  • blessure vasculaire possible;
  • absence de réponse positive aux comprimés;
  • dans de rares cas, l'acidose et la cétose se développent;
  • diminution de la dépendance à l'insuline.

Un flux parallèle de diabète sucré et de pancréatite chronique complique considérablement le traitement. Pour éliminer le déficit enzymatique et restaurer le métabolisme glucidique, il faut prendre simultanément des préparations hormonales et enzymatiques. Le régime alimentaire joue un rôle important dans le traitement du diabète pancréatogène.

Exigences de régime

Les restrictions alimentaires ont pour but de réguler la consommation de glucides faciles à digérer. Dans ce cas, un régime avec du diabète implique le rejet des sucreries, des produits de boulangerie. Dans le même temps, les dommages structurels aux cellules enzymatiques se manifestent par une violation de la digestion. L'apparition d'une douleur aiguë dans l'abdomen s'accompagne de la consommation d'aliments contenant de la moutarde ou des huiles essentielles. Les aliments bruts, saturés de cellulose, ne sont pratiquement pas digérés.

Le régime quotidien pour une pancréatite et un diabète concomitants est plus souvent comme suit:

Nous prenons en compte le manque de poids, le déficit en protéines-énergie, la présence de troubles électrolytiques et l'hypovitaminose.

Le régime alimentaire et l'alimentation exacts sont élaborés par le médecin individuellement pour chaque patient.

Comme dans le cas d'autres formes de diabète, un régime alimentaire pour le diabète pancréatogène est nécessaire à vie.

Sa correction est effectuée en fonction de l'évolution de la maladie, lorsque l'on observe des signes de dynamique positive ou, inversement, une détérioration de la santé.

Diabète sucré pancréatogène: traitement et régime, que pouvez-vous manger?

Pancréatite chronique - inflammation, localisée dans le pancréas, entraînant des modifications irréversibles des cellules et des tissus de l'organe interne. Sous une forme sévère, une partie substantielle du tissu de la glande est remplacée, elle renaît sous forme de lipides et de connectivité.

Dans le corps, il y a une violation de la sécrétion interne et externe. Dans le contexte d'une pénurie sécrétoire externe, une carence en enzymes est révélée et, dans le contexte du composant interne, une violation de la tolérance au sucre.

Par conséquent, la question de savoir si la pancréatite peut entrer dans le diabète sucré est une réponse positive. Selon les statistiques, la forme chronique de la pancréatite entraîne un second type de maladie dans 35% des tableaux cliniques.

Cependant, une alimentation équilibrée, impliquant un régime alimentaire et ne consommant que les aliments autorisés, permet au diabète précoce de prévenir le diabète.

Mécanisme du développement du diabète pancréatique

Les experts médicaux ne sont pas parvenus à un consensus, qui concerne la pathogenèse étiologique de la maladie comme le diabète pancréatique. Par le développement de la maladie « douce » provoque la destruction progressive et le durcissement de l'appareil insulaire, qui est une réponse à l'inflammation dans les cellules qui contribuent à la production d'enzymes digestives.

La glande humaine se caractérise par la propriété de la sécrétion mixte. Sa fonction est de produire des enzymes qui sont libérées dans le tube digestif, ce qui améliore la digestion des aliments. La deuxième fonction est la production d'insuline. C'est une hormone qui régule le sucre dans le sang grâce à son utilisation.

Prolongée de la pancréatite alcoolique ou chronique, les attaques aiguës de la maladie conduisent au fait que, en plus d'une glande qui est responsable du processus de digestion, est affecté un appareil insulaire, qui est sous la forme d'îlots de Langerhans.

Le développement du diabète sucré est souvent imputable à d'autres troubles du système endocrinien. Les symptômes du diabète secondaire ressemblent au premier type de maladie, mais la différence est que les auto-anticorps n'influencent pas les tissus des glandes.

Les raisons suivantes peuvent mener à une résistance à l'insuline:

  • Maladie de Itenko-Cushing.
  • Phéochromocytome.
  • Glucagon.
  • La pathologie de Wilson-Konovalov.
  • Hémochromatose.

Le syndrome de Kona s'accompagne d'une rupture de l'échange de potassium dans l'organisme. Les hépatocytes du foie ne peuvent pas fonctionner normalement sans suffisamment de potassium pour éliminer le sucre. Dans ce cas, les signes diabétiques accompagnant l'état hyperglycémique se développent.

Conduire au développement du diabète sont des complications de la pancréatite chronique - parapankreatit, tumeurs néoplasiques du pancréas, somatostatinome.

L'organe interne peut devenir une cible de poisons et de substances toxiques - pesticides, corticostéroïdes, etc.

Causes et symptômes du diabète dans la pancréatite

La pancréatite et le diabète sont deux maladies qui surviennent souvent en même temps dans la pratique médicale. Le diabète pancréatique se développe à la suite de la destruction de l'appareil d'insuline. Certains médecins sont arrivés à la conclusion que les maladies auto-immunes étaient un facteur de provocation.

On sait que la classification du diabète distingue les deux types les plus courants - le premier et le second. Il existe des espèces d’espèces plus rares causées par des défaillances auto-immunes.

Le diabète sucré pancréatogène est de type similaire à la pathologie du premier type, mais il appartient à la maladie de type 3 «douce». En conséquence, le traitement et l'approche de cette maladie diffèrent du traitement traditionnel du diabète.

Les principales caractéristiques du diabète pancréatique:

  1. Au cours du traitement par insuline, des conditions hyperglycémiques aiguës se développent souvent.
  2. La carence en insuline entraîne souvent une acidocétose.
  3. La forme pancréatique de la maladie est plus facilement corrigée grâce à un menu de régime contenant une petite quantité de glucides rapidement digérés.
  4. Le diabète de type pancréatique est plus efficacement traité avec des médicaments diabétiques.

Le diabète classique 2 survient en raison d'une insuffisance absolue ou partielle de l'hormone insuline. La carence est due à la résistance à l'insuline, conséquence d'un apport calorique excessif avec prédominance de glucides simples. Contrairement au diabète sucré du second type, le diabète pancréatogène est basé sur des dommages directs aux cellules bêta par les enzymes digestives.

Pancréatite et le diabète sucré (première maladie - est une pathologie indépendante et le diabète - est son « arrière-plan ») se déroule différemment: les processus inflammatoires du pancréas un état chronique, dominé par atone, crise aiguë presque ne se produit pas.

Principales manifestations cliniques:

  • Syndrome de la douleur avec une intensité variable.
  • Perturbation de la digestion.
  • Ballonnements, diarrhée, brûlures d'estomac.

Le diabète sucré se développe chez 35% des patients présentant une forme chronique persistante de pancréatite, soit deux fois plus que le diabète causé par d'autres pathologies.

Caractéristiques du traitement conservateur

Puis-je boire de la pancréatine dans le diabète de type 2? Ce médicament ne guérit pas le diabète, mais vise à améliorer le processus digestif, il est donc acceptable de les prendre avec ces maladies. Comme les analogues peuvent recommander Pangrol, Mezim.

La pancréatine dans le diabète de type 2 contribue à la correction du syndrome de la maldigestie. C'est nécessaire comme thérapie de substitution. Le médicament est acceptable pour prendre une grossesse, un âge avancé.

L'instruction d'utilisation indique que la contre-indication est l'intolérance aux substances organiques. Une recette pour les pilules n'est pas requise. Le dosage est déterminé individuellement, il doit être pris pendant ou après la nourriture.

Pour le traitement du diabète peut recommander le médicament MW du diabète. Le médicament figure sur la liste des meilleurs médicaments hypoglycémiques. Avec une extrême prudence, les patients âgés sont recommandés.

La pancréatite chez les diabétiques est traitée avec un régime très strict pour les patients. C'est la base d'une prévision favorable. Vous ne pouvez pas manger gras, salé, sucré et épicé, il est strictement interdit de boire des boissons alcoolisées.

Pour éviter d'éventuelles complications pouvant causer des perturbations dans le corps, il convient de respecter les principes de nutrition:

  • Mangez des aliments riches en protéines jusqu'à 200 grammes par jour.
  • Repas fractionnés jusqu'à 6 fois par jour. La taille de la portion est de 230 g.
  • La base du régime est les fruits et légumes crus.

La forme pancréatique du diabète ne se développe pas chez tous les patients, mais seulement dans 35% des cas. La combinaison de deux maladies comporte un grave danger. L'absence de traitement adéquat peut entraîner un abcès du pancréas, une neuropathie diabétique, une néphropathie, etc. De nombreuses complications entraînent par conséquent une invalidité et la mort.

La thérapie est complexe. Il est nécessaire de recommander des médicaments enzymatiques pour le traitement des dysfonctionnements de la glande et des médicaments hypoglycémiants (forme comprimé, insulinothérapie).

Les caractéristiques du cours de la pancréatite dans le diabète seront racontées par un expert de la vidéo dans cet article.

Diabète sucré pancréatogène

Le diabète sucré peut souvent devenir une aggravation de l'inflammation chronique du pancréas. Il convient de noter que le nombre de cas de diabète insulino-dépendant et indépendant sera approximativement le même.

Dans la pancréatite aiguë, la transition vers l'hyperglycémie peut survenir dans 50% des cas, dont 15 se caractériseront par une forme d'hyperglycémie stable.

Au cours de la thérapie visant à se débarrasser d'une crise pancréatique, la concentration de sucre dans le sang d'une personne malade sera réduite jusqu'à ce qu'elle atteigne la marque normale.

Les principales causes de l'apparition de la maladie

Le diabète sucré pancréatique se développe à mesure que l'inflammation chronique du pancréas progresse. De plus, la maladie s'accompagne de la destruction et de la sclérose de l'appareil incrémentiel de l'homme.

Des effets pathogènes apparaissent également sur les cellules des îlots de Langerhans. Pour plus d'informations sur les îlots de Langerhans, veuillez visiter notre site Web.

Le rôle le moins important dans la pathogenèse du diabète dans l'inflammation chronique du pancréas n'est pas lié au conditionnement constitutionnel de la résistance des tissus. Il est plus caractéristique de ces personnes, il souffre d'un excès de poids et d'une hyperlipidémie.

L'obésité devient le principal fardeau de la pancréatite chronique et peut nuire au pronostic du traitement.

Selon les statistiques médicales, à mesure que le poids corporel augmente, la probabilité de complications liées à une inflammation chronique du pancréas augmente, ainsi que son insuffisance endocrinienne. De plus, les patients atteints de pancréatite aiguë sur fond de poids excessif développent souvent une hyperglycémie.

En cas d'exacerbation du processus inflammatoire, l'hyperglycémie transitoire sera alors associée à:

  • poches du pancréas;
  • effet inhibiteur de la trypsine sur la production d'hormone insuline (dont la concentration dans l'inflammation aiguë et l'exacerbation augmente de manière significative).

Tableau clinique

La pancréatite et le diabète sont une combinaison grave de maladies. Le déséquilibre dans la tolérance aux glucides est caractéristique dès le début de la chronique de la pancréatite. En règle générale, une violation stable du métabolisme des glucides se produit environ 5 ans après le début de la maladie principale.

Les troubles de la fonction endocrine dans l'inflammation chronique peuvent se manifester sous deux formes:

  • hypoglycémie (hyperinsulinisme);
  • diabète pancréatique.

L'hyperinsulinisme peut survenir avec des symptômes caractéristiques accompagnés de:

  1. la faim;
  2. sueurs froides;
  3. faiblesse musculaire;
  4. tremblant sur tout le corps;
  5. excitation excessive.

Environ un tiers des cas d'hypoglycémie peuvent provoquer des crises et une perte de conscience.

Le diabète sucré pancréatogène présente un certain nombre de caractéristiques:

  • En règle générale, les patients minces présentant un tempérament de type cholérique souffrent de cette maladie;
  • la maladie n'est pas associée à un excès de poids, à une tolérance au sucre ou à une prédisposition familiale;
  • dans cet état, l'hyperglycémie est assez facilement tolérée, jusqu'à 11,5 mmol / l;
  • le diabète sucré passe sous une forme légère et il n'y a pas besoin d'insuline endogène dans le contexte d'une diminution de l'apport calorique des aliments consommés, ainsi que d'une malabsorption;
  • quelques années après l'observation des premières douleurs dans la cavité abdominale, il existe des signes de diabète sucré;
  • il y a une tendance à l'hypoglycémie;
  • souvent la peau, ainsi que des maladies infectieuses;
  • beaucoup plus tard que dans le cas du diabète classique: acidocétose; conditions hyperosmolaires, microangiopathie;
  • la maladie peut être traitée à l'aide d'une nutrition spéciale, d'une charge physique et de sulfonylurées;
  • la nécessité d'une administration supplémentaire d'insuline est négligeable.

Diagnostic et traitement

La détection du diabète pancréatogène est possible avec la fourniture de tests de diagnostic classiques.

Pour se débarrasser de la maladie, il faut développer une nutrition diététique appropriée. Il est important de porter une attention particulière à l’ajustement du déficit en protéines et à la prise de poids. De plus, on ne peut pas se passer de la normalisation de l'hypovitaminose et des troubles électrolytiques.

Il devrait être aussi élevé que possible pour compenser l'insuffisance pancréatique exocrine. Pour ce faire, la nomination de préparations enzymatiques pour l'organe affecté.

L’utilisation obligatoire d’analgésiques d’origine non narcotique ne sera pas moins importante dans le cas de l’assouplissement de la douleur dans la cavité abdominale.

Si le médecin recommande une intervention chirurgicale, il est important de ne pas autoriser la pancréatomie distale. Si nécessaire, de petites quantités d'insuline simple seront prescrites. C'est une dose de pas plus de 30 unités. Le dosage exact dépend entièrement de ces caractéristiques:

  • la concentration de glucose dans le sang;
  • la nature de la nutrition;
  • le niveau d'activité physique;
  • volume de glucides consommés.

Ne pas abaisser la glycémie, si elle est au niveau inférieur à 4,5 mmol / l. Sinon, une hypoglycémie peut se développer.

Dès que les paramètres du métabolisme glucidique sont stabilisés, le patient doit être transféré à des médicaments oraux visant à réduire la glycémie.

Diabète pancréatique

L'augmentation constante de la glycémie due à la déviation de la fonction exocrine et endocrinienne du pancréas est appelée diabète sucré pancréatique. Le plus souvent, un tel dysfonctionnement est observé sous forme de pancréatite aiguë et chronique. Le diabète dans ce cas est appelé secondaire et se manifeste par une diminution du tonus musculaire, une sensation de faim, une augmentation de la transpiration. La détection et le traitement intempestifs de la maladie entraînent des complications dangereuses. Par conséquent, lorsque les premiers signes de la pathologie se manifestent, vous devez vous tourner d'urgence vers des spécialistes de la clinique.

Causes et facteurs de développement de la pathologie

Les principales causes de l'apparition du diabète de type pancréatogène comprennent les lésions pancréatiques chroniques et aiguës. En outre, les facteurs qui provoquent l'inflammation de l'organe interne développent alors le diabète pancréatique:

  • l'utilisation de boissons alcoolisées;
  • chirurgie du pancréas;
  • des pierres dans la vésicule biliaire;
  • surpoids;
  • utilisation d'aliments nocifs;
  • médicament du pancréas;
  • maladie oncologique;
  • lésion pancréatique traumatique;
  • développement de nécrose pancréatique;
  • prédisposition génétique
Retour au sommaire

Caractéristiques de flux

L'apparition d'anomalies du métabolisme glucidique dans le diabète pancréatogène est le plus souvent observée après 5 ans à partir de l'apparition de la pancréatite chez l'homme. Les troubles endocriniens sur fond de processus inflammatoire chronique du pancréas se manifestent sous la forme d'une diminution de la glycémie et du diabète sucré pancréatique. Même dans la forme chronique de la pancréatite, on distingue un certain nombre de caractéristiques de l'évolution du diabète:

  • Cette pathologie affecte souvent les personnes sujettes à la maigreur.
  • Augmenter le sucre dans cet état, les gens tolèrent facilement.
  • Avec la consommation d'aliments à faible teneur en calories, le diabète se caractérise par une évolution modérée et ne nécessite pas l'utilisation d'insuline.
  • Après les premiers signes du pancréas, des signes de diabète apparaissent dans quelques années.
  • La tendance à diminuer la glycémie.
  • Des maladies de la peau et des pathologies de nature infectieuse se manifestent souvent.
  • Plus tard qu'avec le diabète classique, il existe une complication telle que l'acidocétose. Des conditions hyperosmolaires et des microangiopathies peuvent également survenir.
  • La pathologie est bien traitée avec des prescriptions alimentaires, des exercices et l'utilisation de sulfonylurées.
  • Il y a un besoin insignifiant pour des applications d'insuline supplémentaires.
Retour au sommaire

Symptomatologie de la maladie

Dans le diabète sucré pancréatogène, les symptômes suivants sont distingués:

  • douleur dans l'abdomen;
  • un trouble intestinal;
  • un sentiment de faim;
  • transpiration sévère;
  • diminution du tonus musculaire;
  • tremblement;
  • forte excitation;
  • blessure vasculaire;
  • développement des ulcères trophiques.
Retour au sommaire

Mesures de diagnostic

Si une personne développe un diabète pancréatique, il doit immédiatement se rendre à l'hôpital pour des spécialistes. Le médecin écoutera toutes les plaintes et procédera à une enquête objective. Lors de l'examen de l'abdomen, on constate des douleurs dans le pancréas. En outre, l'expert passera des diagnostics différentiels avec d'autres maladies. Pour confirmer le diagnostic, le médecin vous prescrira des méthodes d'investigation supplémentaires:

  • un test sanguin général;
  • analyse générale de l'urine;
  • test sanguin biochimique;
  • un test sanguin pour le sucre;
  • Échographie de la cavité abdominale;
  • une analyse de la quantité de diastase dans l'urine et dans le sang.
Retour au sommaire

Traitement du diabète pancréatogène

Si une personne présente les premiers signes de la maladie, vous ne pouvez pas essayer de vous soigner à la maison, car cela peut avoir des conséquences dangereuses. Par conséquent, vous devez consulter un médecin. Lors de l'admission, un spécialiste recueille l'anamnèse, examine le patient et prescrit des méthodes d'investigation spéciales. Après avoir défini le diagnostic exact, le médecin établira un plan de traitement.

En tant que thérapie, les médicaments et la nutrition sont prescrits.

Thérapie médicamenteuse

Lorsque la maladie est prescrite, les médicaments indiqués dans le tableau:

Diabète sucré pancréatogène: symptômes et traitement

Lorsque les fonctions pancréatiques sont perturbées, il existe deux types de diabète sucré: l'hyperinsulinisme et le diabète sucré pancréatique. Cette dernière espèce est également appelée diabète secondaire ou diabète de type 3. La maladie a ses propres caractéristiques qui la distinguent des autres types de diabète.

Caractéristiques de la maladie

type pathogénie de pankreatogennogo du diabète est associé à la sclérothérapie, la destruction du tissu endocrinien, les processus auto-immunes. Si une personne a l'obésité, la maladie de ce type est caractérisée par une résistance à l'insuline et même (voir. Qu'est-ce que le syndrome de résistance à l'insuline).

La maladie se caractérise par l'absence ou la manifestation tardive de symptômes cliniques évidents, d'une infection fréquente, de lésions des capillaires, d'une tendance à l'insuffisance de glucose.

Le risque de développer la maladie dépend des caractéristiques de l'évolution de la pancréatite chronique et n'apparaît pas du tout. Avec la pancréatite alcoolique, le risque de la maladie est beaucoup plus élevé.

Symptômes du diabète sucré pancréatogène

Cette forme de diabète ne peut être attribuée au 1 er ou au 2 ème type; son tableau clinique est légèrement différent.

La maladie n'a aucun lien avec l'obésité, les patients ont généralement un physique maigre. Il n'y a pas non plus de dépendance à l'hérédité et pas de résistance à l'insuline. L'hyperglycémie est transférée à 11,5 mmol / l.

Il n'y a pas de manifestations cliniques marquées ou elles apparaissent tardivement. Nous pouvons dire que ce type de diabète est relativement facile à réaliser.

Les symptômes ne peuvent apparaître que des années après le début des douleurs abdominales. Les patients souffrent souvent de maladies infectieuses de la peau, sujettes à des conditions hypoglycémiques. Lorsque le type pancreatogenic rare et beaucoup plus tard développé microangiopathie état hyperosmolaire, acidocétose (voir. DKA).

Les patients ont un faible besoin de traitement par insuline. La maladie se prête bien à la thérapie avec des médicaments, une thérapie diététique, un effort physique.

Bien que le diabète sucré pancréatique soit relativement facile, il réduit de manière significative la qualité de la vie humaine.

Diagnostic

Le diabète sucré de type 3 est diagnostiqué beaucoup moins souvent. Habituellement, ces patients sont diagnostiqués avec un diabète de type 2. Cela est dû au fait que les médecins ne font pas attention à la cause de la maladie (pancréatite chronique) et les effets thérapeutiques résisté que l'hyperglycémie, à savoir, effet, pas la cause.

Pour le diagnostic de la pancréatite chronique, de telles études de laboratoire et instrumentales sont nécessaires:

  • analyse générale et biochimique du sang et de l'urine;
  • études coprologiques;
  • détermination de l'activité des enzymes pancréatiques dans l'urine et le sang;
  • Fonction pancréatique exocrine;
  • évaluation de la fonction externe et intrasécrétoire du pancréas;
  • radiographie;
  • La fibrogastroduodénoscopie;
  • cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique;
  • échographie;
  • échographie endoscopique;
  • tomodensitométrie

Les études ci-dessus sont nécessaires pour identifier les fonctions du pancréas. Après le diagnostic de pancréatite chronique, des tests de diagnostic standard pour le diabète peuvent être effectués. La maladie est confirmée par l'analyse du sang et de l'urine pour le glucose.

Il est important de diagnostiquer la pancréatite chronique, t. Le diabète sucré pancréatogène est une maladie secondaire, contrairement aux deux autres types.

Traitement du diabète pancréatogène

La maladie n'a pas de traitement particulier. Un régime alimentaire est prescrit lorsque les carences en protéines, l’absence de poids corporel, l’élimination de l’hypovitaminose et les troubles électrolytiques sont éliminés.

Pour compenser l'insuffisance pancréatique exocrine, des médicaments enzymatiques sont prescrits, en particulier le créon. Grâce à cela, il est possible d'améliorer le métabolisme des glucides, de surveiller la teneur en glucose dans le sang, de réduire le risque de complications diverses.

Après des crises de douleur dans les pancréatites chroniques, les patients peuvent avoir peur de consommer de la nourriture, ce qui entraînera une hypoglycémie. Pour soulager la douleur, vous pouvez prendre du créon ou des analgésiques non narcotiques.

Si nécessaire, une administration d'insuline non significative fractionnée (pas plus de 30 unités) est prescrite. Son dosage dépend du niveau de glycémie, de la qualité des aliments consommés, de la quantité de glucides et de l'activité motrice d'une personne.

Une fois le métabolisme glucidique stabilisé, on prescrit au patient des médicaments à effet hypoglycémiant de l’administration orale.

Des cliniques spécialisées effectuent une transplantation des îlots de Langerhans avec une résection supplémentaire du pancréas ou son retrait.

Régime alimentaire

Le but principal d'un régime est la régulation des glucides facilement digestibles. Le patient doit oublier les produits sucrés et à base de farine. Les patients ont du mal à absorber les fibres dans le corps.

L'alimentation quotidienne d'un patient atteint de diabète secondaire doit comprendre 20% d'aliments riches en protéines, 20 à 30% de glucides et 50 à 60% de glucides. Il est également important d'abandonner complètement les boissons alcoolisées et la consommation de tabac.

Régime alimentaire mis au point un médecin en fonction des caractéristiques individuelles du patient, en tenant compte du déficit de poids corporel, les carences en vitamines, un déséquilibre électrolytique, la malnutrition.

Il est strictement interdit de violer un régime alimentaire et il doit être observé à vie.

Plus tard, en raison d'une violation du régime alimentaire, des complications ou une détérioration de la condition peuvent apparaître.

Prévision

Le pronostic est favorable en cas de traitement précoce chez le médecin, de diagnostic correct de la maladie et de respect de tous les rendez-vous médicaux.

Le diabète sucré pancréatogène est cliniquement plus facile que les autres types de maladies. Malgré cela, il pèse sur l'état du patient avec une pancréatite chronique et affecte de manière significative la qualité de vie d'une personne. Il est important de traiter non seulement la maladie secondaire, mais également les causes profondes de son apparition.

Quelles sont les causes du diabète pancréatogène et quel type de traitement est indiqué?

Chez certains patients, la pathologie pancréatique développe un diabète sucré pancréatique. Ce type de diabète ne s'applique pas au premier type (SD1), ni au deuxième type (CD2). Selon de nombreux experts, le diabète pancréatogène est un diabète de type III qui présente des signes et des caractéristiques caractéristiques du cours.

Le mécanisme de développement

Le pancréas est constitué de tissus exocrines et endocriniens. Dans le cas de la pancréatite, il se produit des modifications diffuses destructives et dégénératives du tissu acineux, suivies d'une atrophie des acini, principal élément structurel de la glande exocrine.

De tels changements peuvent s'étendre aux îlots de Langerhans (unités structurelles de la partie endocrine du pancréas) dont la fonction est la production d'insuline. En conséquence, le système endocrinien du pancréas est perturbé, ce qui entraîne l'apparition du diabète sucré pancréatogène.

Le diabète de type 3 présente certaines particularités:

  • Les patients ont souvent un physique normal;
  • Il n'y a pas de prédisposition génétique;
  • Propension à développer une hypoglycémie;
  • Les patients sont souvent diagnostiqués avec des maladies de la peau;
  • Faible besoin d'un traitement par insuline;
  • Les patients sont dominés par un tempérament cholérique;
  • Manifestation tardive des symptômes (manifestation). Des signes explicites de la maladie sont ressentis 5 à 7 ans après le début de la maladie sous-jacente.

La macroangiopathie, la microangiopathie et l'acidocétose sont moins courantes que le diabète conventionnel.

Causes d'apparence

La principale cause du diabète de type 3 est la pancréatite. Mais d'autres facteurs provoquent le développement de la maladie.

Ceux-ci comprennent:

  1. Blessures dans lesquelles l'intégrité du pancréas est altérée;
  2. Interventions opératoires (pancréatoduodénectomie, pancréaturie unostomie, pancréatectomie,
  3. Résection du pancréas);
  4. Traitement médicamenteux à long terme (utilisation de corticostéroïdes);
  5. Autres maladies du pancréas telles que le cancer, la nécrose pancréatique, la pancréatopathie;
  6. La fibrose kystique;
  7. Hémochromatose

Augmenter la probabilité de développement du diabète de type 3:

  • L'obésité. L'excès de poids surcharge le cours de la pancréatite et augmente le risque de complications. Les patients souffrant d'obésité sont plus susceptibles d'avoir une résistance tissulaire (résistance) à l'insuline, ce qui augmente le risque de développer un diabète.
  • Hyperlipidémie. Des taux élevés de lipides dans le sang d'une personne perturbent la circulation sanguine, de sorte que les cellules pancréatiques ne reçoivent pas la quantité nécessaire de nutriments et que l'inflammation se développe.
  • Alcoolisme Avec l'utilisation systémique de l'alcool, le taux de progression de la glande exocrine est beaucoup plus élevé.

Symptomatologie

Signes du diabète pancréatogène:

  • Un sentiment constant de faim;
  • La polyurie
  • Polydipsie;
  • Diminution du tonus musculaire
  • Faiblesse;
  • Sueur froide
  • Tremblement du corps entier;
  • Excitation émotionnelle.

Avec le diabète sucré pancréatogène, les parois vasculaires deviennent plus minces, leur perméabilité augmente, ce qui se traduit par des contusions et des gonflements.

Traitement

La médecine officielle ne reconnaît pas le diabète de type 3 et, dans la pratique, ce diagnostic est très rarement posé. En conséquence, un traitement incorrect est nommé, ne donnant pas l'effet souhaité.

Le fait est que lorsque le diabète pancreatogenic, contrairement aux deux premiers types de diabète, il est nécessaire de travailler non seulement sur l'hyperglycémie, mais aussi sur la maladie sous-jacente (pathologie du pancréas).

Le traitement du diabète de type 3 comprend:

  1. Régime alimentaire
  2. Thérapie médicamenteuse
  3. Injections d'insuline;
  4. Intervention opératoire.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire du diabète pancréatogène consiste à corriger le déficit en protéines, y compris l'hypovitaminose. Il faut exclure les aliments gras, épicés et frits, les glucides simples (pain, aliments sucrés, sucreries).

Les produits utilisés doivent remplir complètement les réserves de vitamines et de minéraux dans le corps. Il est également nécessaire d'abandonner complètement l'alcool.

Thérapie médicamenteuse

La pharmacothérapie comprend la prise de médicaments:

  • Enzymatique;
  • Réduction de sucre;
  • Analgésiques;
  • Assurer la restauration de l'équilibre électrolytique;
  • Complexes de vitamines.

La thérapie avec des préparations enzymatiques est une méthode supplémentaire (adjuvante) pour traiter la maladie. Les préparations enzymatiques utilisées pour le traitement du diabète de type 3 doivent contenir dans des proportions variables les enzymes amylase, peptidase, lipase.

Le but de l'application de ces médicaments est d'améliorer le processus de la digestion et le métabolisme des glucides, ce qui rend possible un meilleur contrôle de la glycémie, de réduire le risque de complications, l'hémoglobine glyquée se stabilise et améliore le bien-être du patient.

Une des préparations enzymatiques les plus couramment utilisées est le créon, qui, outre son objectif principal, aide également à guérir la douleur pancréatique.

La douleur pancréatique peut entraîner l'apparition de la sitophobie (peur de manger), ce qui ne contribue qu'au développement d'une hypoglycémie. Pour réduire les sensations douloureuses, il est recommandé d'utiliser des analgésiques non narcotiques.

Intervention chirurgicale

Il s'agit de l'autotransplantation des îlots de Langerhans du donneur à un patient souffrant de diabète sucré. Après la transplantation, les cellules du tissu endocrinien commencent à produire de l'insuline, régulant activement les paramètres glycémiques.

Après avoir effectué une telle opération, vous pouvez effectuer une résection du pancréas ou une pancréatomie.

Injections d'insuline

Si nécessaire, prescrire l'introduction de médicaments contenant de l'insuline, dont la posologie dépend du niveau de glucose dans le sang, de la nourriture consommée et de l'activité physique du patient.

Diabète sucré pancréatogène

Diabète sucré pancréatogène - maladie endocrinienne qui se produit dans le contexte de la lésion primaire du pancréas de genèse différente (plus souvent h pancréatite). Il se manifeste par des troubles dyspeptiques (brûlures d'estomac, diarrhée, douleurs épigastriques périodiques) et un développement progressif de l'hyperglycémie. Le diagnostic repose sur l'étude du profil glycémique, de la biochimie sanguine, de l'échographie, de l'IRM du pancréas. Le traitement comprend un régime à faible teneur en graisses et en glucides «rapides», la prise de médicaments enzymatiques et hypoglycémiants, le refus de fumer et l’alcool. Après avoir effectué des opérations radicales, prescrire une insulinothérapie de substitution.

Diabète sucré pancréatogène

Le diabète sucré pancréatogène (diabète de type 3) est un trouble secondaire du métabolisme du glucose, qui se développe à la suite de la défaite de l'appareil endocrinien du pancréas (PZ). La maladie survient chez 10 à 90% des patients atteints de pancréatite chronique. Cette variabilité des données est associée à la complexité de la prédiction du développement du dysfonctionnement endocrinien de la prostate et de la difficulté du diagnostic différentiel de la pathologie. Après avoir souffert d'une pancréatite aiguë, le risque de développer un diabète de type 3 est de 15%. La maladie affecte plus souvent les hommes, la consommation excessive d'alcool, les aliments gras.

Causes du diabète sucré pancréatogène

La maladie se développe lorsque les fonctions endocrines et exocrines de la prostate sont violées. Il y a des causes suivantes d'endommagement de l'îlot de la glande:

  • Inflammation chronique de la prostate. Les exacerbations fréquentes de la pancréatite augmentent le risque de développer un diabète. L'inflammation chronique provoque la destruction et la sclérose progressive des îlots de Langerhans.
  • Opérations sur le pancréas. La fréquence du diabète postopératoire varie de 10% à 50%, en fonction de la taille de l'opération. Le plus souvent, la maladie se développe après une pancréatectomie totale, une résection pancréato-duodénale, une pancréatomyunostomie longitudinale, une résection de la queue de la prostate.
  • Autres maladies du pancréas. Cancer du pancréas, la nécrose pancréatique provoque une perturbation de la fonction endocrinienne avec formation d'une hyperglycémie persistante.

Il existe des facteurs de risque qui déclenchent l'apparition du diabète pancréatique chez les patients présentant un dysfonctionnement pancréatique. Ceux-ci comprennent:

  • Abus d'alcool La consommation systématique de boissons alcoolisées à plusieurs reprises augmente le risque de pancréatite d'origine alcoolique avec formation d'hyperglycémie transitoire ou persistante.
  • Perturbation de la nutrition. Une consommation excessive d'aliments riches en graisses, en glucides digestibles, favorise le développement de l'obésité, de l'hyperlipidémie et de la tolérance au glucose (pré-diabète).
  • L'utilisation à long terme de médicaments (corticostéroïdes) s'accompagne souvent de l'apparition d'une hyperglycémie.

Pathogenèse

La fonction endocrine de la prostate est la libération d'insuline et de glucagon dans le sang. Les hormones sont produites par les îlots de Langerhans, situés dans la queue de la glande. Influences externes à long terme (alcool, médicaments), attaques fréquentes d’exacerbation de la pancréatite, chirurgie de la glande entraîne une violation de la fonction insulaire. La progression de l'inflammation chronique de la glande provoque la destruction et la sclérose de l'appareil des îlots. Au cours de l'exacerbation de l'inflammation, un œdème formé de la prostate augmente la teneur en trypsine dans le sang, ce qui a un effet inhibiteur sur la sécrétion d'insuline. À la suite d'une lésion de l'appareil endocrinien de la glande, une hyperglycémie transitoire, puis persistante apparaît, le diabète sucré se forme.

Symptômes du diabète sucré pancréatogène

La pathologie se produit souvent chez les personnes de taille maigre ou normale avec une excitabilité accrue du système nerveux. La défaite de la prostate s'accompagne d'une dyspepsie (diarrhée, nausée, brûlure d'estomac, flatulence). Les sensations douloureuses avec exacerbation de l'inflammation de la glande sont localisées dans la zone épigastrique et ont une intensité différente. La formation d'hyperglycémie dans la pancréatite chronique se produit progressivement, en moyenne après 5-7 ans. À mesure que la durée de la maladie et la fréquence des exacerbations augmentent, le risque de développer un diabète augmente. Le diabète peut également faire ses débuts dans la manifestation d'une pancréatite aiguë. L'hyperglycémie postopératoire se forme simultanément et nécessite une correction par l'insuline.

Le diabète pancréatogène se produit sous une forme légère avec une augmentation modérée de la glycémie et des crises fréquentes d'hypoglycémie. Les patients sont bien adaptés à l'hyperglycémie à 11 mmol / l. Une augmentation supplémentaire du glucose dans le sang provoque des symptômes de diabète (soif, polyurie, peau sèche). Le diabète pancréatogène peut bien répondre à un traitement diététique et à des médicaments hypoglycémiants. L'évolution de la maladie s'accompagne de maladies infectieuses et cutanées fréquentes.

Les complications

Chez les patients atteints de diabète de type 3, il existe rarement une acidocétose et une cétonurie. Pour les patients diabétiques pancreatogenic se caractérise par de fréquentes brefs épisodes d'hypoglycémie, qui sont accompagnés d'une sensation de faim, des sueurs froides, peau pâle, une agitation excessive, des tremblements. Une nouvelle baisse du taux de glucose dans le sang ou causer une opacification perte de conscience, des convulsions, le développement et le coma hypoglycémique. Dans les longues complications du diabète de pankreatogennogo générées par d'autres systèmes et organes (neuropathie diabétique, la néphropathie, la rétinopathie, l'angiopathie), hypovitaminosis A, E, altération du métabolisme du magnésium, le cuivre et le zinc.

Diagnostic

Le diagnostic du diabète pancréatogène est difficile. Cela est dû à la longue absence de symptômes du diabète, à la difficulté de reconnaître les maladies inflammatoires du pancréas. Lors du développement de la maladie, ignorent souvent les symptômes de la pancréatite, en nommant seulement un traitement hypoglycémique. Le diagnostic de la violation du métabolisme glucidique est effectué dans les domaines suivants:

  1. Consultation de l'endocrinologue. Un rôle important est joué par l'étude attentive de l'histoire de la maladie et de la relation entre le diabète et la pancréatite chronique, les opérations sur la prostate, l'alcoolisme, les troubles métaboliques et l'utilisation de stéroïdes.
  2. Surveillance de la glycémie. Suppose la détermination de la concentration de glucose à jeun et 2 heures après avoir mangé. Dans le cas du diabète de type 3, le taux de glucose à jeun se situera dans les limites de la normale et après l’augmentation des aliments.
  3. Evaluation de la fonction RV. Elle est réalisée à l'aide d'analyses biochimiques avec détermination de l'activité de la diastase, de l'amylase, de la trypsine et de la lipase dans le sang. Les données OAM sont indicatives: avec le diabète pancréatique, les traces de glucose et d'acétone dans l'urine sont généralement absentes.
  4. Techniques d'imagerie instrumentale. L'échographie de la cavité abdominale, l'IRM du pancréas permettent d'estimer la taille, l'échogénicité, la structure de la prostate, la présence de formations et d'inclusions supplémentaires.

En endocrinologie, le diagnostic différentiel de la maladie est réalisé avec le diabète de type 1 et de type 2. Le diabète de type 1 se caractérise par un début brutal et agressif de la maladie à un jeune âge et des symptômes marqués d'hyperglycémie. Dans le test sanguin, des anticorps dirigés contre les cellules bêta de la prostate sont détectés. Les caractéristiques distinctives du diabète de type 2 sont l'obésité, la résistance à l'insuline, la présence de peptide C dans le sang et l'absence de crises d'hypoglycémie. Le développement du diabète des deux types n'est pas associé aux maladies inflammatoires de la prostate, ni aux interventions chirurgicales sur l'organe.

Traitement du diabète pancréatogène

Pour le meilleur résultat, il est nécessaire de réaliser un traitement conjoint de la pancréatite chronique et du diabète sucré. Il est nécessaire d'abandonner pour toujours l'utilisation de boissons alcoolisées et de tabac, d'ajuster le régime alimentaire et le mode de vie. La thérapie complexe a les directions suivantes:

  • Régime alimentaire. Le régime alimentaire du diabète pancréatogène comprend la correction du déficit en protéines, de l'hypovitaminose et des troubles électrolytiques. Les patients sont invités à limiter la consommation de glucides «rapides» (biscuits, pain, sucreries, gâteaux), les aliments frits, épicés et gras. Le régime principal se compose de protéines (variétés de viande et de poisson pauvres en graisses), de glucides complexes (céréales), de légumes. La nourriture doit être prise en petites portions 5-6 fois par jour. Il est recommandé d'exclure les pommes fraîches, les légumineuses, les bouillons riches en viande, les sauces et la mayonnaise.
  • Remboursement du déficit enzymatique de la prostate. On utilise des médicaments contenant des enzymes amylase, protéase et lipase en différentes proportions. Les préparations aident à établir le processus de digestion, à éliminer les carences en protéines.
  • Admission de médicaments hypoglycémiques. Pour la normalisation du métabolisme des glucides, l’administration de médicaments à base de sulfanylurée est un bon résultat.
  • Thérapie de substitution postopératoire. Après des interventions chirurgicales sur le pancréas avec résection complète ou partielle de la queue de la glande, l'administration fractionnelle d'insuline ne dépasse pas 30 unités par jour. La glycémie recommandée n'est pas inférieure à 4,5 mmol / l en raison du risque d'hypoglycémie. Avec la stabilisation de la glycémie, vous devez passer à la nomination de médicaments hypoglycémiants oraux.
  • Autotransplantation de cellules d'îlots. Il est réalisé dans des centres médicaux endocrinologiques spécialisés. Après une transplantation réussie, les patients subissent une résection de la pancréatotomie ou du pancréas.

Pronostic et prévention

Dans le traitement complexe des lésions PI et la correction de l'hyperglycémie, le pronostic de la maladie est positif. Dans la plupart des cas, il est possible d'obtenir un état satisfaisant du patient et des valeurs de glycémie normales. Dans les maladies oncologiques sévères, les opérations radicales sur le fer, le pronostic dépendra de l'intervention et de la période de rééducation. L’obésité, l’alcoolisme, l’abus de matières grasses, les aliments sucrés et épicés pèsent lourdement sur le cours de la maladie. Pour la prévention du diabète sucré pancréatogène, il est nécessaire de mener une vie saine, d'abandonner l'alcool, en présence d'une pancréatite pour subir un examen en temps opportun par un gastro-entérologue.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

L'évolution du diabète dépend directement du taux de glucose dans le sang. Une quantité excessive ou sa pénurie est dangereuse pour les personnes souffrant de cette maladie, car elles peuvent entraîner diverses complications, y compris une coma offensive.

Le diabète sucré de type 2 est une maladie insulino-dépendante dans laquelle les tissus perdent leur sensibilité à l'hormone insuline.

Le diabète sucré est une maladie qui ne peut pas être complètement guérie, mais qui peut être contrôlée par des médicaments et une nutrition appropriée.