loader

Principal

Traitement

Hormones qui régulent le niveau de glucose dans le sang.

Le sucre est la source d'énergie la plus importante pour le corps. Il est initialement présent dans le sang sous forme de glucose. Le niveau vital de sucre dans le sang est régulé par l'hormone produite par le pancréas.

Le glucose est un sucre simple, nécessaire à la fonction cérébrale, et la source d'énergie la plus importante pour tout l'organisme. Le glucose est stocké dans l'organisme par le foie et les muscles sous forme de glycogène, une longue chaîne de molécules de sucre, qui est transporté à travers le corps par le sang. Il y a un taux naturel de glucose dans le sang. Mais lorsque nous mangeons ou, inversement, nous mangeons insuffisamment, ce niveau change. Le degré de ce changement est régulé par les hormones du pancréas (du grec hormao - je le mets en mouvement, j'induit).

Pancréas

Le pancréas, un organe blanchâtre allongé d'environ 20-25 cm de long, est situé directement derrière la partie inférieure de l'estomac et est relié au duodénum. Il produit des enzymes qui pénètrent dans le duodénum le long du canal et participent à la digestion des aliments. Mais ce n'est pas sa seule fonction. La partie digestive du pancréas représente plus de 90% de sa masse. Environ cinq pour cent tombent sur les cellules qui produisent des hormones qui régulent la glycémie: insuline et glucagon.

Ces cellules «endocrines», appelées îlots de Langerhans, se regroupent en groupes situés dans la masse du pancréas. Contrairement à la plupart des produits fabriqués par le pancréas, les hormones ne pénètrent pas dans les conduits menant au duodénum. Ils sont libérés directement dans la circulation sanguine.

L'insuline

Il existe différents types de cellules pancréatiques responsables de la production de différentes hormones. L'insuline est normalement sécrétée par les cellules bêta des îlots du pancréas. Une petite quantité de l'hormone est produite en continu. Si la glycémie augmente, les étiquettes commencent à produire plus d'insuline. Si la glycémie baisse, la production d'insuline diminue. L'insuline agit sur plusieurs cellules du corps, notamment les cellules musculaires, les érythrocytes et les cellules adipeuses. Avec l'augmentation des taux d'insuline, ces cellules sont stimulées pour absorber plus de glucose dans le sang et l'utiliser pour générer de l'énergie. La quantité d'insuline est contrôlée par une autre hormone pancréatique, la somatostatine. Il est sécrété en réponse à un niveau élevé de certaines hormones et sa fonction est de supprimer leur production, y compris de réduire le niveau d'insuline.

Glucagon

Le glucagon est produit par les cellules alpha des îlots de Langerhans. Ces cellules sont stimulées pour agir lorsque la glycémie devient trop faible. Hormone provoque la conversion du glycogène contenu principalement dans le foie, le glucose et le récupérer dans le sang et induit le foie, les muscles et d'autres cellules du corps pour produire du glucose à partir d'autres substances, telles que des protéines.

Sucre dans le sang

Le niveau idéal de glucose dans le sang va de 70 à 110 g pour 100 ml. Après avoir mangé, le taux de sucre augmente pendant plusieurs heures, mais ne devrait normalement pas dépasser 180 mg.

Un individu avec un niveau de sucre plus élevé est qualifié d'hyperglycémie.

Un état dans lequel le taux de sucre dans le sang est de 70 mg ou moins est décrit comme une hypoglycémie.

Le rôle des hormones et des vitamines dans la régulation du métabolisme du calcium et du phosphore

La concentration de calcium dans les cellules dépend de sa concentration dans le liquide extracellulaire. La gamme des fluctuations de la concentration totale de Ca 2+ dans le plasma sanguin des personnes en bonne santé est de 2,12 à 2,6 mmol / l, soit 9 à 11 mg / dL.

Les principaux régulateurs du métabolisme du Ca 2+ dans le sang sont l'hormone parathyroïdienne, le kalystriol et la cal-cytonine.

A. Parathormone

l'hormone parathyroïdienne (PTH) - polypeptide à chaîne unique consistant en 84 résidus d'acides aminés (environ 9,5 kDa), dont l'action est orientée à l'augmentation de la concentration en ions calcium et une diminution de la concentration en phosphate krovi.PTG plasma est synthétisée dans la glande parathyroïde comme précurseur - préprohormone contenant 115 résidus d'acides aminés. Pendant le transfert à l'ER de la préprogormone, un peptide signal contenant 25 résidus d'acides aminés est clivé. La prohormone résultant est transporté vers l'appareil de Golgi, où la conversion du précurseur en une hormone mature, comprenant 84 résidus d'acides aminés

Le rôle de l'hormone parathyroïdienne dans la régulation du métabolisme
calcium et phosphate

Organes ciblespour PTH - os et reins. Dans les cellules des reins et du tissu osseux, des récepteurs spécifiques interagissent avec l'hormone parathyroïdienne, ce qui déclenche une cascade d'événements conduisant à l'activation de l'adénylate cyclase. A l'intérieur de la cellule, la concentration en molécules d'AMPc augmente, ce qui stimule la mobilisation des ions calcium des réserves intracellulaires. Les ions calcium activent les kinases qui phosphorylent des protéines spécifiques qui induisent la transcription de gènes spécifiques.

Dans les reins, la PTH stimule la réabsorption du calcium dans les tubules convolutés distaux et réduit ainsi l'excrétion urinaire du calcium et réduit la réabsorption des phosphates.

De plus, l'hormone parathyroïdienne induit la synthèse du calcitriol (1,25 (OH)2D3), qui favorise l’absorption du calcium dans l’intestin.

Ainsi, la PTH restaure les niveaux normaux de l'ion calcium dans les liquides extracellulaires à la fois par des effets directs sur les os et les reins, et agissant indirectement (par stimulation de la synthèse de calcitriol) sur la muqueuse intestinale, dans ce cas, l'augmentation de l'efficacité de l'absorption de Ca 2+ dans l'intestin. La réduction de la réabsorption de phosphate du rein, la PTH favorise la réduction de la concentration en phosphate dans le fluide extracellulaire.

B. Calcitriol

Comme d'autres hormones stéroïdiennes, le calcitriol est synthétisé à partir du cholestérol. L'action de l'hormone vise à augmenter la concentration de calcium dans le plasma sanguin. Le calcitriol a un effet sur l'intestin grêle, les reins et les os. Comme d'autres hormones stéroïdiennes, le calcitriol se lie au récepteur intracellulaire de la cellule cible. récepteur d'hormone complexé, qui interagit avec la chromatine et induit la transcription du gène de structure, des protéines qui médient synthétisé résultant de l'action du calcitriol. Par exemple, dans les cellules intestinales Calcitriol induit la synthèse de Ca 2+ protéines -perenosyaschih qui assurent l'absorption du calcium et du phosphate à partir de la lumière intestinale dans la cellule epitheliale intestinale, et le transport ultérieur des cellules sanguines, de sorte que la concentration en ions calcium dans le liquide extracellulaire est maintenue à, nécessaire à la minéralisation de la matrice organique du tissu osseux. Dans le rein, le calcitriol stimule la réabsorption des ions calcium et phosphate. Avec la pénurie de calcitriol perturbé la formation de phosphate de calcium amorphe et des cristaux d'hydroxyapatite dans une matrice organique de l'os qui entraîne le développement de rachitisme et l'ostéomalacie. Il a également été constaté que de faibles concentrations d'ions calcium favorise la mobilisation calcitriol de calcium de l'os.

21, prostaglandines, structure, concept, éducation, rôle

Les prostaglandines (Pg) est un groupe de substances physiologiquement actives lipidiques formées dans le corps par des moyens enzymatiques à partir de certains acides gras essentiels et contenant une chaîne carbonée à 20 chaînons. Les prostaglandines sont des médiateurs ayant un effet physiologique prononcé. Ils sont dérivés d'un acide prostatique hypothétique. Les prostaglandines ainsi que les thromboxanes et la prostacycline forment une sous-classe des prostanoïdes, qui à leur tour entrent dans la classe des éicosanoïdes.

squelette de la molécule de prostaglandine possède de 20 atomes de carbone, et contiennent habituellement en position 15 un groupe hydroxy. En fonction de la structure du cycle et de la nature des groupes latéraux qui y sont prostaglandines distingués type A, B, C, D, E, F, H, I et J (types d'anneaux illustrés en f-cristaux II-X; Prostaglandine G, ou PGG, caractérisé de PGH la présence du groupe des Nations Unies en position 15 au lieu du groupe OH). Les chiffres en bas. des lettres d'index indiquent le nombre de doubles liaisons dans les chaînes latérales (prostaglandines de type F ont parfois l'indice inférieur. lettre a également mis Gr. a ou b, indiquant l'orientation du groupe OH en position 9 par rapport au plan du cycle -sootv. par cycle ou avant que l'avion) Voir, par exemple. connexion f-lye. PGF2un (XI) et PGE1 (XII).

Les prostaglandines et leurs dérivés se trouvent dans pratiquement toutes les cellules de mammifères [isolées d'abord de la glande vésiculaire (vésiculaire)]. Aussi trouvé dans beaucoup. al. vertébrés et d'invertébrés (par exemple.., les oiseaux, les grenouilles, la carpe, le requin, les crabes, les coraux, les insectes y-iek RYH) et un certain nombre de plantes. Leur teneur dans la plupart des tissus est faible (plusieurs µg / g ou moins). Unité un associé riche. Prostaglandines source gorgonievyekorally (Plexaura homo-malla), dans le contenu k-PGA ryh2 et ses dérivés atteignent 1,5-2% du poids sec. Vkorallah a également trouvé des substances biologiquement actives ressemblant à des prostaglandines (prostanoïdes), qui diffèrent des prostaglandines par leur localisation. groupes, par exemple. le clavulon I (XIII) et le punaglandin (XIV).

ROLE-Prostaglandines provoque des contractions utérines non seulement pendant la menstruation, mais aussi pendant le travail. "Ces coupures, que vous ressentez comme une douleur, servent un objectif important", explique le Dr Rabin. « Pendant les règles exfoliée partie de l'endomètre. Par la séparation des tissus provoque des spasmes des vaisseaux sanguins causés par les prostaglandines. Les vaisseaux sanguins dans l'utérus se contracte et se dilate, et cette fois-ci produit Prostaglandines. Ils soutiennent le processus. En fin de compte, dilate les vaisseaux sanguins commencent à saigner, ce qui conduit au détachement de la couche superficielle de la muqueuse utérine. " Le processus ne s'arrête pas là. « Le premier jour, lorsque des saignements abondants, le soutien des crampes vasodilatation à un niveau tel que la membrane muqueuse se détache, ce qui empêche le saignement, - dit le Dr Rabin -. Comme l'utérus se contracte, le sang et les tissus des muqueuses sont éjectés. » Les prostaglandines sont produites en tout

22 Composition chimique du tissu osseuxLe tissu osseux, ainsi que cartilagineux - tissu conjonctif Skeletal, comprenant 3 types de cellules - les ostéoblastes - jeunes, capables de cellules de division et la formation osseuse. Ostéocytes - les cellules matures de tissu osseux, ont une forme otroschatuyu, située dans la cavité osseuse, en écho à la forme des cellules. Ostéoclastes - grandes cellules multinucléées sont des macrophages destruction des os fournir des plaques osseuses atrophiés. En tissu est subdivisé en tissu K gros fibrée (fibres de osséine immatures et kllagenovye sont disposées sans ordre particulier de manière relativement lâche, ce type de caractéristique pour la période embryonnaire dans la guérison des fractures comme une étape de formation d'os lamellaire) et la plaque (fibres d'osséine et de collagène plaque formée de manière concentrique autour de vaisseau sanguin - osteon - fournit de la fourrure avec la force de cet organe).

La composition chimique des os est complexe. Chaque os est constitué de composés inorganiques (chez l'adulte - 2/3 de la masse totale) et organiques (1/3).

Organique - 30 - 35% - Ossein (protéine fibrillaire de collagène) - donne l'élasticité et l'élasticité des os.

Inorganique - 65 - 70% de la masse osseuse sèche; Raideur Ca, P, résistance statique, en petites quantités - Al, Fe, Se, Zn, Cu.

Dans l'enfance - plus organique - un enfant d'âge préscolaire - le contraire d'un adulte. La résistance à la pression dans l'os dans le 30p est supérieure à celle de la brique. À la télévision et à l'élasticité, on peut comparer le cuivre, le bronze et le béton armé. Le rapport des composants composites du tissu osseux chez l’homme varie, il peut varier en fonction de l’âge, des conditions nutritionnelles

Quelles hormones régulent le taux de glucose (sucre) dans le sang: diminution et augmentation du contenu

Une personne à certaines périodes de la vie peut être tourmentée par un désir obsessionnel de manger quelque chose de sucré et extrêmement riche en calories. Les femmes ressentent le besoin de fortes doses de glucides dans la seconde moitié du cycle menstruel.

Les médecins expliquent ce phénomène par le travail des ovaires, qui perdent la capacité de produire correctement des hormones et de maintenir leur contenu normal. La situation s’aggrave à mesure que le point culminant approche.

Résistance à l'insuline et syndrome X

L'hormone insuline est le principal anabolisant responsable du métabolisme normal dans l'organisme. En outre, l'insuline régule de nombreux aspects:

  • taux de glucose sanguin;
  • dépôt de graisse.

Une personne peut mourir d'un manque constant d'hormone, car elle est nécessaire à la distribution ininterrompue de sucre du sang aux cellules. Ils l'utilisent comme combustible pour une existence normale et retardent l'excès de glucose dans la couche de graisse. Si nécessaire, les triglycérides accumulés sont utilisés comme énergie.

Contrairement à l’effet anabolisant de la testostérone (principale hormone mâle), qui sert à construire les muscles et les os, l’insuline accumule des graisses.

Cette hormone est un catalyseur assez puissant pour les processus de lipogenèse (la conversion des nutriments en graisse) et un puissant inhibiteur de la lipolyse (fractionnement des graisses).

En raison de l'action de l'insuline, le pourcentage de muscles et de graisse augmente. Avec la stimulation par l'insuline, le nombre de cellules musculaires diminue et le volume de graisse sous-cutanée augmente.

Avec une surabondance d'insuline, une femme souffrira toujours d'un excès de poids, ce qui est extrêmement difficile à éliminer, surtout à l'âge adulte.

Symptômes de l'insuline en excès

Il existe certains symptômes de concentration excessive d'insuline hormonale:

  • stress constant (une hormone de stress - cortisol);
  • surmenage fréquent;
  • troubles du sommeil;
  • utilisation régulière d'aliments nocifs (riches en glucides vides);
  • faible activité physique;
  • fonction thyroïdienne insuffisante;
  • insuffisance d'estradiol (principale hormone féminine);
  • teneur extrêmement élevée en testostérone (hormone mâle).

En règle générale, si la teneur en sucre du sang augmente, la quantité d'insuline nécessaire pour la transporter le long des vaisseaux sanguins jusqu'aux muscles ou à l'endroit de l'accumulation est produite.

Avec le passage de l'âge et avec le dépôt de graisse, les récepteurs d'insuline commencent à fonctionner plus mal. Les molécules de sucre ne peuvent pas communiquer correctement avec elles. Si cela se produit, le taux de glucose reste suffisamment élevé après avoir mangé. La raison en est que l'insuline est présente dans le sang, mais elle n'a aucun effet.

Les récepteurs cérébraux reconnaissent un taux élevé de sucre dans le sang et envoient des signaux appropriés au pancréas pour soulager une quantité encore plus importante d'insuline pour la stabilisation. Les cellules et le sang sont trop remplis d’hormones et dès qu’elles commencent à agir, le glucose se répand rapidement dans l’organisme, provoquant une hypoglycémie.

Avec le diabète sucré, la sensibilité à l'insuline peut être insuffisante, ce qui aggrave encore la situation.

Résistance à l'insuline

La résistance (stabilité) est une condition caractérisée par une augmentation du taux d’insuline et de sucre dans le sang. Il y a une accumulation de glucose sous forme de graisse au lieu de l'utiliser comme énergie. Compte tenu du fait que l'hormone insuline ne peut exercer aucun effet sur le fonctionnement des cellules musculaires, l'effet de ne pas recevoir la quantité requise de nourriture se produit.

Dans le même temps, les cellules n'ont pas assez de carburant et le corps reçoit constamment des signaux de faim. Cela se produit malgré la teneur et le niveau de glucose dans le sang assez élevés.

Au fil du temps, de plus en plus de volumes de nourriture sont nécessaires et, en raison de la grande quantité d'insuline, une accumulation de graisse se produit dans le corps, le surpoids et l'obésité se développent progressivement. Même des tentatives confiantes pour convertir les réserves de graisse en énergie pour les tissus musculaires ne donnent pas un résultat correct. À mesure que la maladie progresse, les problèmes de poids ne sont qu'exacerbés.

Avec une sensibilité insuffisante à l’insuline, la femme devient plus contente face à un régime pauvre.

De plus, la résistance à l'insuline provoque:

  1. un affaiblissement significatif des défenses de l'organisme, entraînant une sensibilité accrue aux infections;
  2. apparition active de plaques sur les parois des vaisseaux sanguins;
  3. crises cardiaques;
  4. augmentation de l'accumulation de cellules musculaires lisses dans les artères, aidant à réduire le flux sanguin vers les organes importants;
  5. une plus grande adhérence des plaquettes avec un risque accru de thrombose (les thrombus peuvent entraîner la mort).

Ces processus pathologiques nuisent aux vaisseaux sanguins. L'excès d'insuline sur fond de faible taux d'estradiol est considéré par les médecins comme une probabilité élevée de développer des maladies cardiaques et des crises précoces.

Les problèmes dans le corps contribuent au développement du syndrome X, une maladie particulièrement grave causée par des problèmes de métabolisme. En règle générale, ce syndrome affecte les femmes. Il augmente la prédisposition au diabète et à l'issue fatale.

Combinaison létale de symptômes:

  • quantité d'insuline en excès;
  • excès de poids, surtout à la taille et à l'abdomen;
  • hypertension artérielle;
  • cholestérol excessif dans le sang;
  • augmentation des triglycérides.

Sur Internet et dans les revues médicales, vous pouvez trouver un autre nom - syndrome de W. Il faut comprendre comme suit:

  1. excès de poids chez les femmes;
  2. tour de taille supérieur à 88 centimètres;
  3. hypertension;
  4. ne pas transmettre le stress et l'anxiété.

Si l'indice d'estradiol est optimal, la probabilité de problèmes de sensibilité à l'insuline est réduite. Cela s'explique par la capacité de l'hormone femelle à améliorer la réponse à l'insuline dans les cellules du corps. Son absence devient la cause du fonctionnement insuffisant des ovaires.

L'effet de l'insuline sur les récepteurs de cet organe génital est une modification des enzymes des ovaires, dans laquelle le nombre d'androgènes augmente. Dans ce cas, les hormones estradiol et estrone ne peuvent pas être maintenues au niveau optimal.

Si la concentration en androgènes est excessive, un trouble hormonal se produira dans le corps de la femme et il y aura des problèmes d'insuline. Plus l'insuline fonctionne dans le sang, plus la stimulation des androgènes produits par les ovaires est importante. Ce cercle vicieux est assez difficile à briser et chaque année la femme devient de plus en plus complète. L'augmentation du poids chez les jeunes filles et les jeunes femmes est particulièrement notable. Ce processus augmente le risque d'invalidité.

Si la concentration de l'insuline en hormone est insuffisante, la glycémie risque de diminuer.

Hypoglycémie et intolérance au sucre

Sous hypoglycémie doit être compris comme une concentration extrêmement faible de sucre dans le sang. Habituellement, cette pathologie est directement liée aux problèmes de régulation d'un taux adéquat de glucose dans l'organisme. Cette condition du médecin s'appelle l'intolérance.

Ces deux dysfonctionnements dans le corps sont les premières phases de l'apparition du diabète sucré. Le médecin peut diagnostiquer une hypoglycémie, à condition que la teneur en sucre dans le sang soit inférieure à 50 mg / dl. Dans certains cas, des signes d'hypoglycémie peuvent être observés à un taux de glucose plus élevé, surtout si sa teneur est activement réduite.

Étant donné que le glucose est un combustible important pour les cellules cérébrales, ses récepteurs sont conçus pour empêcher le corps de présenter des taux de sucre inadéquats (sa chute rapide ou son niveau extrêmement faible).

Ce schéma explique pourquoi, pour des symptômes évidents d'hypoglycémie, l'analyse des taux de sucre ne le confirme pas, montrant un glucose relativement normal. Il est probable qu’il ya eu une chute rapide à un niveau critique, dans lequel le cerveau reçoit une alarme même avec un taux de sucre réel supérieur à la normale.

Le même mécanisme fonctionne également avec des symptômes d'hypoglycémie immédiatement après l'ingestion. L'augmentation de la production d'insuline entraîne la consommation de trop de glucides purs.

Comment prévenir les violations dans le corps?

Une femme doit respecter un certain nombre de prescriptions qui aideront:

  1. maintenir un niveau adéquat de glycémie;
  2. ajuster la tolérance du glucose;
  3. gérer la résistance à la glycémie et au diabète.

La sortie du piège à insuline peut se faire à l'aide d'une combinaison optimale de protéines, de lipides et de glucides.

En outre, vous devez vous rappeler les nuances suivantes.

Proportion des repas et du temps

Chaque jour devrait manger à l'heure. Et nous ne devons pas oublier la fragmentation.

Si vous mangez à différents moments de la journée et en grande quantité, en particulier le soir, il s'agit d'une condition préalable à la production de grandes quantités d'insuline et au dépôt de graisse.

Il est interdit de manger des aliments riches en glucides qui augmentent le niveau d'insuline.

Toute activité physique peut être appelée insuline invisible. Il aide à fournir du glucose aux muscles et à abaisser son niveau élevé dans le sang.

Les exercices sur le diabète, en particulier, aident à résoudre le problème de la résistance à l'insuline et contribuent à la qualité de la combustion des dépôts graisseux. Cela permettra d'obtenir de l'énergie, de développer des muscles et d'accélérer les processus métaboliques dans le corps.

Équilibre hormonal

Il est important de contrôler le contenu des hormones. Cette approche aidera à contrôler la quantité de graisse dans le corps et pour son emplacement spécifique. Pour augmenter la masse musculaire et accélérer le métabolisme, on peut prévoir qu’elle soit restaurée:

  • hormone testostérone;
  • hormone estradiol.

Un rôle important dans ce processus est attribué au fonctionnement normal de la glande thyroïde.

Contrôle des situations stressantes

En essayant d'éviter la surcharge psycho-émotionnelle, vous pouvez réduire le niveau de cortisol. Cela aura un effet positif sur le corps dans son ensemble, empêchera le désir de manger du stress avec des aliments riches en calories et réduira la teneur en glucose.

Une hormone régulant la glycémie: qu'est-ce qui réduit et augmente le sucre?

Dans le corps de chaque diabétique, certaines hormones du diabète aident à maintenir un taux normal de glucose dans le sang. Ceux-ci incluent l'insuline, l'adrénaline, le glucagon, l'hormone de croissance, le cortisol.

L'insuline est une hormone qui produit le pancréas. Elle vous permet de réduire la quantité de glucose en temps opportun et de prévenir les troubles du corps. En cas de manque d'hormone insuline dans le corps, la teneur en glucose commence à augmenter rapidement, ce qui provoque une maladie grave appelée diabète sucré.

En raison du glucagon, de l'adrénaline, du cortisol et de l'hormone de croissance, la glycémie augmente, ce qui permet de normaliser le taux de glucose en cas d'hypoglycémie. Ainsi, la substance régulatrice du diabète est l’insuline, une hormone qui réduit le taux de sucre dans le sang.

Régulation du taux de sucre dans le corps

Le corps d'une personne en bonne santé est capable de réguler la glycémie dans une fourchette comprise entre 4 et 7 mmol / litre. Si un patient présente une diminution de la glycémie à 3,5 mmol / litre ou moins, une personne commence à se sentir très malade.

La réduction du sucre a un impact direct sur toutes les fonctions du corps, c'est une sorte de tentative pour informer le cerveau de la réduction et de la pénurie aiguë de glucose. En cas de diminution du sucre dans l'organisme, toutes les sources possibles de glucose commencent à participer au maintien de l'équilibre.

En particulier, le glucose commence à se former à partir de protéines et de graisses. En outre, les substances nécessaires pénètrent dans le sang à partir des aliments, le foie, où le sucre est stocké sous forme de glycogène.

  • Bien que le cerveau soit un organe indépendant de l'insuline, il ne peut pas fonctionner complètement sans apport régulier de glucose. Avec un faible taux de sucre dans le sang, la production d'insuline est suspendue, ce qui est nécessaire pour maintenir le glucose dans le cerveau.
  • En l'absence prolongée de substances nécessaires, le cerveau commence à s'adapter et utilise d'autres sources d'énergie, le plus souvent des cétones. En attendant, cette énergie peut ne pas suffire.
  • Une image très différente se présente avec le diabète et un taux élevé de glucose dans le sang. Les cellules non insulino-dépendantes commencent à absorber activement l'excès de sucre, ce qui cause des dommages et une personne peut développer un diabète.

Si l'insuline aide à réduire les taux de sucre, le cortisol, l'adrénaline, le glucagon et l'hormone de croissance les augmentent. Comme des taux élevés de glucose, l'abaissement des données constitue une menace grave pour tout le corps, une personne développe une hypoglycémie. Ainsi, chaque hormone dans le sang régule le niveau de glucose.

En outre, lors de la normalisation du système hormonal, le système nerveux végétatif participe.

Participation du glucagon

La production de l'hormone glucagon se produit dans le pancréas, elle est synthétisée par les cellules alpha des îlots de Langerhans. L'augmentation du sucre dans le sang avec sa participation se produit par la libération de glucose à partir du glycogène dans le foie, et le glucagon active la production de glucose à partir de la protéine.

Comme vous le savez, le foie agit comme un lieu de stockage pour le sucre. Lorsque le taux de glucose dans le sang est dépassé, par exemple après un repas, le glucose avec l'hormone insuline apparaît dans les cellules du foie et y reste sous la forme de glycogène.

Lorsque le niveau de sucre devient faible et que cela ne suffit pas, par exemple la nuit, le glucagon entre en action. Il commence à décomposer le glycogène en glucose, qui se révèle plus tard dans le sang.

  1. Au cours de la journée, les personnes ont faim toutes les quatre heures et, la nuit, le corps peut se passer de nourriture pendant plus de huit heures. Cela est dû au fait que pendant la nuit, le glycogène est détruit du foie au glucose.
  2. Lors d'un diabète, il est nécessaire de ne pas oublier de remplir un stock de la substance donnée, sinon le glucagon ne peut pas augmenter les paramètres du sucre dans le sang qui conduiront au développement d'une hypoglycémie.
  3. Cette situation se produit souvent si un diabétique ne mange pas la quantité nécessaire d'hydrates de carbone, se livrer à une journée sportive actif, en conséquence, le stock de glycogène a été dépensé dans la journée. Y compris l'hypoglycémie peut se produire. Si un homme à la veille des boissons alcoolisées consommées, car ils neutralisent l'activité de glucagon.

Selon les études, lors du diagnostic, le diabète sucré de type 1 diminue non seulement la production d'insuline par les cellules bêta, mais également le travail des cellules alpha. En particulier, le pancréas n'est pas capable de produire le bon niveau de glucagon en l'absence de glucose dans le corps. En conséquence, l'effet de l'hormone insuline et du glucagon est perturbé.

Y compris les diabétiques ne réduit pas la production de glucagon avec une augmentation de la glycémie. Cela est dû au fait que l'insuline est administrée par voie sous- cutanée, ce qui est peu à peu à des cellules alpha, en raison de laquelle la concentration en hormone est progressivement réduite et ne peut pas arrêter la production de glucagon. Ainsi, outre le glucose de la nourriture dans la circulation sanguine du foie entre dans le sucre produit dans le processus de décomposition.

Il est important que tous les diabétiques aient toujours un glucagon réducteur et qu'ils puissent l'utiliser en cas d'hypoglycémie.

Fonction de l'adrénaline

L'adrénaline agit comme une hormone du stress, qui est sécrétée par les glandes surrénales. Il aide à augmenter la glycémie en détruisant le glycogène dans le foie. Une concentration accrue d'adrénaline se produit dans des situations stressantes, un état fébrile, une acidose. Cette hormone contribue également à réduire le degré d'absorption du glucose par les cellules du corps.

L'augmentation de la concentration en glucose se produit en raison de la libération de sucre du glycogène dans le foie, ce qui déclenche la production de glucose à partir des protéines alimentaires, réduisant son absorption par les cellules du corps. L'adrénaline dans l'hypoglycémie peut provoquer des symptômes sous la forme de tremblements, de palpitations, de transpiration accrue et de la dégradation des graisses.

Initialement, la nature était établie que la production de l’hormone adrénaline se produisait en cas de danger. L'ancien homme avait besoin d'énergie supplémentaire pour se battre dans la bête. Dans la vie moderne, le développement de l'adrénaline se produit généralement en cas de stress ou de peur en raison de mauvaises nouvelles. À cet égard, une énergie supplémentaire pour une personne dans cette situation n'est pas requise.

  • Chez une personne en bonne santé, pendant le stress, l'insuline commence à être activement produite, car les valeurs de sucre restent normales. Les diabétiques n'arrêtent pas seulement l'excitation ou la peur qui se développe. Lorsque le diabète ne suffit pas, il existe un risque de complications graves.
  • Lorsque l'hypoglycémie chez un diabétique, une augmentation de la production d'adrénaline augmente la glycémie et stimule la dégradation du glycogène dans le foie. Pendant ce temps, l'hormone augmente la transpiration, provoque une augmentation du rythme cardiaque et de l'anxiété. En outre, l'adrénaline décompose les graisses jusqu'à la formation d'acides gras libres, les cétones dans le foie se forment à l'avenir.

Participation du cortisol

Le cortisol est une hormone très importante qui libère les glandes surrénales au moment de la situation stressante et contribue à augmenter la concentration de glucose dans le sang.

L'augmentation du taux de sucre est due à la production accrue de glucose à partir de protéines et à une diminution de son absorption par les cellules du corps. En outre, l'hormone clive les graisses pour former des acides gras libres à partir desquels les cétones se forment.

À un taux de cortisol chroniquement élevé chez le diabétique, il y a une excitabilité accrue, une dépression, une diminution de la puissance, des problèmes d'intestins, un pouls rapide, de l'insomnie, une personne vieillit rapidement et prend du poids.

  1. Avec l'augmentation des taux d'hormones, le diabète sucré apparaît inaperçu et toutes sortes de complications se développent. Le cortisol augmente deux fois la concentration de glucose - d'abord en réduisant la production d'insuline, na après le début de la décomposition du tissu musculaire en glucose.
  2. Un des symptômes des taux élevés de cortisol est une sensation constante de faim et un désir de manger sucré. Pendant ce temps, cela provoque une suralimentation et un gain de poids excessif. Le diabétique apparaît dépôts graisseux dans la région abdominale, le niveau de testostérone diminue. L'inclusion de ces hormones diminue l'immunité, ce qui est très dangereux pour une personne malade.

En raison de l'activité du cortisol, le corps fonctionne à son maximum, le risque de développer un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque peut augmenter de manière significative.

En outre, l'hormone réduit l'absorption du collagène et du calcium par l'organisme, ce qui provoque des os fragiles et un processus lent de régénération des tissus osseux.

Fonctions de l'hormone de croissance

La production de l'hormone de croissance se produit dans l'hypophyse, située à proximité du cerveau. Sa fonction principale est de stimuler la croissance et l'hormone peut augmenter le taux de sucre dans le sang en diminuant l'absorption du glucose par les cellules du corps.

L'hormone de croissance augmente la masse musculaire et augmente la dégradation des graisses. La production d'hormones particulièrement actives se produit chez les adolescents, lorsqu'ils commencent à se développer rapidement et que la maturation sexuelle se produit. C'est à ce stade chez une personne que le besoin d'insuline augmente.

En cas de décompensation prolongée du diabète sucré, le patient peut connaître un retard de développement physique. Cela est dû au fait que, pendant la période postnatale, l'hormone de croissance agit comme le principal stimulant de la production de somatomédines. Chez les diabétiques à ce moment, le foie acquiert une résistance à l'influence de cette hormone.

Avec une insulinothérapie rapide, ce problème peut être évité.

Symptômes de l'insuline en excès

Chez un patient atteint de diabète sucré avec une surabondance d'hormone insuline dans l'organisme, vous pouvez observer une certaine symptomatologie. Un diabétique est souvent stressé, rapidement surchargé de travail, un test sanguin montre un taux extrêmement élevé de testostérone, les femmes peuvent avoir un déficit en estradiol.

En outre, le patient est perturbé par le sommeil, la glande thyroïde ne fonctionne pas à pleine puissance. Les violations peuvent entraîner une faible activité physique, l'utilisation fréquente d'aliments nocifs riches en glucides vides.

Habituellement, lorsque le sucre dans le sang augmente, la quantité nécessaire d'insuline est produite, cette hormone envoie du glucose aux tissus musculaires ou à la zone de la grappe. Avec l'âge ou à cause de l'accumulation de dépôts graisseux, les récepteurs à l'insuline commencent à mal fonctionner et le sucre ne peut pas toucher l'hormone.

  • Dans ce cas, après que la personne a mangé, les valeurs de glucose restent très élevées. La raison en est l'inactivité de l'insuline, malgré sa production active.
  • Les récepteurs cérébraux reconnaissent en permanence une augmentation du taux de sucre et le cerveau envoie un signal approprié au pancréas avec la nécessité de perdre plus d'insuline pour normaliser la condition. En conséquence, l'hormone des cellules et du sang déborde, le sucre se propage instantanément dans tout le corps et le diabétique développe une hypoglycémie.

Résistance à l'insuline

En outre, les patients diabétiques ont souvent une sensibilité réduite à l’insuline, ce qui aggrave encore le problème. Dans cette condition, une concentration élevée d'insuline et de glucose est détectée chez le diabétique.

Le sucre s'accumule sous forme de graisse au lieu d'être dépensé sous forme d'énergie. Étant donné que l'insuline à ce stade n'est pas capable d'affecter complètement les cellules musculaires, vous pouvez observer l'effet de l'absence de la quantité requise de nourriture.

Comme les cellules manquent de carburant, le corps reçoit constamment un signal de faim, malgré la quantité suffisante de sucre. Cette condition provoque une accumulation de graisses dans le corps, l'apparition d'un excès de poids et le développement de l'obésité. Avec la progression de la maladie, la situation avec une augmentation du poids corporel est seulement aggravée.

  1. En raison du manque de sensibilité à l'insuline, une personne devient pleine, même avec une petite quantité de nourriture. Ce problème affaiblit considérablement les défenses du corps, à cause desquelles le diabétique devient sensible aux maladies infectieuses.
  2. Sur les parois des vaisseaux sanguins, il y a des plaques qui provoquent des crises cardiaques.
  3. En raison de l'accumulation accrue de cellules musculaires lisses dans les artères, le flux sanguin vers les organes vitaux internes est nettement réduit.
  4. Le sang devient collant et provoque des plaquettes, ce qui provoque à son tour une thrombose. En règle générale, l'hémoglobine dans le diabète, qui s'accompagne d'une résistance à l'insuline, devient faible.

La vidéo de cet article révélera de manière intéressante les secrets de l'insuline.

Certains augmentent, d'autres diminuent: des hormones qui régulent le taux de sucre dans le sang

La régulation du métabolisme du glucose implique de maintenir son niveau dans certaines limites dans le contexte de l'apport dynamique provenant de l'environnement externe et de l'utilisation constante par les cellules du corps.

Cet hydrate de carbone est la clé des processus métaboliques. Au cours de ses transformations, environ 40 molécules d'ATP sont finalement libérées.

Chez un adulte en bonne santé, la concentration de ce monosaccharide dans le sang se situe entre 3,3 mmol / l et 5,5 mmol / l, mais des fluctuations considérables peuvent survenir au cours de la journée. Cela est dû à l'activité physique, au régime alimentaire, à l'âge et à de nombreux autres facteurs.

Comment va la régulation de la concentration en glucose? Quelle hormone est responsable du taux de sucre dans le sang? Une section entière de la science médicale tente de répondre à ces questions.

Ainsi, il est bien établi qu'une insuline connue n'est qu'un violon dans un énorme orchestre métabolique. Plusieurs centaines de peptides déterminent la vitesse des processus métaboliques et l'intensité de l'absorption des sucres.

Augmenter le niveau de glucose

Les soi-disant hormones contrainsular, sont des substances biologiquement actives qui maintiennent la concentration normale de la glycémie entre les repas et pendant les demandes métaboliques élevées (de croissance actif, l'exercice physique, la maladie).

Parmi les hormones les plus importantes, on peut citer:

Réduire le niveau de glucose

Au 21ème siècle, il n'était pas nécessaire de fuir l'ours sauvage ou de chasser pour ne pas mourir de faim.

Les étagères des supermarchés jaillissent des glucides facilement accessibles.

Dans le même temps, il n'y a qu'un seul moyen efficace d'abaisser le taux de glucose dans le corps - l'insuline.

Ainsi, notre système hypoglycémique ne résiste pas à un stress accru. C'est pourquoi le diabète sucré est devenu un véritable désastre de notre époque.

L'insuline

L'insuline est l'hormone clé dans la régulation du métabolisme du glucose. Produit par les cellules bêta, situées dans les îlots du pancréas de Langerhans.

L'insuline est libérée dans la circulation sanguine lorsque la concentration de glucose dans le sang augmente avec ce que l'on appelle le mécanisme de rétroaction. Cette hormone stimule les cellules du foie pour convertir les monosugars en glycogène et les stocker sous forme de substrat à haute énergie.

Production d'insuline pancréatique

Environ 2/3 des tissus corporels appartiennent à la catégorie des tissus dits insulino-dépendants. Cela signifie que le glucose ne peut pas pénétrer dans les cellules sans la médiation de cette hormone.

Lorsque l'insuline se lie aux récepteurs GLUT 4, des canaux spécifiques sont ouverts et les protéines porteuses sont activées. Ainsi, le glucose pénètre dans la cellule et sa transformation commence, les substrats finaux étant l'eau, le dioxyde de carbone et les molécules d'ATP.

Le diabète sucré est une maladie basée sur l'insuffisance de la sécrétion d'insuline dans le pancréas, à la suite de laquelle le glucose ne peut pas pénétrer dans les cellules. Une concentration accrue de sucre a un effet toxique sur les tissus, provoquant des complications caractéristiques sous forme d'angio diabétique et de neuropathie.

A ce jour, aucun moyen efficace de traiter cette maladie n'a été inventé, à l'exception de la thérapie de remplacement de l'insuline, dont l'essence est l'administration périodique de cette hormone avec une seringue ou une pompe spéciale.

Glucagon

Si le niveau de glucose réduit à des valeurs dangereuses (au cours de l'exercice ou de la maladie) des cellules alpha pancréatiques commencent à sécréter le glucagon, une hormone qui active les processus dans la dégradation du glycogène du foie, augmentant ainsi la concentration de sucre dans le sang.

Cette voie métabolique est appelée glycogénolyse. Le glucagon interfère avec le développement de conditions hypoglycémiques dans les intervalles entre les repas, il est important de noter que son rôle reste aussi longtemps qu'il y a des réserves de glycogène dans le foie.

L'industrie pharmacologique libère cette hormone sous forme de solution pour les injections. Il est administré pendant le coma hypoglycémique sévère.

Hormones qui régulent la glycémie

Les hormones qui régulent la glycémie comprennent:

L'insuline est une hormone pancréatique qui abaisse la glycémie. Il agit comme une clé qui "ouvre la porte" pour le glucose à l'intérieur de la cellule. L'insuline est importante pour le corps et une section séparée "Insuline et son importance pour l'organisme" lui est consacrée.

Glucagon, adrénaline, cortisol, hormone de croissance - hormones qui augmentent la glycémie. Plus d'informations sur chacun d'eux plus loin dans l'article.

Pourquoi le corps régule-t-il la glycémie?

Chez les personnes sans diabète, le corps est capable de réguler la glycémie dans des limites étroites, entre environ 4 et 7 mmol / l. Lorsque la glycémie chute en dessous de 3,5 - 4,0 mmol / l, une personne se sent mal. La réduction de la glycémie affecte toutes les réactions se produisant dans le corps, de sorte que le corps essaie de dire au cerveau qu'il reste peu de glucose. Le corps tente de libérer le glucose des sources disponibles et de créer du glucose à partir des graisses et des protéines (schéma 1).

Schéma 1. Source: Ragnar Hanas Diabète de type 1 chez les enfants et les adolescents

Le cerveau ne peut pas stocker le glucose, il dépend donc d'un apport de glucose uniforme et continu avec le flux sanguin.

Le cerveau ne peut pas fonctionner sans apport suffisant de glucose.

Il est intéressant de noter que le cerveau n'a pas besoin d'insuline pour déplacer le glucose dans la cellule, il s'agit des organes "indépendants de l'insuline". À première vue, cela peut sembler illogique, cependant, dans des situations où le niveau de glucose est faible, la production d'insuline s'arrête, conservant ainsi le glucose pour les organes les plus importants, à savoir le cerveau. Mais si le corps ne continue pas à recevoir du glucose (si une personne meurt de faim), le cerveau s'adapte et utilisera une autre source d'énergie, principalement des cétones.

Malgré le fait que les cellules du cerveau extraient une certaine énergie des cétones, elles sont encore inférieures à celles utilisées avec le glucose.

Matériel sur le sujet:

D'autre part, si une personne a le diabète et un taux élevé de glucose dans le sang, les cellules dépendantes de l'insuline absorbent de grandes quantités de glucose, et par conséquent, il conduit à les endommager et, par conséquent, la perturbation du fonctionnement du corps entier.

Alors que l'hormone insuline réduit le glucose sanguin, un groupe d'hormones (glucagon, adrénaline, cortisol, hormone de croissance) l'augmente (Figure 2). Une glycémie basse (hypoglycémie) constitue une menace sérieuse pour la vie du corps. Par conséquent, tout un groupe d'hormones responsables de l'augmentation de la glycémie, ainsi que ce groupe d'hormones appelé contre-isolant ou hormones contre-régulatrices. Et les réactions de l'organisme visant à augmenter la glycémie sont appelées réactions de contre-régulation. Outre les hormones, le système nerveux végétatif participe également aux réactions de contre-régulation.

Glucagon

Le glucagon est une hormone produite par le pancréas, à savoir les cellules alpha des îlots de Langerhans.

Une des fonctions du foie est le stockage du glucose. Lorsqu'il y a beaucoup de glucose dans le sang, par exemple, après avoir mangé, le glucose sous l'influence de l'insuline pénètre dans les cellules du foie et y est stocké sous forme de glycogène. Comme l'argent que vous mettez dans un compte bancaire lorsque vous en avez beaucoup (photo 1).

Fig.1. Source: Ragnar Hanas, diabète de type 1 chez les enfants et les adolescents

Lorsque la glycémie diminue, par exemple quelques heures après un repas ou la nuit, le glucagon commence à agir. Il détruit le glycogène en glucose, qui pénètre ensuite dans la circulation sanguine. En outre, vous pouvez retirer de l’argent de la banque si les temps sont difficiles (Figure 2).

Fig. 2. Source: Ragnar Hanas, diabète de type 1 chez les enfants et les adolescents

Pendant la journée, une personne a faim à intervalles d'environ 4 heures, tandis que la nuit, le corps peut se passer de nourriture pendant 8 à 10 heures. En effet, la nuit, le glycogène du foie sous l'influence des hormones glucagon et adrénaline est détruit en glucose, qui pénètre dans le sang.

Les personnes atteintes de diabète doivent se rappeler que si elles ne contiennent pas de glycogène dans le foie, le glucagon ne pourra pas élever la glycémie la nuit. Par conséquent, une hypoglycémie se produira. Cela peut se produire si vous n'avez pas mangé suffisamment de glucides lorsque vous faites du sport et que votre corps a dû dépenser ses réserves de glycogène dans l'après-midi. De plus, l'hypoglycémie retardée (hypoglycémie la nuit) survient après la consommation d'alcool, car l'alcool neutralise les effets du glucagon.

Matériel sur le sujet:

Des études montrent que dans le diabète de type 1, non seulement la fonction des cellules bêta (production d'insuline) diminue, mais la fonction des cellules alpha change également. La capacité du pancréas à produire une quantité adéquate de glucagon en réponse à une hypoglycémie est altérée. C'est-à-dire qu'il existe un déséquilibre entre l'insuline et le glucagon. En retour, cela conduit à une violation de la réponse contre-réglementaire à l'hypoglycémie.

En outre, les personnes atteintes de diabète ne perdent pas leur production de glucagon lorsque la glycémie augmente. En effet, les injections d'insuline sont faites dans le tissu adipeux sous-cutané et le moment où l'insuline atteint les cellules alpha du pancréas, sa concentration est faible, et il ne peut pas supprimer la production de glucagon. Par conséquent, en plus du glucose provenant de la nourriture, le glucose sanguin du foie sera obtenue lors de la désintégration du glycogène en glucose sous l'action de glucagon.

Des pompes contenant des réservoirs contenant de l'insuline et du glucagon sont actuellement testées pour simuler davantage la glycémie chez les personnes sans diabète sucré. Dans une plus large mesure, cette méthode est utilisée dans des études sur le développement d'un pancréas artificiel. Mais il y a aussi des difficultés, car une personne atteinte de diabète doit contrôler non seulement l'introduction de l'insuline, mais l'introduction du glucagon, c'est-à-dire créer deux fois plus de problèmes. Ce qui, à son tour, peut entraîner un syndrome d'épuisement émotionnel, une diminution de la qualité de vie et une détérioration du contrôle glycémique.

L'injection de glucagon est un bon remède contre l'hypoglycémie grave. L'hypoglycémie sévère - est l'hypoglycémie, qui a nécessité l'aide d'une autre personne, à savoir si une personne diabétique a perdu connaissance, il a eu des convulsions ou il est incapable de boire ou de manger les produits nécessaires pour le soulagement de l'hypoglycémie. Toutes les personnes atteintes de diabète sous insulinothérapie, ainsi que leurs parents et amis, doivent avoir un glucagon et savoir comment l'utiliser.

L'adrénaline

L'adrénaline est une hormone de stress sécrétée par les glandes surrénales (Fig. 3).

Fig.3. Localisation anatomique de la glande surrénale et du rein.

L'adrénaline fait augmenter la glycémie, principalement en raison de la destruction du glycogène dans le foie. La concentration d'épinéphrine augmente lorsque le corps est exposé au stress, à la fièvre ou à l'acidose (par exemple, avec une acidocétose diabétique). L'adrénaline réduit également l'absorption du glucose par les cellules du corps. Cela peut vous paraître étrange jusqu'à ce que vous vous rappeliez que toutes les réactions de l'organisme à l'hypoglycémie visent à préserver le glucose disponible pour le cerveau.

Le corps humain a été créé à l'origine pour vivre à l'âge de pierre. Si une personne rencontrait un mammouth ou un autre animal sauvage, il avait deux options pour se battre ou fuir (Fig. 4). Dans les deux cas, un supplément de carburant, sous forme de glucose, était nécessaire pour l'organisme. Dans notre mode de vie actuel, l'adrénaline excelle également lorsque nous éprouvons ou éprouvons de la peur. Mais, pour la plupart, nos craintes sont causées par des nouvelles effrayantes provenant de la télévision ou d’Internet, et elles ne nécessitent pas une vague de force physique supplémentaire.

Fig. 4. La chasse au cerf. Valtorta artyx.ru

Chez les personnes sans diabète sucré, lorsqu'une situation stressante survient, la production d'insuline augmente et le taux de glucose reste normal. Mais chez les personnes atteintes de diabète, il est plus difficile de prédire la réponse du glucose sanguin au stress. Étant donné que différentes personnes ont des niveaux différents de résistance au stress et, en principe, des circonstances différentes provoquent la peur. Par conséquent, la correction des doses d'insuline doit être approchée individuellement.

Quand une personne souffrant de diabète hypoglycémie, la sécrétion d'adrénaline peut augmenter le taux de glucose dans le sang en stimulant la dégradation du glycogène dans le foie, mais en même temps l'adrénaline provoque une augmentation de la transpiration, l'anxiété et des palpitations, à savoir des symptômes d'hypoglycémie.

L'adrénaline stimule également la décomposition des graisses en acides gras libres, à partir desquels les cétones peuvent être créées dans le foie.

Cortisol

Le cortisol est une autre hormone importante qui est libérée par les glandes surrénales (Fig. 3) en réponse au stress et affecte de nombreuses fonctions dans le corps, y compris l'augmentation de la glycémie.

Le cortisol augmente les taux de glucose sanguin en synthétisant le glucose à partir de protéines (ce processus s'appelle la gluconéogenèse) et en réduisant l'absorption de glucose par les cellules du corps. Le cortisol favorise également la décomposition des graisses en acides gras libres, à partir desquels les cétones peuvent être créées.

Hormone de croissance

L'hormone de croissance est produite dans l'hypophyse, située juste au-dessous du cerveau (Figure 5).

Fig.5. Source: Ragnar Hanas, diabète de type 1 chez les enfants et les adolescents

La principale fonction de l'hormone de croissance est la stimulation de la croissance. Il augmente également la glycémie en réduisant l'absorption du glucose par les cellules du corps. L'hormone de croissance entraîne une augmentation du tissu musculaire et une augmentation de la dégradation des graisses.

Pendant la puberté, lorsque les adolescents grandissent rapidement, ils produisent une grande quantité d'hormone de croissance, ce qui entraîne une augmentation du besoin d'insuline.

Le phénomène de "l'aube du matin" ou "phénomène de l'aube"

Dans toutes les hormones contrinsulaires, le pic de sécrétion se produit dans les heures pré-courtes. Ainsi, chez les personnes atteintes de diabète de type 1, le taux de glycémie augmente de 3 à 4 à 8 heures le matin et peut se réveiller le matin avec une glycémie élevée. Plus d'informations sur le phénomène de l'aube du matin ici

Quelles hormones peuvent augmenter et diminuer le taux de sucre dans le sang?

Le maintien de la concentration de glucose à un niveau normal est effectué à l'aide d'hormones. Tout le monde sait que la teneur en carburant est régulée par l'insuline, une hormone qui abaisse la glycémie. Cependant, d'autres hormones l'augmentent.

Pour comprendre le principe du métabolisme des glucides, il est nécessaire de comprendre comment fonctionne l'insuline, quelles hormones augmentent la glycémie et à quoi elle sert.

Indicateurs de teneur en sucre

L'indicateur du taux de sucre dans le sang pendant la journée fluctue fortement. Cependant, il y a certaines limites pour lesquelles il ne devrait pas aller. Toute anomalie indique le développement de maladies graves.

La concentration de glucose dans le sang doit correspondre aux paramètres suivants:

  • à partir de 2,5 mmol / l pour les nouveau-nés;
  • de 3,3 à 5,5 mmol / l pour les personnes de plus de 15 ans.

Ces paramètres sont applicables aux personnes, quel que soit leur sexe. En même temps, le taux de glucose est fixé à 15 ans. Après avoir atteint cet âge et jusqu'à l'âge avancé, les normes de la norme restent inchangées.

Une augmentation de la glycémie indique une hyperglycémie. Si cette condition n'est pas associée à des inexactitudes dans le régime alimentaire ou à la prise de certains médicaments, alors que le taux de glucose augmente, le diabète sucré est diagnostiqué.

Si le taux de sucre dans le sang, au contraire, diminue, il s'agit d'une hypoglycémie. Cette condition est accompagnée d'une sensation de faim, de nausée et de faiblesse générale. Il convient de noter que les effets de l'hyper et de l'hypoglycémie sont les mêmes. Ils consistent dans le fait que les cellules meurent de faim à cause d’un manque d’énergie, ce qui conduit à leur dépérissement.

Types de glucides

Les glucides sont divisés en deux groupes:

  • simples ou monosaccharides;
  • complexe ou polysaccharides.

Les glucides simples sont appelés rapidement pour leur capacité à augmenter instantanément la glycémie. Les glucides complexes augmentent également la glycémie, mais ils le font très lentement. Pour cela, ils ont été appelés glucides lents.

Les glucides simples sont une source d'énergie rapide. Bien sûr, tout le monde devait remarquer que manger un bonbon était un coup de force et d’énergie instantané. Cependant, cette énergie est rapidement épuisée, car les glucides rapides sont non seulement rapidement absorbés, mais également éliminés du corps non moins rapidement.

Le principal danger des glucides simples est qu'ils exercent la plus forte charge sur le pancréas. Lorsqu'ils pénètrent dans le pancréas, il est nécessaire de produire une grande quantité d'insuline une fois. Une surcharge permanente peut provoquer un dysfonctionnement du travail de cet organisme, qui entraînera le développement de maladies graves.

C'est pour cette raison que les hydrates de carbone complexes qui entrent dans le corps avec les protéines, les fibres, la cellulose, la pectine, l'inuline et l'amidon sont les plus utiles.

Ces glucides sont décomposés lentement, fournissant un apport progressif de glucose dans le sang. Par conséquent, le pancréas sans stress génère de l'insuline, la libérant en quantité nécessaire pour maintenir une glycémie normale.

D'où viennent les stocks de glucose?

Comme mentionné ci-dessus, l'insuline réduit le niveau de sucre. Dans ce cas, lorsque, pour une raison quelconque, le pancréas produit une grande quantité d'insuline, le taux de sucre chute à un niveau critique, ce qui n'est pas moins dangereux. Dans ce cas, l’absence de glucose est compensée par d’autres sources.

Les principales sources de glucose sont les suivantes:

  • nourriture;
  • le foie et les tissus musculaires, où le glucose est stocké sous forme de glycogène (le processus de formation et de libération du glycogène est appelé glycogénolyse);
  • les graisses et les protéines (le processus de formation du glucose à partir de ces substances est appelé gluconéogenèse).

Le cerveau est l'organe le plus sensible au manque de glucose. Ce facteur s'explique par le fait que le cerveau n'est pas capable de stocker et de stocker le glycogène. C'est pourquoi lorsque l'apport en glucose est insuffisant, des signes de lésions cérébrales apparaissent.

L'insuline est l'hormone du pancréas, conçue pour administrer le glucose aux cellules. C'est-à-dire que l'insuline agit comme une sorte de clé. Sans elle, les cellules ne peuvent pas absorber le glucose par elles-mêmes. Le seul organisme dont les cellules n'ont pas besoin d'insuline pour absorber le glucose est le cerveau. Ce facteur s’explique par le fait qu’avec un taux de sucre insuffisant dans le sang (hypoglycémie), la production d’insuline est bloquée. Dans ce cas, le corps jette toutes les forces pour délivrer du glucose au cerveau. Une certaine quantité d'énergie que le cerveau peut également recevoir des cétones. C'est-à-dire que le cerveau est un corps indépendant de l'insuline, ce qui le protège des facteurs défavorables.

Quelles hormones régulent le sucre

La structure du pancréas comprend de nombreux groupes de cellules qui ne possèdent pas de canaux excréteurs. Ils s'appellent les îlots de Langerhans. Ce sont ces îlots qui produisent l'insuline, une hormone qui abaisse la glycémie. Cependant, les îlots de Langerhans produisent également une autre hormone, appelée glucagon. Le glucagon est un antagoniste de l'insuline car sa fonction principale est d'augmenter le taux de sucre dans le sang.

Les hormones qui augmentent le niveau de glucose sont produites par les glandes surrénales, l'hypophyse et la glande thyroïde. Ceux-ci comprennent:

  • l'adrénaline (produite par les glandes surrénales);
  • le cortisol (produit par les glandes surrénales);
  • la somatotropine (produite par l'hypophyse);
  • thyroxine et triiodothyronine (produites par la glande thyroïde).

Toutes les hormones qui augmentent le taux de glucose dans le sang sont appelées contrinsulaires. De plus, le métabolisme glucidique est directement influencé par le système nerveux autonome.

Effets du glucagon

Les principaux effets du glucagon sont les suivants:

  • dans l'augmentation de la concentration de glucose par la libération de glycogène du foie;
  • dans la production de glucose à partir de protéines;
  • en stimulant la formation de corps cétoniques dans le foie.

Dans le métabolisme des glucides, le foie sert de réservoir pour stocker le glycogène. Le glucose non revendiqué est converti en glycogène et déposé dans les cellules du foie, où il est stocké en cas de circonstances imprévues.

Si le taux de glucose dans le sang chute brusquement, par exemple pendant une nuit de sommeil, le glucagon entre en action. Il convertit le glycogène en glucose, après quoi il pénètre dans le sang.

Quand une personne est réveillée, il ne ressent pas la faim pendant 4 heures. Pendant ce temps, la nuit, quand une personne dort, il peut ne pas se souvenir de la nourriture pendant 10 heures. Ce facteur s’explique par l’action du glucagon, qui libère le glucose du foie et lui permet de réaliser de bonnes actions.

Si le foie manque de stockage de glycogène, une grave crise d'hypoglycémie peut survenir la nuit. La même chose peut se produire avec une activité physique prolongée, non soutenue par une partie des glucides.

Le diabète sucré se développe lorsque les fonctions du pancréas sont rompues, ce qui arrête de produire de l'insuline seule. Cependant, ces personnes violent également la synthèse du glucagon. Par conséquent, si une personne souffrant de diabète sucré insulinodépendant introduit de l'insuline de l'extérieur et que sa posologie est trop élevée, une hypoglycémie se développe. Dans ce cas, le corps n'inclut pas de mécanisme de compensation sous forme de production de glucagon.

Effets de l'adrénaline

L'adrénaline est une hormone produite par les glandes surrénales en réponse à une situation stressante. C'est pour cette propriété qu'on l'appelle l'hormone du stress. Lui, ainsi que le glucagon, libère le glycogène du foie, le convertissant en glucose.

Il convient de noter que l'adrénaline non seulement augmente le niveau de sucre, mais bloque également la capture du glucose par les cellules des tissus, ne leur permettant pas de l'absorber. Ce facteur s'explique par le fait qu'au moment du stress, l'adrénaline contribue à la préservation du glucose pour le cerveau.

Les principaux effets de l'adrénaline sont les suivants:

  • il libère du glycogène du foie;
  • l'adrénaline active la synthèse du glucose à partir de protéines;
  • cette hormone ne permet pas aux cellules tissulaires de capturer le glucose;
  • sous l'influence de l'adrénaline se trouve la décomposition du tissu adipeux.

Dans le corps d'une personne en bonne santé, en réponse à la libération d'adrénaline, la synthèse de l'insuline est renforcée, ce qui aide à maintenir un taux normal de glucose dans le sang. Chez les diabétiques, la production d'insuline n'augmente pas et nécessite donc une administration supplémentaire d'insuline artificielle.

Sous l'influence de l'adrénaline, il existe une accumulation dans le foie d'une source supplémentaire de glucose sous forme de cétones formées à partir de graisses.

Fonctions du cortisol

L'hormone cortisol est également produite par les glandes surrénales en réponse au stress. Cependant, il remplit de nombreuses autres fonctions, notamment en participant au métabolisme des glucides, ce qui augmente le taux de glucose dans le sang.

Les effets du cortisol sont les suivants:

  • cette hormone active la formation de glucose à partir de protéines;
  • le cortisol bloque la capture du glucose par les cellules des tissus;
  • Le cortisol, comme l'adrénaline, est favorisé par la formation de cétones à partir de graisses.

Fonctions de la somatotropine

La somatotropine ou hormone somatotrope est produite par l'hypophyse et est responsable de la croissance humaine. Pour cette qualité, il est appelé hormone de croissance. Comme les deux hormones précédentes, il réduit la capacité des cellules à capter le glucose. Dans ce cas, étant une hormone anabolique, elle augmente le volume de la masse musculaire et favorise l'accumulation de glycogène dans le tissu musculaire.

Fonctions des hormones thyroïdiennes

La glande thyroïde produit deux importantes hormones contenant de l'iode:

La triiodothyronine est synthétisée à partir de thyroxine, convertie en une forme active. Ces hormones régulent tous les processus métaboliques dans le corps. Avec leur excès, une maladie appelée thyrotoxicose se développe. Elle se caractérise par une augmentation des processus métaboliques, entraînant un épuisement rapide du corps et l'usure des organes internes.

Les hormones contenant de l'iode aident également à augmenter la glycémie. Cependant, ils le font en augmentant la sensibilité des cellules aux catécholamines - un groupe de substances biologiquement actives, y compris l'adrénaline.

Signes d'hyperglycémie

Les signes suivants indiquent des problèmes avec les hormones régulatrices du glucose:

  • un sentiment d'inquiétude;
  • somnolence et fatigue déraisonnable;
  • maux de tête;
  • problèmes avec la pensée;
  • incapacité à se concentrer;
  • forte soif;
  • fréquence accrue de la miction;
  • violation de la motilité intestinale.

Ces signes sont typiques de l'hyperglycémie, qui est un signal d'alarme indiquant le développement du diabète. Il est possible que l'insuline, une hormone qui réduit le taux de glucose, soit produite en quantités insuffisantes. Non moins dangereuse est la condition dans laquelle les cellules des tissus perdent leur sensibilité à l’insuline, de sorte qu’elles ne peuvent pas leur administrer de glucose.

Réduire les niveaux élevés de sucre peut se faire par injection d'insuline. Cependant, ce médicament doit être prescrit par un médecin. Avant de commencer l'insulinothérapie, il est nécessaire de passer un test sur la base duquel le médecin décidera de la nécessité d'un traitement hormonal. Peut-être, ayant trouvé la maladie à un stade précoce, il sera possible de se passer de la réception de comprimés normalisant les valeurs de glucose.

Symptômes de l'hypoglycémie

L'hypoglycémie est un compagnon fréquent des personnes souffrant de diabète, ainsi que des femmes, assises sur des régimes alimentaires stricts, tout en se harcelant avec un entraînement physique.

Mais si, dans le premier cas, la raison de la réduction du sucre dans le sang est couverte par une surdose d’insuline, dans le second cas par l’épuisement des réserves de glycogène, de sorte que les hormones contrinsulaires ne puissent pas réguler le taux de glucose.

Les symptômes suivants indiquent que le sucre est abaissé:

  • augmentation de la fréquence cardiaque pendant l'exercice;
  • un sentiment d'anxiété et d'anxiété;
  • maux de tête accompagnés de vertiges;
  • douleurs abdominales, nausées et troubles des selles;
  • essoufflement;
  • sensation d'engourdissement du triangle naso-génien et des doigts des membres;
  • changements d'humeur fréquents;
  • sentiment de dépression.

L'élimination de l'hypoglycémie est favorisée par la consommation de glucides simples, tels que le thé sucré, les biscuits ou le chocolat. Si cette méthode est impuissante, seule l'injection de glucagon peut aider. Cependant, comme dans le cas précédent, l'hormonothérapie ne doit être effectuée qu'après examen et calcul de la posologie du médicament. L'automédication peut entraîner des complications graves.

Conclusion

La santé humaine dépend du contenu équilibré des hormones. Les facteurs suivants peuvent perturber cet équilibre:

  • malnutrition;
  • faible activité physique;
  • tension nerveuse excessive.

Si l'on ne parvient pas à équilibrer le régime alimentaire en protéines, en lipides et en glucides, les glandes de la sécrétion interne peuvent être perturbées, ce qui affecte directement le taux de sucre dans le sang.

Un mode de vie sédentaire contribue à un ensemble de poids excessif, entravant le travail des organes internes. Et le surmenage émotionnel provoque une libération accrue d'hormones de stress, qui appauvrissent les réserves de glycogène.

Pour être à l'abri de complications possibles, il est possible, si l'on utilise des produits utiles, de faire les exercices du matin, de marcher plus souvent et d'éviter les situations conflictuelles.

Plus D'Articles Sur Le Diabète

Les patients atteints de diabète sucré sont remplacés par du fructose de sucre, qui est un monosaccharide. Il existe sous sa forme naturelle dans les baies, les fruits et le miel.

Fœtopathie diabétique

Les complications

La grossesse est une condition particulière de la femme dans laquelle son corps et son corps sont extrêmement vulnérables. Si une femme enceinte souffre de diabète, il est très important de prévoir l'une des complications les plus graves - la fœtopathie du fœtus.

Le diabète gestationnel est une maladie dans laquelle les femmes sans diabète sucré préalablement diagnostiqué présentent un taux de sucre élevé dans le sang pendant la grossesse (en particulier pendant le troisième trimestre).

Types De Diabète

Catégories Populaires

Blood Sugar