loader

Principal

Les causes

Test de tolérance au glucose

Synonymes: Test de tolérance au glucose, GTT, test de tolérance au glucose, courbe de sucre.

Le test de tolérance au glucose est une analyse de laboratoire qui identifie 3 indicateurs importants dans le sang: l'insuline, le glucose et le peptide C. L'étude est réalisée deux fois: avant et après la soi-disant "charge".

Le test de tolérance au glucose permet d'évaluer un certain nombre d'indicateurs importants qui prédéterminent la présence d'un état prédiabétique grave ou d'un diabète chez le patient.

Informations générales

Le glucose est un glucide simple (sucre) qui pénètre dans l'organisme avec des aliments normaux et qui est absorbé par le sang dans l'intestin grêle. Il fournit au système nerveux, au cerveau et aux autres organes et systèmes internes du corps une énergie vitale. Pour une bonne santé et une bonne productivité, le taux de glucose doit rester stable. Réglez son niveau dans le sang des hormones du pancréas: insuline et glucagon. Ces hormones sont des antagonistes - l'insuline réduit le taux de sucre et le glucagon, au contraire, augmente.

Initialement, le pancréas produit une molécule de proinsuline, divisée en 2 composants: l'insuline et le peptide C. Et si l'insuline reste dans le sang après la sécrétion jusqu'à 10 minutes, le C-peptide a une demi-vie plus longue - jusqu'à 35-40 minutes.

À la note: Jusqu'à récemment, on pensait que le peptide C n'a pas de valeur pour l'organisme et n'exerce aucune fonction. Cependant, des études récentes ont montré que les molécules de peptide C ont des récepteurs spécifiques à la surface qui stimulent le flux sanguin. Ainsi, la détermination du taux de peptide C peut être utilisée avec succès pour détecter des troubles latents dans le métabolisme des glucides.

Indications

L'endocrinologue, le néphrologue, le gastro-entérologue, le pédiatre, le chirurgien et le thérapeute peuvent donner des directives pour l'analyse.

Un test de tolérance au glucose est prescrit dans les cas suivants:

  • Glucosurie (augmentation du sucre dans l'urine) en l'absence de symptômes de diabète et de glycémie normale;
  • symptômes cliniques du diabète, mais le taux de sucre dans le sang et l'urine est normal;
  • prédisposition héréditaire au diabète;
  • définition de la résistance à l'insuline dans l'obésité, les troubles métaboliques;
  • Glucosurie sur le fond des autres processus:
    • thyréotoxicose (augmentation de la sécrétion d'hormones thyroïdiennes de la glande thyroïde);
    • dysfonctionnement du foie;
    • maladies infectieuses de l'appareil génito-urinaire;
    • grossesse;
  • la naissance de grands enfants pesant 4 kg (l'analyse est effectuée à la fois la parturiente et le nouveau-né);
  • le prédiabète (la biochimie sanguine préliminaire du taux de glucose a montré un résultat intermédiaire de 6,1 à 7,0 mmol / l);
  • une patiente enceinte est à risque de développer un diabète (le test est généralement effectué au 2ème trimestre).

À la note: Le niveau de peptide C, qui permet d’évaluer le degré de fonctionnement des cellules sécrétant l’insuline (îlots de Langerhans), est d’une grande importance. Cet indicateur détermine le type de diabète sucré (insulino-dépendant ou indépendant) et, par conséquent, le type de traitement utilisé.

GTT n'est pas conseillé dans les cas suivants

  • récemment subi une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral;
  • chirurgie récente (jusqu'à 3 mois);
  • la fin du troisième trimestre chez les femmes enceintes (préparation à l'accouchement), l'accouchement et la première fois après elles;
  • biochimie sanguine préliminaire a montré une teneur en sucre de plus de 7,0 mmol / l.

Test de tolérance au glucose: description, objet et décodage

Pour déterminer les perturbations cachées dans le métabolisme des glucides, un test de tolérance au glucose est effectué. Ce test nécessite des personnes de 45 ans, ainsi que pendant la grossesse. Cette étude aide à déterminer le niveau de glucose dans le sang et à un stade précoce pour identifier le diabète.

Description et signification du test

Caractéristiques du test de tolérance au glucose

Pour une vie normale, le corps humain a besoin d’énergie produite par le glucose. Les cellules pancréatiques synthétisent l'insuline - une hormone, à travers laquelle le glucose pénètre dans la cellule, pour être utilisé par le corps comme énergie. Si la production d'insuline diminue, cela entraîne l'apparition du diabète.

Le test de tolérance au glucose est une méthode de recherche en laboratoire grâce à laquelle il est possible d’apprendre comment l’organisme divise le glucose. Le test est conçu pour détecter le diabète. Avec cette méthode de diagnostic d'une maladie, vous pouvez déterminer comment la glycémie augmente en 3 heures.

Si, après le test, la concentration de glucose augmente et ne revient pas à la normale, cela indique l'apparition du diabète.

Si la concentration de glucose fluctue entre le normal et le diabétique, il est dit que la tolérance au glucose est affaiblie. Le diagnostic du diabète sucré dans ce cas n'est pas posé, mais chaque année, environ 5% des personnes souffrant de tolérance diminuent le diabète.

But du test

L'étude est prescrite s'il y a des symptômes du diabète, mais il n'y a pas de glucose dans les tests d'urine. Le test est effectué s'il n'y a aucun signe de diabète, mais le sucre dans l'urine est déterminé.

Effectuez ce test dans les cas suivants:

  • Prédisposition héréditaire à la maladie
  • Thyrotoxicose
  • Maladies du foie
  • Déficience visuelle si la cause n'est pas établie
  • Maladie hypertensive
  • L'obésité
  • Maladies cardiovasculaires

Le test de tolérance doit être effectué pendant la grossesse, au deuxième trimestre à 24-28 semaines.

Le groupe à risque comprend les femmes enceintes qui ont un fœtus de grande taille, des maladies du système endocrinien, l’obésité, la glucosurie.

Si le diabète gestationnel a été diagnostiqué lors d'une grossesse précédente, le test de glycémie est également prescrit.

Procédure de l'étude

Test sanguin pour la tolérance au glucose

Il est nécessaire d'observer certaines conditions lors de la réalisation d'un test de tolérance au glucose. Le test de glucose est effectué sur un estomac vide. Avant le test, vous ne pouvez pas fumer et boire du café. 8 heures avant le test, il devrait y avoir un dernier repas. Le patient devrait consommer en 3 jours environ 125 grammes de glucides avec la nourriture.

Il convient de rappeler que certains médicaments (dextrose, glucagon, phénytoïne, lithium, triamteren, etc.) peuvent provoquer une augmentation du glucose dans le sang. Par conséquent, avant de donner du sang, vous devez avertir votre médecin de l'utilisation des médicaments. Les résultats du test peuvent également être affectés par un stress sévère, une activité physique excessive.

Le test est effectué comme suit: le sang du patient est prélevé dans la veine 1 heure après avoir consommé 50 g de glucose. Elle est élevée dans un verre d'eau. Ensuite, un test de deux heures est effectué. Le patient à l'intérieur prend 75 g de glucose. Après cela, après 2 heures, encore une fois, du sang est prélevé pour analyse.

S'il y a des écarts d'un test d'une heure, le contrôle est un test sanguin après un intervalle de 3 heures avec 100 g de glucose.

De plus, après toute la procédure en laboratoire, ils analysent les indices hyperglycémiques et hypoglycémiques. Le premier détermine le rapport du glucose en une demi-heure et une heure. Détermine le temps de la plus forte concentration de glucose. L'indice d'hypoglycémie montre le rapport du glucose après une période de deux heures avec les résultats après la délivrance du sang à jeun.

Explication

Explication: norme et écart

Les indicateurs suivants sont considérés comme normaux:

  • Moins de 140 mg / dL après un test de deux heures et pas plus de 200 mg / dL après un test d'une heure.
  • Si la tolérance est affaiblie, après un test sanguin sur un estomac vide, le taux de glucose ne doit pas dépasser 126 mg / dL, après un test de deux heures, l'indicateur doit être compris entre 140 et 199 mg / dL.
  • La norme est la suivante: si, après la consommation d'eau sucrée, l'indice de glycémie commence à augmenter, puis après 60 minutes, il diminue et, après une heure supplémentaire, atteint la valeur initiale.

Les unités de mesure dans différents laboratoires peuvent varier, y compris l'indicateur, de sorte que le médecin vous informera des résultats du test.

L'indice hyperglycémique ne doit pas dépasser 1,7. C'est la norme. La norme du coefficient hypoglycémique n'est pas supérieure à 1,3. Tout ce qui est supérieur à cet indicateur est une déviation. Si la concentration de glucose dépasse la norme, cela indique le développement du prédiabète, du diabète, du diabète gestationnel. Dans de rares cas, vous ne pouvez définir aucun des diagnostics si le niveau de glucose dans un échantillon est augmenté. Ensuite, le test est effectué en un an.

Le diagnostic du diabète et du diabète gestationnel se fait après deux tests, au cours desquels les deux indicateurs étaient élevés.

Après les premiers résultats obtenus avec une teneur élevée en glucose dans le sang, le diagnostic n’est pas posé car une femme enceinte aurait pu être mal préparée à la délivrance des tests.

Vous trouverez plus d'informations sur le diabète dans la vidéo.

Lors de la détection du diabète chez une femme enceinte, une surveillance médicale stricte est établie. Il y a aussi des résultats faux positifs. Si le patient n'a pas de rhume prononcé, le taux de glucose peut être légèrement élevé. Par conséquent, il faut suivre un test de tolérance au glucose, être absolument en bonne santé.

Si, après que les résultats ont été diagnostiqués avec le diabète, la maladie devrait être traitée. L'endocrinologue est impliqué dans cela. Dans la plupart des cas, après la naissance du bébé, le diabète passe. Pendant la grossesse, le diabète doit être suivi d'un régime: limiter la consommation de sucre, de produits sucrés et de farine et effectuer des exercices physiques légers.

Test de tolérance au glucose pendant la grossesse

Pendant la grossesse, chaque femme doit subir certains examens et passer les tests nécessaires. À la fin du deuxième trimestre de la grossesse, l’un de ces tests obligatoires est le suivant: test de tolérance au glucose pendant la grossesse. Ce test montre comment le corps d'une femme enceinte partage le sang de glucose (sucre).

Un test de tolérance au glucose pendant la grossesse est effectué pour détecter le diabète sucré latent (latent). La détection d'une tolérance au glucose altérée est un facteur de risque précoce pour le développement d'un diabète sucré non insulino-dépendant.

Test de tolérance au glucose pendant la grossesse: indications et contre-indications

Selon le ministère russe de la Santé Lettre du 17.12.2013 № 15-4 / 10 / 2-9478 pour la détection précoce du diabète gestationnel entre 24 et 28 semaines de gestation (durée optimale 24-26 semaines) toutes les femmes enceintes un test de tolérance au glucose par voie orale est effectué. Dans des cas exceptionnels, le test de tolérance au glucose peut être effectué jusqu'à 32 semaines de gestation.

Les contre-indications au test de tolérance au glucose sont les suivantes:

  • intolérance individuelle au glucose;
  • diabète manifeste (diabète sucré nouvellement diagnostiqué pendant la grossesse);
  • les maladies du tractus gastro-intestinal, accompagnées d'une altération de l'absorption du glucose (syndrome de décharge ou syndrome d'estomac réséqué, exacerbation d'une pancréatite chronique, etc.).

Les contre-indications temporaires au test sont:

  • toxicose précoce des femmes enceintes (vomissements, nausées);
  • la nécessité de respecter un repos au lit strict (le test n'est pas effectué jusqu'au moment de l'expansion du régime moteur);
  • maladie inflammatoire ou infectieuse aiguë.

Comment est le test de tolérance au glucose pendant la grossesse?

Un test de tolérance au glucose est un test de charge en glucose (75 g), qui constitue un test de diagnostic sûr permettant de détecter une violation du métabolisme glucidique pendant la grossesse.

La préparation de cette étude est plus rigoureuse et approfondie que la simple détermination du taux de glucose dans le sang.

Le test est réalisé sur un fond de l'alimentation électrique habituel (pas moins de 150 g de glucides par jour) pendant au moins 3 jours avant l'étude. Une étude menée le matin à jeun après une nuit de jeûne 8-14 heures. Le dernier repas doit nécessairement contenir 30 à 50 g de glucides. Médicaments affectant les agonistes du niveau de glucose dans le sang (préparations de multivitamines et de fer contenant des glucides, des glucocorticoïdes ß-bloquants (médicaments de pression) (par exemple, ginipral), si possible, doivent être prises après la fermeture de test.

Pendant le test de tolérance au glucose pendant la grossesse trois fois le sang des veines pour le glucose:

  1. Le niveau de base de la glycémie à jeun est mesuré. Après avoir pris le premier échantillon de sang veineux, le niveau de glucose est mesuré immédiatement. Si le taux de glucose est de 5,1 mmol / L ou plus, un diagnostic est posé Diabète sucré gestationnel. Si l'indicateur est 7,0 mmol / L ou plus, un diagnostic préliminaire est fait Le manifeste (premier identifié) diabète sucré pendant la grossesse. Dans les deux cas, le test ne sera pas mené plus loin. Si le résultat est dans les limites normales, le test se poursuit.
  2. Avec les tests doivent continuer enceinte pendant 5 minutes à boire une solution de glucose consistant en 75 g de sec (anhydre ou anhydrite) de glucose dissous dans 250-300 ml chaud (37-40 ° C) gazéifiée potable (ou distillée) l'eau. Le début de la solution de glucose est considéré comme le début du test.
  3. Les échantillons de sang suivants pour déterminer le taux de glucose dans le plasma veineux sont prélevés 1 et 2 heures après le chargement de glucose. Lorsque vous recevez des résultats qui indiquent Diabète sucré gestationnel après le deuxième prélèvement sanguin, le test est arrêté et le troisième prélèvement sanguin n'est pas effectué.

Au total, le test prendra environ 3 à 4 heures pour réussir le test de tolérance au glucose. Pendant le test, l'activité active est interdite (vous ne pouvez pas marcher, rester debout). Une femme enceinte devrait passer une heure entre prendre du sang au repos, s'asseoir confortablement, lire un livre et ne pas ressentir de stress émotionnel. La prise alimentaire est contre-indiquée, mais l'eau potable n'est pas interdite.

Glycémie pendant la grossesse

L'interprétation des résultats des tests est effectuée par des obstétriciens-gynécologues, des médecins généralistes et des généralistes. Une consultation spéciale d'un endocrinologue pour établir le fait d'une violation du métabolisme glucidique pendant la grossesse n'est pas requise.

Norme pour les femmes enceintes:

  • glucose du plasma veineux sur un estomac vide inférieur à 5,1 mmol / l.
  • Après 1 heure pendant le test de tolérance au glucose inférieure à 10,0 mmol / l.
  • après 2 heures plus ou moins 7,8 mmol / l et moins de 8,5 mmol / l.

Prise en charge et traitement des femmes enceintes atteintes de diabète gestationnel

Diétothérapie avec exclusion complète des glucides digestibles et restriction des graisses; une distribution uniforme du volume quotidien de nourriture pour 4-6 réceptions. Les glucides à haute teneur en fibres alimentaires ne doivent pas dépasser 38 à 45% de la teneur quotidienne en calories des aliments, les protéines 20 à 25% (1,3 g / kg), les matières grasses - jusqu'à 30%. Les femmes ayant un indice de masse corporelle (IMC) normal (18 - 24,99 kg / m2). On recommande un apport calorique quotidien en nourriture égal à 30 kcal / kg; avec excès (poids corporel supérieur à l'idéal de 20 à 50%, IMC de 25 à 29,99 kg / m 2) - 25 kcal / kg; avec l'obésité (poids corporel supérieur à l'idéal supérieur à 50%, IMC> 30) - 12-15 kcal / kg.

Exercice aérobie dosé sous forme de marche au moins 150 minutes par semaine, nageant dans la piscine. Il est nécessaire d'éviter les exercices pouvant entraîner une pression artérielle élevée et une hypertension de l'utérus.

Les femmes qui ont subi un diabète sucré gestationnel constituent un groupe à haut risque de développement lors de grossesses ultérieures et de diabète de type 2 à l'avenir. Par conséquent, ces femmes devraient faire l'objet d'un suivi constant par l'endocrinologue et l'obstétricien-gynécologue.

Test de tolérance au glucose: instructions pour le test de tolérance

Le test de tolérance au glucose est une étude spéciale qui permet de tester les performances du pancréas. Son essence se résume au fait qu'une certaine dose de glucose est injectée dans le corps et au bout de 2 heures, le sang est prélevé pour analyse. Ce contrôle peut également être appelé test de charge en glucose, charge en sucre, GTT et aussi GNT.

Dans le pancréas humain, une hormone spéciale de l'insuline est produite, capable de surveiller qualitativement le taux de sucre dans le sang et de le réduire. Si une personne est atteinte de diabète, il y aura une lésion de 80 voire 90% de toutes les cellules bêta.

Le test de tolérance au glucose est oral et intraveineux et le second est extrêmement rare.

Qui montre le test de glucose?

Un test de tolérance au glucose pour la résistance au sucre doit être effectué à des niveaux de glucose normaux et limites. Ceci est important pour la différenciation du diabète sucré et pour révéler le degré de tolérance au glucose. Cette condition peut encore être appelée prédiabète.

En outre, un test de tolérance au glucose peut être prescrit à ceux qui ont au moins une fois une hyperglycémie lors de situations stressantes, par exemple, une crise cardiaque, un accident vasculaire cérébral et une pneumonie. Le GTT sera effectué uniquement après la normalisation de l'état du patient.

Parlant des normes, sur un estomac affamé, un bon indicateur sera de 3,3 à 5,5 millimoles par litre de sang humain inclus. Si le chiffre est au-dessus de 5,6 mmol est obtenue à la suite de l'essai, dans des situations comme ce sera une question de la glycémie à jeun, et si le résultat du 6.1 développer le diabète.

A quoi porter une attention particulière?

Il convient de noter que les résultats habituels de l’utilisation des glucomètres ne sont pas indicatifs. Ils peuvent fournir des résultats assez moyens et ne sont recommandés que pendant le traitement du diabète afin de contrôler le taux de glucose dans le sang du patient.

Il ne faut pas oublier que le prélèvement sanguin est effectué à partir de la veine cubitale et du doigt simultanément et à jeun. Après avoir mangé, le sucre est parfaitement digéré, ce qui entraîne une diminution de son niveau pouvant atteindre 2 millimoles.

Le test est un test de stress assez sérieux et il est donc extrêmement déconseillé de le produire sans besoin particulier.

Qui est contre-indiqué dans le test

Les principales contre-indications au test de tolérance au glucose comprennent:

  • état général grave;
  • processus inflammatoires dans le corps;
  • des perturbations dans le processus de prise alimentaire après une intervention chirurgicale sur l'estomac;
  • les ulcères acides et la maladie de Crohn;
  • un abdomen aigu;
  • exacerbation d'AVC hémorragique, œdème cérébral et crise cardiaque;
  • des échecs dans la fonction hépatique normale;
  • apport insuffisant en magnésium et en potassium;
  • application de stéroïdes et de glucocorticostéroïdes;
  • contraceptifs en comprimés;
  • La maladie de Cushing;
  • hyperthyroïdie
  • réception de bêta-bloquants;
  • l'acromégalie;
  • phéochromocytome;
  • réception de phénytoïne;
  • les diurétiques thiazidiques;
  • utilisation d'acétazolamide.

Comment préparer le corps à un test de tolérance au glucose de haute qualité?

Pour que les résultats du test de tolérance au glucose soient corrects, il est nécessaire, à l'avance, à savoir quelques jours avant, de ne consommer que les aliments ayant un taux de glucides normal ou élevé.

Il s’agit de la nourriture dont le contenu est de 150 grammes ou plus. Si vous vous en tenez au test de diète faible en glucides, ce sera une grave erreur, car il en résultera un taux de sucre trop bas dans le sang du patient.

En outre, environ 3 jours avant l’étude proposée, l’utilisation de ces médicaments n’est pas recommandée: contraceptifs oraux, diurétiques thiazidiques et glucocorticoïdes. Au moins 15 heures avant le test GTT, il est impossible de boire des boissons alcoolisées et de manger.

Comment se passe le test?

Un test de tolérance au glucose pour le niveau de sucre est effectué le matin à jeun. En outre, vous ne pouvez pas fumer des cigarettes avant le test et avant de le terminer.

Tout d'abord, le sang est prélevé dans la veine cubitale à jeun. Après cela, le patient doit boire 75 grammes de glucose, préalablement dissous dans 300 millilitres d'eau propre sans gaz. Tout le liquide devrait être consommé dans 5 minutes.

S'il s'agit de l'âge des enfants étudiés, alors, dans ce cas, le glucose est multiplié par 1,75 gramme pour chaque kilogramme de poids de l'enfant, et il est nécessaire de connaître la norme du sucre dans le sang chez l'enfant. Si son poids est supérieur à 43 kg, un dosage standard pour un adulte est nécessaire.

Le niveau de glucose devra être mesuré toutes les demi-heures pour empêcher le passage des pics de glycémie. À tout moment, son niveau ne devrait pas dépasser 10 millimoles.

Il convient de noter que, pendant le test, la glycémie montre toute activité physique, et pas seulement en position couchée ou assise au même endroit.

Pourquoi pouvez-vous obtenir des résultats de test incorrects?

De faux résultats négatifs peuvent conduire à de tels facteurs:

  • altération de l'absorption du glucose dans le sang;
  • limitation absolue de soi en glucides à la veille du test;
  • activité physique excessive.

Un résultat faussement positif peut être obtenu si:

  • jeûne prolongé du patient examiné;
  • en raison de l'observance du régime pastel.

Comment les résultats du test de glycémie sont-ils évalués?

Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé de 1999, les résultats, qui montrent un test de tolérance au glucose effectué sur la base de sang capillaire total, seront les suivants:

18 mg / dl = 1 millimole pour 1 litre de sang,

100 mg / dl = 1 g / l = 5,6 millimoles,

dL = décilitre = 0.1 L.

À l'estomac vide:

  • la norme sera prise en compte: moins de 5,6 mmol / l (moins de 100 mg / dl);
  • avec altération de la glycémie à jeun: de 5,6 à 6,0 millimoles (de 100 à moins de 110 mg / dL);
  • pour le diabète sucré: la norme est supérieure à 6,1 mmol / l (plus de 110 mg / dL).

2 heures après l'utilisation du glucose:

  • norme: moins de 7,8 millimoles (moins de 140 mg / dl);
  • tolérance diminuée: de 7,8 à 10,9 millimoles (allant de 140 à 199 mg / dL);
  • diabète sucré: plus de 11 millimoles (supérieur ou égal à 200 mg / dL).

Pour établir le niveau de sucre dans le sang prélevé de la veine cubitale, sur un estomac vide indicateurs seront les mêmes, et au bout de 2 heures, ce chiffre sera 6,7-9,9 millimoles par litre.

Test de grossesse

Le test de tolérance au glucose décrit sera incorrectement confondu avec celui effectué chez la femme enceinte entre 24 et 28 semaines. Il est nommé par un gynécologue pour identifier les facteurs de risque de développer un diabète dissimulé chez les femmes enceintes. De plus, ces diagnostics peuvent être recommandés par un endocrinologue.

Dans la pratique médicale, il existe différentes options de test: heure, deux heures et une autre pendant trois heures. Si nous parlons des indicateurs qui doivent être définis lors de la prise de sang à jeun, ce sera alors au moins 5,0.

Si une femme dans la situation a le diabète sucré, alors, dans ce cas, les indicateurs seront:

  • Après 1 heure - plus ou moins 10,5 millimoles;
  • après 2 heures - plus de 9,2 mmol / l;
  • Après 3 heures - plus ou moins 8.

Lorsque la grossesse est extrêmement importante pour surveiller en permanence la glycémie, dans cette situation, un enfant dans l'utérus est soumis à une double charge, en particulier à son pancréas. De plus, tout le monde s'intéresse à la question de savoir si le diabète est hérité.

Comment effectuer un test de tolérance au glucose (instruction, décodage)

La nutrition de la plupart des gens est constituée à plus de la moitié de glucides, ils sont digérés dans le tractus gastro-intestinal et sont libérés dans le sang sous forme de glucose. Le test de tolérance au glucose nous indique dans quelle mesure notre corps peut traiter rapidement ce glucose et l'utiliser comme énergie pour le travail du système musculaire.

Le terme «tolérance» dans ce cas signifie à quel point les cellules de notre corps sont capables de prendre du glucose. Des tests rapides peuvent prévenir le diabète et diverses maladies causées par des troubles métaboliques. La recherche est simple mais informative et comporte un minimum de contre-indications.

Il est permis à toute personne âgée de plus de 14 ans et est généralement obligatoire pendant la grossesse et est effectué au moins une fois pendant la période de la prise de l'enfant.

Méthodes pour réaliser un test de tolérance au glucose

essai global pour la tolérance au glucose (GTT) est plusieurs fois mesurée dans la glycémie: La première fois que le manque de sucres - à jeun, puis - après un certain temps après que le glucose est entré dans le sang. Ainsi, vous pouvez voir si ses cellules corporelles sont perçues et combien de temps cela prend pour elles. Si les mesures sont fréquentes, il est même possible de construire une courbe de sucre qui reflète visuellement toutes les perturbations possibles.

Le plus souvent, le glucose est pris par voie orale, c'est-à-dire qu'il suffit de boire sa solution. De cette façon la plus naturelle et reflète pleinement la conversion des sucres dans le corps du patient après, par exemple, dessert abondant. Vous pouvez entrer du glucose et directement dans la veine par injection. L'injection intraveineuse est utilisée dans les cas où un test de tolérance au glucose oral n'est pas possible - en cas d'intoxication et des vomissements d'accompagnement pendant toxémie pendant la grossesse, ainsi que dans les maladies de l'estomac et des intestins, qui déforment les processus d'absorption dans le sang.

Dans quels cas est-il nécessaire d'avoir GTT

L'objectif principal de ce test est de prévenir les troubles métaboliques et de prévenir l'apparition du diabète sucré. Par conséquent, un test de tolérance au glucose est nécessaire pour toutes les personnes à risque, ainsi que pour les patients souffrant de maladies pouvant être causées par un sucre prolongé mais légèrement élevé:

  • surpoids, IMC;
  • hypertension stable, à laquelle la pression est supérieure à 140/90 pendant la majeure partie de la journée;
  • les maladies articulaires causées par des troubles métaboliques, par exemple la goutte;
  • vasoconstriction diagnostiquée en raison de la formation sur leurs parois internes de plaque et de plaques;
  • syndrome métabolique suspecté;
  • cirrhose du foie;
  • chez les femmes - ovaires polykystiques, après des fausses couches, des anomalies du développement, la naissance d'un enfant surdimensionné, le diabète sucré gestationnel;
  • tolérance au glucose précédemment identifiée pour déterminer la dynamique de la maladie;
  • inflammation fréquente dans la cavité buccale et à la surface de la peau;
  • lésions nerveuses dont la cause n'est pas claire;
  • l'utilisation de diurétiques, d'oestrogènes, de glucocorticoïdes pendant plus d'un an;
  • diabète sucré ou syndrome métabolique dans la famille immédiate - parents et frères et sœurs;
  • Hyperglycémie, une fois enregistrée pendant le stress ou une maladie aiguë.

Donner une instruction à effectuer le test de tolérance au glucose peut être un thérapeute, médecin de famille, un endocrinologue et un neurologue, même un dermatologue - tout dépend de quel type de spécialiste soupçonne que le patient a une déficience du métabolisme du glucose.

Quand GTT est banni

Le test est arrêté si la glycémie à jeun (GLU) dépasse le seuil de 11,1 mmol / l. Une réception douce supplémentaire avec cette condition est dangereuse, elle provoque des troubles mentaux et peut entraîner un coma hyperglycémique.

Contre-indications pour le test de tolérance au glucose:

  1. Dans les maladies infectieuses ou inflammatoires aiguës.
  2. Dans le dernier trimestre de la grossesse, surtout après 32 semaines.
  3. Enfants de moins de 14 ans.
  4. Pendant l'exacerbation de la pancréatite chronique.
  5. En présence de maladies endocriniennes qui provoquent la croissance du glucose dans le sang: maladie de Cushing, activité accrue de la glande thyroïde, acromégalie, phéochromocytome.
  6. Au moment de prendre des médicaments qui peuvent fausser les résultats du test - hormones stéroïdes, COC, diurétiques du groupe de l'hydrochlorothiazide, du diacarbe, de certains médicaments antiépileptiques.

Dans les pharmacies et les magasins médicaux, vous pouvez acheter une solution de glucose, des glucomètres peu coûteux et même des analyseurs biochimiques portables, qui déterminent 5 à 6 numérations globulaires. Malgré cela, un test de tolérance au glucose à domicile, sans surveillance médicale, est interdit. Tout d’abord, une telle indépendance peut conduire à une forte détérioration de l’état jusqu'à appeler une ambulance.

Deuxièmement, la précision de tous les appareils portables ne suffit pas pour cette analyse. Par conséquent, les indices obtenus dans des conditions de laboratoire peuvent différer sensiblement. Utilisez ces appareils peut être utilisé pour déterminer le sucre à jeun et après une charge naturelle de glucose - le repas habituel. Il est pratique de les utiliser pour identifier les produits qui ont un effet maximal sur la glycémie et de faire un régime personnel pour la prévention du diabète ou sa compensation.

Il est également déconseillé de subir à la fois des tests de tolérance au glucose par voie orale et intraveineuse, car le pancréas est soumis à de fortes contraintes et, s’il est effectué régulièrement, peut entraîner son épuisement.

Facteurs affectant la fiabilité de GTT

En passant le test, la première mesure de la quantité de glucose est effectuée sur un estomac vide. Ce résultat est considéré comme le niveau auquel les mesures restantes seront comparées. Le deuxième indicateur et les indicateurs suivants dépendent de la justesse de l'introduction du glucose et de la précision de l'équipement utilisé. Nous ne pouvons pas les influencer. Mais pour la fiabilité de la première mesure les patients eux-mêmes sont complètement responsables. Les résultats peuvent être faussés pour un certain nombre de raisons. Par conséquent, une attention particulière doit être accordée à la préparation à la réalisation de GTT.

Le manque de fiabilité des données reçues peut entraîner:

  1. L'alcool à la veille de l'étude.
  2. Diarrhée, chaleur intense ou apport en eau insuffisant, entraînant une déshydratation.
  3. Travail physique difficile ou entraînement intensif pendant 3 jours avant le test.
  4. Des changements importants dans l'alimentation, en particulier liés à la restriction des glucides, à la famine.
  5. Fumer le soir et le matin avant le GTT.
  6. Situations stressantes
  7. Maladies catarrhales, y compris les poumons.
  8. Processus de restauration dans le corps en période postopératoire.
  9. Repos ou une forte baisse de l'activité physique normale.

Lors de la réception d'une référence pour l'analyse du médecin traitant, il est nécessaire d'informer tous les médicaments pris, y compris les vitamines et les contraceptifs. Il choisira ceux qui devront être annulés 3 jours avant le GTT. Habituellement, ce sont des médicaments qui réduisent le sucre, les contraceptifs et d'autres médicaments hormonaux.

Procédure de test

Bien que le test de tolérance au glucose soit très simple, le laboratoire devra passer environ 2 heures au cours desquelles la modification du taux de sucre sera analysée. Aller faire une promenade à ce moment-là ne fonctionnera pas, car vous avez besoin du contrôle du personnel. Généralement, les patients sont invités à attendre sur le banc dans le couloir du laboratoire. Jouer des jeux passionnants au téléphone ne vaut pas non plus la peine - les changements émotionnels peuvent avoir un effet sur l'absorption du glucose. Le meilleur choix est un livre cognitif.

Étapes de détection de la tolérance au glucose:

  1. La première livraison de sang se fait nécessairement le matin, à jeun. La période du dernier repas est strictement réglementée. Il ne faut pas moins de 8 heures que les glucides consommés soient éliminés, et pas plus de 14, afin que le corps ne commence pas à mourir de faim et à absorber le glucose en quantités non standard.
  2. La charge de glucose est un verre d'eau douce, qui doit être bu dans les 5 minutes. La quantité de glucose qu'il contient est déterminée de manière strictement individuelle. En règle générale, 85 g de glucose monohydraté sont dissous dans l'eau, ce qui correspond à un poids net de 75 grammes. Pour les personnes âgées de 14 à 18 ans, la charge requise est calculée en fonction de leur poids - 1,75 g de glucose pur par kilogramme de poids. À un poids supérieur à 43 kg, la dose adulte habituelle est autorisée. Pour les patients obèses, la charge est portée à 100 g. Avec une administration intraveineuse, la portion de glucose est fortement réduite, ce qui permet de prendre en compte ses pertes lors de la digestion.
  3. Le sang répété est administré 4 fois de plus - toutes les demi-heures après le chargement. Selon la dynamique de la réduction du sucre, il est possible de juger les violations de son métabolisme. Certains laboratoires effectuent deux prélèvements sanguins - à jeun et après 2 heures. Le résultat d'une telle analyse peut ne pas être fiable. Si le pic de glucose dans le sang survient plus tôt, il ne sera pas enregistré.

Un détail intéressant: dans du sirop sucré, ajoutez de l'acide citrique ou donnez simplement une tranche de citron. Pourquoi un citron et comment affecte-t-il la mesure de la tolérance au glucose? Au niveau du sucre, il n'a aucun effet, mais il aide à éliminer les nausées après un seul apport d'un grand volume de glucides.

Dosage en laboratoire du glucose

Actuellement, le sang du doigt n'est presque pas pris. Dans les laboratoires modernes, le standard est le travail avec le sang veineux. Dans son analyse, les résultats sont plus précis, car ils ne sont pas mélangés avec le liquide intercellulaire et la lymphe, comme le sang capillaire du doigt. À notre époque, la clôture de la veine ne perd pas et dans la procédure traumatique - les aiguilles avec un affûtage au laser rendent la piqûre presque indolore.

Lorsque vous prenez du sang pour un test de tolérance au glucose, il est placé dans des tubes spéciaux traités avec des conservateurs. La meilleure option - l’utilisation de systèmes à vide, dans lesquels le sang pénètre uniformément en raison de la différence de pression. Cela évite la destruction des érythrocytes et la formation de caillots qui peuvent fausser les résultats du test ou même le rendre impossible.

La tâche de l'assistant de laboratoire à ce stade est d'éviter les dommages à l'oxydation du sang, à la glycolyse et à la coagulation. Pour empêcher l'oxydation du glucose, le fluorure de sodium est présent dans les tubes. Les ions fluorés empêchent la dégradation de la molécule de glucose. Les changements dans l'hémoglobine glyquée sont évités en utilisant des tubes à essai froids et en plaçant ensuite les échantillons au froid. Comme anticoagulant, l'EDTA ou le citrate de sodium est utilisé.

Ensuite, le tube est placé dans une centrifugeuse, il divise le sang en plasma et forme des éléments. Le plasma est transféré dans un nouveau tube et le taux de glucose y est déterminé. À cette fin, de nombreuses méthodes ont été mises au point, mais maintenant deux d'entre elles sont utilisées en laboratoire: la glucose oxydase et l'hexokinase. Les deux méthodes sont enzymatiques, leur action repose sur les réactions chimiques des enzymes avec le glucose. Les substances obtenues à la suite de ces réactions sont étudiées à l'aide d'un photomètre biochimique ou d'analyseurs automatiques. Un processus d'analyse sanguine bien établi et bien développé permet d'obtenir des données fiables sur sa composition, en comparant les résultats obtenus dans différents laboratoires, en utilisant des taux de glucose uniformes.

Indicateurs normaux de GTT

Taux de glucose pour le premier prélèvement sanguin à HTT

Comment effectuer un test de tolérance au glucose - le témoignage de l'étude et l'interprétation des résultats

Les conséquences de la malnutrition, tant chez les femmes que chez les hommes, peuvent constituer une violation de la production d'insuline, qui se traduit par le développement du diabète. Après avoir décodé les indicateurs, le diagnostic de diabète sucré ou de diabète gestationnel chez la femme enceinte est posé ou réfuté. Familiarisez-vous avec la procédure de préparation pour l'analyse, le processus d'échantillonnage, le décodage des indicateurs.

Test de tolérance au glucose

Le test de tolérance au glucose (réalisation de GTT) ou un test de tolérance au glucose fait référence à des méthodes spécifiques d’examen, permettant d’identifier la relation de l’organisme avec le sucre. Avec son aide, une prédisposition au diabète sucré, la suspicion d'une maladie cachée est déterminée. Sur la base d'indicateurs, vous pouvez intervenir à temps, éliminer les menaces. Il existe deux types de tests:

  1. La tolérance au glucose par voie orale ou par la prise de sucre par voie orale est effectuée quelques minutes après le premier prélèvement sanguin. On demande au patient de boire de l'eau sucrée.
  2. Intraveineux - avec l'incapacité de consommer de l'eau indépendamment, il est administré par voie intraveineuse. Cette méthode est utilisée chez les femmes enceintes présentant une toxicose sévère, chez les patients présentant des troubles gastro-intestinaux.

Indications de conduction

Pour recevoir une référence d'un thérapeute, gynécologue, endocrinologue pour un test de tolérance au glucose pendant la grossesse ou un diabète sucré présumé, les patients qui ont vu les facteurs suivants:

  • suspicion de diabète sucré de type 2;
  • présence réelle de diabète;
  • pour la sélection et la correction du traitement;
  • avec soupçon ou avoir un diabète gestationnel;
  • prédiabète;
  • syndrome métabolique;
  • perturbations du travail du pancréas, des glandes surrénales, de l'hypophyse, du foie;
  • violation de la tolérance au glucose;
  • l'obésité, les maladies endocriniennes;
  • effectuer une auto-surveillance du diabète.

Comment prendre un test de tolérance au glucose

Si le médecin soupçonne l'une des maladies mentionnées ci-dessus, il donne une orientation pour les tests de tolérance au glucose. Cette méthode d'examen est spécifique, sensible et "de mauvaise humeur". Vous devez soigneusement vous y préparer afin de ne pas obtenir de faux résultats, puis, avec le médecin, choisir le traitement qui élimine les risques et les menaces possibles, ainsi que les complications au cours du diabète sucré.

Préparation à la procédure

Avant le test, vous devez préparer soigneusement. Les mesures de formation comprennent:

  • l'interdiction de boire de l'alcool pendant plusieurs jours;
  • le jour des tests, vous ne pouvez pas fumer;
  • Parlez au médecin du niveau d'activité physique;
  • pour une journée de ne pas manger d'aliments sucrés, le jour du test, ne pas boire beaucoup d'eau, respecter le régime alimentaire approprié;
  • prendre du stress;
  • Ne pas faire le test pour les maladies infectieuses, état postopératoire;
  • pendant trois jours pour arrêter de prendre des médicaments: hypoglycémiant, hormonal, stimulant le métabolisme, déprimant le psychisme.

Jeûne le sang sur un estomac vide

Le test du sucre dans le sang dure deux heures, car pendant cette période, il est possible de recueillir des informations optimales sur le niveau de glycémie dans le sang. La première étape du test est la collecte de sang, qui doit être effectuée sur un estomac vide. Le jeûne dure de 8 à 12 heures, mais pas plus de 14, sinon il y a un risque d'obtenir des résultats peu fiables du test GTT. Ils passent les tests tôt le matin afin de pouvoir vérifier la croissance ou la chute des résultats.

Charge de glucose

La deuxième étape est la réception du glucose. Le patient boit un sirop sucré ou l'injecte par voie intraveineuse. Dans le second cas, une solution spéciale de glucose à 50% est administrée lentement pendant 2 à 4 minutes. Pour la préparation, utiliser une solution aqueuse contenant 25 g de glucose. Pour les enfants, la solution est préparée à raison de 0,5 g par kilogramme de poids corporel en normal, mais pas plus de 75 g. Ensuite, le sang est prélevé.

Avec un test oral de cinq minutes, une personne boit 250-300 ml d'eau tiède avec 75 g de glucose. Enceinte est dissoute dans la même quantité 75-100 grammes. Pour les asthmatiques, les patients souffrant d'angine de poitrine, d'accident vasculaire cérébral ou d'infarctus, il est recommandé de ne prendre que 20 g.

Re-collecte de sang

Au dernier stade, plusieurs tests sanguins répétés sont effectués. Pendant une heure, le sang est prélevé plusieurs fois dans la veine pour vérifier les fluctuations de la glycémie. Selon leurs données, des conclusions sont déjà tirées, un diagnostic est établi. Le test nécessite toujours un réexamen, surtout s'il a donné un résultat positif, et la courbe de sucre a montré les stades du diabète. Pour remettre les analyses, il est nécessaire de faire appel au médecin.

Résultats du test de tolérance au glucose

Selon les résultats du test du sucre, la courbe de sucre est déterminée, ce qui montre l'état du métabolisme des glucides. La norme est de 5,5 à 6 mmol par litre de sang capillaire et de 6,1 à 7 veineux. Les indicateurs de sucre ci-dessus parlent de prédiabète et d'éventuelles violations de la fonction de tolérance au glucose, de dysfonctionnement du pancréas. Au taux de 7,8-11,1 du doigt et de plus de 8,6 mmol par litre de la veine diagnostiquée avec le diabète. Si, après le premier prélèvement sanguin, les chiffres supérieurs à 7,8 du doigt et 11,1 de la veine ne sont pas autorisés à effectuer le test en raison du développement d'un coma hyperglycémique.

Raisons des indicateurs incorrects

Un résultat faussement positif (indice élevé en bonne santé) est possible avec l'observation du repos au lit ou après un jeûne prolongé. Les causes des indications faussement négatives (le niveau de sucre chez le patient est normal) sont les suivantes:

  • altération de l'absorption du glucose;
  • régime hypocalorique - restriction des glucides ou des aliments avant le test;
  • activité physique accrue.

Contre-indications

Il n'est pas toujours possible d'effectuer un test pour déterminer la tolérance au glucose. Les contre-indications pour réussir le test sont:

  • intolérance individuelle au sucre;
  • les maladies du tractus gastro-intestinal, l'exacerbation de la pancréatite chronique;
  • maladie inflammatoire ou infectieuse aiguë;
  • toxicose sévère;
  • période postopératoire;
  • respect du repos au lit standard.

Test de glucose pendant la grossesse

Pendant la gestation, le corps d'une femme enceinte subit un stress sévère, il y a un manque d'éléments traces, de minéraux, de vitamines. Les femmes enceintes suivent un régime, mais certaines peuvent consommer une quantité accrue d'aliments, en particulier de glucides, ce qui menace le diabète gestationnel (hyperglycémie prolongée). Pour le détecter et le prévenir, une analyse est également effectuée sur la sensibilité au glucose. Si le niveau de glucose dans le sang est maintenu au deuxième stade, la courbe de sucre indique le développement du diabète.

La maladie est indiquée par des indicateurs: taux de sucre à jeun supérieur à 5,3 mmol / l, une heure après la prise supérieure à 10, deux heures 8.6. Après la détection de l'état gestationnel, le médecin nomme la femme une seconde analyse afin de confirmer ou d'infirmer le diagnostic. Une fois confirmé, le traitement est administré en fonction de l'âge gestationnel, l'accouchement est effectué à la semaine 38. Après 1,5 mois après la naissance de l'enfant, l'analyse de la tolérance de l'organisme au glucose est répétée.

Vidéo

Les informations présentées dans cet article sont uniquement à titre informatif. Les matériaux de l'article ne nécessitent pas de traitement indépendant. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et donner des conseils sur le traitement en fonction des caractéristiques individuelles de chaque patient.

Test de tolérance au glucose: qu'est-ce que c'est et quels sont les types

Le niveau de glucose dans le sang est un indicateur important du fonctionnement de l'environnement interne du corps. La déviation de la valeur de la norme dans un sens ou dans un autre peut ne pas être accompagnée de symptômes cliniques, mais se manifester dans le contexte d'un dommage important causé à divers organes. Par conséquent, un test de tolérance au glucose a été mis au point et introduit avec succès dans la pratique clinique, ce qui permet un diagnostic rapide de la période préclinique du diabète et de ses formes latentes.

Qu'est-ce qu'un test de tolérance au glucose?

Le test de tolérance au glucose (GTT) est une méthode de laboratoire permettant de diagnostiquer divers troubles du métabolisme du glucose dans le corps humain. A l'aide de cette étude, il est possible d'établir un diagnostic de diabète sucré de type 2, altération de la tolérance au glucose. Il est utilisé dans tous les cas douteux, avec des valeurs limites de glycémie, ainsi qu'en présence de signes de diabète sur fond de sucre normal dans le plasma sanguin.

La GGT évalue la capacité du corps humain à digérer et à assimiler les composants du glucose par les cellules des organes et des tissus.

La méthode consiste à déterminer la concentration de glucose sur un estomac vide, puis 1 et 2 heures après la charge glycémique. C'est-à-dire que le patient est invité à boire 75 grammes de glucose sec, dissous dans 200 à 300 millilitres d'eau chaude, pendant 3 à 5 minutes. Chez les personnes ayant un poids corporel accru, un volume supplémentaire de glucose est requis, calculé à partir de la formule de 1 gramme par kilogramme, mais pas plus de 100.

Afin de mieux tolérer le sirop obtenu, il est possible d'y ajouter du jus de citron. Chez les patients gravement malades atteints d'un infarctus aigu du myocarde, accident vasculaire cérébral, l'état de l'asthme, le glucose, il est souhaitable de ne pas introduire, au lieu permis à un petit déjeuner contenant 20 grammes de glucides digestibles.

Pour être complet, les mesures de la glycémie peuvent être effectuées toutes les demi-heures (5 à 6 fois au total). Ceci est nécessaire pour la composition du profil glycémique (courbe de courbe en sucre).

Le matériel de l'étude est constitué de 1 ml de sérum sanguin prélevé dans le lit veineux. Il est généralement admis que le sang veineux est le plus informatif et fournit des indicateurs précis et fiables selon les normes internationales. Le temps requis pour le test est de 1 jour. L'étude est menée dans des conditions appropriées, dans le respect des règles d'asepsie, et est disponible dans presque tous les laboratoires biochimiques.

GTT est un test très sensible, avec pratiquement aucune complication et effets secondaires. Le cas échéant, ils sont associés à la réaction du système nerveux instable du patient à la ponction de la veine et à la prise d'un échantillon de sang.

Le test répété est autorisé au plus tôt 1 mois.

Types de test de tolérance au glucose

Selon la méthode d'introduction du glucose dans le corps, le test de tolérance au glucose est divisé en deux types:

  • oral (par la bouche, par la bouche);
  • parentérale (intraveineuse, injection).

La plus courante est la première méthode, en raison de son caractère moins invasif et de sa simplicité d'exécution. Le deuxième recours forcé sous divers processus malabsorption, motilité, évacuation du tractus gastro-intestinal, ainsi que dans les états après la chirurgie (par exemple, gastrectomie).

De plus, la méthode parentérale est efficace pour évaluer la propension à l'hyperglycémie chez les parents de 1ère ligne de parenté des patients atteints de diabète de type 1. Cela peut en outre déterminer la concentration d'insuline dans les premières minutes après l'injection de glucose.

La procédure pour l'injection de HTT est la suivante: pendant 2-3 minutes, une solution de glucose à 25-50% (0,5 gramme par kilogramme de poids corporel) est injectée par voie intraveineuse par voie intraveineuse. Des échantillons de sang pour mesurer les niveaux sont prélevés dans une autre veine à 0, 10, 15, 20 et 30 minutes après le début de l'étude.

Ensuite, un graphique est tracé montrant la concentration en glucose en fonction de l'intervalle de temps après la charge en glucides. La valeur clinique et diagnostique est le taux de diminution du taux de sucre, exprimé en pourcentage. En moyenne, il est de 1,72% par minute. Chez les personnes âgées et les personnes âgées, cette valeur est légèrement inférieure.

N'importe quel type de test de tolérance au glucose est effectué uniquement avec la direction du médecin traitant.

Courbe de sucre: indications pour la réalisation de GTT

Le test permet de révéler l’évolution latente de l’hyperglycémie ou du prédiabète.

Il est possible de suspecter un tel état et de nommer un GTT après détermination de la courbe de sucre, dans les cas suivants:

  • présence de diabète dans la famille immédiate;
  • L'obésité (indice de masse corporelle supérieur à 25 kg / m2);
  • chez les femmes présentant une pathologie de la fonction de reproduction (fausse couche, naissance prématurée);
  • la naissance d'un enfant avec des anomalies de développement dans l'anamnèse;
  • hypertension artérielle;
  • violation du métabolisme lipidique (hypercholestérolémie, dyslipidémie, hypertriglycéridémie);
  • la goutte
  • des épisodes de glycémie accrue en réponse au stress, à la maladie;
  • maladies cardiovasculaires;
  • néphropathie d'étiologie inconnue;
  • dommages au foie;
  • syndrome métabolique établi;
  • neuropathies périphériques de divers degrés de gravité;
  • lésions cutanées pustuleuses fréquentes (furonculose);
  • pathologie de la glande thyroïde, des glandes surrénales, de l'hypophyse, des ovaires chez la femme;
  • hémochromatose;
  • conditions hypoglycémiques;
  • l'utilisation de fonds qui augmentent la glycémie sanguine;
  • âge supérieur à 45 ans (avec une fréquence d’étude de 1 tous les 3 ans);
  • 3ème trimestre de la grossesse à des fins d'examen préventif.

GTT est indispensable pour obtenir un résultat discutable d'un test de glycémie de routine.

Règles de préparation pour le test

Un test de tolérance au glucose doit être effectué le matin, à jeun (le patient doit arrêter de manger au moins 8 heures, mais pas plus de 16 heures).

Vous pouvez utiliser de l'eau. En même temps, au cours des trois derniers jours, vous devriez observer le mode habituel d'exercice, obtenir suffisamment de glucides (au moins 150-200 grammes par jour), complètement cesser de fumer et de boire des boissons alcoolisées, non supercool, éviter des troubles psycho-émotionnels.

Dans le régime à la veille de l'étude doit nécessairement être présent 30-60 grammes de glucides. Il est strictement interdit de boire du café le jour de l'étude.

En prenant un échantillon de sang, la position du patient doit être allongée ou assise, dans un état calme, après un bref repos (5-10 minutes). Dans la pièce où l’étude est en cours, des conditions de température, d’humidité, d’éclairage et d’autres exigences hygiéniques doivent être respectées, ce qui ne peut être assuré que dans le laboratoire ou dans la salle de manipulation du service hospitalier de l’hôpital.

Pour que la courbe de sucre soit objectivement affichée, le GTT doit être reporté à une date ultérieure si:

  • la personne recherchée est dans la période prodromique ou aiguë de toute maladie infectieuse-inflammatoire;
  • l'intervention chirurgicale a été effectuée dans les derniers jours;
  • il y avait une situation de stress grave;
  • le patient a été blessé;
  • Certains médicaments ont été notés (caféine, calcitonine, adrénaline, dopamine, antidépresseurs).

Des résultats incorrects peuvent être obtenus par une carence en potassium dans le corps (hypokaliémie), la fonction hépatique anormale et des organes de travail du système endocrinien (hyperplasie surrénale, la maladie de Cushing, l'hyperthyroïdie, les adénomes hypophysaires).

Les règles de préparation de la voie parentérale de GTT sont similaires à celles du glucose oral.

Tolérance au glucose chez l'homme et la femme

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande que les valeurs de glycémie suivantes soient considérées comme normales:

  • à jeun - moins de 6,1 mmol / l ( <109,8 мг/дл);
  • 1 heure après la prise orale de GTT - moins de 7,8 mmol / l ( <140,4 мг/дл);
  • 2 heures après la prise orale de GTT - moins de 7,8 mmol / l ( <140,4 мг/дл).

Selon l’American Diabetes Association (ADA), ces valeurs sont quelque peu différentes:

  • à jeun - moins de 5,6 mmol / l ( <100,8 мг/дл);
  • 2 heures après la prise orale de GTT - inférieure à 7,0 mmol / l ( <126 мг/дл).

La tolérance au glucose est considérée comme inappropriée si la glycémie à jeun est de 6,1 - 6,9 mmol / l au bout de 2 h après charge - 7,8-11,0 mmol / l selon l'OMS. Les valeurs suggérées par ADA, représentés par les valeurs suivantes: le jeûne - 5,6-6,9 mmol / l au bout de 2 heures - 7,0-11,0 mmol / l.

Les femmes

Chez les femmes, les taux de glucose sont conformes aux normes généralement acceptées. Cependant, ces valeurs sont plus sensibles aux fluctuations au cours de la journée, en raison de l'influence du fond hormonal, d'une perception émotionnelle plus prononcée. Le sucre peut augmenter légèrement pendant les jours critiques, la grossesse, ce qui est considéré comme un processus absolument physiologique.

Hommes

Les hommes se caractérisent également par des concentrations qui ne diffèrent pas des normes classiques et des catégories d'âge. Si le sujet est à risque de développer le diabète et que tous les indicateurs sont normaux, l'enquête doit être réalisée à une fréquence d'au moins 1 fois par an.

Les valeurs normales chez les enfants de moins de 14 ans correspondent à 3,3-5,6 mmol / l, chez les nouveau-nés - 2,8-4,4 mmol / l.

Pour les enfants, le volume de glucose anhydre sec requis pour le test GTT est calculé comme suit: 1,75 g par kilogramme de poids corporel, cependant, dans un volume total ne dépassant pas 75 grammes. Si le poids de l'enfant est de 43 kilogrammes et plus, utilisez la posologie habituelle, comme pour les adultes.

Le risque de développer une hyperglycémie est accru chez les enfants ayant un poids excessif et un facteur de risque supplémentaire de diabète sucré (hérédité pondérée, faible activité physique, malnutrition, etc.). Néanmoins, ces violations sont souvent transitoires et nécessitent une définition dynamique.

Indicateurs de glucose dans le diabète sucré

Selon les données fournies par l’Organisation mondiale de la santé, le diagnostic de diabète sucré est confirmé par les valeurs sériques suivantes:

  • à jeun - 7 mmol / l et plus (≥126 mg / dL);
  • 2 heures après GTT - 11,1 et plus mmol / l (≥200 mg / dL).

Les critères de l'association diabétique américaine coïncident complètement avec ceux mentionnés ci-dessus.

Le processus de diagnostic fournit des définitions répétées de la glycémie les autres jours. Au début de l'état pathologique et pendant sa décompensation, les mesures de tolérance au glucose sont particulièrement fréquentes.

Le diagnostic immédiatement est réglé en cas de symptômes classiques (polydipsie, la sécheresse dans la cavité buccale, augmentation de la miction, la perte de poids, l'acuité visuelle altérée) au hasard (admission indépendante de la nourriture, l'heure du jour) mesurer une 11,1 mmol / l, indépendamment du glucose de manger.

La mesure de la glycémie dans le but de confirmer ou d’exclure le diabète est peu pratique:

  • en cas d'apparition ou d'aggravation d'une maladie, d'un traumatisme ou d'une intervention chirurgicale;
  • avec l'utilisation à court terme des médicaments qui augmentent la glycémie (glucocorticoïdes, hormones thyroïdiennes, les statines, les diurétiques thiazidiques, des bêta-bloquants adrénergiques, les contraceptifs oraux, pour le traitement de l'infection par le VIH, l'acide nicotinique, des agonistes alpha- et bêta-adrénergique);
  • chez les patients atteints d'une maladie du foie cirrhotique.

En l'absence d'hyperglycémie sans ambiguïté, le résultat est confirmé par un autre test.

Test de tolérance au glucose pendant la grossesse

Chez les femmes enceintes sans diabète établi précédemment, l'étude de gestation pour identifier mode de réalisation de la maladie est réalisée sur 24 à 28 semaines, en utilisant un test de tolérance au glucose (mesure 2 hchasovogo niveau de glucose dans le plasma à une charge de 75-100 grammes de glucose), et évaluation de l'importance diagnostique.

Les valeurs de glycémie pendant la grossesse sont normalement:

  • à jeun - moins de 5,1 mmol / l ( <91,8 мг/дл);
  • 1 heure après GTT - moins de 10 mmol / l ( <180 мг/дл);
  • 2 heures après GTT - moins de 8,5 mmol / l ( <153 мг/дл).

Le diabète sucré gestationnel est établi lors de l'obtention de tels résultats:

  • à jeun à 5,1 mmol / L ou plus (≥ 91,8 mg / dl), mais inférieur à 7,0 mmol / L (126 mg / dl);
  • 1 heure après GTT -10 mmol / l et plus (≥ 180 mg / dL);
  • 2 heures après GTT-8,5 mmol / L et plus (≥ 153 mg / dl), mais moins de 11,1 mmol / L (200 mg / dL).

Une prudence particulière et une fréquence plus élevée de l'examen devraient être chez les femmes enceintes avec les conditions suivantes:

  • excès de l'indice de masse corporelle admissible (plus de 30 kg / m2);
  • présence de diabète gestationnel lors de grossesses antérieures;
  • prédisposition génétique (les parents immédiats souffrent de diabète);
  • la naissance d'un gros fœtus de plus de 4 kilogrammes dans l'histoire;
  • hypertension artérielle (pression artérielle systolique supérieure à 140 mm Hg, diastolique - supérieure à 90 mm Hg);
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • Dermatoses (excroissances de couleur sombre dans les plis axillaires, cervicaux, inguinaux).

GTT n'est pas recommandé si:

  • la femme enceinte souffre de toxicose, accompagnée de vomissements et de nausées;
  • une femme est obligée d'observer un repos constant au lit;
  • il y a une phase active de la maladie inflammatoire du pancréas;
  • il y a des signes d'une période aiguë d'une maladie infectieuse.

Il ne faut pas oublier que les femmes enceintes sont exposées à des conditions dans lesquelles le taux de glucose peut être réduit. Par exemple, le stress physique peut mener à cet état, puisque le corps dépense intensivement ses réserves énergétiques.

Quel médecin doit être traité avec les résultats du test

Après avoir reçu les résultats de GTT, le patient peut s'adresser au médecin généraliste, au médecin généraliste, pour interpréter les analyses et découvrir d'autres tactiques, ou directement à l'endocrinologue.

Spécialiste de conclure sur la base de ce qui peut nécessiter un examen plus poussé (par exemple, la détermination du taux d'hémoglobine glycosylée, C-peptide), de clarifier ou d'infirmer le diagnostic, des recommandations sur les modifications du mode de vie du médicament et un contrôle supplémentaire de la concentration de sucre dans le sang.

Dans d'autres cas, le test de tolérance au glucose peut nommer néphrologues, cardiologues, gynécologues, neurologues et autres profil médical, puisque se caractérise par une hyperglycémie lésions d'un large éventail d'organes et systèmes.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Douleur musculaire chez le diabète

Alimentation électrique

Le diabète sucré, une maladie systémique, affecte tous les organes et tissus. Souvent, avec le diabète, les douleurs musculaires, cela est dû à certains changements déclenchés par des niveaux élevés de sucre dans le sang.

Aujourd'hui, le maltitol est l'un des édulcorants les plus populaires. C'est ce substitut de sucre qui s'ajoute de plus en plus à de nombreux bonbons destinés aux diabétiques.

Page d'accueil

Traitement

Bonjour à tous! Je suis content que vous soyez allé chercher les informations sur mon site. Soigneusement et de manière responsable, j'ai rassemblé tous les articles, ne permettant aucune inexactitude ni erreur.